Porto-Feirense (2-0) : La Dragão Académie livre ses notes

Porto se fait rincer en empochant les 3 points et en reprenant la première place

 

Bom Dia,

Après une victoire probante à Moscou et avoir pris la tête de notre poule en ligue des champions, retour aux affaires courantes avec la liga et la réception d’une équipe qui envoie du rêve : Feirense.

Pourquoi ça ? Ben la meilleure défense du championnat additionnée à la pire attaque, sorte de rêve de coach de L1, le genre d’équipe de merde qui se paluche en Elibauptère® en espérant un contre ou un corner pour te fister 0-1.

 

O Equipe :

Sergio ne garde pas une équipe qui gagne, c’est donc un 442 ultra offensif avec Herrera sur le banc et une paire de récupérateurs Danilo-Oliver, sur les ailes Corona et Brahimi et devant Soares Marega.

 

 

O Jogo :

On met sous pression cette équipe de Feirense qui craque dès la huitième minute.

Sur un corner repoussé, Oliver envoie dans le paquet, Danilo enchaîne contrôle et volée croisée, on envoie la musique… mais le VAR est appelé et annule le but pour horsjeu.net (l’angle de la caméra ne le rend pas hors-jeu à 10 centimètres).

C’est un jeu de patience où les coups d’accélérateurs d’Oliver ou Brahimi créés du décalage, mais ils sont trop rares dans les vingt premières minutes.

Sur une combinaison à la mords-moi-le-zob qui passe, Corona dépose le ballon sur la tête de Felipe mais qui au lieu d’ouvrir le score, marque des points au challenge Bafé Gomis.

Finalement, l’arbitre demande à voir la vidéo et valide le but 1-0.  Le pied du défenseur est sur la même ligne que Felipe #Kamoulox

On se relâche ou Feirense monte le niveau, et après une sortie au poing moyenne (source la fistinière) SAN IKER claque d’une main ferme une frappe de 20 mètres. (29e)

Le match s’emballe et Oliver voit sa lourde repoussée par Caio.

On commence à retomber dans nos travers avec l’espace qui se crée, on joue trop facile sans appliquer les passes, et Felipe qui commence à arroser de partout comme quand tu écumes tes bières contre un arbre.

Sur un énorme travail de Corona, Soares touche le ballon et Brahimi reprend de volée mais sur la barre !

On a appuyé sur l’accélérateur mais Marega croque un face à face.

 

Mi-temps :

Une première mi-temps maîtrisé même si après l’ouverture du score on a géré en se laissant endormir.

quand on joue au sol, l’apport d’Oliver qui combine avec Corona et Brahimi est un régal, par contre Tiquinho doit juste pousser la balle au fond sinon c’est un brésilien, enfin comme Brandao.

 

On repart avec le VAR et encore un but refusé pour horsjeu.net à Soares qui avait doublé la mise.

On laisse de l’espace à Feirense qui manque d’égaliser sur un corner mais là encore ils sont horsjeu.net

Var partout spectacle nulle part car l’arbitre passe plus de temps à consulter et hésiter à aller voir les images qu’a laisser le jeu.

Festival de Brahimi côté droit qui sert Soares qui manque encore le cadre.

On se remet à dominer histoire d’éviter la boulette et sur une superbe passe de Pereira Marega se retrouve face à Caio, il perd son duel mais à la course reprend et marque la fin de la récré 2-0 (80e).

On finit en déroulant avec une Madjer d’Herrera repoussée, que Brahimi ne peut terminer.

Puis Adrian, servi seul face au gardien, rate le cadre.

On finit sur une note slipale, sur un ballon de merde en l’air, Telles et Militão se font des politesses et laisse filer l’attaquant qui va défier San Iker qui sort une double parade, histoire de rappeler qu’il est le patron.

 

O Resumo :

O Dragoes :

San Iker (4/5) :

Une sortie au poing moyenne puis des parades à écœurer les attaquants comme Thomas Price. Iker à 40 balais, il sera encore meilleur que 90 % des gardiens en ligue des champions.

Il est cramé ? Et mon cul c’est du poulet ?

Maxi (3/5) :

Match appliqué défensivement avec ce qu’il faut de participation au jeu pour créer du surnombre.

 

Felipe (2/5) :

Bon mon grand, je ne sais pas qui t’a dit que ton jeu long était super, car c’est de la merde en boite. Donne la balle à Danilo ou Herrera ou Torres mais ne balance plus tes moellons à tout va, merci.

 

Militão (2/5) :

Dis donc mon grand va falloir rester concentrer tout le match hein, c’est bien beau ces politesses mais parfois un grand coup de tatanes loin devant à la 92e c’est bien aussi.

 

Telles (2/5) :

Dis donc mon grand va… Ah merde je ne peux pas faire un copier coller ça va trop ce voir… Ben comme Militão.

 

Danilo (3+/5) :

S’il marque, c’est la note maximum mais du coup comme derrière il s’est emballé pendant dix minutes sans résultat au point de devenir agaçant on va tempérer.

 

Oliver (4/5) :

Bordel de merde de putain de sérieux de comment on a pu le laisser sur le banc ? Tous les ballons qu’il touche il les rend fluide, doux, moelleux…C’est une abeille qui fait un miel doux ou du cajoline pour que tes slips te caressent en sortant de la machine.

Doux comme le jeu d’Oliver

 

Corona (3/5) :

Encore du déchet mais beaucoup moins et de la régularité, est-ce qu’il a enfin passé un cap ? Est-ce un roc ? Une péninsule ? Ou un énième sursaut qui va le faire retomber dans la fange?

 

Brahimi (3+/5) :

Toujours le détonateur qui change le rythme et prend le jeu à son compte. Son manque de réalisme comme les grosses prod voulant singer des nanars est frustrant.

 

Soares (2+/5) :

« Il est combatif » is the new « Il est bien brave »

 

Marega (3/5) :

Tant qu’il marque, on lui passe ses défauts (vite un transfert en Angleterre cet été).

 

O Banco :

Herrera (3/5) :

Il a tout stabilisé, tout géré et tenter une Madjer. Bel homme.

 

Pereira (3/5) ;

Franchement il faut lui et un autre attaquant tellement il pue le foot et sent le jeu. Avec ou sans le ballon il est bien placé, fait les bon choix. Manque plus que la finition et ce sera parfait.

 

Adrian Lopez (NN) :

Il a eu cinq minutes et s’est procuré une occasion, à se demander si Sergio n’est pas nécromancien pour ressusciter autant de morts.

 

Remarques à la con :

Le commentateur de SFR qui s’emballait en rappelant la défaite contre Guimarães comme si chaque fois ça allait se reproduire, pendant que le consultant le calmait en disant que quand Feirense s’approchait de la surface c’était un exploit.

On est premier après la défaite des Salopes en rouge à Belenenses, et le nul de Braga à Guimaraes.

Victoire 4-2 en taça da liga, pas d’Académie je n’ai pas pu voir le match mais on s’est fait peur avec grosse boulette de Vana et Oliveira.

Enfin José Peseiro du Sporting est le premier entraineur limogé en liga cette saison après une nouvelle défaite en taça da liga, on lui souhaite de coacher le Benficaca.

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.