Porto Rio Ave (4-2) La Dragão met la pression en plus d’en boire

Bom Dia,
En ouverture de la 18e journée de liga Porto reçoit Rio Ave afin de mettre la pression à tout le monde en cas de victoire.

Une victoire nous ramène à 1 point des salopes en rouge et 7 des lézards avant leur match.
En face c’est le Rio Ave, une équipe qui est dans la course aux places européennes, toujours joueuse et capable de créer la surprise comme de prendre une valise (en carton évidement).
Nous on doit confirmer la dernière victoire et enchaîner jusqu’à la Juve.

horsjeu

Je suis chaud patate


O Equipe :


Nuno doit composer avec les absents : Neves et Maxí blessés, Brahimi à la CAN.

Mais retour de Layún directement titulaire à droite.

 


O Jogo :


Une minute d’applaudissements très soutenus avant le coup d’envoi en l’honneur de l’ancien entraineur brésilien du FCP Alberto Silva, décédé cette semaine.

porto

 

Rio Ave décide de nous prendre à la gorge et après 3 minutes de pressing agressif on commence à ressortir des ballons, mais les joueurs de Vila Do Conde sont là pour nous faire la guerre au milieu.

On se fait la première occasion sur un corner à la 5’ mais le cafouillage ne donne rien.

Le match ne prend pas vraiment de rythme car à chaque tentative d’accélération ou de renversement de jeu d’Oliver, Jota et Telles semblent encore à l’échauffement.

C’est donc balle au pied que l’on commence à provoquer la défense adverse.

Corona se met en action par une passe qui ne trouve pas Herrera puis 2 fautes obtenues aux 12’ et 13’ suite à des crochets réussis.

Mais les visiteurs ne s’en laissent pas conter et tentent leur chance à chaque ballon récupéré. Ils se créent une action à la 16’. Sur une faute de Felipe, belle combinaison de Rio Ave avec un long ballon au second poteau remis dans l’axe mais Tarantini ne Kill pas Iker.

Sur le 6 mètres Corona part seul mais calcule mal sa frappe au moment du face à face avec Cassio (un comble).

Bon on commence à monter le niveau, on trouve Jota, Corona ou Silva et les joueurs de Rio Ave multiplient les fautes à chaque dribble ou passe redoublée.

Et à la 19’ sur une d’entre elles, Telles dépose le ballon sur la tête de Felipe qui ouvre le score.

On continue de commander des mousses  et à la 22’ Jota part seul sur un ballon récupéré et frappe à 18 mètres mais sur la barre!

On continue de les garder sous pression afin de doubler la mise, ce qui change de nos dernières prestations. D’autant que Rio Ave continue de vouloir jouer et nous laisse donc des espaces en contre.

Les fautes ne diminuent pas et à la 25’ un coup franc d’Herrera traverse la surface mais personne ne parvient à couper.

Alors que l’on pousse et que seul manque ce second but afin d’achever la mi-temps pépère, arrive la boulette. A la 36’ Sur un centre raté qui se transforme en frappe, Iker est pris à contrepied et relâche le ballon dans les pieds de Guedes qui devance Marcano et pousse le ballon au fond des filets.

 

Du coup ben ça ne change rien car on attaque et Rio Ave joue haut.

44’ Ouverture d’Herrera pour Layún qui tacle pour récupérer le ballon, attrape Cassio et un jaune.

On finit sur un  contre mené foiré par Corona et Herrera. Le capitaine tergiverse et se fait faucher, encore un coup franc à 30 mètres toujours pas de jaune (10e faute) mais le coup franc ne donne rien.

Mi-temps

On n’a pas su tuer le match, on les a laissé revenir sur un centre raté, on est des tocards.

Sortie de Corona pour André André.

 

Et là arrive le moment surréaliste, ta voisine qui poursuit son mari à poil avec un couteau, les flics qui tapent à ta porte à 3 heures du mat fusil à la main car ils se sont trompés d’étage, ou la touriste qui tombe dans le bassin des crocodiles pour faire un selfie.

Sur un ballon devant la surface Layún veut mettre une boîte pour dégager, rate la balle et savate le joueur adverse.

Roderick transforme.

 

 

Donc sur la seconde frappe cadrée de la partie, on prend un second but, avec 2 boulettes, pirouette cacahouète.

 

Bref on boit une gorgée, on l’avale et on repart à l’attaque pour remporter ce combat.

André Silva montre la voie à la 49’ avec une frappe que Cassio repousse.

 

53’ Nadjack prend enfin un jaune pour avoir retenu André André qui partait en contre.

54’ layún commet encore une grosse faute et va prendre un second jaune mais l’arbitre se tient à sa règle « pas de jaune tant que 15 fautes ne sont pas commises ».

Heureusement sur un coup franc frappé par Telles, Marcano égalise et nous remet en selle.

56’ Dans la foulée entrée de Rui Pedro pour Layún, Herrera passe latéral droit.

On passe en 433 avec Rui Pedro et Jota qui glissent sur les ailes.

Le match devient complètement débridé avec à la suite d’un corner un contre sauvé dans la surface par Danilo qui a fait un sprint de 80 mètres de folie pour revenir défendre.

Telles se lâche et monte pour délivrer des centres, mais Silva pour l’instant est seul dans la surface.

 

Cependant on enchaîne les corners et les coups francs dangereux. C’est d’ailleurs sur un corner qu’Herrera dépose le ballon sur la tête de  Danilo au premier poteau, qui marque.

 

On vient d’enchaîner 3 buts sur coup de pied arrêté alors que depuis 2 mois on les foirait tous.

64’ Telles prend un jaune pour une faute sur Dias.

Malgré les bonnes choses, Jota garde son challenge en ratant 3 ballons de débordement lancé dans le dos de la défense. Putain mais le mec il va essayer de rentrer par une fenêtre ouverte au 3e étage car il a poussé au lieu de tirer la porte quoi.

81’ Entrée de Teixeira pour Oliver.

Enfin et par honnêteté envers vous je dois écrire que Jota  met une belle demi-volée à la 86’ mais que Cassio fait un arrêt-clé.

87’ Corner pour Rio Ave mais la reprise de Marcello frôle la barre.

89’ Sur un bon pressing de Silva qui récupère et décale Teixeira, le portugais centre pour Rui Pedro qui conclut de la tête au second poteau.

 

T’as vu Jota comment qu’il fait le gamin hein, t’as vu!

O Résumo :


O Dragoes:


Casillas (1/5) C’est sympa cet hommage à Arconada mais tu gardes ça pour l’autre côté de la frontière.

Layún (1/5) Le parfait exemple de l’expression « quand les fils se touchent ». La dernière fois qu’on a vu un si bel bel bel exemple c’était Cloclo.

Felipe (3/5) Des taquets,  des duels gagnés et un but. Popopopo le Corinthians est dans la place POPOPOPO.

Marcano (4/5) Relance, bloque et marque. Quand ça va jouer Ramos-Marcano en Russie faudra pas faire les surpris.

Rio Ave

Une défense qui a du coeur

Telles (4/5) 2 passes dé et jamais pris en défaut pour défendre.  Il est là le nouvel Alex Sandro.

Danilo (5/5) O Monstro récupère plus de ballon que les 2 autres milieux. Paraît que des observateurs d’Arsenal étaient là, c’est faux il y aurait eu une offre de 60 M€ posée.

Rio Ave

Le voir jouer c’est une danse de toute beauté

Oliver (3/5) Toujours élégant, il a beaucoup travaillé pour récupérer des ballons et les relancer. Faut l’acheter on va en faire une machine de guerre.

Herrera (4/5) Hé oui t’as bien lu! Bon au milieu, impeccable derrière et une passe dé.

Rio Ave

Venez la chercher notre Biatch

Corona (2+/5) Il n’a pas su faire la différence, mais si on considère que 2 buts viennent de fautes commises sur lui…

Jota (1/5) Putain mais arrête de bouffer la feuille OH! Caralho, faut marquer hein, on n’est pas là pour juste faire des grigris.

rio ave
Silva (3-/5) Manque de réussite mais quel jeu pour l’équipe!

 


O Banco :


André André (3/5) Dans ce passage en 433 il régule c’est un régal. Régule le goût.

Rui Pedro (3/5) Une entrée un but. Ok pas mieux.

Teixeira (3/5) Des centres, une passe dé, et du jeu vers l’avant. Tout ce qu’on aime.

 


Remarques à la con :




Le Sporting a encore fait nul et se retrouve à 6 points.

Benficaca a gagné mais vend ou prête des joueurs, c’est bon pour nous.

Soares a signé, je ne sais pas encore pourquoi mais on verra.

rio ave

On fonce vers les salopes en rouge
Merci @FCPorto_FR pour la compo.

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

7 commentaires

  1. beh ton sondage il est biaisé (attention, y’a 2 « i ») … en tant que fan de compta j’ai voté pour le seul qui a eu 5
    du coup on gagne quelque chose si on a bon ?

    • Attention c’est « qui est » et non « qui a » !!!
      On parle bien du gif , et tu gagnes évidement toute mon estime!

  2. J’ai voté pour le meilleur jif (Danilo donc), plus facile que de vérifier des notes. Chuis pas comptable …

  3. Ah merde, je sais pas pourquoi le GIF Marcano / Felipe ne fonctionnait pas à ma première lecture, du coup j’ai voté pour lui à la deuxième, maintenant qu’il fonctionne. Il est vachement mieux que le GIF du gros skateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.