Porto Sporting (2-1) Des buts du suspense et des héros c’est CLASSICO

Bom Dia,
Ce soir on reçoit le Sporting pour le moment de vérité.

Non pas que tout sera joué ce soir, mais si on gagne on passe devant le Benficaca avant leur match de dimanche et on explique à tout le monde qu’on marche sur la Liga.
Si on perd, retour des doutes et possibilité de laisser les salopes en rouge s’éloigner, les lézards revenir et voir le sourire de Jesus et de Bruno de Carvalho au Dragão, laissez moi vous dire que m’enfoncer un cactus dans le fondement est une meilleure option.

Bref le Dragão est plein et chaud bouillant, les 2 équipes doivent gagner place au spectacle!


O Equipe :


Nuno dispose de tout le monde sauf Neves toujours blessé.
Il fait des choix fort avec Layún et Otávio en en tribune et Jota sur le banc remplacé par Soares.


O Jogo :


Le match débute avec deux blocs qui mettent un gros pressing obligeant chacun des joueurs à des maladresses inhabituelles. C’est comme une première fois, chacun est volontaire et excité, mais c’est compliqué de le mettre au fond.
Alors que les deux équipes se neutralisent, sur le premier centre du Sporting Iker relance vite et long sur Silva. Il  élimine deux joueurs sur le contrôle et lance Corona qui travaille pour déposer le ballon sur Soares, qui met son premier golo.(6’)

L’intensité est incroyable, les milieux se rendent coup pour coup, le Sporting joue de plus en plus haut mais on les contient pour qu’ils n’entrent pas dans la surface.
Les corners se jouent à 8 contre 8 dans les surfaces. Le Sporting comme à l’aller, veut vite revenir mais nous ne baissons pas le pressing et l’intensité même si notre jeu est plus attentiste que d’habitude, on opère par contres en essayant de trouver vite nos ailiers ou nos attaquants. La conséquence c’est que des actions vont d’un but à l’autre comme à la 12’, Brahimi lançant un Soares contré sur son crochet et qui finit 10 secondes plus tard par Gelson contré in-extremis par Telles.
Pour voir le volume, les ailiers défendent comme des chiens.  Brahimi revient pour bloquer Schelotto pendant que Corona est en individuel sur Zeegelaard.
Quand on a le ballon, on oblige les lézards à faire des fautes, mais on n’en profite pas avec des énormes duels entre Danilo/Felipe/Marcano et Coates/Semedo dans la surface.
Premier frisson dans le caleçon à la 28’ quand sur un corner Coates reprend de la tête mais Iker sort la parade! De toute façon l’arbitre avait sifflé une faute.
29’ Zeegelaar dépassé par Maxi le retient par le col et prend un jaune.
A la 35’ le rythme baisse un peu dans le pressing donnant plus d’espace et rendant le jeu vers plus d’action proche des surfaces.
39’ Corona prend un jaune pour une petite semelle.
Á la 40’ Danilo intercepte une balle de Paulinha et lance le contre en donnant à Soares entre les 2 centraux. Le Brésilien gagne son duel avec Patricio pour son second but.

Le Sporting a pris un coup sur la tête et Corona amène un nouveau centre  pour Soares mais sa tête n’est pas cadrée.
Mi-temps :
Une mi-temps intense, maitrisée, avec un plan de jeu qui fonctionne à merveille.
Mais on est revenu en 2011!!!!

Le match repart sur le même schéma, le Sporting joue plus haut pour revenir alors qu’on reste en place pour décocher des flèches.
Cependant le Sporting a modifié son plan de jeu en décalant Bryan Ruiz à gauche et Allan Ruiz dans l’axe.
Gelson bien contenu en première période décide alors de montrer tout le bien que le Portugal pense de lui pour faire mal.
Son centre à la 49’ trouve Bryan Ruiz qui reprend de la tête mais Iker récupère la balle.
50’ Maxí tacle Semedo et prend un jaune.
Le match se durcit au niveau des contacts, même si ça reste correct dans l’ensemble.
Cette alerte nous fait réagir, on arrive de plus en plus à garder le ballon haut et à provoquer des fautes du Sporting.
Le match sent alors le ko pour le Sporting qui tente son va-tout pour renverser le match.
Sur un gros travail de Gelson qui se fait contrer à l’entrée de la surface, Adrien suit et frappe sur le haut de la barre. On commence à regarder le chrono et à trouver qu’il fait chaud. (57’)
Le match bascule à la 60’ suite à une perte de balle dans les 40 mètres du Sporting, Gelson prend encore son couloir pour Das Bost qui remet à Alan Ruiz. L’argentin contrôle et reprend de volé pour battre Casillas qui ne peut que toucher la frappe.

De nouveau on sent le danger donc on tente de réagir mais la frappe de Brahimi est dans les gants de Patricio.(62’)
64’ André André entre pour André Silva
Réajustement en 433.
Gelson continue de faire mal sur son côté. Le petit Portugais commence à nous mettre des coups de boutoir pour entrer dans notre fondement.
On n’arrive plus a toucher le ballon. On regarde le Sporting jouer car on reste bas et on ne va plus les chercher.
Le match s’emballe car on sort très vite à chaque ballon pour mettre le 3e et le Sporting par lui aussi en contre-contre.
70’ Jota remplace Brahimi.
On plie mais ne rompt pas et on tente à chaque sortie de balle de faire respecter la loi comme des policiers d’Aulnay-sous-Bois possédant une matraque lors d’un contrôle sur le jeune Théo, mais avec beaucoup moins de réussite pour trouver le fameux bon angle accidentel.
Donc les policiers sont André André et Jota qui baisse le pantalon centre pour Soares mais cette belle interpellation  ce beau mouvement offensif est contré et termine en corner.

Je suis en apnée slipale. Alors que je tente de prendre du Smecta en suppo en me rappelant le dernier classico, ma femme voyant une occasion en or de tirer profit de mes académies me fourni des olives et des bouteilles. Une olive sur le sphincter, je fais 1 litre d’huile.
78’ Jota prend un jaune pour avoir balancé le ballon après un coup de sifflet.
On est suffoqué même si pas d’énorme occasion du côté des lézards, on espère conclure sur un de nos coups de pieds arrêtés mais Danilo 80’ ne cadre pas.
C’est d’ailleurs en face Bryan Ruiz qui trouve la tête de  Coates mais Iker sauve la patrie.(82’)
83’ Sortie de Corona pour Teixeira.
85’ première petite échauffourée Alan Ruiz et Felipe prennent chacun leur jaune.
87’ Coates prend un jaune pour une faute sur André André.
91’ centre de Podense raté par Telles et Bas Dost ce qui trompe Casillas mais ce n’est pas cadré.
Arrive le dernier corner, je suis à 2500 hectolitres d’huile d’olive et le Rédac Chef sur HangOut calcule à combien on va le vendre.
Ruiz dépose le ballon sur la tête de Coates, qui la claque dans le petit filet, et là le temps s’arrête, Iker part à l’horizontale et va sortir un arrêt à la Gordon Banks face à Pelé pour sauver les 3 points. SAN IKER EST DE RETOUR ALLELUJAH!

Je vous conseille de regarder et écouter le résumé pour l’ambiance dans le stade et voir les lézards perdre, ça c’est quand même beau.

O RESUMO :

 


O Dragoes :


Casillas (SAN IKER/5) Iker était attendu suite à son match de l’an dernier. Et ben voilà, il est là le Grand Iker. SAN IKER à expliquer pourquoi il est le gardien le plus titré du monde. Sur sa ligne, il est sans doute encore un des meilleurs, demandez aux joueurs du Sporting.

casillas

Alors les gars on m’avait oublié

Maxí (3/5) Matheus est rentré chez sa mère à la mi-temps. Ruiz n’a existé que pour taper les coups francs, Maxí a géré tout le monde et sans une embrouille.
Felipe (3/5) Das Boite? Il a eu l’opportunité de touché un ballon car Felipe voulait un peu d’action pour s’amuser.
Marcano (3/5) Sobre, sans panique dans la relance, un ou deux taquets sans prendre de carton, que c’est beau.
Telles (3/5) En plus de tenir Gelson, un grand moment, il n’a pas eu peur d’avancer et d’attaquer dans son couloir.
Danilo (4/5) Tout croquer dans l’axe, relancer pour une passe dé et haranguer tout le monde What Else.

Sporting

Quand tu souris à la concurence

Oliver (3/5) Il a défendu en bloquant Adrien et tenant le milieu. il devient de plus en plus complet. Une miss qui n’est pas que jolie, c’est ça qu’on aime.
Brahimi (3/5) Il a été l’accélérateur du jeu à chacun de ces contrôles orientés mais il a aussi défendu comme le Brahimi de Lopétegui, que c’est beau.
Corona (4/5) Il leur a fait danser la zumba. Il n’avait pas le temps de niaiser et les a tous baladés.

sporting

Mettre au pli la défense adverse

André Silva (2+/5) Il a pesé sur la défense centrale notamment le premier but ou il est à la déviation pour Corona, puis Coates et Samedo le marquent. Le problème c’est qu’il n’a pas réussit à se créer des occasions.

Soares (5/5) Premier match : un doublé, c’est pas mal. Doublé dans un classico, tu viens d’entrer dans la légende. Doublé dans un Classico en ayant fait un match parfait, t’es un héros.

sporting

Premier match voyant

 


O Banco :


Jota (2/5) Il s’est battu je ne le nie pas, qu’il n’ait servi à rien je ne le nie pas plus.
André André (3/5) Il a été un vrai métronome, il a régulé le milieu tant défensivement qu’offensivement.
Teixeira (2+/5) Du talent c’est indéniable, trop en faire pour se montrer c’est un vilain défaut.

 


Remarque à la con :


Manu Pires annonce que « Felipe c’est le Pepe du FC Porto », meilleure comparaison de la saison.
Bruno de Carvalho rentre tête basse à la fin du match


Merci @FCPorto_FR pour la compo.

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

18 commentaires

  1. J’aurais voulu récompenser le doublé de Soares pour son premier match, mais à l’image du GIF utilisé, j’ai peur que ce soit une performance artificielle.
    Pour San Iker, même chose : lui et son GIF ont des atouts, mais ne montrent pas suffisamment.
    Corona n’ayant pas un GIF à la hauteur de sa note, reste Danilo qui sourit à la concurrence. CQFD.

  2. J’ai tous les GIF de cette acad en accéléré …
    C’est rigolo (pour les actions) mais c’est salaud (pour le reste)
    un peu comme une vache qui pisse dans un tonneau quoi

  3. Soares et Casillas font tous les deux un très grand match.
    Je vote néanmoins Soares, car son gif est bien meilleur que celui de Casillas.

  4. Merci pour vos retour, si ça devient difficile sur les gif c’est que vous devez un peu lire ce qu’il y a avec.

        • T’inquiète pas mon portugay préféré, ta fanbase est là.

        • On est bien obligé de lire, ne serait-ce que pour voter pour le meilleur GIF, euh pardon, joueur du match :)

  5. Non mais si vous commencez à bien recruter l’hiver, ça va pas le faire. Suk & Marega c’était pas mal.

    (Soares, jolie paire de b… uts.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.