Sporting – Porto Taça da liga (0-0/4-3 P.) La Dragão livre ses notes

En football comme en politique Macronienne, l’importance d’un fait (ou d’une compétition) n’est que question de circonstance et d’opportunité.

Bom Dia,
La coupe de la ligue, on s’en est toujours foutu. Mais faire un Clássico contre les lézards et être à deux matchs d’un titre qui nous fuit depuis plus de 3 ans, en font un objectif pour la saison.

O Equipe :

Sergio met l’équipe qu’il pense être la meilleure.
C’est la coupe donc Casillas à la cage. Pour le reste c’est le 433 « Ligue des Champions » avec Oliveira au milieu Brahimi et Marega sur les ailes et Soares en pointe à la place d’Aboubakar.
A noté que Waris est sur le banc.

 

O Jogo :

Dès le début du match, les deux équipes se rentrent dedans. Pas d’observation, c’est la guerre sur tous les coins du terrain et le Sporting est le premier à prendre une légère domination territoriale.
Bos Dast se laisse tomber comme une merde sur le premier ballon dans la surface, il donne au moins le ton et rappelle la fourberie des reptiles.
Dès la septième minute, coup dur. Danilo se claque au mollet et doit sortir.
Oliver le remplace et Oliveira prend le poste de sentinelle.
On commence à équilibrer le jeu mais toujours pas d’occase.
Premier échange entre Brahimi et Telles qui permet de trouver Oliveira mais sa frappe s’envole dans le ciel de Braga pour vite disparaître. Un peu comme la carrière de Jeremstar.
Le Sporting s’offre une occasion pour répondre, mais Telles revient contrer et concède un corner.
On n’arrive pas à créer de décalage, il faut un corner pour un semblant d’occasion. On est sur un Clássico de puriste. Les gars sont là pour se rentrer dedans et que chaque contact fasse mal, que chaque duel soit une bataille de tranchées. Bem-Vindo dans la version light des années 90.

On a pris la balle, ou du moins la domination territoriale. Il faut pondérer, on ne trouve pas de joueur dans la surface et c’est Oliveira qui prend sa chance de loin mais lui c’est la mire qu’il ne trouve pas. Ou alors la remplaçante de la station spatial.
Suite à un coup franc joué depuis notre surface, Oliveira dévie pour Soares qui bat Patricio!!!
GOLOOOOOOOOOOOO !
On va engager mais la VAR annule le but pour un hors-jeu au millimètre de sa race….avec une caméra de biais, de BIAIS!? Les mecs n’ont même pas osé coller un révélateur, c’est l’enculade puissance 10 000, l’arbitre au jugé l’a validé, la caméra ne peut infirmer mais on annule.

On repart de l’avant malgré tout, en enflammant la partie mais sans succès.
Du côté du Sporting c’est Gelson qui sort blessé à la 43e.

mi-temps :

Du sang d’la chique et du mollard. Un vrai Clássico sans les vrais mauvais gestes et les petites provocations et insultes. Quand Brahimi touche la balle ça prend feu.

La seconde période démarre comme la fin de la première, avec Soares contré par Coates et la volée de Herrera qui passe devant la cage mais personne ne la pousse au fond.
Pour arrêter de prendre la foudre, les lézards se laissent tomber à chaque contact. L’arbitre siffle, ils auraient tort de s’en priver, enfin s’ils avaient un tant soit peu de fierté.
Enfin un jaune pour Puccini, qui prend pour l’ensemble de l’œuvre du couloir droit du Sporting.
Herrera trouve Soares qui est encore signalé hors-jeu mais il semble y être cette fois.
On a pris l’ascendant, c’est indéniable. Mais on n’arrive pas à se mettre en position pour inquiéter Patricio.
On fait la différence au milieu ou sur les côtés mais les passes clés ou les centres ne trouvent pas les cibles.
Les lézards nous font passer un frisson à la 64e mais sur le corner Coates trouve le poteau et le ballon revient dans les gants d’Iker. La chatte des grands gardiens, Iker est donc niveau légendaire.
Le Sporting essaie alors de rester haut. Sur un contre Soares tente de lober Patricio mais ce n’est pas cadré.
68e : Sergio décide de faire entrer Aboubakar à la place de Soares.
Sur un coup franc pas joué au bon endroit, Aboubakar récupère un ballon et part seul défier Patricio qui sort une belle parade.
Juste après Ricardo passe en revue la défense mais sa frappe plein axe ne trompe pas Patricio.
Sortie d’Oliveira pour Waris.
On pousse mais on est toujours aussi précis que des frappes américaines en Syrie pour éviter les civils. Oui on balance de partout, et Waris manque sa première occasion.
A la 93e Oliver trouve Marega pour la balle de match mais le Malien croise trop sa frappe.
Fin du match, la qualification va se jouer aux pénaltys.

Telles marque 1-0
Dost marque 1-1
Marcano marque 2-1
Fernades Marque 2-2
Herrera rate 2-2
Mathieu marque 2-3
Waris marque 3-3
Coates rate 3-3
Aboubakar rate 3-3
William rate 3-3
Brahimi rate 3-3
Ruiz marque 3-4

Voilà on est éliminé aux tirs au but après un but valable refusé et une domination stérile

O Resumo :

 

 

 

O Dragoes :

Casillas (3/5)
Dans les 90 minutes un coup de chatte et rien à faire. Il arrête deux pénos on ne va pas l’insulter.

Ricardo (3/5)
Il a tenu son couloir empêchant les lézards de déborder. Offensivement il s’est payé un raide qui aurait mérité une fin plus heureuse.

Felipe (3/5)
Das qui?

Marcano (3/5)
La force tranquille. Pas pris au dépourvu quand les attaques sont venues, il a relancé une main dans le slip et mis les taquets quand il fallait.

Telles (2/5)
Moins en vue offensivement, pas de réussite sur ses coups de pieds arrêté.

Danilo (Não Bigode)
Au moins un mois d’absence, putain de merde de sa race maudite, un mois.

Herrera (2/5)
Une débauche d’énergie qui ferait passer le lapin Duracell pour un escroc. Mais ce manque de réussite qui fait que ça ne bascule pas pour nous. Et ce péno où dès la course d’élan tu vois la victime.

Oliveira (3/5)
Beaucoup d’effort défensif et au pressing. Il a pris sa chance, c’est bien, cadrer au moins une frappe ce serait mieux.

Brahimi(3+/5)
Pendant 90 minutes il a plus fait tourner en bourrique les joueurs du Sporting que Jawad les avocats des parties civiles. Moins un pour ce péno sur le poteau.

Marega (3/5)
Insulté, moqué mais toujours prêt à défoncer les défenses. Moussa il ne lui a manqué qu’un but.

Soares(3/5)
Un but valable refusé. Une sortie pleine de frustration pour un match enfin à son niveau.

O Banco :

Oliver (3/5)
Il a su réussir son entrée en stabilisant le milieu et en coupant les trajectoires de passe adverse. Si Marega marque sur sa passe en cloche, c’est un héros.

Aboubakar (2/5)
Une énorme occase sortie par Patricio, un péno ridicule.

Waris (3/5)
Une bonne entrée avec une occase et un péno transformé.

Remarque à la con :

Coentrao a passé le match à chialer pour un coup d’épaule et à mettre des boite de catin. Si les insultes racistes contre Marega sont vraies, j’espère qu’il va prendre cher.

Retour au championnat cette semaine avec une nouvelle enquête ouverte contre les salopes en rouge pour des remises fiscales douteuses.

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

7 Comments

  1. Je vois que mon petit Bryan a marqué le tir au but décisif, ça va lui faire du bien au moral. Avez-vous pu constater s’il s’est refait une petite santé ? Je vois qu’il n’a pas eu droit à son petit gif animé, même en tant qu’adversaire il me semblait pourtant le mériter. Voulez-vous que je vous en envoie un des miens en privé ?

    • Chere Kimberly à l’image de ses partenaires il a du toucher son troisième ballon sur ce pénalty le second étant quand il l’a posé sur le dit point.
      Oui une grosse boule serait adapté, enfin si ses partenaires en avaient eut durant les 90 minutes non pas resté cloitré comme des pleutres devant leur surface.
      Mais il est l’un des seuls lézards pour qui j’ai du respect avec William…

  2. La VAR c’est de la saloperie.

    Porto dans le dur ces derniers temps, en atteste les derniers résultats (en attendant la victoire sur tapis vert contre Estoril (joke)).

    La mauvaise nouvelle, ce n’est pas perdre cette « Taça » en bois mais perdre Danilo 1 mois.

    • Sergio va tout remettre d’aplomb, là je rigole car les lézards se pavanent premier avec un match de plus et un point d’avance…Danilo ça fait chier c’est évident surtout avec Marcano en vomi sur le caca.

        • Super plus qu’ne étape et il vont arrêter tout cours cette mascarade ou sur la même ligne c’est impossible à juger.
          L’arbitre à validé? La vidéo ne peut ni confirmer, ni infirmer? on reste sur le ressenti de l’arbitre.
          Mais bon là entre le match de Benfica ou c’est pas vérifié et annulé pour rien et celui là ou c’est annulé après validation alors que personne n’est formel, ça fait trop pour un anti-vidéo comme moi

        • J’avoue que je comprends pas trop la logique sur cette action. Si l’arbitre valide et que la vidéo n’est pas formelle, je vois pas l’intérêt d’annuler. Et puis, on est censé favoriser l’attaque, non ? (Tain, ça fait bizarre de défendre Porto quand même).
          Tout ça fait vraiment amateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.