Valence- Real Madrid (1-4) La Meringue académie is back

La BBC est de retour. Pour vous jouer un mauvais tour ?

Hola les muchachos,

Y’a un petit moment qu’on s’était pas vu. Si mes toutes premières académies avait déjà des allures de chats noirs soigneusement cloués à la porte du président Florentino Perez, je dois avouer que j’étais à l’époque, très loin de penser que la saison du Real allait prendre de telles proportions dramatique. Les Merengues peuvent potentiellement booker leurs vacances à Marbella dès le mois de mars en cas d’élimination en Ligue des champions contre vous savez qui. Adieu la Coupe du Roi après s’être fait piteusement sortir par la noble ville de Léganès. Adieu la Liga et son leader barcelonnais avec ses 19 pions d’avance. Et adieu la Ligue des champions ? La forme de l’équipe est tellement étincelante que l’on est obligé de se poser la question. En cas de défaite face à Valence, Madrid se trouverait à 8 points de la troisième et dernière place directement qualificative pour jouer la Coupe aux grandes oreilles. Et si on commençait enfin à gagner des matchs ?

Ça tombe bien : Riri, Fifi et Loulou sont de retour. Hé ouais, la BBC is back. 280 jours plus tard. C’est long 280 jours quand même. Non ? Isco lui n’est pas dans le groupe et est de toute façon porté disparu depuis trop longtemps. Sa majesté Sergio Ramos se repose pour une quinzaine de jours pour mieux préparer la réception de cet invité si particulier le 14 février prochain.

El partido :

Il y avait donc un évènement encore plus important que la crue de la Seine ce weekend. Le retour du trio Benzema Bale et Ronaldo. Un trio qui est capable de marcher sur l’eau justement et sur l’Europe depuis 2 ans. Le tout dans un stade où il n’est jamais facile de s’imposer contre une équipe qui « joue au ballon » pour paraphraser les plus fins tacticiens du football espagnol.
Et paf comme ça, comme par magie, sur une sortie de balle, on a l’impression de retrouver le Real Madrid et ses contre-attaque éclairs : Toute l’équipe se retrouve d’un coup à se projeter vers l’avant. Avec Marcelo dans le rôle de l’attaquant gauche. Tiens donc. Le Brésilien décale Benzema sur l’aile droite qui remet en une touche pour Ronaldo fauché dans la surface de réparation. Péno. Là où l’attaquant lambda aurait sans doute tricoté un peu la balle pour ensuite mettre une frappe au-dessus des cages, Benzema lui savait avant même de recevoir le ballon qu’il allait la remettre à son lieutenant. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

A part ça globalement on sent que les muchachos maitrisent la rencontre, bien emmené par un duo Kroos-Modric enfin retrouvé. Alors oui, le deuxième but c’est encore un pénalty mais ça n’empêche qu’il y a faute et que le défenseur n’a pas à pousser Benzema gratuitement comme ça. Montoya c’était clairement plus fort sur Formula One 2003 qu’en défense centrale.

Evidemment il a fallu que la défense madrilène fasse encore des siennes et encaisse un nouveau but sur corner à l’heure de jeu (1-2) 60e. Panique à bord pendant 5 grosses minutes,  l’hystérie du stade de Mestalla transcende des Valenciens très remontés contre le corps arbitral. Navas sauve la mise du Real grâce à un arrêt extraordinaire. Le tournant du match.

Car vient ensuite le Marcelo time. Très honnêtement le latéral brésilien réalisait une prestation plutôt très moyenne jusqu’à la 80e minute. Mais sa folie légendaire lui a permis d’inscrire le but du 3-1 en éliminant 5 défenseurs grâce un subtil une-deux avec Asensio et de foutre le bordel à gauche sur le dernier but madrilène inscrit par Kroos. Un peu de folie, voilà ce qui manquait à ce Real Madrid là.

A 15 jours du match contre le PSG, l’ambiance est au beau fixe dans le vestiaire madrilène.

Las notas :

Navas 4/5 :
Sans lui rien ne dit que Madrid aurait remporté le match. Costa Rica power.

Carvajal 2/5 :
Bonjour Dani. Viens jouer avec nous Dani. Viens jouer avec nous.

Varane 2/5 :
Varane le galérien est de retour. Un vrai défenseur madrilène.

Nacho 2/5 :
Pas mieux que son acolyte français. Mais un peu mieux quand même. Sergio revient bientôt les gars. Y’a intérêt.

Marcelo 4/5 :
Quel est le point commun entre Marcelo et une promo sur le nutella dans un supermarché ? ça fout un bordel pas possible pendant 10 minutes.

Casemiro 1/5 :
Le maillon faible du Real. C’est simple il a passé son temps le cul par terre. Et quand il était debout il filait le ballon aux mecs de Valence. Un lendemain de soirée difficile.

Kroos 5/5 :
Enfin… ça faisait combien de temps qu’on avait pas vu jouer Toni Kroos comme ça ? Kro longtemps.

Modric 4/5 :
Le David Guetta croate est de retour et prêt à enflammer toutes les stades espagnols. Et le Parc des Princes aussi tient.

Bale 2/5 :
Cannes de feu, comme toujours. Il va plus vite que la Fiat 500 de ma mère en quatrième. Mais le foot c’est pas juste courir très vite. Pas son match.

Ronaldo 4/5 :
Deux pénos et une olive, Cristiano Ronaldo s’est régalé à Mestella.

Benzema 3+/5 :
Ne cherchez pas son nom dans la liste des buteurs madrilènes. Benzema n’est pas un attaquant comme les autres. Il ne lui manque pourtant que ce petit but pour couronner une prestation très accomplie.

 

Madrid s’impose donc à Valence sur un score très trompeur. Le Real s’est fait peur et ne sait toujours pas défendre. Mais bon ça fait 20 ans que ça dure. Allez hasta luego !

NB : Pendant que j’écrivais cette Acad’ un agriculteur de l’amour est dans le pré lavait sa baignoire avec une brosse à chiotte. Il fallait que j’en parle.

Sergio Jamon

 

Sergio Jamón

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.