Vila Real – Porto (0-6) : La Dragão Académie livre ses notes

La taça c’est la fête, et quand le Grand FC Porto se déplace chez les amateurs, c’est le cas.

 

Bom Dia,

Après la trêve internationale, retour aux choses sérieuses avec le 16e de finale de la Taça de Portugal chez les amateur de Vila Real.

Pour nous c’est l’occasion de faire tourner avec un système de jeu différent, de laisser au repos les internationaux et de foutre la pression sur les titulaires après la défaite ignoble chez les salopes en rouge.

 

O Equipe :

Sergio ne garde donc que trois titulaires qui n’ont pas été appelé en sélection.

Fabiano prend la place dans les cages, une défense 100% Brazil avec João Pedro, Felipe, Militão et Jorge.

Au milieu Herrera est accompagné de Torres et Bazoer et devant Lopez à gauche, Pereira à droite et Soares dans l’axe.

 

O Jogo :

Bon on va la faire rapidos, d’entrée on domine, on pose le jeu et on combine.

il faut sept minutes pour qu’Adrian Lopez commence la soirée de sa vie.

Sur un décalage d’Oliver, Adrian enroule côté opposé (Richard) et ouvre le score 0-1 (7e).

Puis six minutes plus tard Pedro centre, le ballon est repoussé sur le dos de Tiquinho et Adrian est le plus prompt pour battre le gardien 0-2 (13e).

On le lâche rien et on déploie un jeu agréable mais ni Soares (3 fois) ni Bazoer ne parviennent à tromper le gardien.

Cependant la kermesse est dite quand à la 43e Bazoer, lancé en profondeur, se voit découper par le dernier défenseur qui prend un rouge logique.

Le plus surprenant est que notre Adrian qui n’avait alors marqué jusque là qu’un seul but pour Porto en 4 saisons vient claquer un coup franc lucarne à 20 mètres pour son hat-trick. 0-3 (46e).

 

Mi-temps :

Un public festif, un jeu chatoyant et des amateurs qui joue à fond sans pour autant confondre agressivité et violence, c’est plutôt plaisant.

Les remplaçants pour une fois se bougent et c’est peut être là le plus important.

Pas le temps de laisser un semblant de suspense, sur un enchaînement feinte de corps, contrôle orienté, petit crochet, Oliver lance Tiquinho qui s’en va marquer 0-4 (47e).

On reste sur notre lancée et on ne conclut pas des grosses occasions par la faute qu’un gardien qui se montre à son avantage ou d’un sauvetage désespéré des défenseurs.

Mais sur un nouveau débordement Pedro centre pour Pereira qui dévie au fond 0-5 (61e).

Ce soir c’est gala, donc on joue, on attaque et sur un corner, une tête de Soares est repoussée sur l’homme du soir qui met son poker comme le disait Frédéric Jaillant pour Van Basten en champions league en 93 (cette image est un Kamoulox pour tous ceux nés après 1988).

Bref je reprends. Corner, tête de Soares repoussée, Adrian Lopez surgit et met son quatrième pion de la soirée 0-6 (71e).

La fin de match voit les remplacements habituels et des occasions mais plus rien n’est marqué.

 

O Resumo :

 

O Dragoes :

Fabiano (2/5) :

Il a pris l’air, et fait un coup de pied de coin il me semble.

Pedro (3/5) :

Pas de danger en défense, sérieux, et de bonnes choses offensivement. Il semble crédible pour faire souffler Maxí.

Felipe (3/5) :

Rien à faire mais bien fait.

Militão (3+/5) :

Il a essayé d’amener un peu plus offensivement que son compère.

Jorge (3+/5) :

Plus offensif que Pedro, mais impossible de juger défensivement là où il a pêché avec Monaco.

Herrera (3/5) :

il a assuré et orienté, presque des RTT pour lui.

Oliver (5/5) :

Bordel, je sais que ce sont des amateurs, des D3, mais même par rapport au autres, sa vitesse d’exécution, sa vista et sa justesse, c’est bluffant. Il a 50 Otavio dans chaque orteil.

Dès qu’on le sort ça ne rigole pas!

Bazoer (3/5) :

Volontaire mais peut mieux faire.

Pereira (4/5) :

Du mouvement, de la justesse technique, et un but. L’opposé de Marega.

Soares (4/5) :

Il est là pour être buteur, donc fait, mais ce serait appréciable que tu redeviennes le tueur qui met 3 buts en deux demis occasions.

Adrian Lopez (5/5) :

C’est l’histoire de 4 militaires qui discutent avant de partir en perm’ le soir.

La discussion dévie sur leur femme et le nombre de fois où ils font l’amour.

Le premier annonce que lui, c’est tous les soirs ! Les autres le regardent et le taquinent qu’il a décroché le gros lot.

Le second annonce, c’est toutes les semaines ! Les autres le félicitent.

Le troisième annonce, une fois par mois, les autres lui disent que bon, c’est déjà pas si mal, pour le réconforter.

Enfin le dernier annonce que lui c’est une fois par an. Les autres le regardent stupéfaits en lui demandant « Mais bordel, une fois par an et tu souris comme si c’était la meilleure nouvelle du monde, t’as craqué ? » et là Adrian répond en tapant quatre fois sur la Table « C’EST CE SOIR !!!!!!! ».

De quoi devenir croyant

O Banco :

Oliveira (3/5) :

Sérieux, il a apporté offensivement sans réussite.

Marius (2/5) :

Il a pris sa chance mais sans réussite.

Corona (2+/5) :

Un super centre pour Soares qui finit sur le poteau.

 

Remarques à la con :

On a vu du jeu, de la technique et tout ce qu’une partie des supporters veulent.

On va donc revenir au gros blokékipe qui contre pour Marega dès mercredi en ligue des champions.

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. 6/0 et seulement deux paires de nichons ???
    Ça y est, le monde par en couille..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.