Ajaccio – Saint-Etienne (0-0) : la Forez Académie livre ses notes

L’île des beaux zéros zéros

L’avis de Notre Président :

Notre Président était bien content de la victoire face à Paris, et il voyait les Verts gagner en Corse. Il n’a pas oublié d’envoyer une petite quenelle sur son alter-égo d’outre A47, le derby approche. Comme d’hab, tu peux lire ça sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

Bonus track :

Plus rapide que votre serviteur pour descendre ses pintes, le podcast de l’émission Tapis Vert est déjà en ligne. Au programme : un long débrief de la victoire face au PSG en coupe de la ligue, des débats sur la dimension que prend Loïc Perrin au sein de l’équipe, sur les chances que possède l’ASSE de gagner la coupe de la ligue. Ainsi qu’un autre débat : l’ASSE possède-t-elle l’étoffe d’un futur champion de France ? En bonus, le « Damien Nore/Kop Nord », ainsi que les réactions des auditeurs via le standard téléphonique.

Et petite info pour vous : si vous voulez entendre ma voix nazillarde parler des Verts, en cette semaine pré-derby, alors branchez-vous jeudi 06 décembre de 20h à 22h sur Escape Station. Avec mon comparse Jean-Michel Hole Ass, nous serons invités par la team Tapis Vert, et ça risque d’envoyer du bois.

 

Le match résumé en 1 phrase : « Temps de merde + terrain pourri + fatigue = match nul »

Bon ben voilà, on avait déjà eu une déception avec le match face à Evian, bien gommée par les victoires face à Valenciennes et au PSG. Là on fait nul face à Ajaccio. Avant de taper Lyon et Bordeaux ? Putain, je signe des 2 mains, avec ma teub même s’il le faut. Parce que, certes, ce résultat est un peu décevant, mais au final on ramène quand même un point sans prendre de but alors que les mecs ont joué mardi face au PSG pendant 2h. J’entends dire que si on joue l’Europe l’année prochaine, on va exploser parce qu’on a pas l’effectif. Putain, mais l’Europe faut encore la décrocher les gars ! Cette année, on ne joue que les compétitions domestiques, on a pas besoin d’avoir 3 mecs par poste, avec un banc de 26 joueurs. On est un peu juste dans certains secteurs, mais on le savait déjà. On s’est renforcé au mercato d’été, mais on a pas non plus les moyens de Paris. Comme le dit le grand philosophe Ouaddou : « Il ne faut pas brûler la peau de l’ours avant de l’avoir vendue ».

Moi, le match nul ne me dérange pas plus que ça. Ce qui me fait chier c’est plutôt l’alerte derrière la cuisse pour Ruffier, ou la blessure de Brandão qui s’est sans doute claqué et sera donc forfait pour le derby. La putain de poisse ! Bon, apparemment pour Ruffier, ça a pas l’air trop grave puisqu’il a eu son alerte en début de match et qu’il a fini la partie sans boiter. C’est plutôt une bonne nouvelle. Je voulais juste mettre un truc au clair : n’oublions pas d’où on vient. Y’a 4 ans, on se sauvait les miches de justesse, à la dernière journée. Cette année, on tourne bien, mais on a encore rien gagné. Être exigeant c’est bien, mais faut pas que ça devienne de l’impatience non plus. Chaque chose en son temps.

Sinon, le match fut quand même une sacré purge. Ajaccio a fait jeu égal avec les Verts en 1ère mi-temps, mais s’est contenter de subir en 2nde période. Et pourtant, ce sont bien les Corses qui auraient pu rafler la mise, mais heureusement que Sammaritano n’est que le Valbuena du pauvre, et loupe l’immanquable. À signaler aussi l’état déplorable de la pelouse, gorgée d’eau suite aux pluies torrentielles. Mais même sans ça, ça ressemblait plutôt à un beau champ de patates. Et puis bien sûr, y’avait un vent à décorner les crêtes. C’est p’tet pour ça qu’Aubame est pas venu en fait… Gros point positif par contre : les Verts ne paniquent et ont ressorti à plusieurs reprises les balles de façon très propre, par un jeu en passes courtes bien huilé. Ça change des dernières années.

Sinon, la semaine prochaine, c’est le derby. Dimanche soir, 21h, je serai dans le Chaudron pour pousser les Verts à la victoire. J’oublierai pas d’emmener mes gants et mon bonnet : même si l’ambiance sera bouillante, on va se cailler les miches.

Moi, quand j’ai vu Ruffier se tenir la cuisse. Ou sur les relances de Bayal.

 

La compo :

 Aubame étant blessé, c’est la Brandade qui se retrouve en pointe, épaulé par Gradel et Hamouma. Au milieu, Cohade est titulaire, ce qui est finalement assez logique : on a déjà de l’impact physique avec Brandão devant, autant apporter une petite touche technique au milieu. Derrière, rien ne bouge avec Ghoulam toujours titulaire à la place de Brison, et Ruffier en gardien du temple.

La grosse interrogation c’est de savoir comment les joueurs ont digéré physiquement leur match de 120 minutes face à Paris mardi soir. Et juste avant le coup d’envoi, un doute plane sur la tenue de la rencontre en raison des pluies torrentielles qui s’abattent en Corse. Au final la pelouse était dans un état dégueulasse, attention aux blessures.

 

Les faits de jeu :

  3ème : après une frappe contrée de Brandão, la balle revient sur Gradel qui frappe largement a-dessus. L’école de frappe ivoirienne Bakayoko a de beaux jours devant elle.

   6ème : ah putain !! Sur une sortie à la limite de sa surface, Ruffier intercepte la balle et dégage ensuite fort au pied. Mais quand il revient vers ses buts, il se tient la cuisse. Ma température corporelle vient de chuter de 15°C.

   8ème : les soigneurs viennent pour voir Ruffier, qui ne semble pas vouloir sortir. Putain, mais Galette, envoie Moulin à l’échauffement !!

   12ème : Ruffier qui ne peut pas dégager, fait appel à Bayal pour relancer des 6m. Putain, mais quelle idée de merde !! Le « tir » de Bayal rebondit 3 fois avant le milieu de terrain et est récupéré par Ajaccio. Dans la continuité, Belghazouani fait son festival côté droit, et réussit à trouver une fenêtre de tir dans un angle fermé. Ruffier est bien sur ses appuis au 1er poteau et repousse la balle.

   14ème : Diarra fait un festival côté gauche, avec un grand pont sur Clerc, et un centre enchaîné au 1er potyeau vers Mutu qui claque une tête puissante. Elle frôle le montant droit de Ruffier, qui avait laissé la balle sortir.

   22ème : Gradel hérite d’un bon ballon sur la gauche et se l’emmène grâce à un contre favorable. Son centre au point de penalty trouve Hamouma qui contrôle de la poitrine, crochète du gauche, s’avance et tente l’extérieur du droit en direction du poteau droit d’Ochoia. Le gardien corse est battu mais Medjani sauve sur sa ligne. Putain !!

   27ème : Mostefa à 30m allume un pétard bien placé mais peu puissant. Ruffier se couche tranquillement et bloque la balle.

   35ème : Gradel côté gauche longe la ligne de surface de réparation, crochète du droit pour se débarrasser de son défenseur et enchaîne une frappe du gauche qui ne passe pas loin de la lucarne gauche d’Ochoa, les pieds dans le béton.

=====================MI-TEMPS=====================

   46ème : Ruffier a changé de tenue. Bon, si ça lui soigne sa blessure, je veux bien.

   53ème : les Verts sont revenus avec de meilleures intentions et Hamouma se signale encore. Il déborde côté droit, et adresse un bon centre en retrait. Brandão qui a plongé au 1er poteau ne peut reprendre et Gradel, qui n’a pas arrêté sa course, ne peut rien faire lui non plus. Fais chier…

   53ème : les Verts dominent, mais sont plus menaçants que vraiment dangereux. Comme avec ce tir un peu écrasé de Cohade sur lequel Ochoa se couche bien.

   74ème : mais putain… Brandão qui doit accélérer une fois tous les 4 matches, se claque sur une tentative désespérée pour aller récupérer une balle qui sortait en touche. Il paraît qu’Aulas a fait le tour des marabouts de Lyon cette semaine.

   88ème : et voilà, on a encore faillit tout paumer. Sur une longue balle destinée à Eduardo, Perrin prend le meilleur de la tête mais remet dans l’axe vers Sammaritano qui contrôle et frappe. Heureusement, il n’a que le physique de Valbuena et pas le temps car sa frappe passe largement à côté du but de Ruffier. Putain, faut que ça se termine là…

=================FIN DU MATCH=================

Les notes :

Ruffier (cuisse d’acier, 4/5) : le mec, il se fait mal à la cuisse, il peut tellement plus dégager qu’il délègue ça à Bayal. Du coup, je me suis dit : « Putain, il souffre tellement qu’il en perd la boule ». Et puis, il finit sa mi-temps, il bloque des tirs, il change de tenue et on y voit que du feu. Robocop is back.

Clerc (au niveau, 3/5) : je l’ai trouvé pas mal notre ami François vendredi. Costaud défensivement, il a essayé d’apporter un peu de soutien devant sans vraiment réussir non plus. En tout cas, il me fait moins peur que dernièrement, même si un ailier rapide comme Diarra peut lui poser quelques difficultés.

Perrin (moins une, 3/5) : il a été très très bon, jusqu’à cette relance malheureuse qui peut nous coûter le point du nul. Sans cette erreur, il a été comme à son habitude : présent dans les duels et le jeu aérien, quelques bonnes anticipations. Par contre, je n’ai pas compris qu’au moment de la blessure de Ruffier, il laisse systématiquement Bayal s’occuper des relances longues.

Bayal (rampe de lancement, 2/5) : oui, mais pour Apollo 13. Ajaccio on a un problème. Les relances de Mouss se crashent comme une vulgaire capsule. Sinon, il faut dire qu’il a fait le taf défensivement, en contenant bien Mutu et Eduardo qui n’ont eu qu’une seule occasion à eux deux. Mais ses relances, j’en peux plus putain.

Ghoulam (discret, 3/5) : Belghazouani lui a posé pas mal de problèmes, même si dans l’ensemble, il l’a plutôt bien maîtrisé. Peu en vue offensivement, il assure le service minimum, mais au final, il ne fait pas d’erreur.

Clément (héros biblique, 4/5) : encore une énorme débauche d’énergie de Jérémy sur ce match. Présent à la récupération et dans la construction, il est essentiel avec Perrin dans le jeu en passes courtes pour relancer l’équipe vers l’avant. Le guide du milieu de terrain c’est lui, notre Moïse à nous, ouvrant les rideaux adverses comme la mer Rouge. Remplacé à la 75ème par Guilavogui (non noté) par souci d’économie en vue du derby. Le Joss a encore montré qu’il avait des jambes à rallonge en ratissant pas mal de ballons avec ses grands compas.

Lemoine (mort de faim, 3/5) : comme j’en parlais avec mon ami JM, il nous rappelle un autre milieuqui a joué chez nous et formé à Rennes : Laurent Huard. Il possède la même hargne et ne lâche rien quand il est sur le terrain. Après, il reste plus talentueux selon moi. Sur ce match, la grinta était là, le talent pour faire basculer le match un peu moins.

Cohade (chômage technique, 3/5) : la touche technique du milieu s’est assez peu mise en valeur vendredi. La pelouse détrempée ne favorisant pas le beau jeu, il a essayé d’orienter tant bien que mal les Verts à aller de l’avant, mais au final, pas grand chose à se mettre sous la dent à part cette frappe écrasée.

Gradel (comme d’hab, 2/5) : alors, il provoque, il frappe, il défend (beaucoup) donc il reste un joueur utile à l’équipe. Seulement, y’en a marre de ses touches en trop. Comme sur un débordement à droite où, au lieu de centrer en une touche, il pousse encore le ballon et centre ensuite. Résultat : la balle arrive derrière le gars censé reprendre qui l’attendait juste avant. Allez Mad Max, contre Lyon, joue plus simple !

Brandão (le train de retard, 2/5) : il a passé son temps derrière son défenseur, et n’a jamais su prendre le dessus sur lui. Putain, mais c’est quand même plus simple de marquer quand on ets devant non ? Et en plus, il se claque sur des 3 accélérations qu’il aura fait en 2012. Sale soirée. Remplacé à la 75ème par Alonso (non noté) qui n’aura pas su faire la différence, alors que le match se jouait sur un rythme parfait pour lui : celui d’une maison de retraite.

Hamouma (à 2 crampons, 3/5) : il aura énormément bougé devant, et se procure la meilleure occasion pour les Verts. Malheureusement, Medjani a laissé traîner ses crampons pour sortir la balle. Il finira même avant-centre pendant 10 min après la sortie de Brandão. Un match sans réussite. Remplacé à la 85ème par Mayi (non noté), que j’aurai aimé voir rentrer dès la blessure de Brandão pour réllement le jauger.

 

Le coach (roulette russe, 2/5) : déjà, j’ai cru que j’allais péter un plomb quand j’ai vu qu’il n’avait pas demandé à Moulin de s’échauffer dès l’alerte de Ruffier. Et ensuite, j’aurai préféré qu’il le sorte pour le préserver pour le derby. Visiblement, ce n’était pas si grave que ça, mais ça reste assez risqué comme décision. Ensuite, pourquoi ne pas faire rentrer Mayi à la place de Brandão : c’était typiquement le genre de match où donner du temps de jeu à un jeune peut s’avérer bénéfique pour les 2 parties (le club et le joueur).

 

Les adversaires : Mutu a une gueule qui ne me revient pas, et Eduardo a tout l’air de tout sauf d’un brésilien. Le plus dangereux reste Belghazouani. Bon match de Medjani et Diawara dans l’ensemble.

 

La question minitel : la question a des goûts de luxe. Elle a pris l’habitude de gagner.

Visiblement, l’état déplorable de la pelouse vous a marqué autant que moi. Le but du nain en a fait claquer du fessier quelques uns aussi, tandis que le fait de ne pas avoir pris de but n’est pas si important que ça pour vous au final. Quand à la série de 3 matches en 1 semaine achevée dans la douleur (surtout pour Brandão), elle ne vous inquiète pas plus que ça. Je suis d’accord : les rythmes effrénés, on verra ça en temps voulu.

Roland Gromerdier

Roland t’offre les images du match, mais franchement, tu ferais mieux d’aller manger une glace.

L’avis d’en face, c’est le Perfettu Erignacci qui te livre ça. Faut pas trop le faire chier, il a la gâchette facile.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

7 thoughts on “Ajaccio – Saint-Etienne (0-0) : la Forez Académie livre ses notes

  1. Si Galette ne fait pas s’échauffer Moulin en possible remplacement de Ruffier, c’est parce qu’il pensait peut etre faire reculer Bayal dans les cages. Sans faire de relances, en faisant rempart avec son corps, y’a rien qui peut passer.

    Pour Gradel, ce garçon a soit une mauvaise vue, soit de mauvaises chaussures, soit il a à la place du pied, une prothese de Pistorius. En plus, pourquoi il tire des 30m alors que déjà même à 20m il n’arrive pas à cadrer ? En fait pour qu’il puisse marquer un but il faut qu’il soit à 2m de la ligne de but et qu’il n’y ait plus de gardien. Le chakhtior donetsk est interessé par Gradel ? Qu’on s’en débarasse et qu’on prenne Gameiro en pret qui ne joue plus avec le PSG, ca sera beaucoup mieux.

    Pour la rencontre en elle même, c’était un match insipide comme contre Auxerre l’an dernier. Et la blessure de Brandao est embetante, ce qui devrait inciter à prendre un autre attaquant au mercato d’hiver comme l’indique Larqué, et ainsi avoir les poyens de leurs ambitions. Car lefait de dire, « faut pasoublier d’où on vient », je dirais il ne faut pas perdre de vue là où on veut aller. En étant 3e, l’ASSE est entrain de changer de statut et nepeut plus se contenter d’aller fairematch contreune équipe très limitée comme Ajaccio.

    Pour le derby, faut pas écouter Aulas qui soit disant est gentil avec les Verts dans ses déclarations. Etant donné quece gars est une langue de vipere voir une langue de p…, soit il essaye d’endormir tout le monde, soit il anticipe une défaite qui de toute façon ne serait pas dramatique puisque Lyon resterait leader même en perdant. Come ils ont un match en coupe europa qui est l’un de leurs objectif, je ne serais pas étonné que aulas envoie à Sainté une équipe bis comme un doigt d’honneur, pour mieux préparer le match contre le PSG.

  2. Aulas lâcher un derby ? Ouais, à mon avis, il pleuvra des quenelles sur OL land le jour où ça arrivera.

    Prendre un autre attaquant : oui.
    Prendre Gameiro : oui.
    Est-ce réalisable : non. Il a clairement pas envie de quitter Paris, et s’il se barre, ça sera à l’étranger.

    Après, il serait peut-être temps de faire jouer un peu plus Mayi, parce que même Saadi a eu plus de temps de jeu l’année dernière.

    Gradel se barre à la CAN. J’espère que d’ici là, Nicolita aura récupéré et pourra assurer l’intérim.

    Sinon, match nul contre Ajaccio ça fait chier, mais c’est comme ça. L’année dernière, on le perd ce match.

  3. J’ai entendu un supporter stéphanois qui disait qu’il etait pret à voir l’ASSE perdre le derby si à la fin de la saison on était « champion ». Je pense que Aulas pense pareil pour Lyon, parce que les interets en jeu quand on est « champion » sont devenus beaucoup plus importants qu’un derby, d’autant que l’OL est endetté et que faire la ligue des champions c’est un pactole de 20M€.

    Quoiqu’il en soit, Aulas ne dit jamais rien au hasard, et fait de la dimoplatie, qui est selon une citation, « l’art de dire gentil toutou tout en ramassant une grosse pierre ». Tout cela pour dire qu’avec aulas, il faut s’attendre à tout.

  4. Je l’ai déjà dit mais Aulas et ses déclarations pré-derby, c’est comme la gastro ou les impôts : tous les ans c’est pareil, on y est habitué, mais ça continue à nous faire vomir. J’y prête même plus attention.

    Gagner le derby et finir dans le ventre mou, ou perdre le derby et être champion : tu parles d’un choix. Tout le monde ferait le même si on savait que ça se passerait comme ça.

  5. @Highway : Ouais enfin les quenelles peuvent gagner le derby ET faire une bonne saison derrière, ça serait loin d’être la première fois qu’ils le feraient. JMA cherche seulement à évacuer la pression en nous faisant passer pour les favoris du match, ce qui est malin quand on sait à quel point ce statut ne nous réussit pas depuis des années.

  6. Bon les gars, je vous sens un peu tendu la. C’est bon c’est un mauvais moment à passer. On va venir on va prendre les trois points pis 2 heures après on sera rentré chez nous. Ca ira vite.

    ndlr: pour me jeter vos piles usagées, pièces de monnaie, mats de drapeau, ou fumigènes, je serai parckage visiteur dimanche soire.

    @+

  7. Pas de soucis, je serai dans le Kop Nord. Essaye de porter un truc voyant que je puisse te viser, et quand même te glisser un mot sympa autour de la batterie de téléphone que tu vas prendre dans la gueule (genre « Bisous des bâtards » ou un truc dans le genre).

    La bise anale.

Répondre à Roland Gromerdier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.