Michel a assisté à l’opposition entre la Juventus et la Fiorentina. Deux clubs qui ne s’aiment pas en quête de victoire. Après avoir perdu deux points face au Genoa et cédé sa première place au profit de l’Udinese, la Vieille Dame n’avait pas le droit à l’erreur face aux Toscans.

L’avant-match :

Les faits marquants du match :

  • Stefan Jovetic, sosie de Julian Perretta ?
  • Retour au 4-3-3, Vidal titulaire dans l’entrejeu tandis que Vucinic occupe le rôle d’attaquant gauche.
  • Une première mi-temps à sens-unique. Si la Fiorentina a été faible, les Juventini ont imposé un pressing tout terrain, une volonté de jouer et un jeu collectif agréable. Durant 45 minutes, les Toscans ne passent pas la ligne médiane et les Bianconeri frappent 14 fois au but.
  • Jovetic en faux-numéro neuf. Ca ne marche pas. En revanche, Jovetic avec Gilardino, ça nettoie la lucarne. Mihajlovic a mis 45 minutes pour le comprendre.
  • Alessio Cerci, la nouvelle « hype » de la Serie A n’a pas existé dans ce match. Remplacé à la mi-temps.
  • La Fiorentina a été plus dangereuse en 45 secondes en seconde période qu’en 45 minutes.
  • Matri est sifflé hors-jeu, même lorsqu’il ne l’est pas. C’est ce qu’on appelle un délit de sale gueule.

Les notes :

Storari (3/5) Aucune intervention en première période. Une claquette certifiée Gigi Buffon version finale de CM2006 après 45 secondes en deuxième mi-temps. Le reste du match s’est déroulé sans accroc.

Lichtsteiner (3/5) Le Suisse s’est montré offensivement sur ce match en proposant des solutions. Il a joué haut sur le terrain, à moins que ce soit Pepe qui jouait bas. Il a sollicité le ballon à plusieurs reprises et si les attaquants s’étaient montrés plus efficaces, il aurait pu être crédité d’une ou deux passes décisives. Originaire du pays de l’horlogerie, on peut dire qu’il a remis les pendules à l’heure. Peu en vue en seconde période néanmoins.

Barzagli (3/5) Bonne relance, bon jeu de tête et bonne bouille. C’est déjà pas mal. Michel approuve.

Bonucci (4/5) Un but opportuniste pour Leonardo sur corner. Bien aidé par la passivité des défenseurs de la Viola, il s’est montré tranchant pour pousser le ballon au fond des filets alors que le gardien avait relâché la gonfle sur une frappe de Vidal. Si ça peut lui filer confiance.

Chiellini (3/5) Giorgio ne respire pas encore la sérénité… Mais il n’a pas fait d’erreur et Cerci dans son couloir est sorti au bout d’une mi-temps. Un capitaine qui doute encore.

Pepe (4/5) Michel est généreux, profitez-en. Ce joueur est déconcertant. Simone Pepe, la revanche d’un besogneux. C’est l’histoire d’un mec ni buteur, ni ailier, ni meneur de jeu, mais dont tu as toujours besoin dans ton effectif. Celui qui rend des services comme on dit. Non, pas celui qui porte les plots, ça c’est Luca Toni. Durant 45 minutes, il a multiplié les ratés dans le dernier geste : air-balle, face à face avec le gardien manqué, centre sur le défenseur. Puis, en seconde mi-temps, il résiste bien à quatre Toscans pour servir Matri qui redonne l’avantage. Etant donné que c’est le but de la victoire, autant rendre hommage à l’ancien de l’Udinese.

Pirlo (3/5) Toujours à la baguette sur les coups de pieds arrêtés. Un corner tiré habilement à ras de terre à destination de Vidal pour le premier but. Par la suite, son influence a baissé comme un symbole d’une panne d’érection après 40 ans et par conséquent il a agi davantage par éjaculations de talent pur que par préliminaire à rallonge.

Marchisio (3/5) Sa capacité de percussion, ou de « pénétration individuelle » comme dirait Arsène Wenger est intéressante. Une bonne conservation de balle sinon. Moins brillant que sur les dernières sorties. Michel lui signe un mot d’excuse.

Vidal (3/5) Le Chilien est un joueur atypique. Electron libre du système Conte, il brille par ses remises, passes, ouvertures et ses déplacements. En permanence aux quatre coins du terrain, il est adepte des passes qui scalpent comme un symbole d’Aldo Raine dans Inglorious Basterd. L’importateur du toque, c’est lui. De plus, Vidal aime la viande comme dirait Adil Rami et n’hésite pas à rentrer dans tout ce qui bouge si besoin.

Matri (5/5) Encore une flopée d’occasions, mais un nouveau but pour Alessandro qui offre la victoire aux Juventini. L’ancien de Cagliari s’impose comme le buteur de cette équipe. Non seulement il est bon, mais en plus tout le monde veut se taper sa femme et ça, c’est un sacré compliment.

Vucinic (3/5) Ou bien ce joueur est un génie ou alors sa nonchalance ferait passer Anelka pour un stakhanoviste. Splendide en première mi-temps dans sa manière de trouver des passes dans l’intervalle pour ses partenaires, éliminer les adversaires et se mettre en position de frappe. Il s’est promené entre le côté gauche et l’axe du terrain. Mais quelle inefficacité… Très moyen en seconde période.

Les remplaçants :

Estigarribia (Non noté) Marcelo s’est dégourdi.

De Ceglie (Non noté) Et on double le poste de latéral gauche. Il ne partage avec Maldini qu’une seule chose, le prénom.

Pazienza (Non noté) Il devient un habitué des fins de matchs. Travailleur de l’ombre au point que Michel ne l’a pas vu sur le terrain.

Les autres apparitions :

Antonio Conte (4/5) Retour au milieu de terrain à trois. Vucinic en faux-ailier. Il se dégage un état d’esprit et un jeu collectif propre et ambitieux. Devinez grâce à qui ? En plus, il est bel homme.

Del Piero : 310 buts en 774 matchs. Même s’il n’est pas entré en jeu, Michel avait à cœur de placer cette statistique.

La Juventus Arena : Un stade noir et blanc, une belle ambiance et des drapeaux qui flottent dans les tribunes. Les joueurs main dans la main à la fin du match pour saluer la Curva nord puis sud. Ultra-classe.

Bonus vintage :

Juventus 3-2 Fiorentina, 04/12/1994.

Contient du Marcello Lippi et son cigare. Mais pas que. Surement le plus beau but d’Alessandro Del Piero. Pour le reste, Gabriel Batistuta, Fabrizio Ravanelli et Gianluca Vialli assurent le spectacle.

Bonus musical :

L’hymne de la Juventus. Attention, cette vidéo peut heurter la sensibilité des amateurs de Ligue 1. En effet, elle contient quelques bons joueurs en images.

Juve,

Storia di un grande amore,

Bianco che abbracia il nero,

Core che sia alza davvero,

Per te

Bonus Il Pinturicchio :

Agnelli a annoncé que le contrat d’Alessandro Del Piero ne sera pas reconduit. La Bandiera ne fera pas partie du projet Turinois la saison prochaine. Un bel homme va nous quitter… Une certaine idée du football également. « Affronter la Juve sans Del Piero, si cela arrivait, ne serait plus la même chose. Environ 20 ans de duels sportifs, c’est beaucoup, mais vraiment beaucoup. Et on les a vécu tous les deux sous le même maillot. »
Francesco Totti, déjà nostalgique.

Bonus Eau Bénite :

Merda, j’avais dit à Claude Pèze de ne pas mélanger son flacon de vodka et l’Eau bénite…

Bonus Dolce vita :

Michel Panini en vacances…

Irina Shayk pour Intimissimi, Lucca en Toscane.

Baci di Michel Panini.

Message à caractère informatif :

Vous aimez Horsjeu.net et la Bianconero Académie, c’est bieng. Si, grâce à Michel, vous pouvez vous la raconter en soirée en le citant, sachez que vous le devez à l’éditeur belhomme. Donc, si vous voulez devenir quelqu’un dans ce monde de merde, abonnez-vous pour nous soutenir, ou faites un don. Si vous n’avez pas de fric, ou que simplement vous êtes un con, vous pouvez toujours cliquer sur les pubs ainsi qu’en bas de page sur l’insigne +1, pour un meilleur référencement du site.

Comme vous êtes forcément quelqu’un de bien, vous allez cliquer sur le bouton j’aime de cet article en bas de page et le poster sur le mur de vos amis afin que Michel puisse continuer à parler à la troisième personne du singulier. Par ailleurs, Michel est très fier de voir que vous êtes de plus en plus nombreux chaque semaine à aimer cette académie et ne peut que vous remerciez.

Enfin, si tu es Zaira Nara, tu peux venir poker Michel Panini sur Facebook. Pour le reste, on peut toujours discuter. Tu veux des infos off comme l’on s’autorise à dire dans les milieux autorisés? Tu veux donner ton avis sur Mélanie Laurent? Tu recherches des analyses plus légitimes que celles de Xavier Gravelaine? Tu aimes le beau-je? Michel est et répond à toutes les questions. Enfin, pour ceux qui voient la vie en 140 caractères, Michou est encore là.

Bref, Michel est pour le fair-play, alors il vous propose le résumé du match ici.

 

9 thoughts on “La Bianconero Académie Note Juventus-Fiorentina (2-1)

  1. Lippi et son cigare c’est mythique. Bon je n’ai pas pu voir le match hier, parce que je regardais la ballade de l’OM face à rien. Et Grognac a marqué don but… C’est un peu notre Matri.
    Vucinic comme tu le dis dans ton com je suis très partagé sur ce joueur…

  2. Vucinic a vraiment régalé en première période entre un poste d’attaquant qui démarrait coté gauche soit pour décaler un pote soit pour feinter et frapper. Mais il a eu un nombre incroyable d’occasions…

    Quand Jovetic a égalisé ça sentait le meme scénario que contre le Genoa, puis heureusement ils ont bien maitrisé le reste du match et Matri aurait pu tranquillement en coller encore un.

    Et Gignac a marqué son premier but, il ne s’est pas posé de questions comme dirait Gravelaine. Comme d’hab, quoi.

  3. La juve joue bien mais est impressionante d’inefficacité, c’était frappant hier.

  4. Atomic Merengue :

    Oui, c’est inquiétant dans la mesure où la défense n’est pas très rassurante. A la MT, la Juve aurait du mener 3-0 et dérouler peinard en seconde période.

    Skeeter :

    Tu es un bel homme.

    Samedi, Juventus-Inter, le derby d’Italia.

    JPR :

    C’est le flou pour le moment. Ce serait dommage qu’il aille aux USA ou faire partie du projet marketing du PSG. Il mérite mieux. En tout cas, j’espère qu’il tombera encore quelques records d’ici la fin de saison.

  5. Irina elle vaut pas Mélanie Lau.. non rien. Sinon Max Gallo-Bossis voit que le Michel suit les instructions du Coq en nettant plus de photos, c’est bieng.

  6. Cher Max Gallo-Bossi.

    Irina, Mélanie, Zaira, tous ses débats sont stériles, enfin pas vraiment quand on y pense, ne tombons pas dans un comparititif digne des débats « CR7 vs Messi » en essayant de déterminer qui est la plus bonne de chez bonne.

    Quant au bonus, il était prêt avant l’intervention du Coq, mais Michel avait coeur de fidéliser ses lecteurs par des bonus en tout genre. Puis, pour que le produit plaise au plus grand nombre : un bonus musical, un bonus vidéo pour les nostalgiques, une image plaisir, etc. Tout ça, c’est du marketing de base Maxou. Enfin, si seulement ça avait été prémédité.

    Sinon, dans la Perfettu il y avait des images également, j’dis ça comme ça.

  7. Classieux le Lippi, classieux.

    Del Piero s’en va mais il vous reste Andrea Pirlo.

Répondre à Michel Panini Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.