La Bundesliga Académie

Jan-Karl Sabatierung, nouvel académicien, est notre envoyé spécial Bundesliga et nous livrera ses impressions, à chaque journée

Jan-Karl Sabatierung vous offre, pour sa première, en plus d’un résumé de cette 23ème journée, un tour d’horizon des clubs composant l’élite allemande…

Pour vous surprendre, les bonnes opérations ont été réalisées par les équipes qui ont gagné, les mauvaises par celles qui ont connu la défaite. A noter qu’au classement, un big four se dégage en queue du classement. En tête, Leverkusen, le Bayern et Schalke ne profitent pas des faux pas des uns et des autres. Les six équipes suivantes se battent pour une place en UEFA.


La course pour le graal

Le Bayern comédie club de Ribéry est l’un des perdants de cette journée. Il a non seulement perdu deux points précieux pour le titre, mais aussi un peu d’honneur dans le derby de la Bavière contre le relégable Nürnberg. Il aurait pu voir revenir sur lui Schalke, Felix y a d’ailleurs cru jusqu’à la 70ème minute. Il s’est fait planter par ceux qu’il a amené au sommet, une nouvelle victime du complexe d’Oedipe. De son côté Leverkusen aurait pu poursuivre son parcours impressionnant par une victoire au Werder, les arrêts de jeu ont été fatals, mais repart quand même avec un nul de son déplacement à Bremen.

Les places d’honneur

Je mets le tampon estampillé Bundesliga Académie sur les feuilles de match de Stuttgart et Dortmund. Des victoires 5-1 et 4-1, qui plus est à l’extérieur pour le Vfb qui n’a pas fait de sentiments avec son ancien joueur Soldo, coach de Köln. Tremble Barcelone, tremble!!! En l’absence de Ruud, Hamburg n’a pas réussi à faire la différence, mais a tout de même réussi à préserver le nul, et ce malgré la présence de Rozenhal en défense centrale. Un 0-0 qui satisfait Frankfurt. Mainz espérait la victoire, résultat : 0 but marqué et 1 point. Le Werder arrache quant à lui un nul heureux.

La plèbe

Le match au sommet opposait Hoffenheim au Borussia M’gladbach, il aurait pu mériter le tampon de la BA au vu du scénario et du buteur côté Hoffenheim (Ibisevic), mais il a manqué 2, 3 buts pour cela. Les regrets sont pour le Borrussia qui menait 2-0 à l’extérieur. La belle performance c’est Wolfsburg qui la réalise, ils ont fait tomber Schalke grâce à deux buts du meilleur joueur du championnat 2008-2009, soit dit en passant ancien manceau. De son côté Bochum a obtenu le point qu’il était venu chercher à Mayence. Köln a pour sa part eu le mérite de tuer le suspens d’entrée de jeu, trois buts encaissés en 35 minutes.

En route pour le purgatoire

Freiburg aura eu le mérite de maintenir l’illusion pendant une demi esaison, les derniers résultats sont sans équivoque, le club postule pour la dernière place du classement. Le Hertha a quand à lui profité de cette visite en Forêt Noire pour se refaire la cerise et reprendre un peu confiance. Dans ce championnat à quatre, Nürnberg a réussi à limiter la casse contre le Bayern. L’équipe de Hanover s’est quant à elle écroulée à Dortmund, la seule lueur d’espoir venant de Koné, prêté par le FC Séville.

Les joueurs : Cacau et Breno

Ils sont nés au Brésil. Le premier a été naturalisé allemand et s’est permis de mettre 4 à 0 à Podolski dans l’optique du mondial Sud Africain. Le second a tout juste 20 ans, joue défenseur central. Il est arrivé au Bayern en janvier 2008 pour plusieurs millions d’euros, les rares fois où il a été aligné il a réussi à mettre en avant sa médiocrité. Humiliation ultime, il est prêté depuis cet hiver à Nürnberg. Sa performance? Il a non seulement été titulaire ce week end mais portait également le brassard de capitaine.

Pour ce premier article sur le championnat allemand un bonus afin de se familiariser avec les différents clubs qui le composent. Jawohl!

Bayer Leverkusen :

Actuel Spitzenreiter (premier, littéralement chevaucheur du sommet), ne finira évidement pas en tête à la fin de la saison. Propose un jeu attrayant, pour preuve, les seuls joueurs made in Bundesliga sélectionnés avec le Brésil ces dernières années sont passés par le Bayer (Lucio, Emerson, Juan ou Ze Roberto).

Bayern München :

Voir le reportage de Téléfoot sur Ribéry.

Comme tout le monde le sais, ce club a l’un des plus beau palmarès d’Europe. Il se distingue pour avoir intégré parmi ses dirigeants ses anciennes gloires tel Rummenigge et Beckenbauer, aux sorties médiatiques fracassantes. Avec Kahn ou Matthäus la relève est assurée.

Borrusia Dortmund :

L’une des plus belles équipes de la fin des années 90. Le passage au XXI siècle ne lui a pas trop réussi. Une gestion hasardeuse et des investissements douteux ont eu raison de cette machine à gagner. Malgré son maillot jaune fluo, l’équipe compte un public des plus fervent en Allemagne, son stade de plus de 80000 places affiche la plupart du temps complet.

Borrussia Mönchengladbach :

A connu sa période de gloire dans les années 70, régulièrement européen jusqu’à la fin des années 90 avec notamment le suédois Dahlin et Effenberg à la baguette. Est retourné dans l’anonymat dans les années 2000.

Eintracht Frankfurt :

A révélé Jay-Jay Okocha. La victoire en coupe de l’UEFA en 1980 lui avait donné des ambitions que le club n’a jamais pu atteindre. N’a plus d’ambitions depuis son passage en 2. Bundesliga.

FC Köln (FC Cologne) :

Les Steinböcke (bouquetins) retrouvent des ambitions sportives ces dernières années. Le club a connu une période difficile, le départ de Polster a coïncidé avec quelques passages à l’échelon inférieur. Le recrutement de Podolski, l’enfant prodige, symbolise le renouveau (celui de l’équipe, pas celui du buteur).

FC Nürnberg :

Formation adepte du yo-yo. A révélé le duo de buteur Mintal-Vittek. S’apprête à céder sa place au FC Augsburg en 1. Bundesliga pour respecter un cota minimal de clubs bavarois.

FC Mainz 05 (Mayence) :

Club issu des divisions inférieures, un peu comme Troyes au début des années 2000, en espérant que Klopp connaisse un destin plus heureux que celui de Perrin.

Hamburg SV :

Un des clubs historiques de la Bundesliga, attend un titre depuis de nombreuses années. Espère opérer une Ruudvolution, le buteur batave ayant remporté le titre national avec les 3 derniers clubs pour lesquels il a joué.

Hanover 96 :

Equipe discrète et sympathique, a d’ailleurs voulu relancer Valérien Ismaël.

Hertha Berlin :

Club de Rummenigge frère, a hâte de retrouver le stade de la Alten Försterei pour des derbys avec l’Union Berlin. Peut être l’équipe la plus anthipatique du championnat, loin devant le Bayern.

Hoffenheim :

Au jeu Football Manager il y a ceux qui prennent les grosses écuries et puis d’autres qui préfèrent prendre des équipes dans des divisions plus confidentielles et faire grandir le club patiemment. En premier league les propriétaires de club s’apparentent à la première catégorie, le président de Hoffenheim appartiendrait plutôt à la seconde race. Ce club est peut être précurseur d’un nouveau phénomène en Bundesliga, les futures équipes au profil similaire pourrait être le RB Leipzig ou Uerdingen.

SC Freiburg :

Spécialiste du recyclage de joueurs de ligue 1 de seconde zone (Jager, Cissé, Pouplin, Namouchi…). Adepte de la (re)descente  en 2. Bundesliga après avoir réalisé une saison en haut de tableau.

Schalke 04 :

Attend le titre depuis de nombreuses années, a du mal à se contenter de la coupe de l’UEFA glanée en 1997. Il faudrait deux stades pour pouvoir accueillir tous les spectateurs lors des derbys contre Dortmund.

Vfb Stuttgart :

Des résultats en dents de scie. Arrive de temps en temps à sortir des joueurs offensifs de grand talent. Malgré le titre de 2007, n’a jamais retrouvé une triplette de la trempe de Balakov, Elber et Bobic.

Vfl Bochum :

Doit retrouver la 2. Bundesliga pour à nouveau pouvoir jouer son derby contre Bielefeld. A révélé l’éphémère buteur miracle Gekas.

Vfl Wolfsburg :

Equipe de Volkswagen. Champion 2009, s’était fait sortir de la coupe UEFA par le PSG cette saison là.

Werder Bremen :

L’une des équipes les plus élégante et imprévisible du championnat. Des résultats réguliers depuis les années 90. A connu une lignée de meneurs de jeu de grande classe ces dernières saisons : Herzog, Micoud, Diego, Özil…

3 thoughts on “La Bundesliga Académie

  1. Ils ne sont plus là Kaiserlautern ? et quue devient Effenberg ?

    merci pour la remise à niveau.

  2. Kaiserlautern est en 2. Bundesliga depuis la saison 2006-2007. Pour l’instant, ils sont partis pour remonter. Effenberg, il me semble qu’il commente pour la télé teutonne.

    Sinon, le Werder, ils sont quand même tout sauf imprévisibles en défense…

  3. Quoiquequoi ?!!!
    Le Hertha plus antipathique que le FC Bayern München ???

    Allez le Hertha ce soir à Lisbonne, que nous marseillais puissions chanter comme des teutons « Berlin, Berlin, wir fahren nach Berlin ! »

Répondre à Pa Scal Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.