La Feria-Pont académie note Nancy-Arles Avignon (0-0)

Les matches sont donc pires que les entrainements.

« Un pays n’existe pas s’il ne possède pas sa bière et une compagnie aérienne. Eventuellement, il est bien qu’il possède également une équipe de football et l’arme nucléaire.Mais ce qui compte surtout, c’est la bière ».
Franck Zappa.

A Arles, week-end pascal (Praud) rime avec feria. Quatre jours pendant lesquels la ville sort de sa torpeur et de son ennui pour s’enivrer jusqu’à plus soif dans les bodegas spécialement ouvertes pour l’occasion. Pour la deuxième fois d’affilée, l’AC Arles jouait dimanche.

Après deux soirs à brailler des chansons ringardes jusqu’à 4 heures du mat’, le visionnage d’un match opposant la lanterne rouge à Nancy fut difficile psychologiquement. Fort heureusement, le Choa était en très bonne compagnie avec Alexandre et Alexandre, également supporters acharnés des Acéistes. Accoudés au comptoir d’un bar qui fit oeuvre de charité en nous laissant regarder le match et entourés de quatre personnes qui avaient débuté l’apéro depuis un bon moment déjà ainsi que d’une serveuse fort bien décolletée qui n’en demandait pas tant pour boire de concert, nous ne mîmes (Marceau) pas bien longtemps à déprimer. Très certainement jaloux de l’invention de son coéquipier Lorenzi face à Monaco, Bobo Baldé prit son carton rouge après 9 malheureuses minutes pour une faute légère qui empêcha Brison ardent de filer au but. Apparemment, Ravanelli a fait des petits… Plus le temps s’écoulait, plus le Ricard s’écoulait aussi pour le quintette à côté de nous. Faut dire que les deux types avaient drôlement l’air d’apprécier la compagnie des deux demoiselles qu’ils incitaient à se resservir en nectar jaune…

Admirant notre passion pour l’AC Arles, la serveuse éméchée nous offrit à chacun une casquette beige siglée ‘Club Taurin Paul Ricard‘ du meilleur goût. C’est vrai, on se demande toujours quoi porter en sortant les poubelles. Pour le reste, l’ACA fit de l’ACA, autrement dit du double blindage à 10 derrière. Aucun tir cadré. Aucun tir tout court d’ailleurs. Des changements ubuesques mais qui parurent géniaux pour le seul quotidien sportif hexagonal. Un 0-0 des familles, le seul match de L1 où les filets ne tremblèrent pas et un one-man show signé Pablo Circus Correa qui a sans doute régalé les spécialistes de lecture labiale. A côté du Charrua, Taiwo est un poète.

En exil à Rotterdam, le Choa est revenu pour deux semaines de vacances fort méritées. Après la défaite face à Valenciennes et malgré la descente, le Choa voulut tout de même assister à un entraînement. Par plaisir. Sérieux. Ainsi lundi, alors que le Choa était allé au coiffeur (leçon 1: en Arlésien, on dit ‘aller au coiffeur’), il décida de faire un crochet par le Stade Fournier voisin. Pas de bol, c’était quartier libre. Mardi après-midi, le Choa se pointa à 17h, heure à laquelle le site internet annonçait la tenue de l’entraînement. 17h15: les joueurs arrivent sur la pelouse après environ 30 minutes de footing. 17h30: après un quart d’heure d’étirements, la séance est achevée. Consciencieux, le Choa revint le lendemain mais aux alentours de 18 heures. Commencé moins d’une heure auparavant, l’entraînement s’acheva par un concours de frappes. Claquant une praline pleine lulu, Kermorgant démontra ses talents de buteurs. Le ballon roula jusqu’à la ligne des 5,50m; taquin, Ghilas voulut faire genre ‘j’tape fort dans la balle’: 3 mètres au-dessus ! Véridique. Le Choa passera sur l’altercation entre Planté et un Ghilas trop chambreur consécutive à la victoire de la doublette composée avec Ndiaye lors de cet exercice et ce en dépit des buts moisis inscrits à bout portant. Peu étonnant dès lors que l’on assiste à un tel entraînement de voir des prestations aussi faiblardes le dimanche venu. Les stages de pupilles
à la Toussaint sont plus soutenus. Les remarques sont succinctes mais le Choa en a assez de voir chaque
semaine un spectacle aussi pauvre, sans prise de risque.

Merville (5/5): 3 pour sa prestation d’ensemble faite de prises de balle sûres et d’un arrêt décisif dès l’entame du match. +1 car la chance se travaille et convaincre Brison et Féret de se louper avec autant de maestria. +1 pour la décapitation de Hadji non sanctionné par l’arbitre Stéphane Bré dont la sagacité ne manquera point à la L1 la saison prochaine.

Corrèze (3/5): comme la semaine dernière, il n’a pas été pris en défaut dans un rôle d’arrière gauche qu’il occupera vraisemblablement jusqu’à la fin de saison. Remplacé par Rocchi (77′).

Baldé (0/5): un début match catastrophique qui n’augurait rien de bon. Fort heureusement pour lui, M.Bré lui a indiqué les vestiaires après 9 minutes de jeu.

Lorenzi/Soro (3/5): charnière mise en place après l’exclusion de Bobo, elle fut peu mise en difficulté grâce au resserrement des lignes opérée par Aspegic. Peuvent tout de même remercier Brison qui s’est offert le loupé de l’année, un truc à finir dans les immanquables de Téléfoot. Personne ne mérite ça.

Ndiaye (3/5): 2/5 pour sa prestation d’ensemble mais le Choa est sympa et prend en compte le fait que le Sénégalais n’avait jamais joué à ce poste cette saison.

Aït Ben Idir (3/5): initialement, il devait se charger de la récup’ avec Ndiaye mais il dut évoluer au poste d’arrière-droit. Et ce ne fut pas si mal que ça en dépit de quelques relances approximatives.

Cabella (2/5): la semaine dernière, le Choa conseillait à la pépite de moins triturer la gonfle afin de gagner en efficacité. Tenter des une-deux dans sa propre surface de réparation c’est bien gentil mais à part foutre les foies à ses coéquipiers, ça ne sert pas à grand’ chose. Ce petit transpire la frustration et c’est bien dommage. T’en fais pas Rémi, la saison prochaine tu joueras à Montpellier! Remplacé par Martinez (74′), MVP de la réserve.

Ghilas (le Choa ne le note plus): aucun tir, pas un débordement. Et toujours titulaire. Remplacé par Fanchone (64′).

Kermorgant (3/5): auteur de la seule occasion acéiste de la partie (une tête 4 mètres au-dessus), il a surtout oeuvré au milieu de terrain pour combler les brèches. Lui aussi doit bien souffrir.

Dja Djédjé (1/5): Ctrl C / Ctrl V avec Ghilas.

Hadzibegic: le jour où Salerno lui fit signer un contrat portant jusqu’en juin 2012, le Loup blanc des Alpilles aurait mieux fait de se couper les 2 guitares. On passera sur le costume du Bosniaque, une veste de papet couplé avec un chemise rose manches longues.

C’est bien la 1ère fois que le Choa n’a absolument rien pigé au 11 titulaire ainsi qu’aux changements opérés. Ndiaye a été placé milieu défensif récupérateur alors qu’avec se pointe de vitesse, il est bien meilleur sur un côté et qu’en plus, Rocchi était sur le banc et est entré en jeu. Pourquoi s’escrimer à aligner Ghilas au poste de prédilection de Cabella, joueur talentueux qui peut éliminer d’un crochet avant de centrer? Pourquoi Ghilas ? Fanchone était persone non grata la semaine dernière mais revient cette semaine pour jouer milieu offensif gauche à son entrée avant de repasser derrière après l’entrée de Rocchi. Où est la logique ? Sort-on un latéral (Corrèze) qui a été globalement bon à 15 minutes de la fin ? C’est génial, l’ACA a pris 1 point en bétonnant ! Youpi ! Encore 3 matches du même acabit et on égalera la plus mauvaise performance de l’Histoire du foot français ! Nous ne serons pas tout à fait les derniers! L’ambition, c’est bieng mais ça fout la trouille aussi un peu.

Choa d’Arelate.

9 thoughts on “La Feria-Pont académie note Nancy-Arles Avignon (0-0)

  1. Penses-tu qu’au prochain match il y ait une chance pour que Merville soit avant-centre, Hadzibegic milieu récupérateur et Cabella défenseur central? L’idée me paraît séduisante et pour un « match des extrêmes » ce serait au moins une vaie prise de risque. En plus j’ai peur de m’ennuyer samedi soir donc ça égaiera un peu le match.

  2. Tu a l air de faire une fixette sur ghilas mais je crois pas que ça soit a cause de lui que cette équipe de chèvre a couler il a pas jouer une bonne partie de la daoson

  3. Je rêve de voir Arles offrir le titre à l’OM, surtout après le match aller où on avait bien failli gagner. Un match durant lequel le Losc avait sorti les sécateurs. Alors, quand on dit que les Dogues jouent bien ,ça me fait doucement marrer. Ce sont 8 bouchers pour 3 bons câlineurs.

    Ce qui m’énerve chez Ghilas, c’est sa nonchalance, le fait qu’il gruge aux entraînements, ne serait-ce que pour un footing (le type il marche au lieu de courir et il est récompensé le dimanche) et qu’il ne sait juste rien faire avec un ballon. Il a fait un concours de contrôle avec Kermo, il était ridicule. Pour cette acad’, j’ai volontairement mis le minimum pour ne pas tirer sur l’ambulance.

  4. Je suis d’accord avec toi sur le match aller entre nos deux équipes mais résumer le LOSC a ce match c’est quand même extrêmement réducteur. Et utiliser cet argument pour voir l’OM champion c’est assez paradoxal.

  5. Ce match m’est resté en travers de la gorge j’avoue :) mais ne parler que du secteur offensif des Lillois qui ne se limite finalement qu’à Gervinho, Hazard et Cabaye est également réducteur.
    La force de Lille, c’est avant tout sa solidité défensive. Pas pour rien que Garcia a fait son stage chez Benitez à València. La force du VCF de 2004 c’était son assise défensive et le Rudi imite le Rafa, y compris dans l’absence de n°10 pur sur la pelouse. València n’avait pas de cracks mais était clinique dans sa façon de jouer. Je suis hincha des Chés donc je sais de quoi je parle.

    Sinon, pour le souhait de voir Arles « aider » l’OM, tu ne seras pas surpris si je te dis que dans la région, on est tous schizo. Et pis, faut bien qu’on se raccroche à quelque chose pour suivre la fin de saison :D

    Vu le match de dimanche, Lille ne va pas se marrer. Il n’y aura aucun espace. Les coups de pattes arrêtés seront prépondérant.

  6. Je suis sûr que tu connais très bien le Valence F.C et je ne saurais te suivre sur ce terrain. Néanmoins en ce qui concerne le LOSC, je pense que le secteur offensif tient en grande partie sur la participation des deux arrières latéraux qui passent plus de temps dans les 30m adverses que les leurs, ainsi que de celle des deux milieux excentrés que sont en temps normal Balmont et Cabaye. Sans compter que c’est souvent Mavuba qui lance les actions en orientant le jeu depuis sa position reculée. En gros hormis nos deux defs centraux (qui montent en général tous les deux sur CF)et Landreau évidemment, tous participent à l’élaboration du jeu. Et cette façon de jouer induit indubitablement une organisation défensive sans faille puisque l’équipe se positionne haut sur le terrain en effectuant un pressing poussé. Il est d’ailleurs fort intéressant de noter que c’est lorsqu l’équipe ne maîtrise pas le ballon la majorité du temps qu’elle éprouve le plus de difficultés en défense, et le match contre Lorient en est la parfaite illustration. Et si on retrouve effectivement des traits caractéristiques du football espagnol dans ce schéma, il me semble que c’est la volonté d’attaquer de façon organisée qui induit la solidité défensive dont tu parles.

    A part ça je te souhaite un bon match samedi et bon courage pour la fin de saison.

  7. A titre personnel, je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas davantage de Lillois en EdF. Debuchy, Mavuba, Cabaye et Balmont ont plus que le niveau comparé aux Sagna, Diarra, Diaby, Matuidi que Lolo sélectionne on ne sait trop pourquoi.

  8. Salut Choa. On est d’accord là-dessus. Je ne sais pas si au final ce serait une réussite mais ils mériteraient au moins d’avoir leur chance. J’ai bien peur que pour celui qui le mérite le plus, Balmont évidemment, ce ne soit déjà trop tard. Tu le mets à côté de n’importe quel joueur il est bien trop moche et ça ne l’aide pas le pauvre. Il aurait joué sous Aimé Jacquet, à la place de Karembeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.