La Garricha académie, Jornada 16

Le Choa, toujours en course pour la longévité.

Au programme de cette Jornada 16, des 2-2 en pagaille, Botafogo et Vasco qui se rapprochent de la tête et Avai qui rechute.

 

Corinthians – Ceara: 2-2.

Rejoint en tête du classement par Flamengo au terme de la J15, le Timao devait se relancer sur la pelouse contre l’Alvinegro Cearense. Malheureusement pour lui, il faudra attendre la prochaine journée pour dissiper les doutes apparus ces derniers matches. Avec O Levezinho Liédson laissé sur le banc, le Timao domina son adversaire pendant les 25 premières minutes, se procurant les meilleures opportunités et ouvrant la marque par Paulinho qui profitait idéalement d’une parade foireuse de Diego (24′). Bien parti, Corinthians se relâcha et encaissa un but casquette par Osvaldo (29′). Malgré cette égalisation immédiate, le Coringao reprit les devants dix minutes plus tard grâce à un golaço d’Alex, tout juste rentré d’un exil de deux saisons et demi au Spartak Moscou (40′). En deuxième période, Ceara vit un but refusé pour hors jeu mais se rattrapa en toute fin par Rudnei qui coupa la trajectoire d’un centre au nez et à la barbe de Julio Cesar pas du tout impérial (84′). Ainsi, Corinthians subit son troisième match nul de rang et, sur ses cinq dernières parties, n’a engrangé que cinq points sur quinze possibles. Sinon, Edmilson, athlète de Dieu et empereur du cigare qui enfle, est entré en cours de jeu pour la première fois de la saison.

 

Sao Paulo – Atlético Parananense: 2-2.

La Tricolor Paulista avait une bonne occasion de recoller au duo de tête. Las, face à un adversaire habitué aux tréfonds du classement, les hommes de Batista n’ont pas réussi à l’emporter et ont perdu deux points précieux. Pis, c’est le Furacao qui peut sortir frustré de cet affrontement. Ainsi, après une faute de Joao Filipe qui fit brillamment valdinguer Paulinho, Madson ouvrit le score de la tête (21′). Pas le temps de savourer puisqu’à la 24ème minute, Ilsinho, ancien du Shakhtar Donetsk, expédia un missile sol-air dans les ficelles de Renan Rocha. Sauvé à plusieurs reprises par ce même Rocha, le Furacao reprit la tête par l’intermédiaire d’Edigar à un quart d’heure du terme (77′). Finalement, à l’arraché, la Tricolor obtint le point du nul grâce à un but du zgueg de Rivaldo, entré en jeu à la 67ème minute (90′).

 

Vasco – Palmeiras: 1-0.

Etrillé par Botafogo lors de la J15, le Gigante da Colina (rien à voir avec Pierluigi) avait un rendez-vous compliqué avec le Verdao. En difficulté dès que son maître-artilleur Juninho est absent, les joueurs de Ricardo ont remporté une précieuse victoire face à un concurrent direct à la qualification en Libertadores. Evidemment, l’homme du Pernambouc était titulaire. Néanmoins, c’est l’Alviverde qui se procura la première opportunité et, avec son bonnet de bain bleu, Dinei fut presque parfait au bon moment mais la défense de Vasco sauva la baraque in-extremis. En seconde période, la transversale sauva Fernando Prass. De son côté le Gigante répliqua par un coup franc de Juni en première mi-temps et une tentative de Romulô en seconde, tous deux au-dessus. Entré en jeu à la 56ème minute, Bernardo fut incontestablement l’homme de la fin de match. Tout d’abord, il régla la mire une première fois en dégommant le poteau de Deola; ensuite, il lui chauffa les gants sur un coup franc lointain; enfin, à la 80ème minute, il laissa le gardien de marbre, inscrivant un amour de coup franc, preuve que Juninho est un bon professeur. Grâce à ce but, Vasco revient à seulement deux points du podium.

 

Botafogo – América Mineiro: 4-2.

Deuxième goleada d’affilée pour l’Estrela Solitaria qui, après en avoir passé quatre à Vasco, a remis sa p’tite soeur aux Coelhos. Pourtant, l’América débuta le match en fanfare, plantant deux cageots dans les dix premières minutes. D’emblée, Alessandro profita d’une intervention loupée de Marcelo Mattos qui rebondit sur la barre pour donner l’avantage aux Lapins (2′). Sur sa lancée, ce même double M se troua royalement et laissa Rodriguinho filer au but pour doubler la mise (9′). Le réveil de Botafogo fut sonné à la demi-heure de jeu par un coup de canon d’Elkeson, le maître à jouer de l’Estrela Solitaria (31′). Revenu à un but, Botafogo attendit à la 62ème minute pour égaliser grâce à Antônio Carlos, son troisième but de la saison, son troisième de la tête. L’entrée d’Alex à la place de German Herrera à la 54ème minute fut capitale puisque l’attaquant de 20 ans inscrivit deux galettes en moins de cinq minutes. Tout d’abord, il donna l’avantage aux siens d’une frappe qui passa sous le ventre de Neneca (75′). Quelques instants plus tard, il convertit un penalty provoqué par Cidinho (79′). Avec ce succès de prime abord inespéré, Botafogo accède à la 5ème place.

 

Grêmio – Fluminense: 2-1.

Enfin une victoire pour l’Imortal Tricolor ! En panne de confiance, Grêmio a retrouvé le chemin du succès sous les ordres de Celso Roth qui a réussi ses débuts à domicile. Tout s’est joué en première mi-temps et, après avoir été fessé lors de la J15 face à l’América Mineiro, Flu prenait le leadership grâce à Francis Perrin (24′). Sur le départ, le capitaine a profité d’une sortie hasardeuse de Victor pour inscrire son deuxième but de la saison. Avantage de courte durée puisque six minutes plus tard, Marquinhos égalisa, aidé par un ballon contré de Marcio Rozario (31′). Juste avant la pause, le joueur formé à Avai décrocha les toiles d’araignées dans la lucarne gauche de Diego Cavalieri et signa son premier doublé de la saison (45′). Entré à l’heure de jeu, Brandao obtint une occasion mais tira 3 mètres au-dessus. La routine en somme.

 

Cruzeiro – Avai: 5-0.

Quatre défaites de suite et basta pour la Bestia Negra qui a mis une danse à Avai en mode « Souviens toi du début de saison ». Sans Keirisson arrivé en prêt en provenance du Peixe (la bise à Oxianor en passant), Cruzeiro dut attendre la 27ème minute pour ouvrir la marque par Fabricio. Et dire que Rafael Coelho avait failli marquer le but de l’année pour la Leao da Ilha quelques minutes plus tôt ! La journée portes ouvertes d’Avai débutait et la Time Celeste se fit un plaisir de rentrer dans le saloon. Ainsi, Anselmo Ramon doubla la mise (35′). A la 44ème minute, Welton Felipe réalisa un enchaînement parfait relance loupée/tacle dans la surface/carton rouge direct, communsymbole de Mickaël Ciani. Walter Montillo au péno: 3-0. Dans la foulée, Avai concéda un nouveau penalty mais Bruno Henrique repoussa la frappe de l’Argentin qui n’aurait pas dû changer de côté. En deuxième période, la Time Celeste attendit les dix dernières minutes pour planter deux nouvelles galettes par Thiago Ribeiro (81′) et Ortigoza (83′), nouveaux entrants. Mention spéciale pour le Guarani qui trouva le petit filet opposé d’une admirable frappe enroulée.

 

Figueirense – Flamengo: 2-2.

Le Coringao et Sao Paulo tenus en échec, Fla pouvait prendre seul les commandes du Brasileirao. Mais, à l’image de ses rivaux, le Mengao a également dû concéder le nul sur un score de 2-2. S’il n’avait pas marqué lors de la J15, Deivid s’est rattrapé puisqu’il a inscrit un doublé, offrant un avantage de deux buts à Fla. Tout d’abord, servi par Ronnie, il ouvrit le score de la tête (36′); puis, une nouvelle fois par l’entremise du Gaucho royal au bar, l’ancien bordelais, esseulé au second poteau, offrit un avantage a priori rédhibitoire (50′). Las, comme un Saint-Bol de l’Ohème contre Auxerre, le Mengao se fit rejoindre par l’Alvinegro par des buts de Somalia qui n’a pas mangé la feuille (53′) et par Edson José (70′). Un come-back qui a légèrement énervé Dinho. En effet, alors que le match était plus que bien embarqué, Flamengo a loupé une bien belle occasion de mettre la pression sur ses concurrents directs.

 

Coritiba – Atlético Mineiro: 3-0.

Flirtant depuis un bon moment avec la zone rouge, le Galo a fini par y plonger tout habillé face au Coxa. A la 32ème minute, Bill ajouta un but de plus à sa collec’ de l’année. L’homonyme de l’extra-terrestre chiffre désormais à 6 pions. En deuxième mi-temps, Coritiba bénéficia de deux penalties, transformés successivement par Rafinha en deux temps (77′) et par Leonardo (89′). Voilà voilà.

 

Atlético Goianiense – Santos: 2-0.

Après une victoire encourageante contre Ceara lors de la J15, le Peixe a salement rechuté. Avec Neymar mais sans Elano, Santos réalisa un bon début de match. Toute crête dehors, Neymar fut à deux orteils d’ouvrir la marque mais Agenor sauva in-extremis sur la ligne. Bien meilleure en deuxième période, la Locomotiva Rubro-Negra se créa de nombreuses occasions et parvint à trouver la faille à vingt minutes du terme. Couvert par la défense du Peixe, Anselmo récupéra un ballon contré juste devant Rafael et ne manqua de faire trembler les filets (69′). Dix minutes plus tard, la défense de Santos se mit en grève et laissa Diogo Campos pousser le cuir au fond des cages (79′). Pas verni, le Peixe toucha deux fois les montants par la suite. La galère continue donc pour le vainqueur de la Libertadores et ça devient de plus en plus inquiétant.

 

Bahia – Internacional: 1-1.

Petit à petit, le Rolo Compresor grapille des points mais n’avance pas assez vite pour recoller plus vite au wagon de tête. Après deux buts refusés, un pour chaque équipe, Leandro Damiao s’extirpa du marquage de la défense pour glisser la gonfle entre les jambes de Marcelo Lomba (41′). Repoussant les tentatives de la Tricolor de Aço, Muriel ne réussit pas à arrêter le penalty de Jobson (77′). Une nouvelle fois, les Colorados perdent des points en route et Bahia dispose désormais de 4 points d’avance sur le premier relégable.

 

Classement

1.   Corinthians (34 points)
2.   Flamengo (34 points)
3.   Sao Paulo (32 points)

4.   Vasco (30 points)

5.   Botafogo (28 points)
6.   Palmeiras (27 points)
7.   Internacional (23 points)
8.   Figueirense (23 points)
9.   Fluminense (21 points – 15 matches)
10. Coritiba (21 points)
11. Cruzeiro (21 points)
12. Ceara (19 points)
13. Bahia (19 points)
14. Grêmio (18 points – 15 matches)
15. Atlético Goianiense (16 points)
16. Santos (15 points – 14 points)

17. Atlético Mineiro (15 points)
18. Atlético Paranaense (13 points)
19. Avai (13 points)
20. América Mineiro (11 points)

Choa d’Arelate.

3 thoughts on “La Garricha académie, Jornada 16

  1. Oula oula c’est GarriNcha Académie bande d’hérétiques, le bûcher sera un châtiment trop bon pour vous!

  2. Pour la J18, j’annonce que j’établirais modestement (Courbis sort de mon corps) un Top 5 ou un Top 10 des joueurs qui m’ont régalé. Il devrait surtout y avoir des joueurs offensifs donc si des lecteurs ont des noms de défenseurs à souffler, faut pas s’gêner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.