La Garrincha académie, Jornada 14

Mes que un production avec le Choa

Au programme de cette Jornada 14, le trio de tête qui assure, Vasco toujours au quignon et Flu qui s’accroche.

Corinthians – América Mineiro: 2-1.

Match des extrêmes pour commencer cette Acad’ entre le Timao et les Coelhos. Sur l’engagement, Willian loupait sa frappe mais Jorge Henrique se déployait pour ouvrir la marque (1′). Trente secondes, un pion dans la musette. Inutile de préciser que ça sentait la terrine pour les Lapins. Pourtant, l’América ne tarda pas à revenir dans la partie, grâce à un but de Kempes qui profita d’une sortie à la pêche de Renan (14′). Le tournant du match eut lieu à la 67ème minute. Coupable d’une faute inutile à 35 mètres des bois de Neneca qui lui coûta une seconde biscotte beurrée, Gilson offrit un avantage conséquent au Coringao pour la fin de match. Finalement, la punition ne tarda pas puisque sur le coup franc tiré maladroitement, Paulinho, opportuniste, donna la victoire à la Time do Povo.
Avec ce succès, le Corinthians conserve la tête du classement et dispose d’un point d’avance sur le Mengao.

Sao Paulo – Bahia: 3-0.

Victoire easy rider pour la Tricolor Paulista face à la Tricolor de Aço. Pour la première fois de la saison, Rogério Ceni a transformé un penalty généreusement offert par Fahel, coupable d’une main volontaire sur un coup franc frappé par le gardien buteur (28′). Et Rogério au péno, c’est aut’ chose que Fred et Elano! Dominé pendant toute la première demi-heure, le club formateur de Dani Alves tentait de revenir au score mais à quelques secondes de la pause, l’inévitable Dagoberto, au terme d’un raid solitaire, crucifia Marcelo Lomba d’un amour de feuille morte (44′). Déjà punie par une récup’ express sur le deuxième but, l’Esquadrao de Aço commit la même erreur dès le retour des citrons et Lucas ne manqua pas l’occasion ne donner plus d’ampleur à la victoire du Clube da Fé.

Vasco – Santos: 2-0.

Vingt minutes douche comprise pour le Peixe qui a subi la loi du Gigante da Colina (et pas Geante comme je l’écris niaisement depuis 13 journées). Dès la deuxième minute, la défense de la Sele-Santos se rappela pourquoi il est formellement interdit de relancer dans l’axe. Diego Souza, passé par Benfica en 2006/2007, ne gâcha par l’offrande et expédia une ogive dans les bois de Rafael. Amorphe, le Peixe encaissa un second but par Dedé, laissé étrangement seul devant Rafael au diapason de sa défense en papier mâché (19′). Sans Juninho, certainement crevé après avoir enchaîné les matches depuis son retour en pays natal, Vasco s’affirme de semaines en semaines comme un candidat très sérieux au titre. C’est vrai qu’un doublé Coupe/Championnat, ça aurait de la trogne. En revanche, malgré son armée de craques, Santos s’enfonce et devient inquiétant avec ce troisième revers consécutif, son cinquième sur les sept dernières journées. A part ça, le président Luis Alvaro de Oliveira a proposé qu’O Rei Pelé fasse partie du groupe qui ira défendre le continent sud-américain au prochain Mondial des Clubs. Et pourquoi Frédéric Déhu avec le Barça?

Fluminense – Internacional: 2-0.

Dans un stade désespérément vide communsymbole du Parc des Sports d’Avignon (ça apprendra à la direction de vouloir mettre les supporters arlésiens dehors!), le Fluzao a disposé du Rolo Compresor, plutôt compressé en ce moment. La décision s’est faite lors du second acte avec des buts de Souza (quand on pense qu’Alain Roche est allé chercher Pastore à Roissy mercredi dernier alors qu’il y a 4 ans, il y était pour Souza, on se dit que les miracles existent) à la 55ème minute et Rafael Moura sur penalty en fin de partie (86′). Les Colorados peuvent se mordre les doigts (et pas que) car ils loupèrent plusieurs fois le coche, notamment par Tinga en première mi-temps et par D’Alessandro qui vit son péno repoussé par un Diego Cavalieri en très grande forme malgré une saison 2010/2011 blanche passée sur le banc de Liverpool puis de Cesena. Cela fait tout de même quatre matches que l’Internacional n’a pas trouvé le chemin des ficelles.
Avec cette victoire, Flu passe devant son adversaire et ne perd pas le contact avec les équipes de tête.

Grêmio – Atlético Mineiro: 2-2.

Flirtant avec la zone rouge, l’Imortal Tricolor a été rejointe sur le fil par le Galo qui s’est incontestablement trouvé un buteur en la personne d’André. Malgré un premier acte dominé par l’Atlético, c’est Grêmio qui se détacha dès le retour des vestiaires par l’intermédiaire de Leando, entré à la pause (50′). Double passements de guibolles, frappe croisée: le minot de 18 ans, buteur à 7 reprises lors du championnat Gaucho n’a pas traîné. Visiblement, son club fonde de grands espoirs sur lui puisque sa clause libératoire a été fixée à 30M€. Dans la foulée, André profita de la déconcentration adverse pour inscrire golaço (52′). Ceci est un message à caractère informatif à l’adresse de la direction des Girondins de Bordeaux: z’avez de la matière fécale dans les yeux! C’était vraiment très intéressant.
Si Rochemback pensait avoir enfin stoppé la série de 3 matches sans victoire après avoir converti un penalty à dix minutes du terme (79′) mais, dans le money time, le Galo fit le forcing et, à la troisième tentative, Leonardo Silva parvint à vaincre la vigilance de Victor.
Ce match nul a été fatal à Julio Camargo qui aura vécu un remake des 100 jours. En même temps, une victoire en sept matches, ça pèse pas lourd… Son successeur est Celso Roth, vainqueur de la Libertadores 2010 sur le banc de l’Internacional. Enfin, et après quelques mois de glandouille intense à Cruzeiro, Brandao rejoint les rangs du Grêmio.

Cruzeiro – Flamengo: 0-1.

Même quand il n’est pas particulièrement en forme, le Mengao finit toujours pas l’emporter. En effet, malgré une première mi-temps au cours de laquelle Diego Renan et Walter Montillo affolèrent les bois de Felipe, c’est Deivid qui assomma la rencontre juste avant la pause (45′). Evidemment, la passe déc’ a été délivrée par Dinho, incontestable meilleur joueur de ce Brasileirao 2011. En deuxième période, le Chilien Fierro manqua de plier l’affaire, la faute à deux poteaux récalcitrants. Montillo tenta bien une ultime fois de tromper la vigilance de Felipe mais la transversale sauva Fla qui renforce sa deuxième place derrière le Coringao.

Figueirense – Botafogo: 2-0.

Pas franchement au top du Hip-Hop ces derniers temps, l’Alvinegro ne partait pas favori face au sixième. Pourtant, il ne lui a fallu qu’une mi-temps pour s’assurer une paisible victoire face à une Estrela Solitaria forcément décevante. Ainsi, dès la 18ème minute, Edson José devançait la sortie de Jefferson pour ouvrir le score. Puis, juste avant l’heure des citrons, Julio Cesar, revenu au pays après dix ans d’exil qui le menèrent en Russie, Grèce, Roumanie et Turquie, se paya la défense de Botafogo et surtout la tronche de l’arbitre grâce à un magnifique plongeon. Il se fit lui-même justice, en force (40′). La réaction d’orgueil de Botafogo fut trop tardive pour espérer un retour malgré l’exclusion d’Edson José à la 65ème minute. Pour achever cette rencontre, en tous points foirée, Maicosuel dégoupilla et dût prendre sa douche quelques minutes avant ses coéquipiers (90′).

Coritiba – Palmeiras: 1-1.

Deux points de perdu pour le Verdao face au Coxa, un adversaire a priori à sa portée. Parti de l’Alviverde en 2009, Jeci ouvrit la marque dès la 8ème minute pour Coritiba et contraignait son ex à courir après le score d’entrée de jeu. Quelques minutes plus tard, Bill sans Lagaf’ (blague éculée-Manga j’en conviens) eut la balle du break au bout des arpions mais vendangea proprement en s’emmêlant les nougats face à Marcos. Action, réaction: Marcos Assunçao, décisif une nouvelle fois, égalisa à la 19ème minute. A un quart d’heure de la fin, Thiago Heleno démontra que le rugby a un avenir au Brésil et reçut un carton rouge de l’arbitre en signe d’admiration. Une dernière intervention de Marcos sauva les meubles et évita ainsi une tempête dans un Verdao (pas pu m’empêcher).

Atlético Goianiense – Atlético Paranaense: 0-3.

L’affrontement entre locataires du bas de tableau a largement tourné à l’avantage du Furacao qui revient à 2 points de la Locomotiva Rubro-Negra, première non-relégable. Formé à Flamengo et ultra-tatoué, Fabricio Carioca profita des absences défensives adverses pour donner l’avantage aux siens juste avant le retour aux vestiaires (43′). Le sort du match ne fit plus aucun doute quand Manoel, pur produit du club, doubla la mise (74′). Histoire de fignoler la besogne, Kléberson dégaina et planta une ultime galette dans les ficelles de Marcio (79′).

Ceara – Avai: 0-3.

A propos d’équipes qui luttent pour se maintenir, Avai a également réussi une bonne performance sur la pelouse de l’Alvinegro Cearense. Malgré un début de match encourageant, Ceara a été surpris par l’ancien Guingampais William à la 18ème minute. Si la Leao da Ilha se procura des balles de 2-0 au cours de la première période, elle dut attendre le money time pour asseoir son succès après avoir contenu jusqu’alors les tentatives adverses. Ainsi, à la 81ème minute, Romano profita de la supériorité numérique d’Avai acquise quinze minutes auparavant avec l’exclusion de Vicente pour s’avancer face à Diego et glisser la gonfle à Rafael Coelho, seul pour doubler le score. Enfin, dans les arrêts de jeu, Cleverson expédia une frappasse de 25 mètres au ras du piquet de Diego et paracheva la victoire des siens. La mission maintien de la pire défense du championnat prend forme.

Classement:

Corinthians (31 points – 13 matches)
Flamengo (30 points)
Sao Paulo (28 points)

Vasco (27 points)

Palmeiras (26 points)
Botafogo (22 points)
Fluminense (21 points – 13 matches)
Internacional (19 points)
Figueirense (19 points)
Coritiba (18 points)
Cruzeiro (18 points)
Ceara (18 points)
Atlético Mineiro (15 points)
Bahia (15 points)
Grêmio (14 points – 13 matches)
Atlético Goianiense (13 points)

Avai (13 points)
Santos (11 points – 11 matches)
Atlético Paranaense (11 points)
América Mineiro (8 points)

Choa d’Arelate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.