Au programme de cette Jornada 4, le retour au pays type né dans le Pernambouc, un imbroglio, le premier but encaissé par Rogério Ceni et la victoire de Botafogo pour faire plaisir au Choa.

Bahia – Atlético Mineiro: 1-1

Dépossédé de sa place de leader la semaine dernière, le Galo voulait se refaire la cerise sur la pelouse de Bahia. En dépit d’une palanquée d’occasions nettes, avortées un Marcelo Lomba de feu, l’Atlético a profité d’une erreur de l’arbitre de touche qui annula un but apparemment valable de Bahia. Histoire de compenser, l’arbitre du centre siffla un penalty fort sévère en faveur de Bahia. Trop heureux de l’offrande, Souza ne manqua pas l’occasion d’ouvrir le score (50′). Cependant, le Galo profitait des largesses de la défense adverse pour se procurer des occasions. Jouant beaucoup trop haut, l’arrière-garde de Bahia fut surprise à la 76ème minute par le placement de Neto Berola qui n’eut plus qu’à placer une tête hors de portée du gardien. L’Atlético aurait même pu l’emporter mais l’arbitre de touche, toujours le même, refusa un but valable en fin de match. Peut-être frustré, Neto Berola se fit expulser pour un tacle par derrière un peu trop rugueux. Un but et une expulsion: pas mal en seulement une demi-heure.

Atlético Goianiense – Ceara: 4-1

Battu lors des deux dernières journées, l’Atlético Goianiense a retrouvé le chemin de la victoire aux dépens de Ceara. Pourtant, ce sont les visiteurs qui ouvrirent le score à la 22ème minute par Thiago Humberto. Personnellement, juste pour sa danse, j’aurais annulé le but. Deux minutes plus tard, la Locomotiva Rubro-Negra prenait de la vitesse et Anselmo égalisait de la tête. Pour le chambrage qui suivit, j’aurais compté double. A la 38ème minute, une frappe lointaine à ras de terre d’Adriano donna l’avantage à l’Atlético. En 2ème mi-temps, Bida célébrait la naissance du petit dernier (60′). Oh qu’il est beau, qu’il est beau le Bida! Navré, pas pu m’empêcher. A un quart d’heure du terme, Anselmo y allait de son doublé pour sceller une large victoire.

Atlético Paranaense – Flamengo: 1-1.

Encore des points perdus pour le Mengao face à la 2ème équipe de Curitiba. En blanc, Fla a eu beaucoup de mal à contrer les tentatives de l’Atlético et n’a dû sa survie qu’à des arrêts décisifs de Felipe. En revanche, sur le coup franc de Madson, l’ancien portier de Braga a été relégué au simple rang de spectateur (59′). Néanmoins, le Mengao est parvenu à arracher le point du match nul grâce à une réalisation de Deivid à la 80ème minute, ce qui ne manquera pas de ravir Claude Pèze, j’en suis sûr.

Avai – América Mineiro: 2-2.

Base de loisir pour ses adversaires depuis le début de saison, Avai a enfin inscrit son premier point! Pourtant, l’América avait ouvert le score par Alessandro, d’une superbe frappe enroulée dans le petit filet d’Aleks (37′). Mais en 2ème période, Julinho égalisa, transformant un penalty bêtement concédé par les Coelhos (54′). Deux minutes plus tard, Aleks provoquait un penalty, transformé par Fabio Junior et Avai était à nouveau mené. A la 90ème minute, Marcos Rocha lattait les bijoux de famille d’Estrada, ce qui lui coûta un carton rouge et l’égalisation d’Avai dans la foulée par Cassio. Toutes les équipes du championnat ont au moins marqué un point.

Cruzeiro – Santos: 1-1.

Cruzeiro galère toujours autant en ce début d’exercice. Face à Santos, toujours amputé de ses meilleurs éléments pour cause de trophée continental à ramener à la maison, la Bestia Negra n’a pas pu tenir le score, ouvert sur penalty par l’Argentin Montillo, formé à San Lorenzo (55′). La naïveté défensive de Léo dans le money time aura coûté la victoire aux coéquipiers de Brandao, qui n’a pas joué. Sur le coup franc qui suivit la faute, Borges inscrivit le but égalisateur, permettant au Peixe d’obtenir le match nul.

Internacional – Palmeiras: 2-2

Après sa première victoire de la saison obtenue face à l’América Mineiro, l’Internacional effectuait un vrai test face à Palmeiras. Dès le début du match, c’est l’Alviverde qui allume les premières mèches avec un coup franc de Marcos Assunçao, celui-là même qui évolua à la Roma et au Betis, sauvé par un Renan en mode Spider-Man. Malgré quelques tentatives des Colorados trop molles pour inquiéter Marcos, le portier de la Seleçao championne du Monde 2002 et qui chiffre désormais à 37 barreaux, c’est bien Palmeiras qui se procuraient les meilleures possibilités sans parvenir à faire la diff’. De retour des vestiaires, les Colorados repartirent pied au plancher et ouvrirent le score grâce à un superbe csc signé Marcio Araujo (50′). Solidarité entre défenseurs oblige, Rodrigo égalisa pour Palmeiras 4 minutes plus tard mais son csc est beaucoup moins classieux (54′). A la 66ème, l’Alviverde prenait l’avantage grâce à un but de l’ancien Toulousain Luan dont la frappe passa sous le ventre de Renan. Les Colorados parvinrent, après deux tentatives infructueuses, à revenir au score dans les ultimes secondes du match grâce à un but moisi de Leandro Damiao (90′).

Botafogo – Coritiba: 3-1

Les protégés du Choa poursuivent leur bon début de saison avec cette victoire face à Coritiba. Pourtant, la partie commençait mal puisque Bill, rien à voir avec le copain de Lagaf’, ouvrait le score dès la première minute de jeu. Avantage de courte durée pour le Verdao car Maicosuel égalisa un quart d’heure plus tard, d’une frappe croisée (16′). L’Estrela Solitaria semblait en mesure de prendre le meilleur sur son adversaire mais des erreurs d’inattention auraient pu coûter cher. A la 38ème minute, Botagofo prenait un avantage déjà définitif grâce à un superbe coup franc d’Elkeson, tout juste arrivé au club en provenance de Vitoria. En 2ème période, Coritiba tenta de revenir au score, sans succès, la faute à un poteau récalcitrant et à un manque de précision criant. Peu après l’heure de jeu, Emerson caressa un attaquant adverse d’un high kick, ce qui nous permit d’apprendre que Pascal Légitimus était devenu arbitre assistant au Brésil. Dans les arrêts de jeu, Alex scella la victoire de Botafogo en inscrivant la plus belle galette de la journée (90+2).

Vasco – Figueirense: 1-1.

Une semaine bien remplie pour le Geante da Colina et son président au nom improbable Roberto Dinamite. En effet, la veille de la rencontre était présenté urbi et orbi le retour du fils prodige, j’ai nommé Juninho Pernambucano. Puis, c’est l’avenir de Ricardo qui enflammait les gazettes. En effet, il a été annoncé en Arabie Saoudite, à la tête de la sélection. Un juteux contrat de 3 ans à 3 millions de billets verts l’année était censé l’attendre. Après avoir qualifié Vasco pour la prochaine Libertadores en remportant la Taça face à Coritiba, Ricardo semblait décidé à mettre les voiles. Sauf que ce qui paraissait officiel a été démenti, si bien qu’on ne sait plus trop ce qu’il en advient. Affaire à suivre.
Après avoir chauffé les gants de Wilson, Vasco ouvrait le score dès la 18ème minute grâce une frappe croisée d’Elton, reparti aussi vite qu’il était venu du Sporting Braga lors du mercato hivernal. Dominé, l’Alvinegro encaissait et on voyait mal comment la victoire pouvait échapper à Vasco. Mais à la 89ème minute, une erreur défensive coûta l’égalisation et Aloisio permit à Figueirense d’obtenir le nul.

Sao Paulo – Grêmio: 3-1.

Leader il est, leader il reste. Quatrième victoire pour la Tricolor Paulista qui poursuit son excellent début de saison. Casemiro s’est mis en évidence puisqu’il a ouvert le score dès la 13ème minute et…égalisé à la 52ème. Petit événement, c’est le premier but encaissé par Rogério Ceni cette saison en championnat. Les petits cadeaux entretenant l’amitié, Grêmio paumait la gonfle en position délicate et une passe et un tir plus tard, Sao Paulo passait devant, avec un pion de Marlos (62′). Enfin, à la 84ème minute, Dagoberto lançait Jean d’un amour de louche par dessus la défense pour sceller le sort du match.

Corinthians – Fluminense: 2-0.

Grosse affiche de la Jornada 4, ce Corinthians/Fluminense n’a pas brillé par son suspense. En effet, dès la 6ème minute, le Timao ouvrait la marque grâce à une tête victorieuse de Willian. Pas parce qu’on mesure 1,71m qu’on n’a pas le timing. Si Flu parvenait pas Gum à tester Julio Cesar, le Coringao prenait un avantage rédhibitoire sur penalty, transformé par l’inévitable Willian, 3 buts en 2 matches (30′). Si la seconde période était largement à l’avantage du Fluzao, Julio Cesar conservait sa cage inviolée jusqu’au bout. Avec cette victoire, le Corinthians accède à la 2ème place du classement.

2 thoughts on “La Garrincha académie, Jornada 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.