La Garrincha académie, jornada 8

La force des images l’a vaincu.

Au programme de cette Jornada 8, un revenant mais mieux vaut Qatar que jamais et des costauds qui retrouvent des places dignes de leur rang.

Corinthians – Vasco da Gama: 2-1.

Vous l’attendiez depuis longtemps et enfin il est arrivé ! Qui ? Juninho Pernambucano bien sûr ! Revenu de son challenge sportif au Qatar, l’ancien Lyonnais n’a pas mis 200 ans pour célébrer son retour au pays. Deux minutes exactement, le temps pour lui d’ouvrir la marque face au leader. Et comment a-t-il marqué ? Pure question rhétorique ! Sur coup franc évidemment ! 34 mètres, un rebond vicelard devant Julio César, ficelles, golaço. La joie du Geante da Colina ne dura que 20 minutes, avant que Ralf n’égalise, bien aidé par une bourde de Fernando Prass (Parabéns, bon anniversaire!). Juste avant les citrons, Paulinho, un mec qui impose le respect pour avoir joué à Vilnius et à Lodzki, permettait au Timao de prendre un avantage définitif et de conforter ainsi sa première place au classement (42′).
Avec le retour de Juninho dans son club formateur, le Choa en profite pour saluer Jah et Ze Eglise Juninhienne, fidèles lecteurs de la Garrincha Acad’.

Ceara – Atlético Mineiro: 3-0.

La Roche Tarpéienne n’est jamais loin du Capitole. L’Atlético Mineiro en fait l’amère expérience puisque après avoir été leader lors de la Jornada 2, le Galo est en chute libre et a apparemment oublié le parachute. Face à l’Alvinegro Cearense, les joueurs de Belo Horizonte ont à nouveau pris un bouillon, quelques jours après avoir mangé bon contre l’Internacional (0-4). D’emblée, Ceara ouvrit la marque par l’intermédiaire de Macelo Nicacio, qui peut payer un coup à boire au guarda redes Giovanni Santos, coupable d’une jolie faute de main (2′). En fin de match, l’arrière-garde du Galo lança l’opération portes ouvertes, ce qui profita à Boiadeiro (78′) ainsi qu’à Osvaldo, auteur d’un raid solitaire au milieu d’une défense estampillé Elle & Vire (83′).

Flamengo – Sao Paulo: 1-0.

Pour cette affiche de la Jornada 8, le chiffre magique est le 3. Trois comme le nombre de victoires consécutives du Mengao, trois comme le nombre de défaites de rang subies par la Tricolor Paulista et trois comme le nombre de matches au cours desquels les coéquipiers de Rogério Ceni n’ont pas marqué. Impressionnant pendant 5 journées, la Tricolor enchaîne déroute sur déroute et n’a pu empêcher Ronnie and co. de l’emporter sur la plus petite des marges (Simpson). Ainsi, après avoir résisté aux tentatives de Deivid, Junior César et, of course, le Gaucho, Sao Paulo a finalement cédé à 20 minutes de la fin sur un but de Dario Botinelli, entré en jeu peu de temps auparavant (71′). Seul au point de penalty, l’Argentin n’eut plus qu’à placer un plat du pied, bien aidé par un passage à vide très inspiré de Thiago Nieves. Avec ce nouveau succès, Fla s’empare de la 2ème place du championnat et rend sa première cleansheet depuis 4 matches et le match nul obtenu face à Botafogo lors de la Jornada 5 (0-0).

Botafogo – Atlético Goianiense: 1-1.

Après une victoire prometteuse face à Sao Paulo lors de la Jornada 7, Botafogo devait logiquement venir à bout de la Locomotiva Rubro-Negra, qui plus est à domicile. Cela en prit le chemin dès la 5ème minute, lorsque l’Argentin German Herrera, déjà buteur face à la Tricolor Paulista, ouvra le score d’une frappe de 15 mètres. Bien qu’en déséquilibre, l’attaquant formé à Rosario Central ne laissa aucune chance à Marcio. Quelques instants plus tard, une nouvelle fois à la réception d’un coup franc, Herrera eut l’occasion d’offrir un avantage définitif aux siens mais, alors qu’il était absolument seul, il ne cadra pas son coup de tête. Certainement le tournant de la partie puisque le Dragao égalisait grâce à un centre de Thiago Feltri repris victorieusement de la tête par Anselmo qui, après un périple de 3 saisons à Halmstads en Suède, revint brièvement à… Botafogo (15′). En 2ème mi-temps, l’Estrela Solitaria a été sauvé in extremis par un retour désespéré de Marcio Azevedo. Au final, Botafogo s’en est bien sorti mais recule au 6ème rang du classement.

Internacional – Atlético Paranaense: 1-0.

Forts de deux probantes victoires consécutives face à Figueirense et l’Atlético Mineiro, les Colorados n’ont pas loupé l’occaz’ de taper la lanterne rouge. Pourtant, après avoir frappé le poteau et s’être fait refusé un but en 1ère période, le Rolo Compresor a dû attendre le dernier quart d’heure pur l’emporter face au Furacao. Privé de D’Alessandro, très en forme lors de ses dernières apparitions, l’Internacional s’en est remis à Oscar pour remporter 3 points finalement chèrement acquis (74′). Sur la pente ascendante après des débuts difficiles, les Colorados remontent à la 4ème place du classement avec 15 points au compteur.

Cruzeiro – Grêmio: 2-0.

Incapable de remporter la moindre victoire pendant les cinq premières journées, la Bestia Negra enchaîne les bonnes performances avec un troisième succès d’affilée. Une nouvelle fois, l’homme de base de la Time Celeste fut l’Argentin Walter Montillo, double buteur face à l’Imortal Tricolor. Le numéro 10 formé à San Lorenzo a ouvert la marque en claquant une volée à bout portant, profitant parfaitement des largesses de la défense adverse (26′). A la 54ème minute, il ne gâcha pas l’occasion de nettoyer la lucarne de Marcelo Grohe d’une splendide frappe pleine lunette qui offrit un avantage rédhibitoire pour la bande à Brandao, une nouvelle fois absent de la rencontre. Ainsi, en l’espace de trois rencontres, Cruzeiro a pris 9 points et poursuit son retour vers des places davantage en adéquation avec ses ambitions.

Avai – Bahia: 2-2.

Deuxième match nul consécutif achevé par le même score pour Avai. Tenant tête à Grêmio lors de la Jornada 7, la Leao da Ilha a cette fois-ci obtenu un point face à la Tricolor de Aço. A la 19ème minute, Rafael Coelho (lapin) se muait en raposa (renard) pour ouvrir le score pour Avai. Comme face à l’Imortal Gaucho, les coéquipiers de Fabio Santos (entré à la 66ème minute pour les nostalgiques de son éphémère aventure lyonnaise) prenaient les devants mais cet avantage fut de courte durée. En effet, Junior, ses 35 barreaux, son flocage 99 et ses cheveux décolorés égalisèrent à seulement cinq minutes plus tard (23′). Dans la foulée, Paulo Miranda, à la réception d’un corner sortant, catapultait la gonfle pour donner les avantages au club formateur de Dani Alves (25′). Néanmoins, ne baissant pas les bras, Avai revint au score à la 58ème minute par un autre bon but de raccroc signé Gustavo Bastos. Avai pensa même tenir sa première victoire dans ce Brasileirao mais l’arbitre refusa le but pour une charge sur le gardien.

Coritiba – Figueirense: 3-0.

Douche froide pour l’Alvinegro qui a lourdement chuté face au Coxa. En fait, la décision s’est faite lors d’un dernier quart d’heure de feu de Coritiba. Tout d’abord, Emerson marqua de la tête, à la réception d’un coup franc (75′). Puis, Léo Gago fit lever la torcida en décochant une volée de 20 mètres qui finit sa course dans les ficelles de Wilson (90+1). Enfin, une poignée de secondes plus tard, Anderson Aquino profita de la léthargie de la défense du Figueira pour enfoncer un peu plus le clou (90+2). Précisons que ce type n’a peur de rien puisqu’il a évolué, lors de la saison 2009/2010, sous les couleurs du FC Olimpi Rustavi dans le championnat géorgien, à moins qu’il n’ait pas fait gaffe et qu’il ait cru qu’il jouerait en MLS à Atlanta.

América Mineiro – Palmeiras: 1-1.

L’Alviverde devait certainement attendre davantage de son affrontement face à un relégable. Ce furent pourtant les Coelhos qui ouvrirent le score au terme d’une superbe action collective conclue brillamment par Alessandro, qui porta furtivement les couleurs du Feyenoord R’dam (65′). Malgré cela, dix minutes plus tard, Patrik Camilo, entré en jeu à l’heure de jeu, égalisa (75′). But sale mais but tout de même qui permet à Palmeiras de rester au contact des meilleurs avec 15 points.

Santos – Fluminense se jouera le 24 août prochain.

Point mercato :

C’est le temps des transhumances et quelques mouvements de joueurs sont à noter.
Benfica est en cure d’amincissement et a renvoyé deux de ses Brésiliens au pays, Airton et Kardec en l’occurrence. Le défenseur, arrivé en 2009 à Lisbonne, retourne sous forme de prêt dans son club formateur sans jamais s’être imposé aux yeux de Jorge Jesus. De la même manière, l’attaquant qui avait inscrit le but de la qualif’ en Europa League au Vélodrome en 2010 arrive à Santos, également sous forme de prêt. Le but de la manoeuvre est de se faire bien voir auprès du Peixe afin d’obtenir les transferts de Danilo, buteur décisif en finale de la Libertadores, et du défenseur Alex Sandro. Sont malins ces Portugais!
Autre club qui mise sur les Brésiliens d’avenir, le Chaktior Donetsk enregistre la signature du milieu Alan Patrick.
Enfin, au rayon « pot de départ à la retraite », Belletti et Sylvinho arrêtent les frais avec un palmarès plus que fourni. Adeus!

Classement

1. Corinthians 19 pts
2. Flamengo 16 pts
3. Sao Paulo 15 pts
4. Internacional 15 pts

5. Palmeiras 15 pts
6. Botafogo 15 pts
7. Figueirense 13 pts
8. Fluminense 12 pts
9. Cruzeiro 12 pts
10. Vasco 11 pts
11. Coritiba 10 pts
12. Ceara 10 pts
13. Bahia 9 pts
14. Santos 8 pts (6 matches)
15. Atlético Goiainiense 8 pts
16. Grêmio 8 pts

17. Atlético Mineiro 8 pts
18. América Mineiro 6 pts
19. Avai 3 pts
20. Atlético Paranaense 1 pt

Choa d’Arelate

Disponible sur son blog et sur facebook!

4 thoughts on “La Garrincha académie, jornada 8

  1. Quand je pense aux coup-francs lyonnais de la saison dernière, je ne sais pas si le retour tonitruant du maitre me fait plaisir ou me laisse des regrets.
    Bref, Juni est grand ce qui n’ est pas le cas du Vasco qui s’ enfonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.