Le Onze Mondial de la semaine

5

Ca vous rassure si on vous dit qu’il est dans les parages ?

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial refuse toujours d’utiliser Zanetti même s’il est formidable, il sera sur le banc, pour l’élégance.

Peut être souhaite-t-il avoir un peu de difficultés face à ces imbéciles du Onze Anal. Tout de suite le Onze Mondial, classique.

Le coach Mondial a choisir de revenir à un 433 classique après un 442 plus prudent ces derniers temps. Pour le coup, le coach mondial a choisi des jeunes gens qui montent, qui sont en confiance et qui se la pètent un peu et pour s’éviter des migraines, il ne choisit personne pour tirer les penalties.

 

Les jouors

Lloris, Lyon: 4/5. Le Real gagne 2-0, certes. Si l’addition n’est pas plus lourde, c’est grâce à lui. Face à des partenaires largement dépassés par le niveau de l’adversaire, il fait le boulot, pour marquer le terrain juste avant les convocations en Bleu. Mais il faudra espérer autre chose, non pas de lui, mais des dix devant pour se sortir de cette poule. Sinon, son jeu au pied est à la mesure du jeu de passes lyonnais ce soir…

KTC, Rennes 4/5 : Moussa Sissoko aligné milieu droit, autant dire que le petit Kévin avait neutralisé des adversaires bien plus intelligents dans le jeu. Et d’ailleurs, ce n’est pas un hasard si on a plus vu le Sissoko sur le côté opposé que dans sa zone pré-établie. Apport offensif non négligeable et qui a entrainé l’expulsion de Devaux. Dommage pour lui que l’équipe n’en ait pas plus profité. Le public en a par contre profité pour le siffler toute la rencontre, tout ça parce qu’il a les jambes plus solides que Djibril Cissé.

Barzagli, Juventus (5/5) Le champion du monde 2006, et oui, a été excellent. Très bon en couverture de Lichtsteiner. L’ancien de Palerme n’a pas hésité à sortir très haut dès qu’un joueur de la Juve perdait le ballon. Un pressing risqué, mais payant. Des interventions propres sur Sneijder notamment. Le Gerard Piqué du Piémont.

Vermaelen, Arsenal 4/5 : Un Belge taille patron. Défend à gauche, à droite, devant, derrière. « Dans ces soirées-là, Santos danse, on est obligés, de bien boucher les trous pour pas laisser gagner Didier ». Sur cette référence glorieuse, je me pends.

Fanni, OM (4/5) : a compris qu’il n’avait rien à craindre de la concurrence avec Azpi et cela semble l’avoir mis en confiance. En plus d’être actif sur son côté, il est venu aider ses compagnons de défense centrale pour rappeler à Deschamps qu’il connaissait aussi ce poste. Une prestation de haute volée malgré le fait qu’Arsenal jouait en rouge. Rod a dû piger le code couleurs.

Song, Arsenal 5/5: Heureusement qu’il était là pour combler les lacunes d’Arteta, de Mertesacker et de Santos. Et en plus il se permet de délivrer une superbe passe sur le but de Santos. Il a vraiment franchi un nouveau pallier ces huit dernier mois, il est entré dans le Top 5 des milieux défensifs de la terre entière et peut être même de l’Univers. Il faut qu’on le prolonge à tout prix.

Jones, Manchester United (5/5) : Une passe décisive, mais surtout des « fulguro percées », des « astero tacles », des « dribblofulgur», mais oui, mais oui, mais bon sang, Phil Jones, c’est… c’est…

Großkreutz, Borussia (5/5) : Frappe magnifique, but, débordements, changements incessants, imprévisible. Il a retrouvé son niveau de l’an dernier. Son style punk va bientôt faire à nouveau des ravages. Le beau, aujourd’hui, c’est lui.

Nêné, PSG (5/5) certes, ses deux buts sont inscrits sur péno, mais quel match ! Il était omniprésent, il a (presque) tout réussi, ses dribbles sont passés, ses corners ont amené le danger, il provoque un péno, il a fait l’effort défensif, bref, du Nêné comme on l’a connu l’an dernier. Chapeau l’artiste !

Briand, Lyon : 4/5. Chanceux. Au point qu’on peut espérer avoir perdu Jimmy la Poisse. Sérieusement, ça me fait plaisir de voir un joueur qui a toujours tenté d’élever son niveau de jeu avoir de la réussite. Et tant pis si cela doit passer par une chance de cocu.

Robin Van Persie, Arsenal 5/5 : Et en plus il a fait une mauvaise première mi-temps…  Hard Trique. Merci Robin.

 

Les remplaçants :

Landreau, LOSC (5/5) : Impérial, il était dans une telle forme qu’il est parti directement après le coup de sifflet final déloger Zeus de l’Olympe. Il a également eu l’intelligence de faire envoûter les poteaux du stade du Hainaut avant le match, ce qui s’est avéré particulièrement efficace, une leçon pour tous les Régis du monde.

Nkoulou, OM (5/5) : c’était Halloween la veille, et pourtant il restait un monstre sur le terrain. A été partout et dans tous les trous. Une prestation qui va faire sonner le téléphone de son agent.

Alves, Barcelone – 5 AAA (selon Moody’s)/5 : Vas-y Dani c’est bon ! L’homme du match pour moi. Il est souvent venu aider à la construction au cœur du jeu avec succès et ses centres lointains ont été dangereux et décisifs pour l’un deux. Sa percussion balle au pied a fait des ravages, et que dire que sa frappe en fin de match… Une passe décisive et un but pour un match plus plein que les boules d’un mec qui sort de taule.

Feghouli, Valence (5/5): dans la mesure où il a planté deux fois, que ce moment est carrément exceptionnel, je lui donne la note maximale. Néanmoins, il a frôlé le carton rouge, six minutes après avoir été averti une première fois (53′). Remplacé par Jordi Alba (56′).

Banega, Valence (4/5): décisif sur deux buts, omniprésent au milieu, El Elegante a été al horno y al molino. Même si Michel Panini est un fort bel homme, le meilleur numéro 8 du Monde ne joue pas la Juve et ne porte pas le nom d’un acteur dans Blague à part: il est Ché et s’appelle Ever.

MESSI, Barcelone /5 : tout le monde attendait avec impatience le 200ème but du génie argentin. Lui a décidé d’aller encore plus loin dans la déconne en inscrivant par la suite ses 201 et 202ème buts sous les couleurs catalanes, comme un symbole d’un mec tout simplement trop doué pour ce qu’il fait. Hristo, lui, attend son 236ème avec impatience.

Zanetti, Inter : 5/5 ONZE MONDIAL ! ONZE MONDIAL ! ONZE MONDIAL !

N’Guémo, Bordeaux (4/5 – Mode lessive à 40°C, pas besoin de repassage) : Encore un très bon Landry qui a bouffé tous ce qui passait à portée de lui tel un enzyme glouton. Et même quand il fait une erreur c’est pour faire briller un coéquipier.

Touré, Brest 4/5 : Il marque. Comme à Auxerre. Il court beaucoup, défend, et fait un gentil cœur avec ses mains pour saluer son but. Beaucoup de progrès pour sa deuxième saison, prometteur pour tous ceux qui l’ont acheté dans leur master league PES 2012.

Lucas, Liverpool 4/5 Gros match de l’indispensable récupérateur brésilien. INDISPENSABLE j’ai dit ! J’epère que le King m’entend. Lucas a couvert beaucoup de terrain, remportant de nombreux duels, tout en orientant le jeu avec vitesse et précision.

Di Maria, Real Madrid (5/5): Il doit être dopé c’est pas possible. On ne l’arrête plus. Il court de partout, se dépense sans compter pour défendre, et fait même des interventions digne d’un stoppeur pour empêcher l’attaquant adverse de marquer. Mais ça c’est rare quand même. Clairement un ton au-dessus de tout le monde. Le Vettel du Real Madrid.

Giroud, Montpellier (4/5) : Impeccable en déviation, ses frappes du gauche et du droit sont toujours dangereuses. Il sent le jeu ce garçon. Et même quand il rate un centre, ça fait but. Bogosse. (remplacé par Tinhan).

Vidal, Juventus (4/5) Le Chilien se promène sur le terrain avec une décontraction déconcertante. Même lorsqu’il perd la balle, il reste calme. Mobile, doué pour trouver ses partenaires dans l’intervalle et souvent ciblé par les adversaires, Arturo a fait passer la Juve dans une nouvelle dimension.

Koscielny, Arsenal 4/5 :On est d’accord, on ne peut pas mettre moins de 4 à Lolo tant que Mertescaker et Santos sont à ses côtés.

Vucinic, Juventus (4/5) Facile techniquement, ses feintes et sa protection de balle sont un délice lorsqu’il décroche. Devant, il a fait forte impression. Tout d’abord en marquant, puis en donnant quelques caviars. Le Monténégrin est agréable à voir jouer et démontre qu’il un attaquant complet : rapide, technique, passeur et de plus en plus efficace. L’ancien Romain aurait pu s’offrir un doublé.

Walcott, Arsenal 5/5 : Magnifica. Bon sang il l’aime son Ashley Cole. Comme l’an dernier aux Emirates, il lui a fait la misère, à croire qu’il avait son numéro de portable sur lui et l’appeler constamment pendant le match. Superbe grand pont pour une passe sur Gervinho qui aurait dû être décisive, superbe but tout en abnégation, et un très bon match. Dans ces moments là, il justifie pleinement l’investissement, faut le faire sur toute la saison ça.

 

Pour retrouver le onze adverse foireux qui fouette de l’anal, cliquez ici. Pour du bonheur, cliquez là.

5 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.