Lyon – Saint-Etienne (1-2) : la Forez Académie livre ses notes

 

L’avis de Notre Président :

Il n’a pas voulu laisser sa place, normal c’est le derby. Donc c’est Notre Président qui revient pour la 2e semaine de suite. Et il était plutôt en forme. Extrait :

Tu vas m’dire, si Monoprix a fait quelques promos sur les quenelles (z’en consomment beaucoup là-bas, ça leur rappelle c’qu’ils ont dans l’calcif), y vont p’tet arriver à l’remplir leur stade : pour 40€ de quenelles, 2 places offertes pour l’derby, un cd 2 titres de l’hymne de l’OL (face B, y’a un sketch raciste de Laurent Gerra), une écharpe dédicacée (enfin marquée avec une croix) par Joël Bats, et un poster de la dernière i30 « pouces en l’air ». Foutus badabeus va !

Il avait presque donné le total bon prono : le score était juste, et il avait 1 buteur sur 2. Pas mal. Pour la suite de son avis, c’est sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

 

Le match résumé en 1 phrase : « Nous sommes des guerriers  »

Et voilà, ils l’ont fait. Après la défaite au match aller, les Verts sont allés chercher une victoire dans la banlieue et gagnent un des matches les plus importants de cette fin de saison. Parce que oui, , au-delà du symbole d’aller taper les voisins chez eux, les Verts réalisent une excellente opération au classement. Toujours scotchés à la 4e place, ils viennent de reléguer les quenelles à 6 points derrière, les sardines à 9, et restent à portée de fusil des chiens-chiens (3 points devant). Le podium est donc toujours envisageable à la sortie d’un mois de mars décisif que Sainté a plutôt bien négocié (le seul accroc est cette défaite à Lorient). Mais s’il y avait un match à ne pas perdre, c’était bien celui de dimanche : gonflés à bloc, et poussés par un public en feu, les Verts peuvent aborder cette fin de championnat avec confiance et essayer d’aller chercher cette 3e place.

En tout cas, on a vu un bon derby. De l’engagement, des buts, de la tension et une putain de victoire ! Les Verts se présentent dans un système inédit : un 3-5-2 jamais testé encore par Galette. Quand je découvre ça, je me dis que le coach pose ses couilles, et que c’est un sacré coup de poker. 2 options : soit c’est une manœuvre géniale, soit c’est un plantage monumental. Heureusement pour nous, ça sera la 1ère solution. Visiblement perturbés par ce système inattendu (les interviews de Gomis et Bedimo à la mi-temps le prouvent), les Lyonnais subissent. Pourtant les Verts tâtonnent dans cette nouvelle organisation, mais compensent par une grosse énergie et un engagement largement supérieur aux Lyonnais. Les patrons jouent en vert sur cette mi-temps : Clerc puis Erding ont bien failli nous faire bondir en début de match. Finalement, le Turc ne ratera pas sa seconde occasion. Bien servi par la Brandade, il envoie une frappe toute pourrie mi-cheville, mi-mollet qui passe entre les jambes de Lopes. Explosion dans la Divette, la température monte de 10°C. Ensuite, Gomis réalisera un joli numéro sur l’aile droite (bien aidé par une grosse main) pour servir Lacazette qui égalisera. La mi-temps est sifflée sur ce score nul, mais l’ascendant reste vert. La 2nde période démarre plus doucement, on se met des coups (toujours), mais les Verts tiennent mieux le ballon et sont plus dangereux notamment par Tremoulinas très remuant. Jusqu’à cette 74e minute : Cohade déborde et centre, Lopes sort les planches à pain pour capter la balle, ça revient sur Gradel qui marque tranquillement et nous fait exploser. La Divette est en feu, la secousse sur le but a été ressentie dans tout le 18ème. Le score en restera là, les Verts empochent la victoire, putain c’est bon !

2 dernières choses :

  1. Le tifo du Virage Sud. Olive et Tom… Putain, mais vous avez quel âge sérieux ? Le tifo du virage Nord était plus réussi : en effet, même en dessin, les supporters lyonnais ont des gueules de con. Très ressemblant.
  2. Quand Clément « Punchline » Grenier parle d’un labrador pour l’arbitre, il évoque cette main de Gomis sur le but lyonnais non ? Me rends pas compte.

[jwplayer mediaid= »45032″]

Et puis, n’oublions pas que les Lyonnais ne sont pas aussi gentils et désavantagés par l’arbitrage qu’ils veulent bien nous le faire croire #ComplotIlluminati.

Maintenant, ce derby ça été aussi (et surtout) ça :

Avant :

Nous partîmes 2000 vers la banlieue…

Après :

Nous nous vîmes 3000 en arrivant à l’Etrat !

On l’a vu furtivement dans le reportage, mais Roro rentre définitivement dans la légende de la mode :

Roro Et alors, il est pas beau l’Roro ? J’ai fait flashé ma ch’mise comme y disent. 15€ au Géant Monthieu.

La compo :

 Compo

Le coup de poker de Galette. Quand je lis fébrilement la compo sur mon téléphone, je ne faisais pas trop le faramelan. Et puis je me dis que pour tenter une truc pareil, dans un match aussi important, Galtier doit forcément avoir une idée derrière la tête. Une défense centrale renforcée, 2 latéraux qui auront la charge d’animer les couloirs, un milieu solide et 2 pointes devant pour appuyer sur le point faible de l’OL : sa charnière. Dans l’idée c’est pas idiot, mais faut voir ce que va donner sur le terrain. Après le match, on peut dire que ce coup de poker était un coup de génie, et le troll ultime : faire rentrer Max-Alain qui vient planter le but de la victoire. Ils nous ont cassé les burnes avec Briand, On répond de la meilleure des manières avec Gradel. Prends ça le football !

 

Les buts :

Saint-Etienne   28: but d’Erding, 0-1. Sur un de ses nombreux débordements, Tremoulinas trouve Brandão au 2e poteau. #Brandao2014 remise parfaitement de la tête pour Erding dans les 6 m qui bat Lopes d’une frappe écrasée qui passe entre ses jambes.

Lyon   39: but de Lacazette, 1-1. Gomis déborde côté droit, passe Perrin avec de la chance (et une main), met un grand pont à Bayal, et centre parfaitement pour Lacazette. Reprise enchaînée et égalisation lyonnaise.

Saint-Etienne   74: but de Gradel, 1-2. Le but de la délivrance. Gradel décale Cohade sur la droite qui déborde et centre fort vers la Brandade. Lopes se couche pour intercepter la balle, mais se loupe. La balle revient sur Gradel qui marque du plat du pied. Le 108ème derby est à nous.

 

Les notes :

Ruffier (mate mon numéro, 5/5) : bisous le Virage Nord.

RuffierHey les gars, vous avez vu ? On a un sponsor sur le cul ! L’année prochaine, on mettra vos photos.

Clerc (presque, 3/5) : il a failli marquer face à son ancienne équipe, mais ça ne sera pas pour cette fois. Moins offensif que son compère de l’aile gauche, il ne faut pas oublier qu’il revient de blessure. Bon match quand même.

Zouma (jamais à son poste, 2/5) : encore une expérience pour Kurt, même s’il a joué en défense centrale cette fois. Aligné sur le flanc droit de cette défense à 3 têtes, il est un peu à la rue sur le but des Lyonnais. Pas super rassurant dans l’ensemble. Mais son cri de guerre reste une valeur sûre.

Perrin (#Perrin2014, 5/5) : énorme de bout en bout, il n’a été pris à défaut qu’une seule fois (et encore, avec une faute de main). Il a conduit sa défense comme un patron et, au risque de vous lasser, je le redis : Perrin a le niveau pour aller en équipe de France. Didier, ouvre les yeux.

PerrinHop là ! Une quenelle au pays des quenelles, ça c’est fait !

Bayal (c’est ça mon Mouss, 5/5) : il est venu chauffer le virage lyonnais à la fin du match et du coup, un mec taillé comme une gaufrette est rentré sur le terrain pour faire le chaud. Bon, il a vite vu que s’attaquer à des Zouma ou des Brandão, c’était pas forcément une bonne idée. Match costaud une nouvelle fois de Mouss qui s’affirme comme un des tauliers de cette équipe.

BayalYohan, je te dédie cette victoire, toi qui nous regarde depuis ton lit de douleur.

Tremoulinas (infatigable, 4/5) : grosse débauche d’activité pour notre petit Pakistanais qui a mis au supplice tout le côté droit lyonnais. Sans cesse en mouvement, il est à l’origine du 1er but et de quasiment toutes les situations dangereuses en 1ère mi-temps. Gros match une nouvelle fois de Tresh, qui manquera la rencontre contre Reims par contre, suite à sa biscotte.

Guilavogui (tuer le père, 3/5) : forcément, pour un joueur formé au club comme Joss, ce match a une saveur particulière. Et dans le duel qui l’a opposé à Gomis (son « père »), il s’en est sorti avec les honneurs, lui disputant de nombreux ballons quand le gros redescendait au milieu. Il a démarré timidement avant de s’affirmer et de broyer le milieu d’en face.

Lemoine (vert de coeur, 3/5) : absent au match aller, il avait à cœur de jouer ce match, lui le supporter vert bien avant de venir à Sainté. Il a joué son rôle de relayeur, sans jamais chercher à prendre de risques, se contentant avant tout de récupérer les balles et casser les attaques lyonnaises. Précieux.

Cohade (que des n°10 dans ma team, 3/5) : alors oui, il perd beaucoup de ballons, mais au final, il a quand même fait du bien. Pas très à l’aise au début (il semblait hésiter entre être 10 ou plus bas sur le terrain), il a été bien meilleur après la pause. Il a quand même posé un tacle dégueulasse sur Gourcuff, qui va retourner là où il se sent le mieux : l’infirmerie. Sinon, c’est sur un de ses débordements que Gradel marquera le but de la gagne. Bien joué Djaizeuon ! Remplacé à la 87e par Diomandé (non noté), rentré pour tenir le score.

DjaizeuonTiens, tu viens de gagner un TR gratos avec ton infirmier préféré. Ne me remercie pas.

CohadeSinon, j’ai été formé à Lyon. Mais c’était il y a longtemps.

Brandão (le guerrier, 4/5) : on voulait des guerriers, on en avait un tout trouvé. La Brandade a joué son match comme il sait le faire : une grosse débauche d’énergie, une remise de la tête décisive, et une présence du début jusqu’à la fin. Alors oui, il croque une contre-attaque seul contre 3, mais il venait de se faner 80 minutes plein pot, donc on peut lui pardonner. Et puis rien que pour sa rage après le but de Gradel, il mérite les honneurs.

BrandaoCoucou chérie ! L’année prochaine, je t’abonne en Virage Nord.

Erding (l’efficacité, 4/5) : Mevlut, c’est 24 matches pas tous démarré comme titulaire, et déjà 8 buts. On en parle peu, mais le Turc fait énormément de bien à l’attaque stéphanoise. Son but nous a mis dans les meilleures dispositions même si ce n’est pas le plus beau. Plus effacé par la suite, il est logiquement remplacé à la 67e par Gradel (Max-Alain Tout Puissant, 5/5) qui rentre dans la légende stéphanoise avec ce but.

Le coach (cojones, 5/5) : il a pris un énorme risque avec cette composition ultra-risquée et jamais testée jusqu’à lors. Finalement, ce coup de poker se révéla coup de génie. On critique souvent Galtier pour sa frilosité et ses changements pas toujours compréhensibles. Là, il vient de mettre tout le monde sur le cul, et même s’il a eu de la réussite, il fallait quand même oser faire ça dans un derby, çà l’extérieur qui plus est. Bravo coach.

GaltierAprès avoir embrassé Blachon sur la bouche, Galtier prend une faciale de Cohade. Ça va trop loin.

 

Les adversaires : en fin de match, ils ont eu autant de classe que de beurre au cul (encore que pour Gourcuff et Grenier, c’est peut-être le cas). C’est ce qu’on doit appeler la classe à la lyonnaise… Mentions spéciales à Umtiti et Grenier, les cherches merde qui n’ont rien à faire là, mais qui sont là quand même.

[jwplayer mediaid= »45045″]

 

La question minitel : la question aurait dû prendre une journée lundi.

Enfin ! Une nouvelle victoire dans un derby, les compteurs sont remis à zéro après le match aller. Un match avec de l’engagement, de la tension et une intervention divine. Mais au final, on en retient quoi de ce match ?

Question

190 réponses pour la question, on éclate les records encore une fois. J’ai eu pas mal de remarques comme quoi ça aurait été bien de pouvoir voter pour les 4 propositions. Oui, mais la Forez Académie, ça n’est pas l’UMP, donc on ne peut pas. Bon après, rien ne vous empêche de voter plusieurs fois, donc en fait, c’est pareil. Le grand gagnant de cette question est le coach qui remet les pendules à leur place et égalise dans le match des célébrations avec Rémi « The Educator » Garde. Juste derrière, on retrouve les chambreurs Ruffier et Brandão, et un peu plus loin le sauveur Max-Alain qui a multiplié les pains dans l’orgueil des Lyonnais. En queue de peloton (comme un symbole), on trouve Yohan la racaille fragile, aussi crédible en gros dur qu’Umtiti qui lit un livre.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match. La lumière est venue de Max-Alain.

L’avis d’en face c’est la Gones Académie qui te le donnera. S’ils ne se sont pas poignardé le cul avec une quenelle.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland tient aussi à saluer le Diable Vert, et te conseille d’aller faire un tour sur son excellent site.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

15 commentaires

  1. En voyant la compo de Galtier, il n’y avait pas à avoir peur, mais plutot à être rassuré. Car, contre Sochaux, il avait aligné en 2e periode Brandao et Erding, et cela avait créé une faiblesse defensive perceptible. Donc s’il voulait les aligner encore une fois, il fallait renforcer la defense.

    Je pensais qu’il fallait sacrifier Tabanou et faire jouer Cohade. Et c’est ce qu’à fait galtier. Mais en prime, il s’est aussi privé de Mollo et a vraiment betonné sa defense avec Zouma. Et cela a surpris tout le monde, y compris les lyonnais.

    Donc sur ce match, Galtier merite non seulement la note maxi mais rentre au pantheon des meilleurs entraineurs, en laissant de coté sa frilosité habituelle, pour endosser le costume de Mourinho. Enfin !

    Pour Gradel, quand il est rentré, c’est sûr que beaucoup ont dû se dire, qu’on allait tuer des pigeons à gerland. Mais en même temps, Gradel est un joueur qui effectue parfaitement les replis defensifs. Donc galtier voulait quelque part tenir le nul, sans se priver de situations de contre.

    Et Gradel marque !!!! Purée, je n’y croyais pas. Quand le but est vide il tire à coté, et là, au milieu d’une foret de jambes, il envoie le ballon au fond des filets !!! Alors là c’est sûr, l’ASSE jouait à 12 contre 11 avec Gradel et le Dieu tout puissant qui est rentré sur le terrain avec lui !!! On peut oublier tout ce qui a été dit sur lui, car lui aussi est rentré dans le panthéon de l’ASSE !!!

  2. « Après avoir embrassé Blachon sur la bouche, Galtier prend une faciale de Cohade. Ça va trop loin. »

    tu m’as tué

  3. C’est quand même fou que vous découvriez que les lyonnaises sont des pleureuses. Vous étiez où les 15 dernières années ?

  4. 2 derbys gagné en 20 ans .. Chouette paluchade les verts-mines.
    Allez je suis beau et bon perdant mais ne compter pas à ce que la moitié de l’équipe titulaire soit absente lors du et des prochains derbys.
    Et puis franchement faite quelque chose pour brandao, kidnappez-le, isolez-le mais c’est tellement moche que j’ai mal pour vous .
    Brandao Erding Mollo triplette magique

    Et au fait votre « chaudron » est vraiment dégueulasse comme ça .

  5. Ah ouais, c’est sûr que Ruffier et Bayal, par contre, c’est la classe. Mouaf

  6. Heureusement que tu nous met le ralenti sur la main de Gomis… je la cherchais encore (parce que la grosse patoune de Bayal,par contre meme en virage sup on peut pas la louper).
    Bravo quand meme à vous (meme si ca fait mal de le dire).
    j’espere que Cohade se fera un tibia péronné.
    j’espere que Brandade va continuer longtemps chez vous.

  7. @mac gregor qui n’a rien à voir avec le celebre acteur, tu devrais t’acheter des lunettes et te documenter sur le reglement. D’abord, le ballon effleure l’avant bras de Bayal qui fait tout pour l’enlever de la trajectoire du ballon, contrairement à Gomis. Donc, déjà ce n’est pas une main, main un avant-bras, à moins bien sur que toi, tu ressembles à un pingouin comme tout bon lyonnais qui se respecte.

    Ensuite, il y a la regle n°12 que visiblement pas grand monde ne connait.

    Mais les lyonnais l’ont tellement mauvaise d’avoir perdu chez eux, qu’ils essayent de se rattacher à ce qu’ils peuvent pour tenter d’ignorer le fait qu’ils ont perdu !!!

    Mais bon, on peut les comprendre :
    – l’Ol va perdre contre PSG pour leur prochaine finale
    – ils ne joueront aucune coupe d’europe l’an prochain, sauf sur « playstation » !
    – leur deficit va s’accroitre
    – Gomis va partr sans que l’OL ne touche un centime !
    – les meilleurs élements vont devoir être vendus !

    Bref, l’OL est entrain de partir sucette !

  8. @Rémi : le match était à Gerland, je crois que tu t’es trompé de stade dimanche et que tu as cru que le moche c’était Geoffroy. Mais non, c’était bien Gerland.

    @Phoq : disons que c’est pas pire que Bastos ou Gonalons certaines fois. C’est du chambrage de public, c’est le derby , chacun son tour. Ce qui se passe dans le vestiaire avec les arbitres, c’est un peu moins ça je trouve.

    @McGregor : ouais, même à la TV, ils ont plus passé de ralentis sur celle de Bayal que celle de Gomis. Nous aussi on veut garder Brandão, ne t’inquiètes pas ;o)

  9. La régle N°12 c’est celle qui stipule que l’avant bras ça compte pas pour une quenelle épaulée?

  10. Selon la regle lyonnaise sur les penaltys, il suffit d’envoyer le ballon sur le bras d’un joueur adverse se trouvant dans sa surface de reparation, pour obtenir à tous les coups un pénalty en sa faveur !!! C’est bon à savoir pour le prochain derby !!!

  11. Personnellement, je viserais la tête en pleine poire, entre les deux yeux. Ils sont tellement fragiles ces lyonnais que même avec un ballon, ils tomberaient comme des mouches !!!

  12. Le problème quand Sainté gagne pour leur supporters c’est que le lundi c’est plus difficile de se vanter dans la file d’attente de Pôle Emploi qu’auprès des collègues à la machine à café. Enfin ça fait des souvenirs pour la semaine…

  13. https://www.youtube.com/watch?v=kdHiXTuUgFU&sns=fb

    Voilà. Et encore, on ne voit pas le tacle de Malbranque, la main de Gomis. Par contre, on voit bien la gifle de Koné, et les intimidations de Garde, Grenier et Umtiti.

    Les chômeurs ont semble-t-il la défaite plus légère que les salariés mon cher Jimmy ;o). On vous a beaucoup entendu à l’aller, c’est normal que nous fassions un peu de bruit au retour.

  14. mon cher briand, lorsque tu veux tailler, essayes au moins de trouver quelque chose d’original voire de ta propre création, plutôt que de reprendre une vanne pompée sur sofoot. Tu verras, la sensation est bien différente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.