Nancy – ETG (3-1), la Croix de Savoie académie livre ses notes.

Croix de Savoie académie, 33e journée : Nancy – ETG (3-1)

Salut les aminches, ça faisait un bail ! Pour les 31e et 32e journées, j’ai pas pu académiser, j’étais occupé à boire pour la première et à boire pour la deuxième, du coup j’ai pas vu les matchs. Une défaite contre St-Etienne (racontée ici par Roro Grosmerdier), une victoire contre Rennes (vaguement évoquée ici par le druide), moi qui disait que c’était pas gagné, on s’en est pas trop mal sorti et du coup on avait repris 3 points sur la ligne de flottaison avant le match contre de coupe contre Paname.

Dat match… pour le coup j’ai pas pu académiser parce que j’avais bu, mais après cette fois. Résultat, j’ai mis 3 jours à décuver de la célébration de la qualification, et tout s’était un peu embrouillé dans ma caboche, du coup j’en parlerai ce soir dans l’émiffion radiowebvidéolive d’Horsjeu ce soir (du coup hier, note du service relecture).

Du coup ce w.e. c’était une visite en Lorraine contre des nancéiens en pleine bourre en championnat mais qui se sont fait sortir en coupe, du coup j’espérais que ça leur couperait un peu la chique. De notre côté, on reste sur une bonne dynamique malgré la défaite contre les Verts, vu qu’on reste sur 11 points pris sur 18 possibles et 2 qualifications en coupe.

L’enjeu du match ? Prendre 6 points d’avance sur la relégation et ainsi éviter de se pourrir le slip sur les derniers matchs. Espoir, j’écris ton nom.

La Compo :

Les tombeurs de Paris sont reconduits, à l’exception de Barbosa qui prend la place de Sagbo dans le 11 de départ. Du coup Khelifa repasse en pointe et Barbo se place à l’aile droite.

compo nancy-etg

Le Match :

Faisant fi des conventions je vais résumer le match avant de le développer, et ce au moyen d’une citation d’un jeune philosophe lyonnais : « On se chie dessus, putain ! » . Voilà, tout est dit, mais je vais donner un peu plus de détails.

Les 10 premières minutes vont être pour les locaux qui vont nous mettre la pression d’entrée, en passant notamment massivement par les côtés après avoir récupéré le ballon au centre du terrain où on assiste à un festival de passes ratées et de relances merdiques. Cette domination donnera 2 frappes hors-cadres, tandis qu’on va équilibrer les débats au quart d’heure de jeu, laissant Khelifa tenter une frappe de poussin qui n’inquiète même pas Gregorini, c’est dire.

A la 20e, suite à une énième perte de balle, on s’en prend un dans le buffet après un superbe décalage dans le dos de la défense, et je trouve rien à redire à l’avantage de Nancy. 1-0.

On va frôler le K.O. suite à une autre belle ouverture dans le dos de nos centraux, Laquait intervient bien, mais ça me coûte un slip. Puis un deuxième, mais pas pour la même raison : à la 34e, suite à une belle, que dis-je, magnifique combinaison entre Ninkovic et Khelifa, ce dernier va gagner son duel avec le petit Gregorini que sa défense a laissé boire la tasse. 1-1.

On va vendanger un beau contre sur lequel Barbosa va tenter une frappe de loin, oubliant Ninkovic lancé seul, et ce sera la mi-temps. Ça bouge mais c’est brouillon, surtout chez nous.

Le premier quart d’heure de la seconde mi-temps sera mou, avec juste une tête de Puygrenier, seul au 6m (tiens tiens…). 10 minutes plus tard, les nancéiens poussent et obtiennent un corner sur lequel ils vont marquer grâce à un bonhomme tout seul au second poteau (2e fois). 2-1.

Du coup Sagbo rentre à la place de Bérigaud et on voit se dessiner un retour au 4-5-1. Pas pour longtemps, puisque N’Sikulu et Mbarki rentrent à la place de Barbosa et Rabiu et on revient au 4-4-2. Ces entrées vont entrainer une période de flottement dont Nancy va profiter pour obtenir un corner et devinez quoi ? Oui, bien vu, but d’un mec tout seul au deuxième poteau. Dans l’armée on dit « 1 fois, accident. 2 fois, coïncidence. 3 fois, sabotage » . Bin on peut considérer qu’on s’est saboté le match. 3-1, score final.

Les images du match.

Les conséquences :

On avait une occaz en or de prendre de la distance avec la relégation, on a tiré la chasse dessus. Notez que c’est pas la première fois, de toute la saison, on n’a gagné qu’un match contre une équipe plus mal classée que nous (Troyes, qui s’est fait passer dessus par tout le monde, comme un symbole de la mère des gros membres).

Heureusement que Sochaux a fait match nul et que Reims et Bastia ont perdu, en attendant le résultat d’Ajaccio contre St-Etienne, du coup on reste devant la zone rouge, mais le prochain match c’est contre Paris et ça sera autre chose qu’en coupe.

ETGblog voit quand même des raisons de croire au maintien, on va se raccrocher aux branches, mais on est quand même pas au mieux.

Les gars :

Laquait : 2/5 : Une bonne lecture du jeu, mais quand même, 3 buts…

D.D.D. : 0/5 : Rien.

Mongongu : 1/5 : Pas grand-chose.

Betao : 2/5 : Un peu mieux que ses compères de défense.

Wass : 0/5 : Le record du plus long viol filmé appartenait à Irréversible avec une scène de 15 min. Là ça a duré 90 min.

Rabiu : 2/5 : Comme le gouvernement, a tenté de masquer des plans de relances moisis par des interventions sociales. Un échec.

Sorlin : 2/5 : Lui non plus ses relances c’était pas le plan Marshall.

Barbosa : 2/5 : Il a paru perdu. Voire même résigné.

Ninkovic : 4/5 : Quel bel homme. Cette passe décisive sur le but de Khelifa. Voit trop vite et trop loin pour ses coéquipiers.

Bérigaud : 2/5 : Il a tout donné contre Rennes.

Khelifa : 3/5 : Brouillon lui aussi, mais le seul a tenté devant.

Les remplaçants :

Sagbo (64e) : N’a pas tenté grand chose..

N’Sikulu (72e) : a tenté de bougé un peu.

Mbarki (72e) : pas déterminant, mais en même temps, milieu n’est pas vraiment son poste.

Le coach : 2/5 : Quelle mauvaise interprétation du rôle du coach qui prend la responsabilité de la défaite, on voyait bien qu’il avait juste envie de leur chier dans les bottes. 2 points pour s’être abstenu de le faire.

Les franco-allemands : Bon bin voilà, hein…

Tu veux lui faire plaisir ? Alors ajoute Franck Ripoux sur Facebook ou sur Twitter, il aura l’impression que son club intéresse quelqu’un d’autre que lui. Et si l’actualité du club t’intéresse, passe voir http://www.etgblog.com

Franck Ripoux

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. et oui a laissé 6 points a Marcel Picot… mais on a laissé les 45 % chômage sur place également.

  2. OK mais vous auriez gagné avec Jérôme Leroy ? C’est la vraie question.

  3. c’est une question grave de sens que tu me pose la. j’appelle mon avocat.
    Franck ripoux,si je peux me faire mettre, comment se fait-il, vindiou, que ta noble académie n’apparaisse point sur le lien  »les académies francaises », cette erreur et/ou manque de reconnaissance me pèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.