Saint-Etienne – Lorient (0-2) : la Forez Académie livre ses notes

Roland tire dans le merdier.

L’avis de Notre Président :

Il est revenu, et on peut pas dire que ça nous a porté chance. Il s’est même carrément planté dans son prono puisqu’il nous a fait ce que Gravelaine appelle « prono du losange inversé » : il pronostique 2-0, et au final c’est 0-2. Et puis, pour ne pas changer les bonnes habitudes, on se fait encore mettre par une catin lyonnaise qui « joue son derby parce qu’il est toujours lyonnais dedans son cœur de Gone né entre Rhône et Saône ». Mais bon, c’est toujours marrant à lire, alors si ça te dit, tu trouveras ça sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

Bonus track :

Tapis Vert c’est tous les jeudis et c’est bieng. J’ai pas encore pu écouter l’émission, mais à mon avis, ça a dû tailler dans le gras(-del) sur la performance de dimanche. Ensuite, les gars ont enchaîné avec le commentaire du « match » de jeudi. Une bien belle purge qui serait peut-être mieux passée avec les remarques de la fine équipe du jeudi. Le podcast n’était pas encore en ligne au moment où j’écris ces lignes, mais tu peux aller voir la page d’Escape Station, il sera peut-être dispo d’ici là.

Le match résumé en 1 phrase : « A la mine ! »

Allez, 3 matches en 7 jours, ça fait 2 défaites et 1 nul vraiment nul. Au final, les Verts c’est 2 points pris en 4 matches, 0 buts marqué en 360 minutes (et je ne compte pas le match de Coupe Moustache), mais 3 pions dans la musette. Un beau parcours de relégable sur cette fin d’année, et encore une fois le virage se fait toujours après le derby. Les années se suivent et se ressemblent, donc on peut en déduire que l’année prochaine, on perd en demi-finale de Coupe Moustache, on se fait sortir juste avant en Coupe de France avant de perdre encore le derby à Lyon et de finir 7ème, aux portes de la Ligue Europa.

Alors qu’on s’enflammait (moi aussi), mais à juste tire, sur le jeu pratiqué sur certains matches, et l’impression de maîtrise qui transpirait de cette équipe (et notamment au milieu), les Verts bafouillent leur football et se font fesser chez eux comme de vulgaires faire-valoir. J’ai atteint un niveau de nervosité devant le match digne des plus grandes heures de lutte pour le maintien il y a quelques années. Tout est quasiment à jeter sur le contenu de dimanche : un gardien impuissant abandonné par une défense aux abois, un milieu qui se fissure de toute part et qui prend l’eau comme jamais, une attaque stérile où les courses dans le vent succèdent aux frappes dévissées, aux passes en touche ou aux contrôles foirés. Pour moi, la faillite est collective mais on peut aussi juger l’état de forme de l’équipe de son joueur le plus important, la clef de voûte : Jérémy Clément. Les Verts déjouent depuis quelques matches parce qu’ils n’ont plus l’emprise qu’ils pouvaient avoir sur le milieu il y a encore quelques semaines, et cette perte de suprématie est venue en même temps que la baisse de forme de Clément. Sur ce match là, c’était flagrant : beaucoup moins de liant entre les lignes, et une tendance à systématiquement vouloir sauter le milieu de terrain avec ces grandes balles balancées devant. Jérémy n’arrive plus à assurer la liaison entre la défense et l’attaque et ses 2 compères au milieu ne l’ont pas vraiment aidé dans cette tâche.

La fin de l’année approche et certains vont enfin pouvoir souffler, mais merde ! On est en train de détruire tout le bon boulot qui a été fait depuis le début du championnat. Au final, les Verts ne sont qu’à 3 points de son bourreau du soir, actuel 4ème, mais les 3 équipes de tête sont déjà à 8 points devant. Une spirale de victoires peut faire basculer du bon côté, mais encore faut-il avoir les moyens de provoquer cette spirale. Et sur ce qu’on voit depuis 4 matches, c’est clairement non. Prochain déplacement à Marseille où la dernière victoire remonte à la saison 1979/80 (merci asse-stats). Autant dire qu’on y va pas en vainqueurs annoncés. Sinon, Lorient c’est 4 victoires sur les 5 derniers matches dans le Chaudron. Seul Lyon doit faire mieux.

Enfn, comment ne pas parler de notre ami Max-Alain (j’y reviendrai plus tard). Désolé mais là, j’en peux plus. Des corners qui s’élève à 80 cm, des dribbles qui finissent dans les tibias des adversaires, des occasions ratées à 2 m de la ligne,… N’en jetez plus, la coupe est pleine. Les absences conjuguées de Nicolita, Brandão et Alonso font qu’on a pas trop le choix. Après, reste l’éternel débat sur : faut-il lancer un jeune à la place, même si on a peur de le griller ? J’ai envie de dire que les mecs comme Zouma, quand ils ont été lancé dans le grand bain, la situation était pas forcément plus favorable (1er match pour dépanner en tant que latéral droit alors que ce n’est pas son poste). Et ça ne l’a pas empêché de revenir ensuite et de faire sa place dans le groupe. Pour moi, Galette aurait du foutre Gradel sur le banc, décaler Aubame à gauche, et mettre Mayi dans l’axe. On jouait chez nous, face à une équipe prenable, alors que les titulaires venaient d’enchaîner leur 3ème match en 7 jours, c’était le bon moment. Maintenant, on va jouer au Vélodrome, et on sait bien qu’aucun jeune ne sera lancé là-bas, sauf cas exceptionnel (une autre blessure par exemple). Donc Gradel jouera encore, et on va perdre.

Non, ceci est Gradel.

 

La compo :

Bon déjà, ça commençait bien avec Perrin qui fait caca mou et qui doit déclarer forfait. Résultat : on se retrouve avec l’équipe de portiers du Clubbin Box en charnière centrale, ça va pas faire dans la dentelle. Visiblement, Galtier n’a pas voulu retenter l’expérience Ghoulam ailier gauche, et du coup, ben on retrouve ce bon Max-Alain devant. Déjà, ça m’énerve de base, et je le serai encore plus par la suite. Enfin, si tu jettes un œil aux remplacements (joueur entrant pour sortant, et le timing), sachant que Galtier ne fait quasiment jamais de changement avant la 70ème et qu’on a eu aucun blessé, t’as tout de suite compris qu’il y avait un truc qui n’a pas tourné rond dans ce match. Le plus bel aveu d’impuissance, c’est quand même de faire rentrer Brison en dernier recours à la place de Clément : paye ton pansement sur une jambe de bois !

Les faits de jeu :

  14ème : Cohade nous fait un superbe contrôle orienté en toupie avant d’adresser immédiatement un centre au 2ème poteau vers Aubame. C’est malheureusement un poil trop long.

  16ème : Alain Traoré n’a visiblement pas compris que les corners ne se tiraient pas de la même façon que les coups francs, et envoie une chandelle au 4ème poteau. Si Romeyer avait tendu les bras dans la tribune officielle, il aurait pu récupérer le ballon.

   19ème : but de Aliadière, 0-1. Zouma est aux fraises sur le marquage et laisse un beau trou derrière lui dans lequel Aliadière demande la balle. L’attaquant lorientais se retourne, repique au centre pour prendre Bayal à contre-pied et frappe au 1er poteau. Ruffier plonge mais est trop court.

   21ème : déboulé de Pied-Paquet sur la gauche et centre en retrait au point de penalty. 1er raté lorientais mais Corniaud est derrière et peut frapper fort au centre du but. Ruffier repousse du pied.

   23ème : Aliadière veut se la jouer et tente une madjer sur un centre venu de la droite. Il se foire, et Traoré est absolument seul au 2nd poteau. Heureusement, il se déchire encore plus que l’ex-futur grand espoir et tire à côté.

   25ème : encore Traoré côté gauche, demi-volée à l’entrée de la surface sur une balle en profondeur. Elle échoue au niveau du poteau de corner opposé. Gradel, en connaisseur, apprécie.

   28ème : ah tiens, mais c’est vrai que les Verts sont aussi sur le terrain. Corner de Gradel (qui lèvera son unique ballon sur cette action) au point de penalty. Guilavogui profite d’une sortie dégueulasse d’Audard pour couper la trajectoire mais son coup de boule file au-dessus. Putain, faut les mettre au fond ces ballons !

   38ème : but de Traoré, 0-2. Corniaud n’est pas attaqué alors il avance tranquillement côté droit. Il s’appuie sur Aliadière dos au but qui décale alors Raoul sur l’aile droite. Ghoulam s’en va tranquillement vers lui, sans se presser alors que le mec est quasiment collé dans le coin. Résultat : la quenelle peut facilement ajuster son centre vers Traoré, 1m76. Bayal, 1m91, est dans les parages mais se fait bouffer de la tête. La balle piquée par le Lorientais est touchée par Ruffier mais pas suffisamment. On notera quand même qu’au passage, Traoré saute le genou en avant pour déséquilibrer Bayal au moment de son impulsion.

   44ème : ah Max-Alain. Alors qu’Hamouma lui mâche le boulot avec son déboulé côté gauche et son centre parfait au 2ème poteau, son tir moisi vient n’est même pas cadré alors qu’il était à 2 m des cages. C’est bon, on y arrivera pas. Putain, mais Gradel dehors ! 

=====================MI-TEMPS=====================

   47ème : Corniaud a la balle côté droit mais glisse et c’est récupéré par Clément dans la surface. Le milieu stéphanois tergiverse au lieu de dégager, et Corniaud a eu le temps de se relever, de chiper la balle dans ses pieds, et de centrer au 2nd poteau vers un Aliadière encore une fois bien seul. Heureusement glissade et tir au-dessus de la cage, dans la plus belle veine des régissades.

   56ème : Lemoine tente de sonner la révolte. Sur un contre stéphanois, Cohade tente d’alerter Aubame en profondeur mais Koné se jette et contre le ballon. Ça revient vers Lemoine à l’angle droit de la surface qui tente une frappe croisée, mais Lautoa contre lui aussi le ballon alors qu’Audard était battu. De toute façon, cette frappe ne semblait pas cadrée.

   62ème : Aleksic au coup-franc. Bien enroulé au-dessus du mur, mais sans problème pour Audard.

   67ème : on s’en remet aux exploits improbables comme cette frappe de 35 m de Bayal qui reste toujours plus dangereuse que celle à 2 m de Gradel.

   72ème : Aliadière file côté droit, bien chassé par Lemoine, mais réussit quand même à décocher une frappe dans un angle fermé dans la surface de réparation. Ruffier nous sort la balle « main opposée Richard », et heureusement parce que ça filait en lucarne sinon.

   73ème : encore un déboulé côté droit, et encore un mec tout seul au 2nd poteau. Cette fois c’est Pied-Paquet qui queute sa reprise du tibia et qui la fout à côté. Sans ça, c’était but.

   83ème : Hamouma côté droit temporise et sert Lemoine en retrait. Sa frappe puissante à l’entrée de la surface oblige Audard à faire une belle claquette.

   84ème : centre qui vient une nouvelle fois de la droite, et cette Aubame est trouvé au 2nd poteau. Sa reprise de volée du plat du pied est beaucoup trop molle et Audard se couche facilement dessus.

=====================FIN DU MATCH=====================

Les notes :

Ruffier (fusillé, 3/5) : il a beaucoup gueulé, mais visiblement ça n’a servi à rien tant les mecs semblaient n’en avoir rien à foutre du marquage. Complètement abandonné sur les 2 pions lorientais. Il nous sauve quand même 2 balles de but, et évite ainsi une défaite plus lourde.

Clerc (pet de lapin, 1/5) : l’odeur de carotte en moins. Il a été invisible, que ce soit devant ou derrière. Et puis tous ces mecs seuls au 2nd poteau de son côté c’est quand même louche, pour ne pas dire suce-pet (tagada tsoin tsoin).

Bayal (inquiétant, 3/5) : ben ouais, il a encore été un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) sur le terrain. Et quand on se dit que c’est un mec qui a passé l’année dernière au placard, y’a deux raisons à ça : soit il est en train de retrouver un bon niveau, soit les autres deviennent de plus en plus mauvais. A vous de vous faire une idée. Sinon, ses relances sont toujours une catastrophe : arrête de jouer long, tu n’y arrives pas !

Zouma (HS, 2/5) : nul au marquage, nul dans le jeu de tête, nul dans la relance. Il sort à la 50ème parce que même Galtier en a eu marre. Un jour sans, ça arrive à tout le monde, même aux plus prometteurs. Peut s’expliquer aussi par le fait qu’il n’avait pas joué depuis 6 semaines. Remplacé à la 50ème par Lemoine (non noté), qui a tout de suite essayé de secouer l’équipe et se procure une belle occasion avec cette frappe claquée par Audard. Une bonne entrée.

Ghoulam (pépère en charentaise, 1/5) : il a pas trop emmerdé ses vis-à-vis avec son pressing le père Faouzi. Inexistant dans les duels, il s’est fait mettre à l’amende relativement souvent puisque les buts et la plupart des centres dangereux sont venus de son côté. Putain mais secoue toi un peu !                

Clément (méconnaissable, 2/5) : son plus mauvais match depuis un moment. Sa perte de balle dans la surface face à Corniaud est une image qu’on a jamais été habitué à voir avec Jérémy. Dans le dur depuis quelques matches, il semble sur les rotules et la trêve arrive au bon moment pour lui. Chose rare : il a été remplacé à la 76ème par (attention, ce n’est pas une blague) Brison (non noté). Quand notre dernière cartouche, celle qui doit nous sauver, est rousse, alors c’est encore un signe que la fin du monde est proche.

Cohade (fuite, 1/5) : un bon contrôle orienté et un centre trop long, et puis c’est tout. S’il se bat toujours autant au milieu, il perd un nombre très important de ballons (27 sur ce match), ce qui au final coûte cher en termes de domination au milieu. A mon avis, il sera sur le banc face à Marseille.

Guilavogui (capitaine fracasse, 2/5) : il a essayé tant bien que mal de tenir le milieu, mais il a souvent pris l’eau face à Raoul et Corniaud. Un match difficile dans lequel le Stéphanois sudiste comme il se définit n’a pas brillé, loin de là. Son interview en fin de match dans laquelle il disait que l’équipe n’avait pas respecté les consignes est un aveu de son échec.

Hamouma (quand ça veut pas, 2/5) : Romain se bat, Romain va vite, et quand il trouve enfin un partenaire, c’est ce dernier qui se foire. L’équipe connaît un gros coup de mou et il n’arrive pas à la remettre sur les rails. Il donne parfois l’impression d’être trop brouillon.

Aubameyang (bouilli, 2/5) : il est plus que cramé. Il ne fait plus la différence, et ses frappes ne respirent pas la confiance, loin de là. Sur son occase de la 84ème, il aurait fracassé les filets il y a de ça quelques semaines. Aujourd’hui, il tente un plat du pied que même Grégorini peut arrêter. Là aussi, les vacances vont faire du bien.

Gradel (Rapid (es)Croq’, 0/5) : 2ème titularisation en 3 matches et 2ème zéro dans la face. Une première dans l’histoire de la Forez Académie je crois. Il est temps que Gradel tâte du banc parce que là, c’est juste plus possible : tout ce qu’il tente est raté. Ses corners, ses dribbles, ses frappes,… TOUT ! Les solutions de rechange sont rares sur le banc, mais elles existent. Dans tous les cas, ça pourra difficilement être pire, et nous faire regretter les prestations minables qu’il enchaîne en ce moment. Remplacé à la 53ème par Aleksic (non noté), qui a l’air d’avoir une bonne patte gauche, mais c’est clairement pas suffisant.

 

Le coach (l’important c’est pas la chute, 1/5) : bon, on va éviter de tirer sur l’ambulance. Les Verts sont encore bien placés en championnat, ont une demi-finale de Coupe Moustache à jouer, bref ce match ne remet pas en cause grand-chose. Ce qui est inquiétant, c’est le fond de jeu proposé en ce moment. On est revenu 6 mois en arrière, quand on ne gagnait plus un match dans cette course à la Ligue Europa, avec une pauvreté offensive affligeante et une défense plus que fébrile. Je sais pas si la solution à tous nos problèmes existe sur le banc ou à l’infirmerie, mais il faudrait vite se pencher sur le problème.

 

Les adversaires : meilleurs que nous dans beaucoup de compartiments de jeu, ce qui faisait notre force avant (enthousiasme, variété des combinaisons offensives, solidité défensive) a disparu sur ce match. Du pain béni pour des joueurs qui en voulaient plus que nous et qui repartent avec 3 points mérités.

 

La question minitel : la question tente de trouver une utilité à Gradel.

Visiblement, beaucoup d’entre vous voient Max-Alain faire carrière dans la police. Sa propension à tirer dans le tas pourrait en effet faire des ravages en cas de mouvement de foule hostile. Sur un terrain de foot c’est moins utile. Une vocation de dos d’âne est aussi envisageable, mais au final l’important je crois c’est qu’il sorte du terrain (au moins provisoirement). Pour ceux qui se demandent ce qu’est un gynécologue antiquaire, c’est tout simplement quelqu’un qui chine dans les chattes (© Kad & Olivier).

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match, mais c’est vraiment par acquit de conscience professionnelle.

L’avis d’en face est déjà arrivé et c’est Tristan Bourrepif qui te le file. Il est plus joyeux que moi bizarrement..

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

8 thoughts on “Saint-Etienne – Lorient (0-2) : la Forez Académie livre ses notes

  1. La rentrée de Brison, sur ce coup là je n’ai pas compris Galtier. Et pourtant je fais parti du fan club de paprika. Mais là on a eu l’impression que le coach avait plus peur de prendre une valise que l’envie de revenir au score. Pour moi, c’est un aveu d’impuissance et le signe que Galtier a atteint ses limites.

    Pour Lorient, il faut avouer qu’ils ont bien joué le coup. Croire qu’ils venaient dans le chaudron se faire écailler, c’etait vendre le poisson avant de l’avoir pêché. Les mecs ont joué comme des morts de faim du début jusqu’à la fin. Il faut bien comprendre que le jeu des Verts a été étudié et que Lorient a joué comme Lyon, en faisant un pressing très haut et incessant. Résultat, aucun espace et aucun ballon de but digne de ce nom pour Aubame.

    Quand à gradel, j’avais déjà souligné que pour moi ce gars est une escroquerie au niveau du recrutement. Il avait un an pour s’acclimater. Et quand on voit la vidéo sur ses actions de jeu quand ilétait en angleterre, et le jeu nul à chier qu’il pratique, on se dit que ce n’est pas possible. Que le vrai Gradel qui s’engouffrait dans les petits espaces, a été remplacé par le petit frere à sanogo. On dit que son ancien club Leeds voudrait le recruter au mercato. A mon avis, Gradel a la tete ailleurs et n’a qu’une envie c’est y retourner. Qu’on le laisse partir et qu’on prenne un vrai joueur de foot.

    Pour le niveau léthargique et sans energie de l’équipe, je soupconne Perrin d’avir refiler sa gastro à toute l’équipe et que Galtier aura attraper un rhum de cerveau. Faudra se requinquer pour aller à Marseille, sinon ca vaêtre la bouillabaisse pour l’ASSE.

  2. Aux dernieres nouvelles Galtier vient de sortir une bonne blague : « il a l’intention de gagner à marseille » ! C’est bien d’avoir de l’humour dans les moments difficiles.

  3. Je ne sais pas si ça a déjà été dit, mais le début de saison d’Aubameyang ne ressemble-t-elle pas comme deux gouttes d’eau à celle de Payet il y a deux ans? Genre une douzaine de journées de folie, puis un gros passage à vide? Oui bon ok, cette remarque n’apporte rien, ni au football, ni au collectif, ni à vos problèmes, mais j’aime bien les choses qui se ressemblent.

  4. Bashing facile sur Gradel ??? Si tu as envie de dire qu’il est bon, libre à toi de continuer de le penser. Mais à un moment donné faut savoir ouvrir les yeux et arreter de vivre dans le mensonge.

  5. @Samoonyeah : Gradel j’ai été gentil avec lui, mais là, j’ai plus le goût d’y aller avec des pincettes et mettre
    « Gradel (peut mieux faire, 2/5) : dans le marasme ambiant, il n’arrive pas à tirer son épingle du jeu malgré une bonne volonté évidente »

    Le mec est titulaire et n’aligne pas une seule performance potable depuis Ajaccio. Galtier le sort à la 53ème, c’est bien qu’il avait vu qu’il y avait un problème aussi. Franchement, il peut faire de bons trucs, mais là, il n’a plus sa place de titulaire.

    @Tristan : la différence avec Aubame c’est que lui, il a joué non stop depuis 1 an et demi (Championnat, CAN, JO) donc il est normal qu’il soit un peu dans le dur. La non qualification du Gabon est une bonne chose pour son état de forme.

  6. @Samoonyeah, Pour te réconforter de trop casser Gradel, n’oublies pas : « qui aime bien, châtie bien » !
    Mais franchement, le mec est mauvais depuis plusieurs matchs. Notre président l’a vu, les mecs à la divette l’ont vu, les spectateurs au stade l’ont vu, et même Galtier l’a vu en le sortant. L’indulgence a aussi ses limites, comme l’indigence de son jeu.

  7. 24h avant le coup d’envoi du match contre Marseille, quel est l’état des Verts ? On peut penser que la semaine aura permis de bien récupérer, vu que lorsqu’ils jouent tous les 3 jours, ca les fatigue comme s’ils devaient faire des séances de chimiothérapie.

    Perrin sera sans doute remis de sa gastro. Bayal sera absent. Galtier va devoir recomposer sa défense. La grosse question, est de savoir si Gradel sera titulaire. En l’absence de Brandao, je pense que Galtier devrait reconduire son systeme avec 5 defenseurs avec Goulham en électron libre car cela avait plutot bien fonctionné à Bordeaux.

    En tout cas, les choix de Galtier vont être cruciaux en esperant qu’il aura compris et anticiper que le danger, ce sera Gignac, même s’il ne joue pas 90 minutes, car il marque pratiquement à chaque fois contre l’ASSE, tout comme Valbuena.

    Une défaite ne serait pas une bonne chose avant la trêve. Une victoire permettrait de raccrocher le bon wagon. Alors peut etre que finalement, un nul, ne serait pas un mauvais resultat. Rendez vous dimanche soir à 21h, en souhaitant que le spectacle soit tout de même au rendez vous et de meilleure qualité que contre Lyon.

Répondre à Samoonyeah Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.