ASSE – OL (1-0) : La Formidable Académie ne mérite pas mieux

This is the end Beautiful friend This is the end My only friend The end

Il faut croire que nous ne méritons pas mieux que l’enfer. On a espéré. On s’est accroché à nos idéaux d’un renouveau bienvenue à l’OL. On a rêvé que nous puissions enfin passer ce cap qui nous manque pour re-devenir ce grand club hexagonal et européen.

Et puis la chute. Difficile à encaisser car on y croyait. Le discours, les promesses, l’envie, la grinta. On avait cette lueur dans nos yeux, retrouvée. On avait même deux premières rencontres satisfaisantes pour nous permettre de continuer à soutenir tout ce beau monde.

Depuis, plus rien.

Le plan de jeu n’existe pas, les idées sont absentes, l’attaque ne sert à rien, la défense soi-disant renforcée est pas sereine. Les leaders sont absents, et on voit ce naufrage continuer inexorablement.

Et puis Leipzig, l’étincelle, le phare dans l’obscurité. Une victoire moche, mais 3 points arrachés au prix d’un effort collectif et d’un brin de chance qui tourne en notre faveur. Ce grain de réussite qui nous avait fui contre Nantes était de retour en Ligue des Champions. Et si c’était la clé de notre remontée ?

Alors on s’est remis à y croire, on a vu les supporters pousser derrière un Jean Michel Aulas revenu sur le devant de la scène. On s’est senti pousser des ailes quand Sylvinho a tapé les mains des Lyonnais présents au dernier entraiment. On était prêt à le suivre à la guerre. Le derby allait être notre renaissance.

90 minutes plus tard, c’est une déprime, voire même une dépression qui s’est abattue sur Lyon. Le pire étant que c’est tout sauf immérité. Saint-Etienne était l’équipe qui voulait gagner le derby, bien que la rencontre fut assez naze en terme de jeu global. Aucune envie, aucun mouvement, des joueurs apathiques, un milieu de terrain ridicule, et notre meilleur joueur qui est Andersen, arrivé cet été. On en est la.

La performance de Thiago Mendes est à montrer dans toutes les écoles en tant que référence de match de merde. Nos latéraux sont à ranger à coté du mot frileux tandis que Sylvinho va rejoindre le mot fraude dans le dico. C’est une honte ce qu’il a fait dans ses choix et son coaching, une mauvaise habitude malheureusement. Ne pas faire rentrer Jeff Reine-Adélaïde est criminel alors que l’OL montrait enfin sa supériorité dans le jeu.

Et encore, supériorité, un bien grand mot. On est des nullos. Incapables de se transcender dans le seul match à enjeu de la saison (ok, je veux bien rajouter Marseille). Quand tu vois cette rencontre, tu n’as qu’une envie, mourir. C’est ignoble de proposer un tel contenu dans un tel match. Et qu’on vienne pas me les râper avec ces excuses :

  • Oui on était à 10 parce que Dubois était blessé.
  • Oui l’ASSE jouait bas ça n’aidait pas.
  • Oui on est pas en confiance alors on a du mal à se libérer.

Niquez-vous. Tous autant que vous êtes. Le projet est mort et enterré. Le bourreau s’appelle Robert Beric. 90e minute. Il était environ 22h40. D’un entraîneur largué aux joueurs dépassés, l’OL ne vaut rien. On a 15 jours de deuil avant de revoir les clowns sur un terrain. Peut être la première fois que je suis content de voir la trêve internationale arriver.


Les notes :

Anthony Lopes : 3/5. Un des seuls que je sauve ce soir. Il ne peut rien sur la tête de Beric qui est imparable. Il nous avait déjà sauvé la mise en 1e période. Le seul au niveau.

Joachim Andersen : 4/5. Le deuxième que je sauve. Aucune erreur, une volonté de construire et de trouver quelqu’un à chaque fois. Solide dans ses interventions.

Houssem Aouar : 2/5. Match paradoxal. Il croque 2 actions, il se montre magnifique sur ses contrôles de balles mais putain qu’il doit lâcher son ballon plus vite. Il est d’un frustrant…

Memphis Depay : 3/5. Le seul offensif que je sauve. Il court, veut se démarquer, redescend, essaye de jouer en déviation. Malheureusement il a des plots autour de lui. Donc il a du déchet. Et il s’énerve.

Le reste de l’équipe peut aller se faire enculer. 0 et c’est marre. Et encore, si on avait des notes négatives, Thiago Mendes aurait le plus bas possible. Vous êtes indignes.

On n’hésite pas à aider Horsjeu en FAISANT UN DON. Et si tu supportes une équipe non représentée sur le site, alors clique sur REJOINS-NOUS. Tu verras, l’équipe est adorable. Et tu seras vite intégré si t’aimes l’alcool.

Johan Hardcock.

Johan Hardcock

4 commentaires

  1. Vous devriez apprécier plus souvent les trêves internationales car elles sont l’occasion de lire de formidables académies. #tweetsponso
    (Pas compris non plus pourquoi JRA n’est pas entré, vu son début de saison et l’impact qu’il a d’habitude pour vous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.