ASSE – Beitar Jérusalem (0-0) : la Forez Académie s’énerve mais s’en contente.

On a tous eu ce premier rencard qui s’est bien passé et qui fait qu’on se pointe au second avec confiance. On se dit, le plus dur a été fait. Mais non. Et ton second rencard se révèle poussif à mort. Les Verts c’était un peu ça contre Eibar au retour. Ils se sont pas pris un râteau cela dit, alors tant mieux.

Le match en une phrase : « Quand tu rages parce que t’es incapable de conclure »
Avec son illustration.

 

C’est vrai, après en avoir planté 2 face à une faible équipe de Jérusalem à l’aller, on était bien. Surtout que les Verts semblaient préparer ce retour avec sérieux et sans excès de confiance justement. Nous, on est supporters, on est un peu cons :troll:, alors on pouvait se gonfler d’orgueil. « Ouais, ça va passer tranquille », « on va leur mettre la misère ». Sauf que c’est les Verts de 2016 dont on parle. Et qu’avec eux on sait jamais à quoi s’attendre. Ca a son charme.

 

Niveau compo, par contre, on pouvait s’attendre à ce système après Montpellier. Sans M’Bengué et Polomat, il faut donner le couloir gauche à un non spécialiste. Alors autant le couvrir, hop, 3 centraux, et des latéraux qu’on espère offensifs :

Compo 343 asse-beitar

 

Tiens, pour une fois, ils ont raison chez l’Equipe. Le 3-4-3 de Galtier recentrait Roux et KMP sur ce match. L’animation avait pour but de percer l’axe de la défense adverse et de créer des intervalles dans le dos de leurs récupérateurs. Bien sûr, KMP et Roux ont aussi écarté. En première mi-temps, il faut noter que les Verts étaient timorés, et que l’animation de la défense faisait qu’on avait parfois une défense à 4 avec Pogba en latéral gauche. Bref, le onze semblait prometteur, mais ça allait pas durer.

 

 

LE MATCH

Il commence fort puisqu’on se mort les couilles dès la 5e minute : centre tendu de Roux pour Beric seul au point de pénalty, qui la reprend fort, direct sur le gardien. Rater une telle occasion pour un buteur, ça fait mal. Rentre dans ton match Robert, rentre dans ton match.

Et derrière Perrin se prend un jaune à 40m de nos cages. Super. Ca sent le bon match, ça.

Et effectivement : il se passe rien. Les deux équipes restent frileuses, et finalement on s’emmerde un peu.

Jusqu’à un corner à la 28e. Saint-Louis reprend de la tête en remise. Alors qu’il est en mouvement et en déséquilibre, Roux parvient à reprendre du droit. C’est stoppé par un défenseur israélien sur sa ligne, qui bloque le ballon entre ses cuisses !

Le Beitar se rebiffe un peu, mais rien de sérieux jusqu’à la 41e. Le Beitar perce sur notre aile gauche. Shechter hérite du ballon et sort un superbe dribble qui élimine Perrin, mais Shechter est trop court pour enchaîner, Ruffier sort au-devant de l’attaquant, qui se jette malgré tout. Le choc est rude pour Ruffier qui reste au sol avec son adversaire, et lui assène un coup de poing dans les fesses. Shechter, cette raclure, simule en faisant 3 salto. Mais le mauvais geste est là. Jaune pour la sous-merde, et rouge pour la Ruff’. Moulin était parti s’échauffer et rentre sur le terrain le visage concentré. C’est le jeune Saint-Louis qui sort.

Moulin rentre bien dans le match, et le Beitar tente des frappes de loin. Désolé les cons, en France, on a de bons goals sur les bancs.

 

Mi-temps. Bilan de la première période ?

 

Au retour des vestiaires, les Verts se bougent le cul pour compenser le fait d’être à 10. Coup de fouet salvateur, mais c’est pénible d’être dans la réaction alors qu’on était supposés avoir les cartes en main au coup d’envoi. Les Verts évoluent en 4-4-1, Pogba en latéral gauche, KMP sur l’aile gauche, et Roux à droite, qui rentre dans l’axe dès qu’il peut.

Le Beitar a fait sortir un def’ pour faire rentrer leur dribbleur à crête Atzili. Les Israéliens y croient. Et ça change beaucoup de choses. Les mecs  se permettent des centres-tirs en pensant que Moulin est pas chaud, ou pas bon. Peine perdue, le Jessy s’est échauffé toute la mi-temps, et il assure.

Roux est proche de reprendre un ballon chaud de volée, mais son défenseur le devance de peu.

Roux encore lance KMP dans la profondeur plein axe, c’est un ballon en or mais KMP tarde un peu et le gardien adverse, bien sorti, sort un arrêt réflexe.

2 minutes plus tard, Moulin se retrouve le cul sur le gazon après avoir dévié un centre. Sauf que le ballon part plein axe. Un Israélien reprend la balle, un Steph’ met la tête sur cette balle qui partait au but. Mais Jessy s’était déjà relevé et semblait dessus.

Moulin assure, que ce soit sur des centres vicieux ou une sortie dans les pieds. Les Israéliens se battent sur chaque ballon et prennent des jaunes mérités. Johan Audel mériterait d’un prendre un alors qu’il est rentré 2 minutes avant.

Bonne prise de balle de Tannane qui file en contre. Il sert Roux, mais le Nolan doit contourner 2 défenseurs ; ce qu’il fait avant de frapper au prix d’un sacré effort. La balle est cadrée, puis touchée par un défenseur et enfin détournée en catastrophe par le goal, qui est pas si rassurant.

Nouveau contre steph’, Selnaes sert joliment Roux sur la droite. Mais ce dernier arrive en fin de course après un sprint de 50m et un gros match. Son contrôle est un poil trop long et le goal sort. Roux tente de piquer son ballon, mais le goal a la main ferme.

Grosse frappe de Tannane à la 83e, à laquelle le Beitar répond à la 90e avec une frappe lourde qui allait se ficher sous la barre de Moulin. C’était sans compter sur une superbe claquette de notre gardien n°2 ! C’est bien mon Jessy, montre-leur !!

Sur cet arrêt, Moulin éteint tout espoir chez les Israéliens qui ont eu le mérite de se battre. Un peu trop : 4 jaunes, des coudes et des crampons un peu trop saillants.

Mais voilà, c’est fait, encore une fois : SAINT-ETIENNE COUPE D’EUROPE ! SAINT-ETIENNE COUPE D’EUROPE !

 

LES NOTES

Ruffier, sang chaud, 0/5 : bah oui. On est sur un match retour en ballotage favorable. Bah pourquoi pas rajouter du piment en se faisant expulser sur un geste d’humeur ? Oh, t’es Ruffier ! T’es supposé avoir de l’expérience ! A sa décharge, il s’est fait poser des points de suture. Mais c’était pas une raison pour pénaliser l’équipe et relancer les espoirs adverses. Moulin le supplée (assurance tout risque, 4/5) en remplaçant Saint-Louis. Il est bien rentré dans le match et qui nous a même sorti une superbe claquette à la 90e. Il fauche quand même un attaquant adverse alors que la balle est sortie. Sans conséquence.

Théophile-Catherine, l’expérience, 3/5 : il a assuré l’essentiel et peu d’offensives sont venues de son côté. Il joue posé, sortant de bonnes relances et il a généralement la tête froide.

Perrin, sobriété-sécurité, 3/5 : à l’image de KTC, il a rassuré sur certaines relances. On l’a cependant senti un peu émoussé, tant physiquement que mentalement. Sa suspension lui permettra de recharger les batteries – il nous faudra serrer les fesses en son absence.

Pogba, sur courant alternatif, 2/5 : Pogba alterne le bon (1 ou 2 centres enroulés parfaits) et le moins bon (lenteur, mauvais appuis, faute positionnement). Il aurait pu nous coûter un pénalty mais l’arbitre s’est montré intelligent et calme toute la partie. Il a su s’adapter et évoluer dans l’axe et sur l’aile et frôle le 3/5. Monterait-il en régime… ?

Malcuit, sérieux, 3/5 : on le sait tous, il est dynamique devant. Et il a été sérieux derrière. Il aurait pu donner quelques impulsions décisives devant, mais l’objectif premier était d’assurer la qualif’. C’est bien, il prend du temps de jeu et de l’expérience. S’il s’affirme côté droit, KTC pourra apporter dans l’axe (si Pogba s’impose pas, s’il y a de la fatigue, des blessures, si on parvient pas à faire venir un dernier défenseur).

Saint-Louis, sacrifié, 3/5 : dur dur de confirmer à un poste qui n’est pas le sien. Mais il a joué dans la lancée de son dernier bon match. Il a eu le temps de poser une bonne prise de balle et d’aller au-devant d’une offensive adverse. Il sort pour faire rentrer Moulin car c’est lui qui a le moins d’expérience, et que KMP pouvait le suppléer sur l’aile.

Lemoine, Papy 2/5 : il assure un travail de sape non négligeable en perturbant les Israéliens aux 30-40m plein axe. Mais il a eu beaucoup de mal à dynamiser le jeu, surtout en première. Papy a joué le service minimum à l’expérience. Un regain de forme en début de seconde avant de s’éteindre et de rester derrière.

Selnaes, maestro, 3/5 : ça y est, il s’affirme un peu malgré sa timidité et sort quelques passes laser. Il s’applique beaucoup sur ses relances, parfois un poil trop. Mais lorsque le ballon passe, c’est aux petits oignons (service pour Roux à la 75e). Il a aussi tenté de monter au soutien de ses attaquants lors du très bon quart d’heure steph’. C’est bieng.

Roux, marathonien, 3/5 : il a énormément couru et s’est montré agressif devant dans le bon sens du terme. Son tir réflexe à la 28e aurait pu faire but si le défenseur la bloque pas sur sa ligne in-extremis entre ses cuisses. Il manque un contrôle à la 83e qui lui complique la tâche face au gardien, et son piqué malin est détourné. A sa décharge, il arrivait en bout de course après un sprint de 50m et un gros match. Remplacé par Pajot (87e) qui rentre pour casser le rythme et colmater.

Monnet-Paquet, stérile, 2/5 : c’est KMP, un ailier appliqué tactiquement, qui court beaucoup, défend, mais qui manque de ce dernier coup de rein pour placer ce dernier dribble ou pour conclure. A cause de sa débauche d’énergie ? Mouais peut-être. Je suis un peu dur après son match contre Montpellier, mais globalement, il a rarement eu une grande forme offensive. Il a su se replacer efficacement pour bloquer son couloir, mais il manquait de jus. Au fait, Galtier ne voulait pas le recycler en latéral à la Tabanou ? Non, parce que si Polomat et M’Bengué sont blessés, il pourrait lui aussi les suppléer avec dynamisme et sérieux. Remplacé par Tannane (53e, 2/5), choix offensif de Galtier. Pour autant, Tannane devait bloquer son couloir, et s’il l’a moins bien fait que DSL ou KMP, il s’est montré plutôt appliqué derrière. Mais bon, c’est pas dans son tempérament.

Beric, stérile et castré, 1/5 : il a mal joué son rôle de pivot avec de mauvais choix, de mauvais contrôle. Et surtout il a croqué devant, notamment dès les premières minutes. Terrible. Mais c’est ainsi : gros premier match officiel après sa blessure, avant qu’il n’accuse le coup. Logique. On espère qu’il saura revenir vite dans la compet’.

 

En face : Les Israéliens ont commencé à vraiment bouger après l’expulsion de la Ruff’. Sur le coup, Shechter sort un superbe dribble avant de se comporter comme une merde. Rueda est un défenseur solide tandis qu’Atzili, c’est encore léger. L’entraîneur Ben Shimon est un bon gars qui félicite Sainté et le Chaudron, et qui a tenter de dynamiser son équipe. Johan Audel est une salope.

 

Je vais juste finir là-dessus, que ça imprègne bien.

 

Gruger Rocher
Les images du match, c’est par là.

 

Gruger et Roland tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Gruger Rocher

2 commentaires

  1. Superbe !!

    SAINT-ETIENNE COUPE D’EUROPE ! SAINT-ETIENNE COUPE D’EUROPE !

    • Je trouve vos commentaires incroyablement clairs en ce début d’année. Qu’est-ce qui vous arrive? Grosse préparation mentale à l’intersaison? Qu’est-ce que ça va être si Padeuls a suivi le même entraînement…
      Je suis ravi de vous retrouver, en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.