ASSE – Montpellier (0-1) : la Forez Académie perd la chasse

Lancés à la poursuite de l’OL, les Verts se voient stoppés dans leur élan par Montpellier.
Et c’est maintenant les Pailladins qui nous chassent.
Objectif de la fin de saison : assurer cette 4ème place, synonyme d’Europa League.

.

Le match en une phrase : élève appliqué mais qui se fait enfler.

4 clubs et 4 dynamiques ont débouché sur ce scénario.

D’abord, l’OL a été enrhumé toute la saison. Le problème désigné était Genesio, que des débiles ont été jusqu’à harceler dans la rue. Malgré une structure établie et ses moyens financiers supérieurs, l’OL peine en Ligain et doit viser la 3ème place, derrière le LOSC de Galtier. Depuis l’annonce du départ de Genesio et la bonne forme de Sainté, le public avait décidé d’une union sacrée derrière une équipe moribonde. Résultat, comme chaque année finalement, l’OL excelle dans le sprint final.

Derrière, Sainté. Sainté qui se retrouve à jouer des coudes au pied du podium avec un budget sérieux mais modeste. Avec le couteau entre les dents lors de certains matchs clés, peut-être que… Qu’importe. Les Verts étaient joliment lancés à la course à la 3ème place avec une impressionnante série. Mais l’obstacle

Faut le dire, le PSG chibre ses fins de saison et fausse le champ. Si tu joues Paris avant leur quart de final et que le titre ne leur soit assurer, tu vas devoir cravacher pour choper des points. Mais lorsqu’arrive le printemps, c’est open bar.

Et cela a donné plus que 3 points à Montpellier. Non content d’un match abouti et d’une confiance renforcée, les 3 points obtenus ont totalement redonner des espoirs d’Europe à Montpellier, qui grillait la priorité à l’OM. Depuis ce match, la communication des joueurs a changé et il était clair qu’ils attenaient ce match contre Sainté avec impatience.

Bingo. Bravo à eux, ils ont clôturé notre série et notre fol espoir de Ligue des Champions.

A nous d’assurer notre 4ème place, donc.

.

Les 11 salopards

Un onze cohérent avec les derniers matchs. Gasset s’appuie sur la réussite de l’équipe alignée à Monaco et sur l’apport des entrants. Nordin est donc ailier droit tandis que Kolo, en difficulté sur l’aile à Monaco passe sur le banc pour laisser sa chasuble à Polomat.

.

.

Le mâche

Si Montpellier va très vite décocher une banderille vers les cages de la Ruff, c’est les Verts qui dominent en ce début de match. Montpellier concède des fautes et des corners. Sainté garde la chique et facture 60% de possession dans le premier quart d’heure.

Khazri semble en jambe et techniquement au point tandis que Debuchy et Nordin sont très remuant. Ce dernier change parfois d’aile pour permuter avec Khazri. Ca promet.

Khazri justement, combine avec Cabella, dribble et allume un pétard qui passe au-dessus des cages (24ème). On ne peut pas vraiment parler d’une occasion, mais les Verts avancent petit à petit. Cependant, c’est Montpellier qui aura le premier tir cadré de la partie. Comme un symbole de justesse technique et de réalisme.

Les Verts poussent encore mais ont du mal à passer les 30 derniers mètres. Mi-temps, 0-0. C’est fade mais on se dit que Sainté débloquera son compteur lors de la seconde mi-temps.

Au retour des vestiaires, le match est plus haché. Les deux équipes veulent la victoire et les tacles se durcissent. Congré est échaudé par un contact avec Cabella : pied levé du stéphanois, carton jaune mérité. Le défenseur montpelliérain va s’essuyer les crampons sur la cheville de Nordin, qui se roule par terre. L’arbitre consulte la VAR… Et donne un carton rouge logique (54ème), rien à dire, l’ancien Toulousain est sorti de son match.

Cela ne fait pas retomber la pression. Les Verts pressent de plus en plus haut lorsque les visiteurs ont le cuir. Le public pousse, le stade gueule. Et les cartons sortent. Des jaunes, pour Lecomte, Nordin et Skhiri. Problème, il y en a un qui est destiné à Cabella, qui accroche du bras un adversaire dans le rond central. C’est sa seconde biscotte. Notre meneur est exclu alors que Sainté étouffait son adversaire et que nous avions l’avantage numérique… (62ème)

Cabella sort, il est en pleur et réconforté par ses coéquipiers et certains adversaires.

C’est le moment où Montpellier sort le bistouri. L’incision est clinique : Skhiri est servi dans notre surface sur l’aile droite. Il résiste physiquement et sert Laborde à l’entrée de la surface qui décoche une frappe à ras de terre qui vient embrasser nos filets. 1-0 pour Montpellier (64ème).

En 10 minutes, le match s’est débridé. Sainté va réagir et accentuer son pressing et ses offensives. En contre, Laborde est proche du doublé. Gasset remplace Nordin et Aït Bennasser poste pour poste en raison de leur fatigue. Vada et Salibur rentrent. Ce dernier rentre dans la surface, dribble un défenseur. Lecomte sort au-devant du stéphanois qui décale Beric, qui n’a plus qu’à pousser le ballon… Mais un défenseur revient in extremis nous renier ce but. Corner.

Si cette saison, Sainté a souvent été dans la réaction et a réussi à marquer après avoir été mené, ils n’y parviendront pas cette fois, malgré un public très présent. Khazri se voit refuser un possible pénalty après une charge de Hilton dans la surface (80ème). Beric a la première vraie occasion stéphanoise au bout du crâne à la 85ème minute. Mais sa tête croisée est trop molle et Lecomte la repousse sur sa ligne d’une claquette. 88ème, Khazri fleurte avec la lucarne sur une frappe aux 18 mètres…

Sur ce match, on a :

  • 64% de possession de balle pour Sainté
  • 11 corners pour nous (tous tirés par Khazri), 1 pour Montpellier !
  • 17 tirs pour nous, 11 pour eux (quasi que des frappes lointaines)
  • 85% de passes réussies pour nous, 71% pour eux

Ils ont simplement été plus directs dans leurs offensives et surtout plus réalistes. Nous avons surtout fait tourner le ballon derrière lorsqu’on les étouffait et il nous fallait être plus dynamiques pour rentrer dans leur surface.

Au final, Montpellier repart avec les 3 points après avoir été salement dominé. Sainté a été très appliqué mais pas assez saignant… Sauf Cabella si on peut dire. Montpellier se rapproche de notre 4ème place. A nous de montrer les dents pour la garder. Sainté n’avait jusque-là perdu que 2 matchs sur 20 contre Montpellier à Geoffroy. Rageant.

.

Les notes

Ruffier 4/5 : un match sobre mais pas grand-chose à se mettre sous la dent, mise à part cette frappe fatale de Laborde sur laquelle il ne pouvait pas grand-chose mis à part un miracle. Le lob de Laborde pour son potentiel doublé n’était pas cadré… En fin de match, la Ruff va remporter son duel avec Delort, qui mort la pelouse.

Debuchy 3/5 : il a été très actif avec Nordin sur son aile (45% de nos offensives passées par le côté droit) mais il a touché moins de ballon que notre ailier. Sérieux derrière, un bon match à son actif dans l’ensemble.

Saliba 2/5 : hum hum, l’état de grâce est fini mais Saliba continue à ne pas dégager sous la pression et à bien relancer. Malheureusement, il a manqué de présence pour faire le ménage à certains moments chauds. Remplacé à la 89ème par Ghezali (non noté), qui devait apporter de la présence devant mais qui n’a pas eu d’opportunité de briller.

Perrin 3/5 : un match solide dans l’ensemble avec de nombreuses transmissions (justes mais globalement facile) avec au compteur 92 ballons (record du match). Il ne peut pas grand-chose sur l’action du but : occupé initialement sur l’aile, il est couvert par Aït Bennasser au début de l’action et lorsqu’il revient en position, Laborde décoche sa frappe. Est-ce qu’Aït Bennasser aurait été au pressing sur Laborde si Perrin n’avait pas été sur l’aile au début de l’action… ? Pfff, difficile de juger.

Polomat 2/5 : il a manqué de tranchant, en défense comme en attaque. C’est dommage. Le but vient de son côté mais surtout il aurait du plus soutenir le jeu au milieu pour nous permettre de pousser plus loin nos offensives sur le côté.

M’Vila 4/5 : il a eu beaucoup de ballon (89, plus gros total de passes après Perrin et Nordin) et a tenté de les jouer latéralement, mais aussi vers l’avant. Il a permis d’étouffer les Montpelliérains et de faire circuler la gonfle. Ce qu’on attend de lui en somme. Niveau défensif, il a été propre.

Aït Bennasser 2/5 : il s’est beaucoup battu dans un rôle de box to box limite, même s’il ne montait pas tant que ça, du fait des difficultés de l’équipe à rentrer dans les 30 mètres adverses. Il a été un peu brouillon dans ses passes lors de ces phases offensives. En défense, il a été là lors des duels mais il a manqué de gnaque et il a été plutôt absent sur les interceptions (là où Perrin et M’Vila ont été plus présents). Remplacé par Vada (70ème, non noté) qui a eu le mérite de vite rentrer dans son match, mais qui n’a pas pu faire grand-chose.

Cabella 0/5 : le tarif après un carton rouge. C’est dommage car avant qu’il ne sorte, il avait joué le plus de ballon côté stéphanois et ses combinaisons avec Khazri montaient en régime. Son premier carton est évitable (pied levé) et le second est totalement stupide lorsqu’on a déjà une biscotte (tirer son adversaire par le bras et le déséquilibrer). Il était dans son match et son erreur est plus une erreur d’implication et d’enthousiasme, mais elle nous coûte beaucoup. L’équipe prend un but 2 minutes plus tard et notre avantage numérique aurait pu nous servir dans le dernier quart d’heure…

Nordin 3/5 : très impliqué, très actif, il a mené la plupart de nos offensives, pas étonnant que notre aile droite a servi à 45% de nos attaques. Mais Nordin a aussi été sur l’aile gauche pour combiner avec Khazri et Cabella. Malheureusement, il a parfois manqué de justesse et de clairvoyance. Grosse dépense d’énergie, il sera remplacé par Salibur (70ème non noté) qui a pour une fois mordu dans le ballon et il aurait pu justifier son prêt en une action : lorsqu’il s’infiltre dans la surface, dribble un défenseur, fixe Lecomte avant de servir Beric. Mais un retour désespéré d’un défenseur nous prive de l’égalisation.

Khazri 4/5 : la justesse technique est là, puisqu’il finit le match avec le plus grand nombre de dribbles (4, alors que les autres sont bloqués à 1) et que sa capacité par porter le ballon a fait peur à l’adversaire plusieurs fois. Mais il ne cadre pas ses frappes, même si celles-ci sont un peu difficile à planter. La faute à un jeu stéphanois pas assez tranchant dans les 30 derniers mètres. Khazri était un peu seul parfois…

Beric 2/5 : il n’a pas vraiment pesé. Lorsqu’il est esseulé, il est assez inutile dans le jeu et ne parvient pas à abattre autant de travail que lorsqu’on domine dans la partie adverse. Ce fut compliqué pour lui vu la configuration du match mais il aurait pu marquer sur un service limpide de Salibur où il était idéalement placé, comme à son habitude. Il se fait devancer d’extrême justesse par un tacle montpelliérain. Sa tête en fin de match est trop molle pour tromper Lecomte.

.

Gruger Rocher

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le twitwit, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer !

Gruger Rocher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.