ASSE – REIMS (1-1) : LA FOREZ ACADÉMIE SE FAIT BULGARISER

Lorsque t’es supporter stéphanois, tu mets un peu de côté ta santé mentale pour ce club. Un club où tu as régulièrement du drama, mais aussi de quoi rire. Sauf que… Le classement actuel ne fait rire personne.

Le match à la maison qui se profilait paraissait déjà crucial pour les Verts. Cela était dû aux résultats, qui appelaient une réaction. C’était aussi dû au calendrier, puisqu’il aurait été bien de se rassurer avec le derby qui arrive déjà.

Enfin, l’adversaire semblait à notre portée. Certes, Reims joue bien cette saison. Mais ils sont irréguliers et performent surtout contre les gros. Parfait pour la petite équipe que nous sommes ! Surtout, Reims n’a pas beaucoup ramené de points de Geoffroy Guichard ses dernières années.

Mais… Ce club mériterait une série Netflix. Un truc dans la veine de Footballers’ Wives (Femmes de Footballeurs en VF), où l’on verrait Bernard Lions frétiller lorsqu’il reçoit un appel de Caïazzo. Cette fois-ci, on a pioché une carte drama et on a droit à l’orgueil déplacé de la Ruff’ et à la bêtise crasse de son agent. La presse se fait un plaisir de relayer et le club se fend d’un communiqué impeccable. Clair, net, précis, fidèle aux valeurs traditionnelles des Verts. Ça faisait plaisir. Jusqu’à ce qu’on voit la retouche de l’affiche pour la Coupe de France, où Ruffier est effacé au profit de Diony. La manoeuvre est mesquine du club, et rappelle les réactions bas du front lors du limogeage de Printant, etc.

Le climat de ce match était donc particulier pour tout le monde ; mais encore plus pour l’ami Jessy Moulin, qui devait préparer son match dans des conditions pas forcément évidentes.

.

LE ONZE

La Bûche capitaine, ça fait plaisir.

Moulin dans les bois, donc. Vu les performances de Ruffier cette année, et notamment son attitude sur les derniers matchs, le choix sportif de Puel est compréhensible.
M’Vila descend d’un cran par rapport à son poste naturel. Puel a déjà tenté de faire reculer des milieux en défense centrale, on se souvient de Toulalan et Bodmer. Kolo est décalé en latéral gauche, son poste de formation, qu’il accepte sans rechigner, hein.
Ce qui me pose question, c’est les titularisations de Honorat et Boudebouz, voire de Camara, mais en même temps, Puel manque d’options…

.

Crédits: l’excellent furania-photos.fr

.

LE MÂCHE

Ce fut un match un peu chiant à regarder. Reims était bien en place et maîtrisait son plan de jeu, tandis que les Verts manquaient de répondant et de prises d’initiatives. Bémol pour Saliba, Cabaye, Bouanga et Diony : ces quatre-là étaient là pour proposer du jeu et être présent dans les duels. Pas toujours couronnés de succès, ils ont au moins eu le mérite de montrer la voie.

Jessy Moulin a de quoi s’illustrer avec quelques interventions, dont une décisive à l’heure de jeu, sur une tête de Touré.

D’autant plus décisif que 10 minutes plus tard, sur un long centre venu de la droite, Bouanga place une tête victorieuse ! (1-0, 73ème).

Reims remettait de l’impact, à l’image de leur entame de match. Mais les Verts résistaient.

Jusqu’à cette fin de match… Nous sommes dans le temps additionnel et Bouanga se fend d’un hommage à Ginola. Isolé sur l’aile, il centre et Reims part en contre. L’action s’achève avec un pénalty (pas si évident…) sifflé contre M’Vila. Dia transforme l’offrande. 1-1, deux points qui s’envolent à la 90+4ème minute. Rageant.

CEPENDANT, en fin de match, les kops ont montré pourquoi on peut être fier d’être stéphanois. Tandis que les joueurs s’approchaient des tribunes, les supp’ les ont assuré de leur soutien. « Tant que vous mouillerez le maillot, on sera derrière vous ». Là où certains publics auraient sifflé après cette action dramatique dans les arrêts de jeu, le Chaudron s’assurait de ne pas devenir un terrain hostile pour sa propre équipe. Une évidence pour ceux qui connaissent le foot.

.

LES NOTES

Moulin, gardien du temple (3/5) : un bon match pour lui, compte tenu du contexte. Il a assuré ses interventions, a joué avec sobriété. C’est à l’image de son professionnalisme. Il est décisif à l’heure de jeu et se coltine un pénalty à la 94ème… Triste fin pour un match où il avait mérité sa clean sheet.

Debuchy, capitaine (3/5) : honoré par le brassard, il a joué son rôle avec application. Il revient, après une période de creux niveau performances. Il a bien assisté les offensives côté droit, pas pour rien si le jeu penchait à droite.

Saliba, comme un roc (4/5) : solide, sûr dans les duels et les transmissions. Il a repris du poil de la bête lui aussi, pour retrouver ses standards.

M’Vila, badabeux (1/5) : sa perf générale vaut 2, mais le pénalty concédé stupidement vaut -1. Pas toujours sûr dans son placement et pas à l’aise dans certains duels, il a des limites à ce poste, même si sa qualité de passe est appréciable sur les sorties de balle.

Kolo, studieux (3/5) : il a refait ses gammes pour rendre une copie propre au père Puel, qui lui avait tapé sur les doigts parce qu’il voulait pas jouer en latéral. Un match propre.

Cabaye, charpentier (4/5) : il s’est assuré qu’on avait de quoi tenir les murs de la maison verte. Un bon match au niveau de l’organisation du jeu. Il a en prime étant présent dans les duels. Remplacé par Silva (85ème, non noté), qu’on a pas eu le temps de bien voir.

Camara, apprenti (3/5) : c’est pas la panacée, mais il a le mérite d’être attentif aux consignes de Puel et de se battre. Porteur d’eau.

Boudebouz, couteau à beurre (3/5) : il nous livre moins de prestations à côté de la plaque, mais c’est toujours pas digne de son niveau technique supposé. Il a tenté de faire remonter le bloc, mais il manque de naturel dans ses initiatives. Il joue encore avec le frein à main. Remplacé par Trauco (71ème, non noté), juste avant le but. Puel voulait permettre à l’équipe de contourner la première ligne rémoise ?

Bouanga, décisif… dans les deux sens ? (3/5) : il mérite presque 4. Déjà, il a été très actif et c’est à porter à son crédit. Mais il a manqué de réussite, jusqu’à ce but. Derrière, il effectue ce sens alors qu’il aurait pu conserver le ballon… On va pas le flinguer pour autant, on est pas aussi con que Houllier, il y avait toute une défense transpercée derrière.

Honorat, ghost (X/5) : allez, je lui mets 3 sur ce que j’ai vu. Mais, alors que le jeu a penché à droite, j’ai eu l’impression de ne pas trop le voir… Il est sans doute dans le dur après quelques contre-performances.

Diony, cheval de trait (3/5) : sa perf est conditionnée par le jeu de l’équipe. Et il a été forcé de gratter des ballons, jouer dos au but, faire des appels en étant seul… Un rôle ingrat, qu’il rempli pour une équipe poussive. Au vu de son attitude, il mériterait plus de soutien sur le pré. Fatigué et remplacé par Dioussé (80ème, non noté), pour densi.. densifier…? Notre milieu de terrain. Dommage qu’on ait pas été présent sur les seconds ballons en fin de match.

En face : des gars ont fait leur match, à l’image de Kamara, Dia et Cassama. C’était une équipe bien organisée, difficile à bouger.

.

Gruger Rocher

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Gruger Rocher

Un commentaire

  1. Il paraît que c’est que l’affiche a été changé car Ruffier et Puel étaient dos à dos d’après Peuple Vert . Mais ce qui est sûr c’est que ce n’est pas cool d’avoir changé je suis d’accord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.