ASSE – Toulouse (2-0) : la Forez Académie aligne d’entrée

Toujours lancée dans la course à l’Europe, les Verts continuent de croire en leur chance de Ligue des Champions. Malheureusement, Bordeaux n’a pas livré une prestation aboutie et les vilains, aidés de l’arbitre, ont pu éviter l’ornière girondine. A nous de tenir la cadence en accueillant les Toulousains.

.

Chaque match est désormais une finale pour ces Verts. Toulouse se présentait à nos portes et on ne peut pas dire qu’on avait grand peur. C’est que sur nos 6 derniers matchs, Sainté a gagné 3 fois pour 3 nuls quand même. Ces nuls étaient insipides, mais les victoires ont offert leur lot de buts : 3-0, 2-0, 3-2… Toulouse restait sur une mauvaise série (5 points en 6 matchs). On pouvait se dire que si on rentrait bien dans le match et qu’on restait concentré, il y avait la place. On a pas été trop déçu.

.

Le match en une phrase : les Verts les ont mis dans les cordes d’entrée.

photo Evect

.

Les jeunes Verts avaient montré la voie la veille avec une belle victoire 2-0 contre… le Téfécé. C’était écrit : Toulouse devait être notre victime du week-end, en Gambardella comme en Liguain. Les jeunes auront d’ailleurs la belle opportunité de présenter le trophée aux deux kops, avec Saliba à la manœuvre notamment.

.

Un onze logique, avec une surprise du chef

Gasset aime reconduire les mêmes, surtout s’il estime avoir trouvé la bonne formule. Match à domicile, Beric titulaire. Comme contre Bordeaux, Hamouma prend l’aile droite et Khazri prend l’aile gauche. Saliba est reconduit aussi. Faut dire que depuis qu’il est rentré dans le 11, c’est du zéro but encaissé. Il est bon et sa présence stabilise Perrin, qui retrouve du poil de la bête comme à chaque fin d’hiver (période de la raclette et du patia). Polomat est titulaire du fait de la suspension de Kolodziejczak. Quant à Vada, c’est parce qu’Aït Benasser est en indélicatesse avec sa cuisse. C’est bien, cela fait que plus de monde joue et se sent concerné, cela ne peut que nourrir ce groupe qui semble bien avoir faim.

Capitaine Max-Alain Fils de Dieu Gradel revient dans le Chaudron.

Le mâche

Il fallait pas arriver en retard. Dès la 2ème minute, Cabella lance Polomat dans la profondeur. Ce dernier prend le meilleur sur son vis-à-vis, s’avance dans la surface et centre fort pour Beric en embuscade au second poteau, 1-0 pour les Verts, ça commence bien !

Photo Evect

Il est clair que les Verts veulent mordre dans le ballon. Ils tiennent les Toulousains à la gorge et ne les lâchent pas.

L’action de la 10ème minute est superbe. Polomat donne une passe appuyée à Khazri, qui laisse filer le ballon sur l’aile. La feinte enrhume son défenseur. Wahbi se lance à la poursuite du ballon, mais Hamouma a suivi. Il décale en une touche Khazri qui s’est un peu recentré et qui sert à son tour Beric, toujours en une touche. Dans la boîte, le Slovène contrôle avant de remporter son duel, 2-0 pour Sainté, un début de match idyllique !

Hamouma prend le relais après la feinte de Khazri. Photo Evect

A la 13ème, Khazri enroule son ballon depuis la gauche de la surface. Sa frappe est superbe et cadrée, mais Reynet se détend pour sauver son équipe qui a déjà les fesses rouges. Dommage, ce troisième caramel nous aurait mis à l’abri.

Les Verts maintiennent la pression mais Toulouse sort la tête de l’eau avec un coup-franc indirect dans notre surface, pour une supposée passe de Saliba que Ruffier récupère à la main. En vrai, un toulousain tape le pied de Saliba, la passe n’est donc pas volontaire… Mais les Verts ne cèderont pas sur cette injustice (oh l’arbitre, tu l’utilises la VAR, bordel ?) et Ruffier sort un arrêt autoritaire (20ème).

Sur un nouveau centre de Polomat, intenable, Beric est devancé par Moubandjé, qui manque de marquer contre son camp ! (25ème)

(31ème) Cabella manque de filer au but mais subit une sale obstruction de Shoji, qui mérite un carton rouge en tant que dernier défenseur. L’arbitre ne bronche pas. Il ne consulte pas la VAR. Je rage. Un entraîneur devrait pouvoir solliciter cela, une ou deux fois dans le match.

Le match est plaisant à voir et mis à part un but logiquement refusé aux toulousains pour un hors-jeu, les Verts rentrent au vestiaire sans encombre.

Crédit photo Furiana

Au retour des vestiaires, les visiteurs changent de configuration pour tenter de revenir dans le match. Cahuzac, qui évoluait juste devant sa défense, est remplacé par Yaya Sanogo. Les centres vont pleuvoir.

Et les Toulousains se comportent mieux en effet, notamment via Durmaz et Dossevi qui ambiancent la moitié droite du terrain. Les centres ne se font pas attendre. Debuchy et Polomat limitent cependant la casse, tandis que Perrin et Saliba veillent. Mais il faudra un bon Ruffier pour garder nos cages inviolées sur un nouveau centre que Sanogo reprend du pied. La Ruff’ se détend à ras de terre pour mettre ce ballon en corner ! (55ème)

Sanogo se révèle avoir une bonne présence dans notre surface. Le match vire un peu à l’attaque-défense car les Verts jouent les contres pour claquer un troisième but. Gasset remplace alors Beric par Nordin (65ème) pour apporter de la vitesse, et il demande aux Verts de ne pas oublier d’être attentif et de calmer le rythme du match. Mais les Verts affichent une certaine assurance technique et collective, on ne tremble pas.

Surtout que Debuchy s’est beaucoup donné sur l’aile (près de 50% de nos actions se sont déroulées sur notre aile droite, bien que les plus décisives soient parties de l’aile gauche) ; l’ancien lillois fatigue un peu et prend un jaune suite à un tacle sur Gradel (68ème).

Malheureusement, le Fils de Dieu est en forme pour son retour à Geoffroy. Il s’avance sur l’aile gauche et tente de déborder Debuchy. Le dribble de Gradel est téléphoné mais Debuchy se fait avoir et débordé. Il provoque même un pénalty indiscutable (75ème). Dangereux car cela remettrait les Toulousains dans la course à un quart d’heure de la fin. Gradel pose son ballon pour le tirer mais l’arbitre le fait patienter. Il checke la VAR… Finalement, Max-Alain frappe… Et la Ruff’ détourne la balle sur son poteau gauche ! Les Verts conservent leur avantage !

A la Divette, on salue le sauvetage de Ruffier par de joyeux « Jérémie Janooot ! ». C’est bonar.

Toulouse accuse le coup. Reynet sauve les siens d’une double parade. Le match s’emballe à nouveau. Polomat nous sert un coup du sombrero dans la surface adverse. Sanogo ne cadre pas sa tête. Perrin nous fait une Piazza et manque de marquer. Polomat, encore lui, déborde deux joueurs sur son aile, il est en feu. Vada mord les mollets adverses. Salibur et Ghezali se joindront à la fête, les Verts conservent la marque et remportent logiquement les 3 points plus que précieux.

SAINTETIENNECOUPEDEUROPE!

.

Photo Evect

.

Les notes

Ruffier, la Muraille Paisible 5/5 : (+1 pour le pénalty) sans être esseptionnel, il est décisif par 3 fois quand même. D’abord sur un coup-franc indirect dans sa surface, puis sur une reprise à bout portant de Sanogo au ras de son poteau et enfin sur le pénalty. Il nous a maintenu ce matelas de deux buts, merci la Ruff’ !

Debuchy, soldat fatigué 2/5 : (-1 pour le pénalty) il s’est énormément donné sur son côté (46% de notre jeu s’est joué sur son aile) et on a vu qu’il accusait le coup physiquement en fin de match. Logique, le mec a eu une saison erratique. Mais voilà, il laisse filer Gradel par deux fois et il n’arrive pas à le contenir sur l’action du pénalty. Dommage que Gasset n’aie pu le faire souffler… On espère qu’il aura le jus et le rythme nécessaires pour cette fin de saison.

Saliba + Perrin, messieurs propre 4/5 : la charnière de la sûreté, qui enchaîne les clean sheets. Le jeune est solide et serein. Le capitaine retrouve une forme digne de son rang. Les deux fonctionnent bien ensemble et ont été formés au club, c’est bon ça. Ils ont cependant été emmerdés par l’entrée de Sanogo et la multiplication des centres. Petite frayeur : Perrin qui manque de se refaire les croisés sur un ballon aérien. Petite gourmandise : la Piazza de Perrin en fin de match, qui aurait pu se solder par un but.

Polomat, baaarça ! 5/5 : prestation offensive XXL pour l’ancien indésirable, bien revenu dans sa saison. Il m’a rappelé ce match de 2015 à Paillade. Il adresse le centre décisif pour Beric après avoir bien pris la profondeur. C’est lui qui lance l’action du second but, même si le mérite revient à la feinte de Khazri. Ensuite, Polo nous a servi des déboulés et un coup du sombrero en pleine surface adverse. Lorsqu’il est comme ça, on se dit qu’on pourrait le prolonger, surtout qu’il a été sérieux défensivement alors qu’en face, Dossevi était en jambe.

Vada, chien de garde 4/5 : certains vont râler car certaines de ses imprécisions dans la transmission ont érodé notre main mise sur le milieu de terrain. C’est le moment où Toulouse revient dans le match. Mais Vada n’a rien lâché et on aurait cru revoir Gattuso. Impressionnant quand tu sais qu’il n’a jamais joué en 6 et rarement en 8 à Bordeaux. Le mec se met au diapason de l’équipe et son activité a endigué le second bon quart d’heure de Toulouse. Remplacé par Ghezali (90+1ème, non noté) qui est venu se dégourdir les jambes avec application.

M’Vila, architecte 3/5 : presque un 4/5. Il a donné le La du jeu de l’équipe mais Toulouse l’a ciblé. Les Verts sont donc passés par les ailes. Il a cette justesse technique qui nous a permis de reprendre l’ascendant sur le match, bien aidé par l’activité de Vada.

Cabella, alternatif 3/5 : lorsque j’ai revu le match, j’ai perçu ses trous d’air niveau activité et transmission. Mais il a aussi donné de sacrés coups d’accélérateur parfois. Il aurait pu partir au but sur une action et provoquer un carton rouge. L’arbitre ne lui donne même pas la faute. Sans doute parce que Cabella tombe en levant les mains. Son exaspération a pu passer pour une volonté de chercher la faute… Mais fallait avoir de la merde dans les yeux pour pas voir l’obstruction du défenseur alors que Cabella l’avait enrhumé.

Hamouma, bi-goût 4/5 : (+1 pour l’action du second but) il m’a plu sur ce match. Il a été actif mais trop gentil sur son aile droite. Sur le second but, lorsqu’il dézone pour aller sur l’aile gauche, il désorganise la défense adverse en une course et joue la spontanéité en servant Khazri en une touche, d’un bel extérieur en pleine course. Même s’il est capable de ronronner à certaines périodes du match, il peut faire mal à tout moment et c’est ce qu’on lui demande. Remplacé par Salibur (90ème, non noté) qui a été indolent. Pourquoi t’es venu à Sainté, mec…?

Khazri, facteur X, 4/5 : sa feinte sur l’action du deuxième but est une super inspiration. Certes, heureusement que Hamouma est là, lancé. Khazri suit pour ensuite servir de relais et transmettre à Beric pour le 2-0. Après cela, il a continué à être une caution technique, mais il a dû redescendre pour assurer certaines transmission car Sainté a moins tenu le ballon en seconde. Pour une fois, il n’a pas été préservé et a joué les 90 minutes.

Beric, enfant de la boîte 5/5 : 2 occasions 2 buts dans les 10 premières minutes. L’inspecteur a du flair et sent venir les coups. Son placement a été parfait sur les deux buts. Sur le second, il a l’intelligence de rester en retrait pour bien recevoir le ballon de Khazri, qui est un peu en retrait à cause du défenseur toulousain. Il paraît lent sur son contrôle mais il avait le temps de s’appliquer. Son sens du but et sa présence sont précieux, on l’a encore vu… Remplacé par Nordin (65ème, non noté) lorsqu’il s’est agit de jouer en contre et d’apporter de la vitesse. Il a pris l’aile gauche et a été bon dans ses transmissions et ses courses, nous a même sauvé une fois défensivement. Une rentrée sérieuse.

.

En face : Gradel est le meilleur buteur et meilleur passeur du club, l’homme fort en plus de Sangaré, il me semble. Il a fait un match honnête mais ses pénaltys sont toujours aussi problématiques. Il a cogité lorsque l’arbitre l’a fait attendre avant de tirer mais il a été déconcentré aussi. Shoji aurait dû être expulsé. Reynet est un bon gardien de Liguain. Sylla a été très sérieux et la paire Durmaz et Dossevi a montré des qualités. Sanogo a de la présence mais il lui manque plusieurs choses.

.

La suite est de bon augure, même si… Même si Paris fait clairement chier à chibrer ses fins de saison et à fausser ainsi le championnat. Certains diront que les défaites parisiennes font mal à l’OM puisque d’abord, la défaite en Coupe de France privait les Marseillais d’Europa League en cas de 5ème place. Mais ensuite, la défaite du PSG contre Montpellier fait que ces derniers reviennent à la hauteur de l’OM (avec un meilleur goal average !).

Le pire, c’est surtout que cela donne de l’appétit aux Montpelliérains avant de jouer bientôt contre Sainté. Nous aurons intérêt à faire un résultat contre Monaco. Les Monégasques semblent prenables au vu de leur série actuelle, mais niveau contenu de leurs matchs, on voit qu’ils peuvent faire mal.

A côté de ça, on va encourager Galette et les Dogues qui vont à Lyon…

.

La bise anale,

.

Gruger Rocher

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le twitwit, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer !

Gruger Rocher

Un commentaire

  1. A un jour près vous pouviez quasiment sortir le résumé de Monaco…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.