Caen-ASSE (0-2) et ASSE-Monaco (1-1) : double ration à la Forez Académie

Mes belets, aujourd’hui c’est double ration. D’abord, l’académie contre Caen, que je vous livre bien en retard ; puis celle contre le Monaco de Jardim et des ruskovs.

.

 

.

 

.

Sainté est 7ème à l’heure actuelle, plutôt bien placée en termes de points. Retour sur les 4 derniers engrangés.

 

CAEN – ASSE

 

Le match en 1 phrase : Fini la congestion, ça passe tout seul !

 

Le onze de départ :

caen-asse-compo-les-verts

Pour jouer les Normands à l’extérieur, Galtier a posé ce qui semble être son équipe type. Il a raison de prendre les choses au sérieux. D’abord, Caen ne nous a pas trop réussi récemment et ensuite Sainté ne s’est pas montré convaincant à l’extérieur cette saison. Il faut lancer la saison en championnat et c’est là l’occasion. Surtout qu’avant le match, on pointe à la 10ème place. C’est pas fou.

 

LE MÂCHE

 

Comme à notre habitude cette saison, depuis que Selnaes est titulaire, et encore plus depuis l’arrivée de Saivet et Veretout, Sainté garde la chique et l’adversaire doit courir après et surveiller ses lignes arrières. On se dit que ça risque d’être chiant encore, mais le rythme est assez plaisant. Malcuit ambiance l’aile droite, et le ballon tourne. On atteint même les 70% de possession sur 10 minutes. Mais rien à voir avec le Barça de Guardiola. La preuve, la première banderille verte vient d’un tir d’en dehors de la surface. La frappe de Veretout est stoppé par cette salope de Vercoutre (20ème). Derrière, Ruffier sort une claquette pour nous rassurer. Tout va bien.

 

31ème, Malcuit file sur l’aile droite, escorté par un normand. Il centre juste avant que la balle ne sorte. C’est pas mal, ça file haut au second poteau. Saivet reprend le cuir du gauche, en extension. C’est pas fort mais il faut que Vercoutre ait la main ferme pour la sortir. Deux minutes après, Perrin annihile joliment un contre. On sent qu’on est solide et qu’on maîtrise la rencontre. Mais le match ronronne et on atteint la mi-temps sans même avoir la mi-molle. 16 match de Liguain sans marquer en première mi-temps à ce qu’il paraît. Faudra régler ça un jour.

 

Et là, à la 49ème, on prend presque les mêmes et on recommence. Super une-deux entre Tannane et Veretout dans l’axe du terrain, dans notre camp. Veretout lance alors Malcuit sur l’aile droite. Tout notre bloc remonte alors. Malcuit centre, cette fois-ci en retrait, au sol. Soderlund est trop avancé, Monnet-Paquet contrôle et tir. La balle est contrée et seul au second poteau, Saivet la reprend de volée. Cette fois, c’est du droit et c’est dedans ! 1-0 pour les Verts au terme d’un joli mouvement collectif !

 

Sainté manque de doubler la mise, mais la frappe de Tannane est contrée (50ème). Bazille tente de tromper Ruffier suite à une balle en retrait pas simple à négocier et un dégagement à moitié raté, mais la Ruff’ veille et n’est même pas inquiété (55e).

 

KMP obtient ensuite un corner à 57ème. Celui-ci est mal dégagé par une tête caennaise. Chandelle dans la surface, Vercoutre est incapable de s’imposer et de dégager la balle, qui file vers la tête de Saivet. Vercoutre, ce guignole, se jette au devant de l’ex-bordelais, qui le lobe, mais Seube sauve sur sa ligne en dégageant bien, vers l’aile. Mais Veretout arrive lancé et frappe du droit. Vercoutre ne revient pas assez vite dans ses cages pour fermer l’angle et se prend un but évitable. 2-0, Caen a un sacré blaireau dans les cages.

Sainté va pousser doucement ensuite, mais il faut attendre les changements et la 84ème pour s’exciter. D’abord, Tannane profite d’un bon centre de KMP pour frapper au but, mais Vercoutre sort un bon arrêt réflexe. Derrière, sur un nouveau corner mal dégagé, c’est Lacroix qui manque le 3-0 ! Seul aux mètres il envoit un boulet de canon au-dessus des cages !

 

Finalement, le match aura été plaisant. On a respiré grâce à l’ouverture du score au retour des vestiaires. Ca nous change et c’est bien mieux pour le palpitant !

 

 

LES NOTES
Ruffier 3/5 : pour son 200ème (!) match avec les Verts, il a été sobre et vigilant.

M’Bengué 3/5 : je l’ai très peu vu. Il est discret, mais avec Malcuit de l’autre côté, c’est pas si grave s’il ne pousse pas sur son aile. Autant assurer la partie défensive pour couvrir.

Perrin 4/5 : il a été bon, et même magistral sur une contre-attaque adverse. Du Perrin en somme.

Lacroix 3/5 : il a été bien placé plusieurs fois et s’est imposé au physique. Il foire le 3-0 mais c’est un stoppeur, on ne va pas le descendre pour ça. Il s’est durablement imposé comme titulaire mais le meilleur est encore à venir je pense.

Malcuit 4/5 : très actif, comme d’habitude, il a ambiancé son aile et ses centres ont été dangereux (une grosse occas’ et un but au bout). Derrière, il a su revenir quand il fallait.

Selnaes 3/5 : sans prendre de risques, il a joué les métronomes. S’il n’a pas plus de 3 c’est surtout parce qu’il n’a pas eu à s’employer énormément face à une opposition timide.

Veretout 4/5 : un nouveau match propre, avec en prime une belle ouverture pour Malcuit sur l’ouverture du score et un but sur une belle frappe. Il a un gros volume de jeu en plus. Remplacé par Dabo (90e, non noté), qui a eu quelques minutes pour gambader.

Saivet 4/5 : la fin de mercato a payé sur ce match, avec un but de l’autre « anglais ». La première reprise du gauche n’était pas passée, celle du droit est rentrée pour le 1-0 salvateur. Pas anodin : ça a soulagé l’équipe, qui a pu gérer et dérouler. Bon pour le moral et la dépense physique. Remplacé par Pajot (83e, non noté) qui s’est appliqué sans se mettre en évidence. Comme d’hab’.

Tannane 3/5 : il joue plus à propos, en cherchant les combinaisons et les remises intelligentes (la preuve, son une-deux avec Veretout qui ouvre le champ à Malcuit sur le premier but), sans oublier de provoquer. Il est sur de bons rails.

KMP 3/5 : dynamique, bosseur, sans trop briller. Du Monnet-Paquet. Mais il a su être tranchant. Sa frappe déviée amène le 1er but et deux de ses centres auraient pu en amener d’autres.

Soderlund 2/5 : travail ingrat pour lui : fixer et user la charnière. Il est allé au charbon, ça a profité à ses partenaires. Je regrette quand même son placement, qui est pas toujours judicieux. Fatigué, il a été remplacé par Roux (78e, non noté) qui était là pour d’éventuelles contre-attaques, mais Caen est resté apathique.

 

3 points, voilà qui faisait donc du bien au classement ! On remonte à la 7ème place, à portée de la 4ème marche. Bonne opération. Pour le moral aussi : victoire confortable, assurée relativement tôt dans le match, ça faisait longtemps !

 

Les images du match, c’est par là !

 

ASSE – MONACO

 

La 4ème place semblait à portée au terme de la journée précédente ? Elle l’est encore plus après la défaite des hommes de Dupraz. En prenant les 3 points, Sainté ferait un sacré bon au classement, et se positionnerait en outsider aux yeux de tous. Mais en face, c’est Monaco. Et l’équipe de Jardim a beau être un petit peu irrégulière, elle reste bien huilée et capable de très belles transitions en plein match.

 

Le match en une phrase : on lâche la chique cette fois.

 

Le onze de départ :

 asse-asm-compo-les-verts

On prend les mêmes et on recommence ! Galette fait confiance à l’équipe qui a pris les 3 points contre Caen. Objectif : jouer sur les automatismes qui commencent à se former depuis que Galette n’est plus obligé de bricoler avec ce qui n’est pas à l’infirmerie. Une équipe type se dégage clairement. Personnellement, je regrette que Saivet ne soit pas sur une aile pour apporter son intelligence et sa vitesse d’exécution dans ce secteur et pour que Dabo puisse apporter son dynamisme et sa détermination au milieu. Mais contre Monaco, autant jouer avec le soldat KMP pour courir devant et avec Saivet au milieu pour soigner la transmission. Monaco reste un sacré morceau et Sainté ne devrait pas dominer outrageusement cette fois.

 

LE MÂCHE

 

Bon, cette fois, pas de diesel qui tienne, le match commence fort.

5ème minute, je rage. L’excellent Lemar joue un coup-franc côté gauche, aux 40 mètres. La défense est peut-être surprise (il y avait aussi un droitier susceptible de frapper le coup-franc), toujours est-il que cette très bonne balle arrive à l’entrée de nos 6 mètres, où il y a 3 monégasques lancés, pour 0 Verts. M’Bengué et Lacroix sont en retard de 2 bons mètres, Perrin est à l’extérieur de nos 18 mètres ! Ruffier n’est pas encore un faiseur de miracle, et Glick marque donc, tranquille, du plat du pied. 1-0 pour Monaco. Y’a de quoi rager. Les coups de pied arrêtés sont le point fort de l’ASM en Liguain cette saison (12 buts là-dessus), on aurait du être beaucoup plus attentif, merde !

 

Les Verts tentent de réagir pour rester dans le match et montrer aux visiteurs que ce sera pas facile dans le Chaudron. Les supp’ aident bien d’ailleurs, ils ont quelque chose à fêter en plus (voir les vidéos à la fin de l’acad’). On a un putain de public quand même. Et une sacrée équipe aussi, mentalement : 18ème minute, coups-franc, pour nous cette fois. Il est similaire à celui des Monégasques. Veretout le tire et sert Perrin qui effectue une course tranchante au premier poteau. Il place une tête décroisée limpide que Subasic ne peut arrêter ! 1-1, superbe égalisation, peu de temps après l’ouverture du score, parfait !

 

Sainté a marqué en première mi-temps en plus. J’en lâcherais presque une tite larme.

On se dit qu’après ça, les deux équipes vont s’observer… Hé bah non mes belets. L’ASM combine bien, c’est une belle machine au milieu, avec Fabinho et Bakayoko, et le jeune Mbappe se retrouve lancé côté gauche. Sa frappe est repoussé par Ruffier (22ème).
26ème, nouveau contre assassin de Monaco. Germain sert intelligement Mbappé qui s’infiltre dans la surface. Il est jeune et un peu gourmand, il ignore un partenaire et, si son crochet lui permet de frapper malgré Lacroix, Perrin revient bien pour contrer sa frappe en corner.

 

Les Verts semblent bizarrement laisser le ballon aux Monégasques volontairement, pour les contenir et les presser très haut sur le terrain. C’est plutôt bien pensé mais c’est très risqué, tant Monaco est capable techniquement de se dégager de ce pressing, de temps en temps, pour lancer des contres extrêmement dangereux dans le dos de notre défense.

 

30ème , illustration parfaite : sur un ballon aérien dans la profondeur, Mbappé prend le meilleur sur Lacroix, et c’est Ruffier qui doit sortir avec autorité pour gérer ce ballon chaud. Quelques minutes plus tard, Mbappé, encore lui, filait au but mais est signalé hors-jeu. Peu avant, Sainté s’était montré vigilant sur un nouveau coups-franc bien placé. On sent malgré tout que les Verts sont rentrés dans leur match. L’opposition est rude, mais on est présent.

 

Fabinho fait chauffer les gants de Ruffier par deux fois (41ème), mais notre CRS est impérial ce soir. Prends ça, Albert II. Derrière, Tannane frappe au but mais sa frappe est écrasée. Pétard mouillé. Dommage. Vient alors la mi-temps, qui est bienvenue.

 

Au retour des vestiaires, les Monégasques gardent le ballon. Pour les Verts, les rôles sont inversés par rapport au dernier match. Heureusement, Monaco ne marque pas. Mais le match perd en intensité, se fait plus hâché. Une semelle par-ci (Fabihno sur KMP), un accrochage par là (Tannane sur Mendy), le match est moins plaisant, les deux équipes trépignent. Les contres monégasques ne partent plus, et Sainté se bat sur chaque ballon.

 

Jusqu’à la grosse frappe flottante de Fabihno (70ème). C’est le genre de frappe vicieuse qui peut finir facilement dans les filets. Mais Ruffier sort la balle du cadre. Elle était à mi-hauteur, pas simple à négocier. Chapeau.

La fin de match est toujours hâchée, avec des Verts pas assez vifs et usés (Tannane par exemple) et des Monégasques dynamiques mais émoussés (Mbappé, repris par Malcuit, Lacroix, ou stoppé par Ruffier). Les changements brouillent les cartes, tant sur la tactique que la dynamique des hommes, mais globalement, ils n’apportent pas grand-chose de décisif. Le temps pour Ruffier de se distinguer une nouvelle fois (superbe parade face à Boschilia qui avait dribblé deux stéph’) et le match se finit sur un heureux match nul pour Sainté. On a été vaillant et Ruffier a été fantastique.

 

LES NOTES

 

Ruffier (gardien du temple) 5/5 : le point du nul, c’est pour lui. Il a sorti de superbes parades face à Mbappé, Fabinho, Boschilia, il a su sortir aussi lorsqu’il le fallait. La Ruff’, CRS préféré du Peuple Vert.

 

M’Bengué (A Serious Man) 3/5 : il a été vigilant, mais parfois pas assez dynamique. Que ce soit lorsqu’il fallait pousser devant ou être autoritaire derrière. Mais son placement était sûr, et cela a suffit à bloquer son côté.

 

Perrin (Le Rédempteur) 4/5 : nul sur le but monégasque, il est parti se racheter sur notre coup-franc excentré. Le reste du match, il a tenté d’anticiper les mouvements de Germain et surtout de Mbappé. C’était pas simple, mais il a été décisif par 3 fois.

 

Lacroix (chahuté) 3/5 : il a vraiment été pris de vitesse deux fois par Mbappé. Le reste du temps, il suivait le jeune monégasque, prêt à mordre. Il est parvenu à le stopper aussi, par son placement et son physique. Un bon match dans l’ensemble.

 

Malcuit (bridé) 3/5 : moins de boulevards face à lui, mais il a su être dynamique sur son aile tout de même. Il s’est montré attentif aussi, surtout après les 3 contres menés par Mbappé en première période. Il revient bien une fois d’ailleurs face au jeune attaquant, nous sauvant d’un mouvement très dangereux.

 

Selnaes (cerveau) 4/5 : les Monégasques l’ont souvent contourné dans leurs transmissions, lorsqu’ils ne sont pas passés par-dessus. La preuve de son rendement. Il a emmerdé Fabihno plusieurs fois, et il a assuré des passes propres lorsqu’on avait le cuir.

 

Veretout (soldat) 3/5 : il avait un sacré client avec Bakayoko, qui l’a mis dans le vent en un dribble dans le premier quart d’heure. Après, il a su répondre physiquement. Moins sûr que d’habitude dans ses transmissions, il a montré du caractère tout de même, et une volonté d’aller vers l’avant.

 

Saivet (soldat II) 3/5 : tout comme Veretout, mais avec Fabihno. Il s’est dépensé sans compté, et vu qu’il a moins de coffre que Veretout, il a cédé sa place à Dabo (85ème, non noté), qui s’est imposé physiquement pour faire le ménage dans l’entrejeu.

 

Tannane (mouais) 2/5 : il a failli retomber dans ses travers, mais il a bien travaillé pour l’équipe. Mais il fait râler parfois, tant il rate des choses parfois élémentaires. Son placement a posé question aussi. Cette saison, on sent qu’il lui manque ce déclic pour être efficace dans la surface. Remplacé par Roux (78ème , non noté), qui a joué propre, sans avoir l’occasion de partir dans le dos de la défense ou de centrer proporement.

 

KMP (bleu de chauffe) 3/5 : il a beaucoup couru face à Mendy ou pour revenir sur Fabihno. +1 pour son job défensif essentiel, donc. Il a tenté d’être menaçant aussi, mais il manque de vivacité pour ça… Il a souvent la touche de balle en trop, qui foire une action prometteuse.

 

Beric (Roberoutai) 2/5 : je l’ai pas bien vu… Mais quand on est sevré de ballon, c’est plus difficile aussi. Il a semblé accuser le coup physiquement. Remplacé par Soderlund (77ème, non noté), qui a joué comme contre Caen. Mais c’était pas le même match…

 

Et pour vous, les images du match.

 

Au final, donc, un nul heureux, mais sérieux. C’est pas un point de volé, dans le sens ou les Verts ont été vaillant et présent. Surtout, la Ruff’ a été incroyable. Merci à lui.

Et merci aux supporters aussi. Quelle ambiance, quel pied !

Je vous mets quelques liens vers des vidéos qui montrent comment les supp’ étaient déchaînés contre Monaco :

 

 

 

A la prochaine,

La bise anale,

 

Gruger Rocher

 

Roland et Gruger tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi quePoteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de laForez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

 

Gruger Rocher

Un commentaire

  1. J’ai vu le mâche contre Caen et j’ai aimé. Enfin les Verts ont pu poser un peu de jeu ET marquer des buts dans la même rencontre. J’ai beaucoup aimé Veretout et Saivet, et la charnière lacroix-Perrin m’a fait très bonne impression aussi. Après, je me disais que Monaco serait justement un bon test.

    Je n’ai pas vu ce mâche, juste le long résumé posé par Evect (http://www.envertetcontretous.fr/articles/le-resume-video-grand-format-de-asse-asm-24511-1.html) et j’ai l’impression que ce point est une bonne opération tant Sainté a semblé subir. La charnière a donc semblé beaucoup moins à l’aise, mais difficile de mettre la faute sur eux uniquement tant c’est toute l’équipe qui a semblé souffrir. Tous les joueurs s’accordent à dire que Monaco est la meilleure équipe rencontrée jusqu’à présent, difficile de leur donner tort sur ce que j’ai vu.

    Jeudi c’est coupe d’Europe, j’espère qu’on va se mettre bien chez les Azertys pour aborder les 2 derniers matches en pleine confiance pour la qualif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.