La Forez Académie fait le bilan du mercato

Exit les claquettes et bienvenue les jeunes pousses : pour la première fois depuis 2018, Sainté a fait dans le mercato durable et responsable, propre à ses couleurs.

Dans le Forez, on a dit stop au merscato ; et il était temps. Pour comprendre l’été des Verts, il faut remonter à janvier 2018. Gasset prend les rênes de l’équipe après le tiki-cata de Garcia et demande l’arrivée de renforts. C’est l’avènement d’une politique sportive coûteuse pour le club. A l’époque, on se félicite : sous Galtier, l’équipe s’est régulièrement qualifiée pour l’Europa League mais était freinée sportivement par une austérité économique. Investir devait nous permettre de passer un palier. Bah on a loupé la marche et le club s’est bien viandé.

Dégraissage et jardinage

Lorsque Puel arrive en tant que manager général, il n’a pas seulement la main sur le sportif, il a aussi un droit de regard sur l’aspect économique et structurel. Et ce qu’il constate ne l’enchante pas. La masse salariale explose le budget notamment, et le club est même dans une situation précaire.

L’objectif premier de ce mercato était donc simple : faire fondre la masse salariale en faisant partir les plus gros salaires. Dans ce contexte, il était difficile de recruter sans avoir dégraissé et Puel, aidé de l’ami Buisine, a dû se montrer malin.

L’une des meilleures recrues stéphanoises

L’autre aspect important du mercato, c’est le projet sportif de Puel. Le manager veut assainir la politique économique du club et le rendre pérenne. Outre l’aspect financier, le Glaude veut initier un cycle vertueux dès la formation et l’acquisition de jeunes talents à fort potentiel. L’idée est de développer des joueurs, de les faire éclore sportivement et humainement, avant de revendre les plus talentueux. Cela ne se résume pas seulement à de la « création d’actifs » et de la spéculation ; ce serait mal connaître le Glaude qui compte bien poser les fondations d’une structure sportive cohérente, capable d’anticiper et de construire. La dynamique d’équipe est au centre de ses préoccupations, ainsi que les intérêts du club sur le long terme.

C’est d’ailleurs sur ces mots que Puel finit son excellente interview dans L’Equipe de vendredi dernier. Si vous ne l’avez pas lue, j’ai mis l’intégral en ligne sur mon touittère (abonnez-vous les belets !). Cette interview est un bel exercice de communication où le Glaude énonce ses valeurs et ses objectifs avec clarté. Il parle d’un projet de reconstruction sur 2 à 3 ans, avant de connaître nos premiers vrais succès. En expliquant son travail de refonte du club, il se donne de l’air et il invite les supporters à la patience. Très clairement, le club semble entre de très bonnes mains.

Un mercato en deux phases

Autre particularité pour le club : ce marché estival s’est fait en deux temps, avec un avant et un après finale de Coupe de France. Sainté a dû commencer à mettre fin à un cycle et une certaine équipe avant même de disputer sa finale, crise sanitaire mondiale oblige. Prolonger ou non certains éléments de quelques semaines, afin qu’ils prennent part à ce match ? Ce fut au cas par cas. Au milieu de ces dossiers, un retenait l’attention : celui du Capi. Loïc Perrin prolongea de quelques semaines, pour le destin qu’on lui connaît. Sa succession était décidée et Puel voulait privilégier l’avenir. Privilégier l’avenir, c’était aussi conforter Maçon, recrue de janvier, en le titularisant dans cette finale et faire rentrer deux nouveaux renforts low-cost lors de ce match (Neyou, Krasso).

Depuis juillet, de l’eau du Furan a coulé sous les ponts : il était temps de faire le bileuan après les derniers rebondissements.

Caïazzo et Puel, lors de l’arrivée de ce dernier il y a 1 an

LES DEPARTS ET LES ARRIVEES, PAR SECTEURS

GARDIENS

Départ : Guendouz


RAS à ce poste, puisque Puel a choisi de faire dans la promotion interne : Bajic et Green gagnent du gallon, Moulin est confirmé en titulaire.

Et puis, il y a Ruffier. Son comportement a été indigne, son salaire pèse sur les finances… On savait qu’il serait toujours aussi buté et bas du front : aucune surprise dans sa volonté d’aller au bout de son contrat, tout en refusant de faire amende honorable vis-à-vis de son attitude. Il y a eu un espoir avec l’arrivée du trio Gasset-Printant-Grange à Bordeaux. Pas loin du pays basque en plus… Mais non.

Jessy Moulin quand il croise son Loïc, en visite à l’Etrat

DÉFENSE

Départs : Saliba (retour de prêt), Perrin (retraite), Fofana (35M€ +5 en bonus), Palencia (prêt), Katranis (prêt), Nadé (prêt)

Arrivées : Kolo (transfert définitif, 4,5M€), Moukoudi (rp), Retsos (prêt avec option), pas Saliba


La défense, et plus particulièrement la charnière centrale, a été le gros chantier qui a pris un tour inattendu.

Bien qu’acté, le départ de Saliba a été un feuilleton sans fin. Pour des raisons essentiellement financières, Arsenal refusa de le prolonger de quelques semaines pour la Coupe de France. Dur, pour un jeune joueur qui a déjà raté la finale de la Coupe Gambardella. Mais le pire, c’est qu’Arsenal vient de recruter Pablo Mari et Gabriel, 2 défenseurs centraux. Arteta n’a donc pas inclus Wilo dans la liste pour l’Europa League. Face à cette situation, Saliba se dirigeait vers un prêt. Mais le deal avec l’ASSE n’a pas été conclu dans les temps. Comme pour cet été, Sainté et Arsenal se renvoient la responsabilité de cet échec. Saliba reste donc faire banquette à Arsenal, et déjà il y a du souci à se faire pour un énorme espoir, malmené par son nouveau club qui ferait mieux de le couver.

Perrin a pris sa retraite, après une courte prolongation afin de disputer la finale contre le PSG ; avec le destin qu’on lui connaît. Il méritait une meilleure sortie et les hommages du club, d’anciens partenaires, du clan Mbappé… ont tous été mérités. Capi s’est plié aux contraintes du club et au plan de Puel, sans avoir un mot plus haut que l’autre, tout dans le respect.

La défense centrale était un secteur solide de l’effectif, et un dossier entendu. Perrin et Saliba partis, les clés du camion revenaient à Fofana, accompagné de Moukoudi et Kolo, les deux « arrivants ». Sauf que Leicester a ciblé le joueur. Puel a laissé entendre vendredi que certains plus gros clubs auraient ciblé Wesley l’été prochain. Mais le gamin a joué au con, clamant ses envies de Premier League dans une interview à Bernard Lions dans L’Equipe. Sportivement, l’opportunité est intéressante pour le joueur, puisque Leicester est en manque de centraux. Mais il aurait eu tout à gagner à mûrir dans le Forez, malgré son niveau insolent. Puel a tout d’abord refusé les offres : il savait que Fofana était la clé de voûte de sa défense pour cette saison… Mais la troisième offre anglaise a convaincu la direction et la situation économique étant ce qu’elle est, Puel a dû céder.

Pour suppléer ce départ, Retsos arrive en prêt avec une option d’achat de 6,5M, automatique en fonction du classement final du club en Ligain. Le joueur a clairement du ballon et une bonne réputation, notamment sur le plan humain. Mais s’il ne s’est pas imposé en Allemagne, c’est à cause des blessures. On verra donc si son corps le laisse s’exprimer… Puel mise aussi sur le jeune Sow, qui monte en équipe première.

Mais cela reste une seule arrivée pour 3 départs majeurs en charnière centrale. Déjà, on a vu que le départ de Wesley nous a fait mal. Laisser partir Fofana revient à revoir nos ambitions sportives cette année, très clairement…

Outre la charnière, le club a de sérieux soucis au niveau des latéraux. Silva, Trauco, Palencia étaient sur la selette. Seul le dernier a été miraculeusement prêté à Leganés. Trauco quant à lui sera réintégré dans les prochaines semaines, d’autant que notre meilleur joueur de ce début de saison s’est gravement blessé : Maçon est out pour 7 à 8 mois, il faut faire une croix sur lui jusqu’au prochain exercice. Un coup dur pour le joueur, qui s’était propulsé en équipe de France espoir, et pour le Glaude évidemment. Maçon s’est montré convaincant à un poste qui n’est pas le sien, sur le flanc gauche, poste où Sainté manque de solution viable. On espère que le corps de Silva le laissera en paix cette année, mais on peut rêver. Frustrant, lorsqu’on sait ce dont est capable le brésilien en pleine possession de ses moyens. Sur le côté droit, Debuchy sera titulaire mais avec Maçon sur le flanc, Moueffek (milieu de formation) et Sissoko sont ses suppléants… C’est bien trop léger. Autant dire qu’on prie aussi pour que la Bûche fasse une grosse saison à 35 ans, à un poste exigeant physiquement. En vérité, il ne serait pas insensé de voir Kolo jouer en latéral gauche à partir d’un moment, avec Retsos et Moukoudi dans l’axe.

Debuchy, quand il enfile le brassard de capitaine
https://twitter.com/ASSEofficiel/status/1301518055923576832

MILIEU DE TERRAIN

Départs : Aholou (retour de prêt), Cabaye (fin de contrat), M’Vila (0€), Dioussé (prêt), (Boudebouz ?)

Arrivées : Neyou (prêt avec option), Aouchiche (libre)


Avant la finale, Sainté a réglé les dossiers Aholou et Cabaye. Le premier n’a jamais convaincu, le second montait en puissance mais son apport restait incertain. Son salaire ne valait en tout cas pas son rendement sur le court terme, comparé à des jeunes tels que Camara ou Youssouf.

Dégraisser, Sainté le fait bien en laissant partir M’Vila, même gratuitement. Son salaire de 3M€ annuel pesait lourd sur nos dépenses. Beaucoup doutaient de son investissement, à raison. Si on excepte ses 6 premiers mois, on n’aura pas vu un grand M’Vila dans le Forez. Pire pour Dioussé, qui n’aura bien joué que lors de son premier match sous le maillot vert : il va aller se faire payer son salaire en Turquie. L’ASSE le prête à Ankaragücü jusqu’à la fin de la saison. On parle d’une option d’achat, mais on a peu de véritables infos à ce sujet, comme pour Palencia.

Sainté s’est donc débarrassé de la plupart de ses récupérateurs / relayeurs cet été, un secteur cher à Claude Puel. Camara et Youssouf étaient bien seuls dans l’entrejeu… Jusqu’aux arrivées de Neyou et Aouchiche.

Neyou est arrivé sans faire de bruit avant la finale de Coupe de France. Déjà, merci le gendre de Puel (qui n’est autre que l’agent du joueur). On parle souvent de copinage mais lorsqu’on obtient un tel joueur pour une bouchée de pain, on ne peut rien dire quant à l’intérêt du club. C’est à se demander comment Neyou n’a pas percé au Portugal, tant son apport au milieu de terrain a été précieux dès ses premières minutes sous le maillot vert. En prime, il progresse à vue d’œil.

Aouchiche est la recrue phare de ce mercato, un talent d’exception que Puel va avoir plaisir à polir. Le gamin n’a pas été convaincu par le système de promotion des jeunes au PSG. Les contacts avec Sainté remontent en vérité à novembre dernier, juste après l’arrivée de Puel au club. Une saga qui a donné du grain à moudre aux supporters. Le joueur a déjà fait montre de sa palette technique, mais il se retrouve souvent isolé sur le flanc gauche, alors que son poste naturel est numéro 10. Puel voudra certainement le mettre dans les meilleures conditions dans un avenir proche.

Enfin, à l’heure où nous publions ces lignes, Boudebouz s’est envolé vers le Qatar, afin de visiter les installations de ce qui devrait être son prochain club. Faute de solution, il semblait voué à rester. Son salaire conséquent faisait que Puel voulait s’en séparer. Cependant, il semble que son investissement et son esprit ne soient pas remis en cause. Il était par exemple titulaire contre le PSG cet été. Son rendement est bien sûr insuffisant sur sa saison dernière, et on en attendait bien plus au vu de son expérience et de qui il remplaçait. Mais il n’arrive pas dans le meilleur des contextes pour lui, aussi. Merci cette passe dans le derby et ce but contre Rennes mec, on oublie pas ça. Il a été réintégré et il devait apporter une concurrence à Aouchiche. Dossier à suivre…

Deux arrivées pour quatre départs, le club a certes fait un pari. Mais on remarque surtout que des profils techniques ont été retenus et que la qualité prime sur la quantité.


ATTAQUE

Départs : Honorat (5M€), Vagner (3M€), Diony (0€)

Arrivée : Krasso, pas Niang


Un secteur où des promus ont pu nous apporter des liquidités… C’est d’abord l’ancien clermontois qui est parti : hauteur d’une saison en demi-teinte, Honorat nous rapporte 5M€. Puel appréciait son profil, mais le joueur a montré certaines limites et avait surtout la volonté d’être titulaire à tout prix. Son prix justement, a fait beaucoup de bien.

Vagner a renfloué nos caisses également, après son prêt concluant à Nancy. Un ailier capable de marquer, une denrée rare mais il y avait des questions sur sa mentalité et sur son adaptation à la Ligain. Le joueur plaît à Sablé, qui l’a entraîné, mais il y avait un moyen d’en tirer un bon prix et Puel a toujours pensé du bien de Nordin, à qui il compte donner du temps de jeu cette année pour lui faire passer un palier décisif. Le début de saison de ce dernier lui donne raison.

Diony quant à lui a clôturé son cycle à Sainté d’une façon un peu étrange, après s’être viandé en vélo, avoir contracté le coronavirus suite à un match de foot illégal… Loïs était apprécié du vestiaire et il a su s’arracher en fin de saison dernière, au point de livrer de bonnes prestations sur l’aile. Mais son passage au club ne laissera pas beaucoup de traces… Il faut aussi dire que ses différents entraîneurs ne l’ont jamais mis dans les conditions tactiques qui correspondent à son profil. Le club le libère et économise son salaire. Angers est un club plus adapté à lui, où il peut se retrouver et c’est tout le mal qu’on lui souhaite ; sous réserve qu’il ne soit pas trop bon contre nous.

Krasso est un pari et il s’agit de faire avec lui de la post-formation. Arrivé avant la finale de Coupe de France, il est même rentré en jeu. On l’a peu vu depuis, le joueur s’adapte encore à la Ligue 1. Il ne devrait pas représenter une grosse concurrence pour son ami Bouanga, Abi ou encore Hamouma que Puel a recentré… A noter que ce dernier montre encore en ce début de saison qu’il est un leader technique. Le club entame bientôt les discussions pour une prolongation.

Sainté a tenté Niang dans les derniers instants du mercato. Sainté a refusé de se plier au pire aspect du foot : les commissions d’agent indécentes. Sainté était d’accord avec Rennes sur un prêt sans option d’achat. Sainté et le joueur étaient d’accord aussi. Le deal devait se faire… sauf que 2 agents sont arrivés pour gratter leur commission de merde. Le pire : Niang avait négocié seul son arrivée et ces deux gars font capoter le deal alors que le joueur ne veut plus d’eux. Mais son contrat avec eux court jusque janvier et ne peut être cassé. Puel aura les mots justes : c’est la responsabilité des joueurs de savoir bien s’entourer.

Quelques mots sur Khazri enfin : appelé à faire ses valises, il a été réintégré au groupe avant de se faire expulser à Lens… Compliqué. Son salaire fait tâche dans le régime nouveau du club. Il en reste un joueur talentueux, qui pourrait beaucoup nous apporter dans un secteur qui manque de concurrence dans l’axe, pour toute une saison. Mais il aura tout intérêt à se calmer et à s’investir à l’entraînement.


Puel décidera, mais on sait qu’il reste attentif au marché, au cas où il serait possible de faire un joker pertinent… Un attaquant ? Ou peut-être un défenseur, au vu des blessures récentes ? Sainté est resté prudent sur le marché après la manne financière apportée par Fofana. Cet apport éponge les finances du club. Cette prudence serait due à Caïazzo, qui aurait entendu parler de l’imbroglio Mediapro à la Ligue, en amont. En cédant Fofana, le club se prémunit face à la crise à venir, causée par le patron de Téléfoot. On ne remercie donc pas Jaume Roures.

En l’état, Sainté dispose d’un effectif très juste mais le groupe est intéressant pour le projet de Puel, qui saura sans doute faire progresser une large part de son effectif. Même sans arrivée, ce groupe devrait gagner en qualité au fil de la saison. Mais il est encore bien trop tôt pour nourrir des ambitions. Pour le moment, l’enjeu porte sur la progression de nos jeunes et sur la mise en place de notre jeu. Puel l’a dit : redresser le club prendra 2 à 3 saisons. Soutenons-le et montrons-nous patients, il est sur la bonne voie.

.

Gruger Rocher

.

.

.

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur les sôchôl net-oueurks, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Gruger Rocher

2 commentaires

  1. Super article Gruger, très complet. Comme toi, je suis pour être patient avec le Glaude, mais je vois déjà des mecs demander sa tête, encore plus après la défaite face à Nice où son coaching d’entrée de jeu ne s’est pas révélé payant.

    Je pense sincèrement que le travail qu’il a entamé est celui qui nous fait aller dans le bon sens, mais comme pour tous les projets de ce type, il n’a plus de sens si l’équipe glisse au classement. L’effectif est très réduit en quantité, mais aussi en qualité : tous les jeunes ne sont pas encore prêts à jouer régulièrement en Ligain. Les gros manques se situent surtout devant : avec la blessure d’Abi, il ne reste que Krasso comme attaquant de formation, car Hamouma ou Khazri sont plus des milieux offensifs selon moi. Derrière, les ailes sont très dégarnies, Kolo risque de glisser à gauche dans pas longtemps et du coup, il ne reste que 3 centraux de métier pour 2 postes : là aussi, il va falloir espérer passer entre les gouttes des blessures, qui ne nous ont pas vraiment épargné jusque-là.

  2. Superbe, et merci pour l’itw du Glaude.

    Vraiment dégoûté pour Saliba purée, il mérite et a tellement besoin de jouer, ça me fout les nerfs… Et je me dis que Fofana serait peut-être resté cette année s’il avait eu l’occasion de faire la paire avec Wilo. ‘fin bref…
    Je m’inquiète aussi pour le devant à court terme d’autant plus si Denis remet du temps à retrouver son niveau de l’année dernière parce qu’on peut se douter qu’Hamouma, qui apporte beaucoup en ce début de saison, va baisser de régime. Je trouvais que Nordin était en progression sur ses premières prestations, il peut être une bonne surprise.
    Je commence à avoir des doutes sur la capacité de Moulin à enchaîner les matches (et il me fait toujours claquer du fessier sur ses (non) sorties aériennes).
    En tous cas je fais vraiment confiance à Puel, j’aime bien l’envie et l’intensité qu’il demande aux joueurs qui ont l’air d’adhérer même si le résultat n’est pas forcément là (comme contre Nice). Ça va payer.

    ALV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.