Bordeaux-Lille (0-3): La Scapulaire Académie est tombée sur un os

scapulaire

ESSAYONS D’EXPLIQUER LE FOOTBALL AUX GROS MEMBRES.

Après la douloureuse défaite à Lyon, nous nous apprêtons à recevoir le leader lillois. Ainsi, nous verrons si nous sommes capables de réitérer nos bonnes performances du moment. Nous ne prendrons pas des buts venus d’ailleurs à chaque rencontre (cet ailleurs est situé sur un axe Nantes-Lyon, un domaine où le Raymond est roi et le sourcil prince, ce qui vous situe un peu le truc).

Lille semble un peu fatigué, compte des absents mais son effectif est tellement étoffé qu’il arrive à présenter correct.

La composition:

Costil

Kwateng Baysse Koscielny (c) Benito

Adli Basic

Oudin Ben Arfa Kalu

Hwang

Retour de la défense à quatre, avec Kwateng qui remplace Sabaly, blessé pour un mois. Tout de suite, l’indice de confiance en prend un sacré coup.

Si « Les ailes de l’enfer » avec Leguizamo se laissait regarder malgré un scénario bancal (ici on connait), celui avec les deux Gizmo, j’ai comme un doute.

« Nausée, pose ce flingue! Bordeaux-OM c’est dans quinze jours, qu’on t’a dit! »

Le résumé:

Le match en quelques images:

Ben Arfa dans ses œuvres

Hwang, payé pour finir le travail…

Quand Lille part en contre

Les cons, ils ont oublié d’ajouter l’option oreillette…

Les notes des 33:

Benoit Chenil (2/5):

Impossible de venir à bout des Dogues lorsqu’ils se jettent à plusieurs sur lui.

Enock Kwatelse (1/5):

On ne peut pas tout à fait le blâmer, il manquait de rythme. Mais on peut quand-même un peu lui en vouloir de ne pas savoir faire une passe ou prendre un marquage. Prestation catastrophique. L’animation en a pris un sacré coup en comparaison avec les précédents matches.

Il faudra pourtant faire avec. Sabaly est blessé et nous n’avons qu’Enock. Kwatelse?

Paul Bayse (3/5):

Il s’est fait prendre une et une seule petite fois. Et c’était celle de trop. Bien sur ses gardes le reste du temps, vraiment dommage.

Laurent Kavalny (3/5):

Avec lui, les adversaires ne sont jamais en odeur de sainteté. Difficile à bouger, un vrai Rocher.

Yacine Adli-Lama (3/5):

« Le bonheur n’est pas quelque-chose d’acquis. Il vient par nos propres actions ». Et par le fait que tu te sois réincarné en monstre.

Tetra Plasic (1/5):

Si tu le poses à un endroit, sois tranquille. Quand tu reviendras, il sera toujours là.

« Le sommeil est la meilleure méditation.

Laisse tomber, Yacine. Le mercato est fini. C’est que ce n’était pas son seul problème ».

Remi Aoudin (3/5):

On a pu admirer sa patte de velours à quelques occasions. Il ne lui manque que le petit coup de griffe qui fera la différence.

Hatem Ben Ardeur (3/5):

La température monte dès qu’il caresse le cuir. Il réchauffe les uns et donne des sueurs aux autres. Notre rayon de soleil.

Samuel Kaillou (1/5):

Un caillou ça roule, ça se lance mais ça ne joue pas au foot.

Ui-Jo Gangbang (2/5):

Le jour où il arrêtera de tirer aussi fort que les hardeurs asiatiques, il gagnera en efficacité.

Les entrants:

De Préville, Lacoux, Bakwa et Traoré sont entrés lorsque le match était plié. Pas évident pour eux de se montrer dans ces conditions.

Pour conclure:

Deuxième défaite d’affilée. Nous pouvons éprouver des regrets de ne pas avoir ouvert le score ni de n’être parvenus à revenir. Ce fut difficile, le score peut paraitre sévère mais les Girondins font plaisir à voir. Leur mentalité a été assez critiquée pour ne pas louer leur volonté de bien faire.

Lille a su jouer le coup à la perfection. Une efficacité que ne renierait pas un ministre en charge de l’évacuation de migrants!

Perdre ne fait jamais plaisir mais savourons le fait de pouvoir continuer à suivre nos favoris et donc d’assister aux prochaines victoires (il y en aura c’est certain). Car contrairement à La Ligue des Droits Bafoués qui n’autorisera plus l’accès aux journalistes, la LFP a trouvé un accord avec Canal. A une lettre près, Horsjeu remportait les gros lolos de Laburne. Dommage.

On se retrouvera après Brest, d’ici là ouvrez la fenêtre et aérez-vous la tête. Vous pouvez aussi la vider ici, on y raconte pas mal d’âneries.

A bientôt.

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

5 commentaires

  1. Non, vous ne retenez pas M. Lapin en otage, je l’ai vu dans l’académie contre le Psg. Démission !

    • Je l’ai relâché. Je me suis dit qu’il pourrait servir à Blaah d’ici une semaine. Il a finalement attendu moins longtemps.

  2. Mr. Lapin, otage de nos cœurs, et bourreau de leurs culs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.