Bordeaux-Monaco (0-3): la Scapulaire Académie abonnée s’est abonnée

scapulaire

Plus besoin de jouer à 13 heures pour nouer des liens avec la Chine. A force de creuser, on ne va pas tarder à y arriver.

Pour le bien collectif et dans le but sauver ce qui pouvait encore l’être, les académiciens se sont réunis en début de semaine…

« Mais vas-y, appuie !

-Là?

-Non, sur ton nez.

-…

-Qu’il est con, le voilà qu’il se tapote le tarin !

-Tu veux bien arrêter tes sarcasmes et être plus clair ? Le deuxième degré, je l’ai perdu quand Poundjé a prolongé.

-Clic sur « valider ». Voilà. Maintenant, tu entres le numéro de carte des Gros Membres.

-Tu crois?

-On s’en fout, on ne va quand-même pas mettre de notre poche pour un outil de travail !

-Ouais, tu as raison. C’est fait. Mail de confirmation? Voilà.

-Bon, on est abonné à Anal+Porc, on n’aura plus d’excuses pour résumer au mieux les matches des Girondins.

-Ainsi que l’extra-sportif.

-Surtout, l’extra-sportif ! »

La composition :

Costil

Baysse Koscielny(c) Benito

Sabaly Lacoux Basic Oudin

Ben Arfa Adli

Hwang

Seri sort du onze au profit de Lacoux et de tous les supporteurs bordelais.

Le résumé:

Onze zozos et 3-0

Le match:

Monaco montre rapidement sa supériorité. La mainmise sur le ballon avec une grosse pression qui nous fait trembler d’entrée de jeu. Bordeaux souffre, tient notamment grâce à Koscielny mais est incapable de tenir un ballon. A la sortie prématurée du capitaine, c’est avec une main mise dans le slip comme un réflexe de préservation de l’espèce que nous avons assisté à l’entrée de Mexer, associé à Baysse. Les deux petites billes de mon entrejambe semblent bien plus capables d’engendrer un nouvel académicien que les deux désignés pour prendre le dessus sur les attaquants monégasques. Quand tu ajoutes à cet organe défensif un micropensix, tu te dis que la rencontre risque d’être humiliante.

C’est fini, oui? Non…

Nous allons essayer d’utiliser des termes davantage en lien avec le football pour continuer le résumé mais depuis que nous avons accès à de nouvelles chaînes, il nous arrive d’être retournés. Un peu comme dans la scène où on voit les pieds en haut et la tête en b… Oh le con! Voilà encore notre couille droite qui fait n’importe quoi. Baysse a perdu plus de ballons qu’il n’en a joué!

Quand on regarde les Marine et Blanc, ce sport paraît compliqué. A l’inverse, Monaco nous prouve qu’il peut être simple: long ballon de Tchouaméni, déviation de Ben Yedder et Volland enrhume Baysse avant d’ajuster Costil en enroulant sa frappe (0-1, 29e).

L’ASM gère tranquillement la fin de la première période. A la pause, les Girondins de Puceaux n’ont pas tiré une seule fois!

Monaco enfonce le clou dès le retour des vestiaires. Sur une relance de Costil, Oudin perd son duel, Tchouaméni hérite du ballon et sert rapidement Martins entre Benito et Baysse. Le Monégasque s’en va battre le gardien bordelais (0-2, 47e).

Le quart d’heure qui a suivi ne l’a été que d’un œil, trop occupé que j’étais à essayer de détacher le canapé de substances malodorantes qui se sont échappées de mon for intérieur. Si le direct, lorsque Monaco a doublé la mise, avait commencé à me faire tourner les boyaux, le ralenti les a achevés! Baysse qui couvre et Mexer aux fraises, se replaçant en marchant!

Oh non! Au dernier coup d’éponge, c’est De Préville qui entre. Allez, c’est reparti pour frotter! L’attaquant a pourtant réussi une belle entrée en réalisant les deux premiers tirs de notre équipe. Mais l’habitude est une sale manie. Lecomte n’a pas de trou et s’est opposé.

Le numéro 12 était à deux doigts de réduire le score mais nous avons vu récemment que deux doigts ne suffisaient pas toujours à nous combler de bonheur. Le ballon s’écrase sur le poteau et ma tête sur la table-basse.

Les Girondins montent en tension mais ils l’évacuent en faisant de nombreuses fautes. Les cartons commencent à pleuvoir. Problème, le carton mouillé se déchire, à l’image de Lacoux récoltant son deuxième jaune après une erreur technique. Bordeaux va finir à dix.

Il n’en fallait pas plus pour que Monaco alourdisse le score en fin de rencontre par Jovetic (0-3, 90e).

Les notes des 33:

Costil (2/5):

Il a repoussé l’échéance sans empêcher la déchéance. Si certains ouvrent trop leur gueule, d’autres ne ferment pas assez leurs angles.

Sabaly (1/5):

Pas besoin de vaccin pour souffrir de Caïo.

Baysse (0/5):

Monaco n’a jamais eu de public mais vient d’enfin trouver son douzième homme. Tout d’abord, une relance dangereuse à l’origine d’une grosse occasion pour Golovin. Puis une perte de contrôle sur le premier but, quand Kevin a tourné le Volland à droite et que le Paulo a tourné à gauche. Enfin, il couvre Gelson Martins sur le deuxième but.

Koscielny (NN) puis Mexer (3/5):

Achille semblait bien dans son match, il imposait son talent. Mais il s’est déchiré au bout d’un quart d’heure. Pas comme un vulgaire Bordelais se trouant sur une simple action, non! Il s’est pété le tendon d’Achille, mettant en péril notre fin de saison et la suite de sa carrière.

Il a été remplacé par Mexer. Son binôme avec Baysse, on n’avait plus vu un tel tandem depuis Ripper et Bullit.

Mais qui va stopper la sinistrose?

Benito (3/5):

Troisième défenseur central lorsque Monaco avait le ballon, soit les trois quarts du temps. Il fut l’un des meilleurs. Son impact physique et sa volonté ont fait du bien. Il a davantage pris le couloir en seconde période et a pu adresser quelques bons centres. Je me demande tout de même de quels troubles psychologiques peut-il souffrir pour avoir pété les plombs en toute fin de rencontre lorsqu’il a décidé d’aller presser loin dans le camp adverse. Délaissant son côté, ce que n’a pas manqué de remarquer Diop, esseulé quand il a remisé de la tête pour Jovetic sur le dernier but.

Lacoux (2/5):

Combatif mais crédule: un match de jeunot. Son rouge l’empêchera d’enchaîner alors que Séri sera suspendu, c’est dommage pour lui.

Basic (0/5):

Plus mou qu’une huître du Bassin. Plus toxique surtout.

Remplacé à dix minutes de la fin par Séri qui a pris un carton et qui sera donc suspendu au prochain match. Son premier geste réussi depuis son arrivée.

Oudin (0/5):

Piston sans ressort.

Recalé au contrôle technique et remplacé par un Zerkane plus dynamique.

Adli (3/5):

Si un jour, il décidait de rédiger ses mémoires, le chapitre concernant son passage à Bordeaux pourrait s’intituler: « Le Petit Prince à la Cour des Miracles ».

Ben Arfa (0/5):

Error 404 not found.

Remplacé par un De Préville percutant… le poteau sur une reprise. Il a dynamisé l’attaque girondine. Ce n’était pas difficile de faire mieux, encore fallait-il s’y mettre. Il s’est montré dangereux, une belle entrée.

Hwang (3/5):

La moyenne pour l’encourager dans son noble combat: sevré de ballon pendant quatre-vingt-dix minutes, il est impossible qu’il ne se soit pas mis à en descendre quelques-uns pour oublier l’espace d’un instant où il avait mis les pieds.

Pour conclure:

Du sale, du pas net, du pas catholique… On en a vu des choses étranges sur Anal+. Mais rien de comparable avec un PDG qui s’amuse de manière sadique avec ses salariés et ses clients. Le manque d’amour et le manque d’humour donnent de drôles de réactions. Porter plainte pour une affiche, c’est osé. Les supporteurs auraient d’ailleurs pu le faire suite au logo dégueulasse qu’ils nous ont pondu, pour atteinte à la dignité.

Il ne reste que cinq matches pour se sauver. La prochaine rencontre à Lorient aura une importance capitale. Malgré le pacte passé entre les joueurs, il n’est pas certain qu’ils en sortent vainqueurs. Monaco était bien supérieur, certes. Mais nous n’avons une fois de plus pas senti un sentiment de révolte nécessaire à la lutte pour le maintien.

Certains ont pactisé avec le diable pour ensuite jouer de la gratte comme des dieux mais il fallait voir à quel prix! Enfin, ce sont des légendes. La réalité est différente. Les Girondins joueront seulement comme des vieux. Et le prix, nous le connaissons. Celui des droits télé de Ligue 2.

D’ici la prochaine journée, mettez-vous horsjeu, lisez le comité et toutes les académies aussi belles les unes que les autres. Si vous vous ennuyez, vous pouvez toujours me suivre sur twitter, @savajicl. Pas sûr que cela améliore votre problème mais sait-on jamais.

A bientôt!

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

8 commentaires

  1. Je crois que c’est la meilleure note que vous ayez donné à Benito.

    • Je crois bien. Soit il est réellement un peu moins mauvais soit le niveau général a tellement baissé qu’il paraît moins mauvais…
      C’est étrange en tout cas de devoir lui mettre la moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.