Bordeaux-PSG (0-1): La Scapulaire Académie prépare la fin

scapulaire

Stade Bonal, nous voilà! Devant toi, la risée de la France! Nous jurons, nous les gars! De subir et passer à trépas!

Vous connaissez Scaramouche?

Avant d’apparaître dans cette chanson magnifique de Queen, c’était à l’origine un personnage de la commedia dell’arte un peu vantard et qui remplissait de basses besognes. Un valet doté d’une agilité de gymnaste et doué pour le mensonge. Gourmand et ivrogne.

Comme il est de coutume de l’autre côté de l’océan atlantique, les Américains se sont amusés à réaliser un remake d’un classique européen. C’est ainsi qu’ils ont décidé de nommer Frédéric Longuépée Président Directeur Géranal des Bordeaux Girondins.

« Où qu’elle est la DNCG, que je lui joue mon numéro? »

Le problème, c’est que nous n’apprécions que très modérément qu’ils touchent à nos monuments historiques. Non pas par chauvinisme ou conservatisme. Quand tu as été habitué à ce qu’il se fait de mieux, tu es capable de flairer une arnaque. On a eu Bez, on a Longuépée. Ou comment passer de la truffe (je parle de ce produit raffiné) à la mycose (oui, ce truc qui démange et qui pue).

Cet homme, issu du monde gymnaste et qui gérait l’activité commerciale du PSG, a donc été intronisé Président d’un club historique de Ligue 1. Notre club, bordel!

Devant d’abord être l’homme représentant King Street sur place, il a pris du galon lorsque les escrocs de GACP se sont faits éjectés du projet. Et c’est avec l’inhumanité que chacun lui reconnait qu’il s’est mis à diriger donc le club (notre club!) en n’hésitant pas à déglinguer le personnel du Haillan, utilisant la méthode « diviser pour mieux régner ». Ah, cette fameuse team Lescure…

Bien entouré (coucou les Parisiens) et très bien payé (coucou les salariés), il devait juger qu’il était mal installé. Au lieu de refaire la déco de son bureau, il aurait du retourner d’où il venait.

Malgré la fronde des supporters, il est toujours en place. C’est que King Street en a un peu rien à faire de nous. Ni du club (notre club). Un montage financier périlleux, une gestion calamiteuse, un déficit abyssal… Tu parles de spécialistes de l’investissement! Des guignols qui ont mis les pieds dans un milieu qu’il ne connaissaient pas. Nous n’avons jamais vu leur visage mais nous serions capables de les reconnaitre malgré tout: des gens qui se sont fait faire un deuxième trou du cul aussi gros, cela ne court pas les rues.

Le club se meurt. Les tensions sont partout. Les résultats (sportifs et financiers) sont terribles et le spectre de la relégation fait ressurgir les fantômes du passé.

Si terminer dans les deux derniers est une possibilité, le risque d’un dépôt de bilan est majeur. KS (toi) serait vendeur. Bien qu’une cession avant la saison prochaine pourrait éviter les Girondins d’avoir à affronter Nancy ou Caen en Ligue 2, les conséquences ne seraient pas anodines.

Le temps presse. Plus personne ne reconnait les Girondins de Bordeaux. Des supporters se battent pour soutenir l’équipe, d’autres sont las. Les émotions sont souvent négatives alors que le fait de penser à notre club devrait être une bouffée d’oxygène. L’air est devenu irrespirable, c’est l’heure de changer d’ère.

Allez emmerder quelqu’un d’autre et n’oubliez pas de prendre avec vous votre Scaramouche en espadrille.

La composition:

Costil

Sa… Mexer Koscielny (c) Benito Oud…

ba… Zer… Ad… Seri …in

…ly …li …kane Kalu

Hwang

Un 4-5-1 modulable en 3-4-machin pouvant passer en 5-3-2 lui-même possiblement une chose dans ce genre là.

Le résumé:

Si la vidéo est cadrée, c’est un exploit

Le match:

En première période, la domination parisienne fut impressionnante.

Le marquage « j’y vais, j’y vais pas » de Benito sur Sarabia.

Résumé des tirs des Girondins.

La pression bordelaise en seconde période.

Les notes des 33:

Costil (2/5):
Auteur d’une première parade sur une frappe de Sarabia, il n’a pas pu faire bis repetita. Un arrêt sur deux tirs cadrés, cela pourrait faire la moyenne…
Un jeu au pied si catastrophique qu’on aurait dit un joueur de champ.

Mexer (2/5):
Dans l’animation défensive, il n’est pas toujours raccord avec ses coéquipiers mais se rattrape en gagnant ses face à face. En même temps, moi aussi j’aurais peur.

Koscielny (3/5):
Courageux Lolo. Toujours sur les talons d’un mec qui s’est chié sur les mollets durant toute la semaine.

Benito (3/5):
Oui, il aurait pu marquer Sarabia sur l’action du but. Non, on ne l’a pas vu prendre son couloir quand il était en position de latéral.
Mais nous l’avons vu tenter des passes vers l’avant! Et d’ailleurs, il me semble que sa manette est restée coincée avec R1 enfoncé. Sans rire, il doit être le joueur qui a le plus tenté de mettre du rythme dans ses transmissions. Sans rire mais avec de quoi pleurer.

Sabaly (4/5):
Quand il est forme et qu’il prend les choses en main, cela vaut le détour. Il a su gommer sa technique parfois défaillante grâce à une activité débordante. Et surtout, c’est en son absence que l’on se rend compte de son importance.
Merde, je crois bien que Youssouf, c’est ma femme. Briand est rentré à sa place. Attendez… Il a quoi?

Seri (1/5):
Moins endurant qu’un BPCO stade III.
A peine plus de périmètre de marche qu’un artéritique stade IV
Loué pour stad’esprit. C’bien. Mais insffsant.
Gasset l’a remplacé par Traoré pour lequel le soufflé est retombé.

Adli (3/5):
Contrairement à nous, il n’est pas au bord du suicide. Du moins, il bouge encore.

Zerkane (1/5):
Il a éprouvé beaucoup de difficultés à entrer dans son mach, gêné par le pressing parisien. Un de ses ballons perdus est à l’origine de l’ouverture du score. Mieux en seconde période sans être extraordinaire. Remplacé par Lacoux en fin de match et qui aurait pu délivrer sa première passe décisive.

Oudin (2/5):
Le constat est souvent le même avec lui. Sérieux, travaille pour l’équipe mais aussi son patron et surtout, peut mieux faire. Il doit cotiser à la CFDT.

Kalu (3/5):
Positionné dans l’axe, il fut très actif. Précieux dans son jeu dos au but et surtout par ses percutions répétées. Le seul à amener du danger en n’oubliant pas ses coéquipiers (plusieurs renversements bien sentis).
C’est donc tout logiquement qu’il a été le premier remplacé: on ne va quand-même pas s’emmerder à s’inventer une Kalu-dépendance!

Sorti au profit de Nicolas De Préville qui a pris la place de Hwang (vous suivez?) et qui a été neutre. Donc, meilleur que lors de ses précédentes sorties.

Hwang (1/5):
Le jour où je rends une copie sale comme celle-là et que je garde un tel sourire, sûr que les Gros Membres m’en colleront une.
Parti réviser au profit de Ben Arfa qui a numériquement remplacé Kalu (vous êtes toujours là?) et qui en a suffisamment fait pour postuler à une place dans le onze au prochain match.

Pour conclure:

Encore une défaite. Contre Paris, certes mais cela commence à faire beaucoup. Nous voilà au quinzième rang ce qui serait indigne pour un club comme le nôtre mais pas illogique pour le club de King Street.

Chaque semaine nous amenant son lots de mauvaises nouvelles, c’est avec une grande inquiétude que je vous donne rendez-vous d’ici quinze jours, après le déplacement à Dijon.

D’ici là, vous pouvez vous mettre horsjeu ou venir faire un tour sur twitter.

A bientôt.

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.