Metz-Bordeaux (0-0): la Scapulaire Académie au bout de l’ennui

scapulaire

Si tu t’endors avec le cul qui gratte… C’est que tu regardes un match qui pue.

On en a fini avec 2020. Youpi ! Hourra ! Une nouvelle année commence et avec elle, son lot d’espoirs et de bonnes résolutions. Enfin cela, c’est si vous n’êtes pas supporter des Girondins. Nos espoirs sont douchés depuis longtemps et niveau résolution, celui qui s’est acheté une 4K à Noël pour regarder les matches a dépensé de l’argent pour rien. Impossible d’éradiquer les pixels, les pieds des joueurs restent carrés.

Carré, le dernier déplacement à Strasbourg l’a été, justement. Les Girondins seraient bien avisés de réaliser une nouvelle belle performance à Metz afin de consolider sa place en Bundesliga. Parce qu’en Ligue 1, le ventre mou d’après les fêtes risque de nous complexer jusqu’à l’été.

La composition:

Costil (c)

Sabaly Baysse Pablo Benito

Otavio Basic

Oudin Adli Hwang

Maja

On redoutait ce moment, il est arrivé : disputer un match sans Ben Arfa.

Alert spoiler: pas de panique, on ne l’a pas joué, ce match.

Le résumé:

Je n’ai pas trouvé de résumé alors voici la couverture. Cela pourrait vous servir.

Le match :

Stade désert

Encore un verre

Personne ne bouge

Pas un tocard qui prend son couloir

Qui dribble un rouge

J’ai besoin de trouver quelqu’un

J’veux pas dormir

Je cherche Hatem Ben Arfa

Mais je n’le vois pas

(Toujours le même) Refrain:

Ils m’entraînent au bout de ma vie

Benito et Adli

M’entraînent à l’apoplexie

Les fantômes de l’ennui

Les notes des 33 :

Costil (3/5) :

Je lui tire mon chapeau. Non pas pour les arrêts qu’il a fait mais parce qu’il a réussi à regarder le match jusqu’à la fin.

Sabaly (2/5) :

On ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir essayé. Mais il est techniquement trop limité pour apporter un vrai danger.

Baysse (3/5) :

Encore un des meilleurs dans l’envie. Et un des seuls à jouer vers l’avant même s’il a balancé quelques parpaings superflus. Peut-être par manque de solutions, aussi.

Pablo (3/5) :

Il a fait son match, ni plus ni moins, ce qui est déjà bien.

Averti puis sorti par principe de précaution (cela aurait été bête de finir à dix…). Il a cédé sa place à Koscielny, dont le retour était attendu. Il a bien défendu et a trouvé plus d’ouvertures que tous les milieux réunis.

Benito (0/5) :

Une poule saurait plus rapidement quoi faire d’une fourchette que Loris d’un ballon. Pris de vitesse sur chaque action défensive et pris de panique en phase offensive.

« Salut, Benie. Qu’est-ce qu’on dit, hein? BON, TU L’ATTAQUES CE BALLON, OUI OU MERDE? »

Otavio (2/5) :

Il a eu le mérite de ne pas être celui qui ralentissait le plus le jeu, ce qui parait assez incroyable dit comme cela.

Basic (0/5) :

« Si tu me trouves, tu m’encules. Si tu ne me trouves pas, je suis dans le placard! »

J’ai cherché dans le placard. Même là, je ne l’ai pas trouvé.

Oudin (3/5) :

Le plus entreprenant des (in)offensifs. Souvent servi dos au jeu, il a réussi à remiser rapidement grâce à une technique assurée. Il a ainsi pu combiner sur le côté droit. Il n’a pas non plus hésité à prêter main forte à Sabaly en défense. L’ancien Rémois semble reprendre confiance. Tant mieux, on va avoir besoin de lui.

Remplacé par Kalu, qui a pu se remettre en jambes. Ses frappes contrées nous avaient manqué.

Adli (0/5) :

« S’il te plait, Yacine moi un mouton. »

Presque.

Il a cédé sa place (qui n’est pas la sienne d’ailleurs) à Zerkane. D’emblée, il a amené vitesse, générosité et percussion. Mobile et volontaire, il a fini par se dire qu’il ne servait à rien de se casser le cul pour rien. Il s’est donc pété les ischios.

…de la relégation.

Hwang (1/5) :

L’homme de Séoul me saoule.

Remplacé par De Préville. Il aura eu le mérite de me divertir. Il m’a fait penser à l’oiseau qui, un jour, était entré par mégarde dans les locaux de la Scapulaire. Paniqué, il volait dans tous les sens, se cognant à une vitre par-ci, heurtant un mur par-là. Sa pulsion de vie était telle qu’il n’abdiquait pas ! L’ouverture, il l’a trouverait ! Enfin, c’est ce qu’il croyait. Il n’avait aucune chance de s’en sortir, j’avais refermé la fenêtre. Heureusement pour Nicolas, celle des transferts vient de s’ouvrir. Qu’il en profite.

Maja (1/5) :

Aussi utile qu’un peigne à un cancéreux.

En parlant de tumeur, il a été remplacé par l’ex-Lyonnais Briand qui n’a pas été plus lent que les autres.

En face : Metz a alors !

On avait oublié à quoi pouvait ressembler des vrais latéraux! Delaine et Centonze provoquent, débordent, centrent. Ils n’en oublient pas pour autant leurs tâches défensives. Envieux, moi? Oui, certainement !

Pour conclure :

Tâchons d’être plus efficace pour conclure que ceux qui jouent pour nos couleurs.

Tout le monde s’est fait chier durant la rencontre, aucun doute. Certains n’auront pas regardé cette purge jusqu’au bout et ceux-ci, je les envie.

Une soirée à regarder nos favoris, si tout se passe bien, laisse présager d’une nuit torride avec Madame (ou Monsieur ou les deux).

« Appelle-moi Hatem! Allez, crie mon nom! Non, pas le mien, le sien! »

« Cela fait trois fois que tu touches les montants, appliques toi, veux-tu? »

L’engouement peut parfois provoquer des maladresses mais peut être si enivrant que l’on pardonne les erreurs techniques.

Si seulement les Girondins avaient conscience de cela. D’une part, on ne se coucherait pas la libido en berne mais en plus, ils prendraient du plaisir à nous en donner. Ce n’est quand-même pas compliqué.

Avant de se quitter, je voudrais préciser qu’aucun animal n’a été blessé durant l’écriture de cette académie, hormis une chèvre ou deux qui ont pu être égratignées.

Je vous invite à aller voir ce qu’il se dit du côté de la Metz que un club Académie et partout ailleurs sur ce merveilleux site qu’est Horsjeu.

Vous pouvez également venir discuter de tout ou de rien sur Twitter ici. Avec Nausée, Savaclic.

On se retrouve après Lorient. Normalement.

A bientôt.

Nausée Savajicl.

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

3 commentaires

  1. C’est bieng. Les compliments sur centonze me paraissent tout à fait justifiés et je ne dis pas ça rapport au fait qu’il vient de l’eTG (si, complètement).

  2. Excuse moi pour le retard. Je n’ai pas vu le match mais je ne louperais quand même pas une académie !! Je n’ai que les bons côtés de supporter les Girondins du coup.
    Excellente académie encore. Vous enchaînez les prestations ligue des champions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.