Rennes-Bordeaux (0-1): La Scapulaire Académie réagit

scapulaire

ON A GAGNE! ON A GAGNE! ON A GAGNE!

Après une trêve internationale plutôt joyeuse, la Ligue 1 est de retour pour notre plus grand plaisir. Enfin, je crois. En tout cas, ils l’ont dit à la télévision. Les joueurs restés à Bordeaux sont nombreux (tu m’étonnes) et ont profité de cette semaine pour travailler dur et « vider [leur] sac » selon Gasset. En même temps, si tu veux chausser les crampons, c’est plus facile.

On regrette souvent que les joueurs n’aient pas assez de caractère. Des garçons gentils, sans trop d’émotions. Manifestement, ils bossent sur ce défaut…

Ainsi, le lutin Otavio a reproché au Père Noël de ne pas revenir à la perte du ballon. Ce à quoi ce dernier a répondu:

« Je reviendrai défendre quand tu arrêteras de faire grève, putain de gaucho! »

Passons l’idéologie douteuse doublée d’une confusion brésilio-bridgestonienne, le message semble être passé: Otavio s’est fâché. Oudin, surpris par une telle agitation, a voulu immortaliser ce moment en filmant la scène avec son smartphone. A peine a-t-il eu le temps de déverrouiller l’écran que Nino Saveljic, par la force qui l’habite, a envoyé valser l’appareil d’un revers de la pensée.

Pablo, pensant que son agent lui transmettait une offre de transfert s’est jeté dessus mais incapable de s’en saisir autrement qu’en marchant dessus, l’a explosé. Alors qu’il venait de commencer à prier Dieu pour son âme, @Remioud s’est mis à pleurer, prenant le défunt objet dans ses mains.

« #soutine » lui dit Poussin, en sortant de sa cage.

« Laisse ta femme tranquille, Rémi! crie Printant. Tu videras ta carte SIM en rentrant pour te soulager, maintenant, viens bosser! Putain Kalu! Ta raie du cul va ressembler à celle de ton crâne si tu me lâches pas ce ballon! »

Enivré par l’hilarité du groupe, l’adjoint poursuit:

« Samuel, en courant comme ça sans lever la tête, tu me fais penser à Nico. D’ailleurs, il est où, lui?

Je…suis…pff pff…là (essoufflé)

Mais d’où tu arrives, Forrest?

J’ai perdu les clefs du camion, du coup j’ai du venir à pied, désolé.

Allez les gars! On s’y met, je suis chaud! Prêts? GI (clap) RON (clap) DINS (clap)!

Yacine, arrête tes conneries, on est là pour jouer au ballon!

C’est pas Yacine, coach, c’est Paul. On ne le stoppe plus depuis qu’il a réalisé que Pablo était suspendu. D’ailleurs, je ne savais pas comment vous le dire, mais il a niqué le parquet du Château avec ses dents ce matin.

Lolo, je crois qu’on va arrêter là. Sinon, c’est leur mère que je vais niquer. Bon, on s’engueule, on rit, le groupe vit bien. Vendredi, vous courez, Hatem toi, tu pourras jouer au foot. Mais avant, viens, j’ai deux ou trois gaillards avec une carte de presse à te présenter ».

La composition:

Costil

Kwateng Baysse Koscielny (c) Sabaly

Otavio Basic

Zerkane Ben Arfa Kalu

Maja

Cela commence à ressembler à quelque-chose, Jean-Louis.

Le résumé:

Vous ne rêvez pas.

Les notes des 33:

Costil (3/5):

« Quelques centimètres, ça peut faire la différence! » me dit souvent ma femme. Benoît ne dira pas le contraire.

Kwateng (3/5):

Encore une fois, on a oublié de prendre l’option « aisance avec le ballon » en signant un latéral. Il a du caractère, il tient la route mais il ne faut pas trop regarder dans le rétroviseur.

Bayscielny (5/5):

La galette, gentille petite galette

La galette, ton centre je renverrai

J’le renverrai de la tête, j’le renverrai de la tête

Et du pied et du nez

Ou du sboub, on s’en fout

Aaaaaaa…

Sabaly (2/5):

Un coup à gauche, un coup à droite. Mais il reste toujours fidèle à la Constance. Dommage qu’elle soit bancale et usée jusqu’à la moelle. Bon, il nous a épargné puisqu’on a échappé à Benito.

Otavio (3/5):

En première période, on ne l’a pas vu. Normal, Bordeaux jouait haut! Quand on a reculé, il s’est montré très important. Un bon match de sa part. Après une engueulade, certains vont s’en prendre à leur femme. Lui a préféré se bouger le cul pour montrer qu’il méritait sa place. Bon choix, pas touch’ à Ben Arfa!

C’est bon Hatem, on l’a retrouvé!

Basic (2/5):

Transparent. De temps en temps, une percée nous surprend. Du papier-bulle.

On ne va quand-même pas le livrer tout pété.

Zerkane (3/5):

Je persiste, son poste est dans l’axe. Malgré tout, il a réalisé une belle partie. Il s’est procuré une belle occasion mais son tir fut trop timide. Regarde un peu moins Jimmy à l’entrainement et fais-toi confiance. A l’avenir, il peut être important pour l’équipe.

Kalu (4/5):

Je ne l’avais pas vu venir, celle-là! Quel match de Kalu! Combatif, il n’a pas rechigné à la tâche. Et il a dynamité les Rennais à plusieurs reprises. Sur l’action du but, on s’est rappelé que Camavinga n’était qu’un U17. Le jour où il arrêtera de s’écrouler pour un oui ou pour un non, on pourra vraiment compter sur lui. Kalu le Crack 40.

Cela nous change de ses numéros de l’an passé!

Ben Arfa (4/5):

Le mec n’a pas joué depuis un bail. « Ben Arfa gna gna gna, il joue tout seul gna gna gna, il ne pense qu’à sa gueule, la bidoche de Payet, la gomina et … »

Alors il débarque, se trouve être en forme et au-dessus de tous les autres. Il tape dans la fourmilière, réveille tout le groupe, n’hésite pas à en imposer en conférence de presse, se bat pour récupérer des ballons (si, si) créé des occasions et surtout NOUS FAIT GAGNER!

La liste de tes exploits attendus

Maja (3/5):

Pas de bons ballons à négocier mais contrairement à d’habitude, il a gêné les relances et a fait sa part de taf.

Les entrants:

Traoré est entré côté gauche et a fait des passements de jambe à la Obertan.

Adli a essayé de nous soulager mais j’ai quand-même du attendre la fin du match pour aller pisser.

Oudin

Pour conclure:

Les Girondins l’ont emporté alors qu’on ne l’aurait pas forcément parié. Ils ont été surprenants dans l’envie et l’abnégation. Ils ont joué haut en première période, pressant sans cesse et récupérant de nombreux ballons.

Si Rennes a touché par deux fois les montants, Bordeaux a mérité sa victoire. Le but de Ben Arfa suite à un énorme travail de Kalu nous aura ravis. De même que la manière dont ils ont défendu leur but d’avance.

Hatem, si j’avais un âtre et une peau d’ours, je te demanderais de venir me faire l’amour. Mais je n’ai qu’un poêle à granules et un yorkshire empaillé, alors je vais continuer de t’encourager.

La dernière demi-heure a été longue pour nous. Mais ils n’ont rien lâché, bien aidés par la force mentale dégagée par Baysse et Koscielny notamment.

Nous espérons tous que les joueurs ont ENFIN compris que sans volonté, ils ne feraient rien. Tout n’est pas parfait mais c’est déjà une base. Et quand on sait le programme qui nous attend derrière… Au pire, Ben Arfa est là.

Ici se termine cette académie victorieuse. Elle aura mis du temps à venir mais c’est qu’on ne sait plus s’y prendre, on n’a plus l’habitude.

N’hésitez pas à vous mettre Horsjeu ou à venir partager ce que vous voulez sur Twitter.

A bientôt!

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

5 commentaires

  1. On sent clairement le manque d’entraînement là Nausée.
    Allez on s’y remet, on reprend les bonnes habitudes, et comme ça Savajicl partout, tout le temps.

  2. Et la rentrée de Jimmybriandculédelyonnaisdemerde ?

    Kalu a été dégueulasse.Et Basic vous nous le laissez et il finira au Bayern comme d’hab, ça vous dit ?

    • Briand, c’est un oubli de ma part. En même temps, on ne l’a pas beaucoup vu.
      Kalu, pas si dégueulasse, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait un match aussi complet.
      Basic c’est non, si c’est pour en faire un Sertic c’est pas la peine. Et Toma, je ne lui souhaite pas de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.