Montpellier – Nice (0-2) : L’Aiglons Académie fait du tri sélectif

Le titre nous échappe d’un rien ce week-end, Paris a su se mettre à l’abri.

C’est un samedi soir comme on en redoute depuis 20 ans, tant ces voyages en terre montpelliéraine sont un peu comme le scénario implacable d’un boulard des années 80 : quand tu en as vu un, tu les as tous vus. Tu sais que la scène finale sera une partouze monstrueuse devant ton but avec Camara comme acteur principal, impression renforcée par Cardinale dont les lèvres siliconées ajoutent encore plus de crédit à un futur gang bang de la bande à Loulou. On se sent déjà hagard, immensément seul, incrédule, au bord des larmes, un peu comme ce supporter qui entend les Ultras de La Paillade entonner « Le Petit Âne gris ».

Je ne fais pas durer plus longtemps le suspense parce que tu connais le score : ce samedi soir fut une aussi belle surprise que si nous avions gaulé au passage le 06 de Séverine Ferrer (si tu es fan des animatrices bimbos un peu cruches… on l’est tous un peu, tu peux l’avouer, ça n’est pas parce que ta femme lit par-dessus ton épaule que tu dois le nier).

 

Le Match

Ça ne voulait rien dire au coup d’envoi, bien entendu, mais tous les voyants étaient au bleu mélangé au jaune (je ne serai jamais forézien depuis la main de Christian Lopez – la calotte de ses moooooorts) : On enregistre les retours de suspension de Koziello et Baysse, ainsi que Le Marchand, absent pour blessure face à Troyes. Bodmer a pété une chenille à moins que ce ne soit le joint de culasse et reste en maintenance tractopelle chez Kiloutou. Quant à Gomis , il est victime de la pétition que les internes de St-Roch ont remis au club suite aux diverses tentatives d’immolation par le feu provoquées par sa présence sur le banc la semaine dernière. La surprise vient en attaque : Traoré joue en « 10 » dans ce 4-4-2 losange et Ben Arfa occupe le front avec Germain. (La surprise vient du fait que Traoré enchaîne une deuxième semaine sans blessure). Genevois, Walter, Pléa, Wallyson, Hult, A.Mendy, Hassen sont sur le banc.

CompoAcad

 

Côté Djobi Djoba, Yatabaré tient la pointe devant Boudebouz, Bérigaud est à gauche et notre cauchemar Camara à droite. On se raccroche à ce qu’on peut mais même si Pionnier tient la cage et qu’en défense, Congré n’a rien d’un palais (ha ha ha), Montpellier est la meilleure équipe de ligue 1 du mois.

Jaffredo et sa tête de plombier du Perche sont au sifflet.

La première mi-temps est donc de celles que nous avons l’habitude de vivre chez les cousins de Pierre Charvet. Dès la 4e minute, il faut un exploit de Cardinale qui jaillit dans les pieds de … CAMARA (!!!) pour éviter la première pénétration douloureuse de la soirée. Le ton est donné même si, dans la foulée, un coup franc de Ben Arfa trouve la tête de Germain : le cuir se frotte (hum hum) à Pionnier, s’ensuit une partie de billard qui finit mal pour Baysse. Montpellier sans vraiment dominer est de loin le plus dangereux, bien aidé encore par cette passe millimétrée dans l’entrejeu de Papy Mendy pour l’adversaire, au moment même où toute l’équipe monte comme un seul homme. Encore du grand art Papy ! Il n’y avait rien de « mieux à faire » on te rassure !! Bref, on doit à Cardinale d’avoir préservé dans ce Club 54 à ciel ouvert, notre virginité à la mi-temps (et l’absence dans ce compte rendu des deux lignes de noms d’oiseaux adressés à notre capitaine que vous auriez été obligés de lire si Camara (!!!!) avait converti l’une de ses offrandes).

Aucun changement à la pause, mais il semble que les Montpelliérains dès l’entame de la seconde période aient baissé le pied. Cela semble à présent plus simple… trop simple… Il va nous arriver quelque chose on le sait, on le sent. Premier frisson, Le Marchand sort sur blessure, remplacé par Genevois. On attend alors une relance dans l’axe de Mendy (Camara se démarque dès que celui-ci a le ballon) mais c’est Séri qui met en orbite (hum hum) Germain, qui crucifie Pionnier d’un plat du pied droit à ras de terre !

celebrationacad

On mène à Montpellier !

 

Quelques minutes plus tard, Camara est remplacé !!!

On se dit que la vie est belle sous GHB mais Traoré sortant sur blessure nous rappelle que nous vivons bien un moment réel ! Pléa fait son entrée, c’est peut être un détail pour nous mais pour Claudio ça veut dire beaucoup.

On gère cette fin de match avec l’assurance d’une pub de Chevallier et Laspalès. On annonce la sortie d’H.A.T.E.M. Ce dernier part du milieu de terrain dans un raid solitaire ,avec la vitesse de la main droite d’un Gypsy King sur sa guitare. Il décale Pléa qui nous marque un but à la Thierry Henry, mais en mieux ! Sa joie pour une fois extériorisée fait plaisir à voir

2-0, il reste un quart d’heure, le match est plié !!

Deuxième victoire consécutive qui nous rapproche de Monaco et nous fait dépasser Lyon dans ce championnat aussi bizarre que serré.

Il faudra éviter de perdre des points dimanche prochain contre le Gaz. Rien n’est moins sûr tant nous sommes la rampe de lancement des équipes à relancer (rôle que nous avions tenu à merveille au match aller).

 

Cardinale (5/5) : Même s’il a encore pris du poids, que sa coupe fait ressortir sa tête de syndrome d’alcoolisme fœtal, je l’ai trouvé plus sexy que Catherine Tramell lors de son interrogatoire. Homme du match qui a su nous maintenir à flot.

Ricardo  (2+/5) : Il avait la dure tache de maintenir Camara (!!!) et s’en est globalement bien sorti.

Pied (2+/5) : Moins percutant devant mais toujours combatif. Il ne triche jamais.

Baysse  (3/5) : Aurait pu marquer. Il est auteur d’un match solide. Il semble arriver à compenser sa vitesse bodmerienne par son sens du placement.

Le Marchand (2+/5) : Complémentaire avec Baysse, au point où on pourrait faire avec les deux une série télé pour TMC. Sorti sur blessure, il a été remplacé par Genevois, joli défenseur démesurément musclé au physique agréable.

Papy Mendy (2/5) : Un jour je vais te tabasser.

Seri (3/5) : Bien sûr, il ne cadre toujours pas, mais son ouverture en une touche de balle pour Germain suffit à nous éviter d’avaler la pilule du lendemain.

Koziello (3+/5) : C’est comme quand tu dis « tiguidi poi poi » quand tu danses le Cha cha cha. Ca ajoute de l’ambiance, de la profondeur, de la joie et du rythme à la danse. Il est donc notre tiguidi poi poi des prés carrés.

Traoré (2+/5) : Toujours précieux dans le jeu, où il est aussi présent lorsqu’il peut tenir sa place. Il se blesse encore. Il explose quand même son record de présence sur une saison. Remplacé par Pléa pour la dernière demi-heure qui mériterait un 4/5.

Hatem Ben Arfa (4+/5) : https://www.youtube.com/watch?v=0SJzT_8VN9s

Germain (4+/5) : Encore buteur avec un face à face très bien négocié. Il est l’homme en forme du moment. A un cheveu qu’il garde sur la langue du doublé.

Côté Remi Gaillard, Camara fut encore un réel poison. J’ai l’impression qu’il attend de nous rencontrer pour faire le match de sa vie contre son ancien club qui lui a tout donné ! (un comble).

Boudebouz est le H.A.T.E.M rural et s’est éteint en deuxième mi-temps. Pionnier est resté au mono.

 

Curt Lenoil

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.