Monaco – Guingamp (2-2), la Paysan Breton Académie livre ses notes

Revoilà l’affreux Tagrenmer. Alors qu’on le pensait enfermé dans des catacombes voire mort ou pire encore supporter du Stade Brestois, il revient tout en sagesse et délicatesse pour cette saison 2016-2017. Avec assurément, des nouvelles résolutions.

« – Non non, les Côtes d’Armor c’est tout au nord, à l’ouest c’est la Fistinière. Et toi tu connais un peu la Bretagne ?

– Oui oui.

– Tu y es déjà allé ?

– Oui je suis allé à Pornichet et à la Baule lors de mes étés. »

La période estivale nous offre toujours son lot d’improbabilités et de curiosités intellectuelles. Là en l’occurrence il s’agissait d’un petite merde de bobo rencontrée la semaine passée qui s’est proposé de m’apprendre la vie, ses tenants et ses aboutissants sous prétexte de sa majorité récente. Paraît que c’est à ça qu’on les reconnaît, ceux qui osent tout. Toute personne tenant ce genre de propos devant votre serviteur s’expose à un fort risque de mort subite et douloureuse. Malgré ça la Paysan Breton Académie est très heureuse d’être encore en service et très loin des services judiciaires.
Parlons de cette saison 2016 – 2017 puisque vous insistez. De diou, y’en a eu des changements. Déjà on a laissé filer Gourvennec vers un club à la hauteur de ses ambitions (le FC Barcelone je crois) pour le remplacer par Antoine Kombouaré, un grand homme. Sankharé, Jacobsen, Lössl, Dos Santos, Maxime Baca (footballeur artistique), Mathis (Dieu parmi les vivants), les tresses de Jérémy Sorbon, Cardy, Bègue, Alioui, Samassa, Dembélé, neuf kilos de graisses chez Sloslo Privat, Schwartz ,Pierre, Paul et Jacques ont fait leur valises. Outre les bons de sorties, l’arrivée Kombouaré a été synonyme de liquidation.
En contrepartie il a embarqué Ikoko dans ses bagages et Lucas Deaux, Etienne Didot, Alexandre Mendy Karl-Johan Johnsson et Romain Salin sont venus garnir nos rangs. Ça peut paraître un peu juste, mais certains jeunes commencent à gagner en assurance dans le groupe et l’effectif était peut être un peu trop fourni la saison passée. La Komb’ a également décidé de modifier un peu les plans du capitanat. Autant vous dire que la Paysan Breton Académie elle a une sainte horreur du changement en général, donc ce genre de pratique vaudou elle a du mal. Certes c’était l’aubaine avec le départ de captain Mathis, mais il y avait une très bonne hiérarchie de capitaines derrière avec Giresse, Sorbon puis Kerbrat. Mais donc Kombouaré file d’entrée le brassard à Jimmy. J’espère que la communication de ce choix a été bien ficelée pour expliquer ça aux intéressés. Résolument pas un sentimental l’Antoine Kombouaré. Toujours est-il que la première rencontre de la saison Guingampaise c’est face à Monaco, et Kombouaré démarre fort dans nos cœurs en titularisant deux enfants de démons : Benjamin Angoua et Moustapha Diallo. Autant vous dire que le CHU de Monaco a sucré les permissions et les congés du personnel en ce vendredi soir.

Johnsson – Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Angoua – Coco, Deaux, Diallo, Salibur – Briand, Privat.

Schéma classique, un peu dans l’ère du Joce’ en 4-4-2 avec les latéraux à l’infirmerie et Angoua qui dépanne à gauche. Du classique au milieu avec Deaux qui remplace plus ou moins Mathis sur le papier. Devant, petite subtilité avec Briand qui dézone le front de l’attaque pour aller jouer sur le côté et laisser le champ libre à Salibur dans l’axe. Curieux.

La bataille

Première offensive Bretonne à la 9e minute avec Coco qui déborde et dont le centre est dévié. Notre nouveau captain, Jimmy Briand, reprend de l’intérieur du pied mais c’est trop mou pour inquiéter Subasic. Les dix minutes suivantes il ne se passe pas grand chose mais ça me donne l’occasion de remarquer que Nabil Dirar est capitaine. Sans doute parce que c’est le seul qui parle la langue des arbitres : le Segpa.

À la vingtième minute, Guingamp obtient un coup franc à l’entrée de la surface et c’est Salibur qui le tire. le premier de la saison, et comme de coutume, c’est en tribune.

Son ballon heurte même un supporter monégasque en tribune.

Monaco obtient enfin sa première véritable occasion. À la 27e, Dirar pénètre dans la surface et centre vers Carrillo, seul face au but vide, qui tacle mais ne cadre pas. Un coach de district le sort sans sourciller sur ce genre de loupé.
Et c’est à la suite de ce loupé, qu’on a assisté au plus beau but de notre ère selon toutes les chaînes sénégalaises locales. Longue transversale de Deaux à destination de Briand, sur le côté droit. Le centre contré de Jimmy est réceptionné par Moustapha Diallo qui traînait par là, qui contrôle et qui claque une demi-volée de derrière les fagots qui ne laisse aucune chance à Subasic.
ASM 0-1 EAG.
Il est imité huit minutes plus tard par Sloan Privat qui a visiblement suivi le même régime que votre serviteur cet été, la dépression, puisque ce dernier est affuté comme une Liane Foly bourrée (pléonasme) et est à la conclusion d’un beau hippopo – débordement/centre de Lucas Deaux. ASM 0-2 EAG.
Outre ce KO infligé à Monaco, Christophe Kerbrat se charge de Kylian Mbappé qui courrait partout trop vite, et surtout parce qu’il s’appelle Kylian. À la suite d’un choc lors d’un duel aérien Il est transféré au FC CHU de Monaco et est remplacé par Bernardo Silva qui va transfigurer l’AS Monaco. Juste avant la pause il est d’ailleurs tout proche de réduire la marque sur un mauvais renvoi de Kerbrat mais sa reprise passe à côté du but de Johnsson.

En seconde période c’est lui qui va cadrer la première frappe de l’ASM également. Le premier arrêt de notre nouveau gardien en Ligue 1 n’était pas bien compliqué. Un gaucher sur le côté droit qui crochète et frappe. Dans les bras, classique.
Monaco prend de plus en plus l’ascendant. 68e minute, le corner de Lemar est repris par Glick qui domine tout le monde dans les airs mais Johnsson se trouve bienheureusement sur la trajectoire. Il capte sans problème. Et à force de pousser, mémé finis dans les orgies. Et Ludovic Blas de légèrement déflorer cette salope de Bernardo Silva dans la surface pour que ce sale portugay s’écroule et donne l’opportunité à monsieur l’arbitre de siffloter un penalty. Honteux. Fabinho transforme l’offrande. ASM 1-2 EAG. Et là on sent qu’on va continuer à reculer pour mieux se faire enculer par ces bourgeois. Joao Moutinho allonge dans notre surface, c’est renvoyé vers Dirar qui crochète Johnsson sorti n’importe comment et sert Bernardo Silva. Il allume pour percer la mêlée de joueurs tacleurs et égalise. ASM 2-2 EAG.

Tout est réuni pour écrire les notes rapidos et décéder d’une formidable overdose dans la foulée. Adieu.

Les paysans notés :

Johnsson (2/5) : Sur sa ligne. Il ne se sort pas de son but, ou sinon n’importe comment. Peu rassurant.

Angoua (2/5) : À gauche pour dépanner, dans les intentions c’était ça. Pour le combat, la dureté sur l’homme c’était également ça. En revanche ce n’est pas un latéral, donc il a été en difficulté quand ça prenait de la vitesse dans le couloir.

Sorbon (3/5) : Patron, comme d’habitude.

Kerbrat (2/5) : Solide comme de coutume, il a été cependant en retard sur certaines interventions. Ce qui lui a d’ailleurs valu un carton.

Ikoko (4/5) : Arrière droit avec un sacré coffre, et une bonne technique. Ikoko c’est juste Coco mais designé par Steve Jobs. L’Ikoko 6S.

Lucas Deaux (3/5) : De Noël. Sinon y’a aussi les boules. De Noël. Oh si ça c’est rigolo. Faut absolument que j’appelle Armand.

Diallo (4/5) : Quand tu l’écoutes en interview t’as l’impression d’écouter un album de Magic System. Y’a tellement le soleil en lui. Il y en avait également beaucoup dans son jeu et dans son bijou de but. Un carton couleur soleil également. Sinon la soirée n’aurait pas été parfaite pour Mus.

Salibur (2/5) : Peu en vue.

Coco (3/5) : Génération antérieure à l’Ikoko, les ados le trouvent déjà mainstream car il ne va pas sous l’eau et qu’il ne fait pas vibromasseur.

Briand (4/5) : Pour une première en tant que capitaine il a assuré. Beaucoup de replis défensifs liés à son repositionnement sur le côté. Dans les bons coups.

Privat (3/5) : Ça sent la bonne préparation loin des kouign amann. Bravo le Slo. Un bien beau but et un bon match. Il a pesé sur le front d’attaque.

Les culs terreux

Blas : Magnifique entrée anale.

Vas-y Ludo, entre, montre leu.. non rien laisse tomber.

Giresse : Entré lorsque l’équipe courait après le ballon. Difficile.

Mané : Première en Ligue 1. Bienvenue petit.

Gwen Tagrenmer

Gwen Tagrenmer

Bienvenue chez la Paysan Breton Académie. L'Académie qui sent la mer quand elle décalotte. Si tu te pointes encore sur ce profil, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un tupperware.

6 commentaires

  1. cher gwen, ne pensez vous pas qu’il faudrait un bon défenseur central de plus pour éviter la relégation?

  2. Elle est où la version standard de l’acad ? C’est encore sous l’influence de ce putain de Stéphane que tu as décidé de nous sortir la Light ?

  3. Acad aseptisée, Gif de vidéo Gag, texte épuré. On va mettre ça sur le compte de la reprise, ressaisissez vous que diable Mr Tagrenmer. Nous recevons l’OM dans une semaine, va falloir vous mettre au niveau de l’adversaire. Nous attendons beaucoup mieux de votre part et nous vous renouvelons notre confiance pour les matchs à venir, attention néanmoins à l’embourgeoisement.

  4. Moi je vois les gifs pornos: seuls les abonnés ont accès à l’article complet.

    • Je vois que tu as répondu, mais je n’arrive pas à lire ton commentaire. C’est tout masqué. C’est normal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.