Nancy-Niort (2-1) : La Chardon A Cran Académie nous régale

Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas tous.

La Chardon à Cran Académie s’est réunie en assemblée générale exceptionnelle, bref elle a discuté entre camarades, afin de comprendre et expliquer comment l’ASaNaL est, avec Lorient, l’équipe qui a le moins perdu de matchs cette saison en France.

Oui, ça nous étonne autant que vous, et non ce n’est pas la bière à la mirabelle, le vin à la mirabelle ou la mirabelle à la mirabelle qui nous obstruent la vue et qui nous fait croire à pareil exploit.

Et comme l’ASaNaL est un club avide de records en tout genre (non), elle entend bien ne pas perdre ce soir afin de montrer à toute la France qu’au moins un village d’irréductibles lorrains n’accepte pas la défaite, contrairement à ses voisins, quelques kilomètres plus au nord (Metz pour les nullos en géo).

La Compo :

Le Match :

On n’est pas loin d’assister à une première MT cauchemar pour l’ASaNaL qui prend des jaunes à tire larigot, qui gâche des occasions et qui voit Vagner, son homme fort tout rater.

Pourtant, lorsqu’on vous dit que la roue tourne, c’est qu’elle tourne aussi vite que ta tête un lendemain de beuverie entre académiciens, c’est donc par un heureux hasard que Olivier Kemen, milieu niortais, décide de péter un boulard et tacler les deux pieds décollés dans le rond central. Rouge. A la douche. Ça n’empêchera pas les Niortais de mettre un but (magnifique) dans la foulée et de refroidir une ambiance déjà pas très chaude malgré les fumées qui sortent des tribunes (0-1).

La deuxième MT est toute autre, avec un joueur en plus Nancy pousse d’entrée et le show Vagner commence. Une passe décisive d’abord pour Ciss qui n’en finit plus de marquer (1-1) et un beau but (2-1) qui permet à l’ASaNaL de reprendre l’avantage dès la 52e minute. Patron.

La fin du match est une succession d’occasions manquées par Nancy qui peut enfoncer le clou trois ou quatre fois avant de se faire peur en fin de match par quelques derniers assauts niortais.

Victoire et trois points pris pour faire basculer Nancy dans le haut du classement, et ça mes petits pères, c’est un bonheur dont on ne va pas se priver par chez nous.

Note Artistique de L’Équipe : 4/5 :

Une victoire, seulement trois points d’écart avec la deuxième place, c’est une vraie performance que réalise notre coach Jean Louis Garcia, toujours ambitieux dans ses compos, dans ses changements (on passe ce soir à cinq joueurs offensifs à la pause) et dans ses déclarations.
Tout va bien en Lorraine, Nancy gagne, Metz n’en finit plus de perdre, et la trêve internationale arrive afin de reposer nos guerriers du soir et aussi couper un élan pourtant fort positif. Tant mieux, tant pis, on verra de quoi demain sera fait (j’ai encore beaucoup de phrases toutes faites comme celle-ci, oui), on profite encore un peu de Vagner parce qu’il ne va pas rester longtemps en L2 et on profite des quelques progrès faits par Gueye, notre pivot qui voit la NBA se rapprocher à grands pas, lui qui aurait pu jouer au poste 5 chez les Kings de Sacramento.

A bientôt pour de nouvelles aventures, et n’oubliez pas l’exploit du jour, Nancy est, avec Lorient, une des deux seules équipes françaises à n’avoir perdu qu’un seul match en championnat, devant le PSG, Lyon et toutes ces équipes de merde. Ça laisse rêveur, et nostalgique d’une belle saison 2007-2008, il y a 12 ans.

La plus belle saison que j’ai connue en tant que supporter … un jour je vous en reparlerai.

(The Deuce, magnifique série que vous devez vous empresser de regarder, on s’emmerde beaucoup moins que devant nos matchs) 

Roger Piantoni Vairelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.