VA – eTG (1-0) : La Croix de Savoie Académie coule.

Comme vous le verrez tout à l’heure

Notre football savoyard se meurt

Et bien que de fort mauvaise humeur

Je vais narrer le match des branleurs

Qui devraient défendre notre club,

Qui a grandi plus vite que Loeb

Mais se rétracte comme une teub

Qui a vu Morano en lipdub.

La situation, à l’inverse du maillot

Des Croix, n’est pas rose ; on se dit enfin ! peut-être

Qu’entre les joueurs allait prendre la mayo.

Las, les fils du destin, farceurs, s’enchevêtrent

Et nous rappellent que si, en deux mille douze

L’eTG s’était maintenu contre V.A.,

Cette année on est allègrement dans la bouse :

On est plus mou que la sève de l’hévéa,

Avec une ambition au ras des pâquerettes,

Et c’est tout naturellement que les Nordistes

Vont profiter d’une victoire guillerette

Synonyme pour nous d’une défaite triste.

A qui jeter la pierre ? Joueurs ? Entraîneur ?

Avouons que derrière, c’était pas trop mal

Mais les offensifs n’étaient pas à la hauteur

A cause d’une organisation fantômale :

Pour porter le jeu vers l’avant, trop de lenteur,

et pour combiner, implication minimale.

Avec toi, lecteur, je ne serai pas menteur :

En terme lacrymal, c’est le niveau maximal.

Revelli a préféré aligner les jeunes

Comptant sûrement sur la vitesse, le fun,

Mais on s’est pris un vent, qui n’était pas le Foehn,

Devant le but, c’est la famine plus qu’un jeûne.

Et comme on se fait punir à la moindre erreur

 Tenter de tenir le match nul est illusoire.

Les attaques adverses m’inspirent la terreur

Tant l’équipe ne semble être qu’un amusoir.

 

Même une fois menés, la révolte est timide,

Sans tacle à la carotide ou rythme élevé.

Ce match est un bide, les gars ont l’air crevé

Pas de quoi m’emmener faire des rêves humides.

Je pense qu’il faut avoir un regard lucide

En bas de la pyramide, pas de tifo,

Tout en haut, un président absent et cupide,

Le club est vide, le contraire est archi-faux.

Vous pouvez bien me dire que je suis stupide,

Je vous entends, livides, en train de me maudire,

Moi qui, armé d’ire, écrit ce récit turpide.

Mais si tu décides à mon propos de médire,

Sache que je m’interroge sur le futur

Qui s’annonce assez sombre en cas de descente

Et qu’il faudra plus que quelques points de suture

Pour nous guérir de cette infamie indécente.

Il nous reste à espérer un sursaut d’orgueil

Salutaire pour bien terminer la saison.

Si c’est facile à dire depuis mon fauteuil,

Il leur appartient de sauver notre maison.

Tu peux venir discuter compo ou tactique avecPascal Diot-Maid et ton serviteur, pour plus d’info sur les Croix de Savoie tu peux passer chez etgblog.com et pour l’avant et l’après-match, c’est chez couleurcroix.com.

Arvi l’ami.


Franck Ripoux.

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

5 Comments

  1. J’ai apprécié l’hommage sur Twitter :) Il y a des vers fort rigolos (plus que votre situation!). Cette versification de la situation est-elle « comme un symbole » du besoin de structure du club?
    Par contre, il est fort dommage de hacher le rythme en ne respectant pas la césure (ou de casser la tonalité, quand la césure est faite, en y mettant des « e » non élidés!!!). C’est, il me semble, parmi les règles de l’alexandrin, celles prioritaires à partager au profane (en plus du nombre de pieds bien sûr…). Mais j’aime beaucoup, j’espère qu’il y en aura d’autres!

    • C’est parce que j’ai un style post-moderne, un peu bordélique, comme un symbole des structures de mon club pour le coup.
      Pour de vrai, il m’arrive de jouer sciemment avec la césure ou la tonalité, mais la plupart sont de malheureuses carences stylistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.