Auxerre – Clermont – Red Star (2-0-2) : La Jules Rimet Académie perd et gagne

Salut. Grâce à la trêve internationale, Pierre Lapoutre peut se permettre le luxe d’une semaine de retard supplémentaire. Je veux dire par rapport à la semaine de retard déjà prévu. Bref il a choisi d’utiliser ce temps pour raconter environ n’importe quoi, au travers du prisme de la foncedé*.

Être historien viril n’est pas être chroniqueur prolixe. Porter les palmes, le bicorne et exhiber son épée n’est pas donné à tout le monde… Et puis faut pas faire de fautes et connaître le dictionnaire, et aussi produire une académie par semaine. Un délire qui devient vite un travail de Titan, surtout quand on était au match, qu’on avait pas oublié son carnet et son crayon, et qu’on s’est dit qu’il ne fallait pas toujours conchier l’adversaire du soir**. Que cela ne servait à rien et que ça créait des inimitiés…

Donc une académie en demi-teinte, en clair-obscur, quelque peu embrumée, en mode un peu confus en plan déformée, un truc qui fait que tu vois de travers et que tu as vraiment du mal à imprimer les moments forts, un prisme déformé par l’onirisme… En guise de prisme, un bon vieux cône empli de chocolat du neuf-trois, notre A.O.C à nous*…

Tout ça c’est la faute au marketing, aux mecs de la com’ car au Red Star qui est un club pas comme les autres, ils se posent des putains** de questions pour que le club devienne populaire. Et Auxerre c’est quand même un putain** de club, des putains** de matches ; c’était déjà plus la Coupe des villes de foires mais ça en avait encore le parfum. A l’Abbé Didier-Deschamps, y eu pas mal de belles équipes qui sont tombée sur un os ; Auxerre avait du succès, du public et des partenaires, Guy Roux il arrêtait pas de faire de la retape pour le chablis***, une boutanche par-ci un petit coup par-là, y avait même Depardieu**** en coach, il était sur le banc l’ivrogne ! Mais bon le club, ça roulait assez fort, on les voyait à la télé.

Donc au Red Star, ils se sont dits qu’ils allaient promouvoir l’économie locale, et en cette période pascale, ils ont sauté sur l’occasion, de la grosse promo, une barrette de shit* offerte à tout acheteur de deux billets histoire de remonter le moral des troupes. Auxerre à Beauvert et Clermont à Clermont, fallait bien effacer la branlée** de Nancy.

Mais le moral est bon, âpres ces deux confrontations, le Red Star est toujours dans la course pour la montée et la campagne de promotion du produit local a eu un grand succès… Ça pourrait même à terme aider à la question du stade, le shit* c’est tout à coté de Bauer, c’est immédiat et puis y a pas de vignes qui jouxtent l’abbé Deschamps, donc comme les péquenauds ils disent que la terre ça a de la valeur, ils se sont dit au Red Star qu’autour de Bauer, il devait bien y avoir un potentiel à exploiter, mais bon c’est pas simple. Ils attendent la classification et plein de trucs réglementaires, ils savent pas encore, AOC, DOP, by appointement, NF…. Mais ça tarde à venir, c’est chiant, c’est vrai que dans le neuf-trois ils produisent pas, mais c’est pas les seuls et puis ils font du commerce, il y a les honorables puces pas loin… Un mec versé dans les maths (qui n’est pas Porthos Molise) m’a dit que si il y avait le label pour le shit* de Saint-Ouen, la rentabilité au m² pourrait faire pâlir d’envie des gros investisseurs de « High streets in the world », un peu comme l’histoire Al Fayed, Harrods, Fulham et aussi Lady Diana, une femme de grande allure… Mais bon au Red Star c’est pas de mal à veille***** qu’on aura une princesse comme groupie. Et puis il y a beaucoup de bruits qui courent en ce moment, assister à ces deux matches et témoigner devant l’éternel en écrivant ces lignes peu académiques donnera un aperçu de l’humeur ambiante, et changeante au gré des événements du jeu, des adversaires et de la teneur en THC* au moment des faits.

Donc Auxerre…

Puis même si il faisait un peu frisquet****** à Beauvert, il fallait profiter de la promo, histoire de humer l’air de la campagne picarde et d’assister aux nouveau exploits du Red Star. Et de laisser traîner les esgourdes car il y a des putains** de bruits qui couraient à ce moment là. Certains disaient que si le Red Star montait en Liguein, les pompom girls, elles ne porteraient pas de culotte le soir du sacre******…

D’autres, des mecs chelous disaient « si on monte en Liguain, on s’encule tous »******… On comprend mieux pourquoi certains ont été un peu défaitistes ce soir-là… Des bruits comme ça, ça rend moins enthousiaste, moins attentif, trop occupé à reluquer les voisins de tribune au cas où, pas assez concentré sur l’enjeu comme le furent nos joueurs. Enfin on a découvert par la suite que c’était un fake complet, ce bruit de chiotte c’est des mecs d’un club adverse******* qui l’ont fait circuler sur les réseaux sociaux, ils ont vite démenti au club, ils savent communiquer et ils ont promis une vraie surprise en cas de montée, on sait pas on verra.

Les Auxerrois nous auront donné une leçon de football bien salutaire, car le Red Star s’est parfaitement ressaisi à Clermont et demeure sur le podium au moment où sont publiées ces lignes.

Dès l’entame de ce match, les Bourguignons, ils se sont imposés. Concentration, précision, calme, volupté et pressing très haut… En quelques minutes les Auxerrois vont clairement afficher leurs intentions, tout cela pour finir avec un deux-zéro, normal, le Red Star fut bien tendre, bien naïf, un peu dépassé par l’assurance de nos adversaires…

Et puis une fois de plus le football est une affaire de spécialistes et les Lorrains, les Bourguignons qui nous ont infligé deux défaites de rang sur un score identique, ça rappelle un peu la guerre de cent ans, il y avait aussi les Armagnac mais ceux-là ils jouent pas au foot. Les Angloys cela sera pour plus tard, quand le Red Star jouera la Ligue Europa. Et puis, la guerre de cent ans, à part ce qui est arrivé au pauvre Étienne Marcel, on en sait pas grand-chose…

Enfin il a tout de même sa statue à côté de la mairie de Paris, et toujours en place quand on sait ce qu’ils ont fait à Charléty, on se dit qu’Étienne Marcel ça doit être un bon coup****** car elle est bien entretenue la statue, quand on voit le nombre d’intellos, d’esthètes et de mécènes qui circulent dans le quartier…. On se dit qu’Hercule, il a pas eu cette chance, il a dû morfler.

A Auxerre, l’histoire prit un autre tournant. Et s’il y a pas de statue au stade de l’Abbé Deschamps, il y a une raison, et c’est pas plus mal, car l’AJA est quand même un club respectable, un peu l’archétype du football de clocher qui caractériserait selon certains le football français, des mecs avec un village, une église, un bistrot et un club de foot, et bien entendu quelques produits du cru, du genre à boire comme le chablis***.

Et pourtant, il a été question d’édifier une statue dans le stade mais le comité d’éthique, il a pas osé… Officiellement ils disent qu’ils n’ont pas réussi à se départager, faut dire qu’ils avaient pas un choix immense et que compte tenu des modèles identifiés, les mecs du comité d’éthique, cela ne les incitait pas à la soudaine bandaison. Ils se sont dit que ça pourrait sentir le roussi s’ils approchaient un peu trop leur dard… Enfin la liste était pas très longue, il y avait Gérard Depardieu****, un mec qu’on a vu à l’œuvre dans « Les valseuses » ou  » Tenue de soirée » ; aussi un mec qui vendait du poulet, qui avait un jet et qui a fait faillite, plutôt burné du genre qui se fait respecter, un peu voyou le Gérard Bourgoin ; et puis Guy Roux…

C’est vrai qu’au moment de sa gloire, il portait des tenues près du corps et ses bonnets de hipster… Il était pas très sexy faut le reconnaître… Et puis les deux autres c’est plutôt du genre viril affirmé, plutôt pointeur en cas de disette que pointé, donc ils ont pas insisté au comité d’éthique. Comme quoi quand il y aura un stade au Red Star, ça serait pas si mal qu’il y ait la statue d’Adams Doumbia, histoire de décourager les vicelards et les experts en art contemporain. Mais bon il paraît que c’est pas de mal à veille******, car sur le stade, on sait rien.

Et puis il faut aussi relater la victoire contre Clermont, un lundi un peu frisquet chez les Arvernes, un prétendant à la montée, un attaquant de feu qui marque plus et un coach appartenant au sexe faible********. Enfin tout cela pour se dire que la défaite contre Auxerre aura été salutaire et que l’équipe n’aura pas failli, un match solide ! Dédhiou, le buteur clermontois, aura certes été inquiétant mais n’aura pu tromper la vigilance de nos défenseurs. Plein de choses encore, qui incitent à l’optimisme, Balijon aura su avoir la main ferme au bon moment, Makhedjouf aura apporté sa maîtrise technique nécessaire, Bouazza aura régalé avec son coup-franc et à l’issue de ce match joué en retard, le Red Star est toujours sur le podium.

Sinon que rajouter, si ce n’est, et c’est pas une surprise, il n’y a pas encore la statue de Corinne Diacre au stade… Le comité d’éthique s’y oppose c’est pas assez élitiste et puis y parait que y a déjà trop de maniaques qui vont sur internet, voir la tronche de l’entraîneuse pour se branler****… Et puis faut pas être sexiste, c’est pas bien, on est pas des Vasseur***… Mais bon dans le neuf-trois, on a pas toujours des bonnes manières.

Les notes :

On ne vas pas déroger aux règles statutaires de l’école des fans, on va mettre la même note à tous les joueurs, car on en a assez de faire semblant de se rappeler du match de chaque joueur : 3/5.

Et tout de même commenter les derniers faits que quelqu’un doit s’y coller.

Arnaud Balijon : la main ferme, bon au pied et toujours décisif.

Loyd Palun : absent contre Auxerre et bien revenu, sa puissance nous fait du bien.

Rémi Fournier : absent contre Auxerre, bon contre Clermont, bien placé toujours de bon jaillissements, et l’inévitable mauvaise relance à chaque match.

Julian Jeanvier : du solide, du costaud.

Rémy Amieux : a joué les deux matches, un peu en difficulté à Clermont, mais revient bien et sera utile.

Jérôme Hergault : le couteau suisse, pas facile pour lui contre Auxerre malgré sa justesse technique, absent contre Clermont.

Danilson Da Cruz : toujours au charbon, un peu emprunté ou intimidé contre Auxerre, phénoménal contre Clermont.

Yann Boe-Kane : joue dans l’ombre du prédécesseur, ce fut donc difficile pour lui contre Auxerre, et match solide contre Clermont.

Xavier Chavalerin : difficile d’émettre un avis, enfin il n’a pas joué contre Clermont et c’est pas plus mal.

Florian Makhedjouf : réapparu à Clermont, de la manière et des résultats, c’est pas l’homme providentiel mais dans un bon moment il pose et oriente parfaitement le jeu.

Anatole Ngamukol : de loin le meilleur équipier, et oui on dit toujours meilleur attaquant, meilleur 6, meilleur latéral, mais jamais meilleur équipier, putain** quelle débauche d’énergie et de jeu au service de l’équipe, la classe.

Hameur Bouazza : un coup franc de maître et un mec qui sait jouer au ballon.

__________

Vive le Red Star*, vive Gérard Depardieu***, à poil Corinne*****.

Pr. Pierre Lapoutre

*La drogue c’est mal et nous ne cautionnons pas les propos de cette personne qui vit en dehors de toute juridiction française (NDPM).

**La vulgarité c’est mal et nous ne cautionnons pas les propos de cette personne qui vit en dehors de toute juridiction française (NDPM).

***Pour votre santé, attention à l’abus d’alcool.

****Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé.

*****Oui, et alors ?

******Sortez couvert, ça vous évitera d’avoir froid à la bite**.

*******Sûrement un coup de Chambly (NDJCP).

********Le seximse c’est mal et nous ne cautionnons pas les propos de cette personne qui vit en dehors de toute juridiction française (NDPM).

Pierre Lapoutre

Historien viril tenant à l’intégrité de son orifice, Pierre Lapoutre pratique depuis des lustres sa vocation d’historien en s’étant plus particulièrement intéressé à la statuaire, au dandysme et aux écarts de langage sévissant dans les stades. Panégyriste du Red Star et des valeurs qui font la mauvaise réputation du neuf trois. Doyen honoraire de l'Université de Sapologie de Yaoundé.

10 commentaires

  1. je tiens à mes désolidariser de mes éditeurs,
    – je sais pas ce qu’il avait bu le correcteur, mais c’est bourré de tefaus, il a fait çà à l’arrache

    Notez bien:
    – Le professeur Lapoutre a subi de fortes pressions des éditeurs, ont lui a demandé d’expurger son texte….
    – le professeur Lapoutre a fait des efforts, il a été respectueux vis à vis du corps arbitral

  2. Mille excuses, nous croyions que les fautes étaient intentionnelles pour appuyer le côté cannabique de l’académie. Erreur d’interprétation arbitranale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.