Metz – Nantes (1-1) : La METZ Que Un Club Académie Est Dans un Futur-Plus-Que-Moche

Nous sommes en 2028.

– Bonjour Monsieur LEGRASAULLY, vous voici président du FC Metz, je vais commencer par une première question « bateau » mais qui intéresse tous les lecteurs du Républicain Lorrain : On se sent comment ?
– Haha ! Vous n’avez pas l’intention de me ménager à ce que je vois, hein ? Pour vous répondre, je vous dirais que chacune de ces dix dernières années n’a été qu’un long travail avec un seul objectif : Celui de faire en sorte que je puisse m’asseoir ici aujourd’hui. Alors je dirais, pour paraphraser l’ancien argot des jeunes : « C’est le kiff ! »
– Haha ! Très intéressant. Vous parlez de votre parcours, justement, parlons-en… Il est plus qu’atypique, et quelle ascension… Si vite… Vous qui n’étiez il y a dix ans qu’un… qu’une… Enfin… Qu’un…
Qu’un caca. Oui, vous pouvez le dire. C’est comme ça que le sous chef, du sous chef, du sous chef, du sous chef, du chef m’appelait. « Eh, caca, tu as fini l’éval’ ? J’en ai besoin pour la réunion, alors tu oublies ta pause et tu me fais ça fissa ! … Eh BORDEL ! Il est où mon kawa gros caca ??! »
– Hmm… Oui, oui…
– Après, on peu dire, en terme profane que j’ai : réussi. Tout simplement. J’ai réussi… « Dans la vie », comme on dit. Parce qu’avant je pensais avoir réussi, mais pas selon les critères de Sarkozy, de Macron, de mes parents ou de n’importe quel autre observateur un peu objectif. Avant, je n’étais qu’un être humain au comportement irréprochable dont personne n’avait à se plaindre. Rien donc. Avant j’étais simplement une « bonne personne ». Et là, enfin, j’étais parvenu à me débarrasser de toutes ces conneries. Et aussi de ce fameux manque d’ambition qui me collait à la peau depuis ma naissance. J’avais décidé de forcer le peu de talent que j’avais et à force de travail, j’ai réussi à lancer une entreprise à succès. Et il y a deux mois, quand Bernard m’a parlé du fameux « Champions Project Messins », je l’ai giflé et j’ai racheté ses parts.
– Oui, oui, parlons-en justement… La photo et le hashtag « #UneTalmouzePourSerin » est encore au top sur Twitter et…
– Avec le recul, je n’aurais pas dû… Mais c’est parti tout seul.
– Le mouvement était beau…
– Oui, je ne sais pas d’où est venu le « lift » de ma claque, mais c’est un heureux hasard que je ne regrette pas…

Ses pauvres bajoues ne reprendront peut être jamais plus leurs couleurs d’origine…

– L’achat du FC Metz était donc une décision impulsive ?
– Sur le coup, oui. Mais en vrai, lorsque j’y repense, cela venait depuis bien longtemps…
– Ah bon ?? Depuis quand ?
– Un certain match… Un match contre Nantes je crois… Chez nous. Il y a dix ans…

 

30e journée : FC METZ – FC NANTES.

 

Examinons un peu cette liste… Hmm… D’instinct ? Je dirais : Match nul !

– Pour le coup, je m’en souviens encore très bien… C’était avant que le voisin avec le chardon ne disparaisse en CFA2… Nous, on était en Ligue 1, la saison n’était pas finie, mais nous on avait fini depuis octobre… Condamné à descendre… A l’époque, j’alternais les moments de glandouilles avec l’écriture de compte rendu de match pour le FC Metz sur un petit site moisi qui a disparu faute de financement… En effet, le projet Leetchi de Luke Seafer de proposer des cours de « pole-dance » par les académiciens du site s’étant très vite retrouvé être une… « foutrement fausse bonne idée ».

 

Franchement pas l’idée du siècle… Sauras-tu reconnaître l’académicien derrière cette photo ? Indice : ça rime avec « Roger Plantoni Vairelles »…

– Qu’il repose en paix… Quoi qu’il en soit, le match en question s’était fini sur un match nul. Sérieusement, on s’y attendait tous. Je me rappelle que je visais le nul vu la piètre qualité offensive des deux équipes. Mais le destin ne veut laisser personne indifférent, y compris les connards sceptiques et pessimistes comme moi. Alors Nolan Roux a marqué. Du genou. C’était cool : 1-0 (12e). Et ensuite l’adversaire enchaîne, et fait de même onze minutes plus tard 1-1 (23e). Normal… L’espoir, c’est la sœur « pu-pute » du destin.
– … « pu-pute du destin »… je note…
Pour ce qui est de nos joueurs, tout ce dont je me rappelle, c’était Diagne qui nous montrait une fois de plus ses faiblesses de match en match. C’est vrai que ça faisait longtemps que Metz n’avait pas eu un rouge… Oui, deux matchs, c’était trop. Ou un blessé tiens (dédicace à toi Jouffre, le seul homme qui se blesse en enlevant sa chasuble)… Alors que fait Diagne ? Ben les deux ! Grosse faute où il écope d’un jaune miraculeux, et une blessure dans la foulée. Mais Dodo Hanz qui avait vu venir la feinte avait fait s’échauffer Selimovic. Malin le coach.
– … « Dodo Hanz »… je note…
Et pour ce qui est du jeu messin à proprement parlé ? Je n’ai vu que cette stupide balle faire des rebonds et des rebonds, encore et encore. Hop la tête ! Hop la cuisse ! Hop dans les gants du goal ! Hop le match ! Et hip, hip, hip la ligue 2…
– Bonne blague !
– Et dire que je devais écrire le résumé de ce match… C’est là que j’ai… craqué… Cela faisait des semaines que je n’avais même plus la force de m’énerver contre cette équipe… Alors comment faire suinter cette fausse rage sur le papier ? En moi, il ne demeurait plus que la sève d’une lassitude déjà bien trop usée. Lessivé, j’étais… Rien qu’un putain de pantin derrière un écran. La pauvre entreprise du FC Metz avait enfin fait sombrer le peu de raison que j’avais… Et que reste-t-il lorsque l’on prive un homme de sa raison ? Rien que sa folle créativité. Rien que ça…
– …
– Cela vous choque hein ? Et pourtant… La réussite dans ce monde n’est rien que ça… Un désir égocentrique dévorant, beaucoup de cynisme ou un peu de caractère psychopathe – ça fait aussi l’affaire – et une larme de créativité…
– …
– Notez tout ça, je veux que la jeunesse arrête de gesticuler sottement entre les aspirations de leurs parents et la mue de leur esprit de révolte en un conventionnel « Ah quoi bon ? »… Notez, je vous dis… NOTEZ !!

 

NOTE J’TE DIS !

La Metz Que Des Notes :

Pour changer, les notes ne seront pas selon la performance du joueur, car sinon tout le monde choppe 2 mis à part Kawashima et Roux avec un 4, et Cohade, Diagne et Rivierez avec un 0, mais selon les derniers faits d’armes médiatiques des joueurs…

Diagne 2/5 :
« C’est un match déterminant contre Nantes » aurait-il déclaré sur direct FM… Ouep… Définition du terme « Déterminant » : Adj. Qui détermine, qui décide d’une chose ou d’une action. Synonyme : Décisif, essentiel.

Roux 3/5 :
Soit disant pisté par l’Olympiakos… Mais il reste… selon le contrat qu’on lui propose : La moyenne pour cette belle pirouette.

Opa Nguette 5/5 :

« Tout faire pour être au Mondial »… Du banc du Fc Metz au banc du Sénégal, il n’y qu’une fesse…

Poblette 5/5 :
« On se battra jusqu’au bout »… je complète : « malheureusement, le bout, c’était il y a cinq mois déjà »

Assou-Ekotto 5/5 :
Le seul footballeur de Ligue 1 dont les chaussures ne sont pas sponsorisées (véridic’). Il veut garder la « liberté pour ses pieds, son outil de travail ». Il préfère être à l’aise, qu’estampillé d’une marque. J’adore l’idée, vraiment, c’est juste dommage que dernièrement son outil de travail le porte plus vers le McDonald’s que vers le terrain…

Kawashima 0/5 :
C’est son anniversaire, et le service comm’ du club a décidé de le lui souhaiter en publiant une photo où il s’affiche clairement comme porteur d’une bonne gastro… C’était son anniversaire bordel !

 

POUR SON ANNIVERSAIRE BON SANG !

LA CONCLU DU BARBU :

J’arrête là… J’ai une vie à réussir moi…

Moi, Président du FC METZ ? Je serai  le Président des supporters, ces débiles au gros coeur qui payent des places pour chanter contre Nancy même s’ils ne sont plus là depuis un an…

Moi, Président du FC METZ ? Je serai le Président des fans du Graoully, et pour ça je ferais revenir le petit Ismaïla parce qu’il ignore encore où se trouve Rennes…

Moi, Président du FC METZ ? Je serai le Président de tout ceux qui ont vibré sur un but de Roux, Diabaté, Erding, Bekamenga, Diallo, Sakho, Falcon, Adebayor, Hinschberger, Pirès, Pjianic, Maïga, Pirès, Krivets, Sané, Pouget, …

Pourquoi ? Parce que lorsque le présent et l’avenir sont aussi détestable, les bons souvenirs, c’est tout ce qu’il me reste…

LeGrasAuLLy

16 Comments

  1. De toute façon, c’est toujours comme ça. Dès qu’on a une bonne idée dans ce pays, on n’est moqué, ridiculisé. Aux USA, ça aurait fait un carton, parce qu’aux USA, on aide les gens à réussir…

    • Aux USA, ils ont le silicone et le botox pour rattraper le manque d’esthétisme… Nous on a des poils et des caleçons informes rappées à l’entre jambe… Mauvaise idée, c’est tout.

    • La vache, j’ai dû faire un tour sur Wiki pour comprendre de qui tu parlais. Il a marqué un but… J’avoue… Un but… Mais il en faut au moins deux pour être sur ma liste. Dommage.

    • Oui, quand on voit ce qu’on arrive à faire avec les « brèles » que vous nous refilez, j’ai hâte de voir avec un bon joueur…

      • Je tiens à préciser que je ne les qualifie pas de « brèle ». La preuve, ils assurent chez nous. Mais si vous nous les avez refilés, c’était vraiment pas avec un bel esprit sportif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.