Paris SGEL / Téfécé FC (0-0) – La Porte de Saint-Cloud Académie torche ses notes

Pas le temps de niaiser

 

Je vais devoir vous laisser très vite, ce soir je donne enfin un sens à ma vie et je renoue avec ma libido et ma sensibilité avec ma nouvelle conquête Taindère. Cette académie sera donc aussi courte et intense qu’une masturbation pré-coïtale (un bon p’tit coup avant un rendez-vous pour tenir la distance le moment venu, vous connaissez le truc).

Tût tût les rageux du slip, pas de transition ou de gras titre à la con, on passe direct au résumé du mâche. Je sais même plus qui jouait contre nous, la flemme de lever les yeux pour regarder le titre de mon article. Ils ont fait chier, ils couraient, ils défendaient pas comme les Espingouins non-dopés de la dernière fois. Même que parfois ils ont failli nous enfler sur des p’tits dribbles en solo à la mords-moi. Alors, les Bleus-violets, z’ont galéré, z’ont essayé, z’ont eu pas mal d’occases, pas le time qu’on les énumère. Au final on se retrouve un rien con avec notre 0-0 pas payé.

Les notes (no time, no time) :

Trapposcope (3/5) : RAF. FAF.

Serge Aurière (2/5) : Jaune devant, marron derrière.

Marquinpembé (3+/-/5) : Je fous les deux dans le même sac, ils ont fait le job, mais le second a empêché le premier de marquer sans faire exprès, c’est nul.

Maxouèlle (3-/5) : Mention désespérément assez bien.

N’cocu (2/5) : Il court trop et pour pas grand-chose.

(Remplacé par Marcoco (4/5), qui a réussi plus de passes en seconde période que toute l’équipe de Fréjus-Saint-Raphaël-Bandol-Tendon-Sanary-sur-mer-Brigue-un-second-mandat-Sablé-sur-Sarthe en huit ans)

Mottatatat (3/5) : Efficace. Dur. Vieux.

Rabioté (4/5) : Il est bô quand il cavale, cheveux au vent. C’est lui qui créait le mouvement en première période.

Lucasinho (3/5) : Il s’est tapé quelques belles séquences de dribble, le pti batar.

(Remplacé par Ben Arfa Blondie, gentil)

Juju la Draxline (3-/5) : Il est élégant, mais il doit avoir un peu d’asthme. Comme le Che.

(Remplacé par Gravier Pastor, ovationné pour son grand pont)

Eddy Cavapresquegoal (presque 3/5) : Une volée presque en lucarne et un poteau presque rentrant. Un presque bon match.

Le secrétaire de section (vite, vite, mon faux rendez-vous amoureux est pour bientôt !) :

C’était sympa, surtout quand il a décidé de lui-même que la touche était pour lui. Il aurait pu être avant-dernier passeur sur ce coup en vrai.

 

Salut bisous

Georges Trottais

L’homme le plus (lutte des) classe(s) du monde.

3 commentaires

  1. J’espère au moins que vous baisâtes à couilles rabattues, mon cher Georges. Quitte à piétiner un siècle de Marxisme en se vautrant dans l’économie libidinale et le libéralisme du désir, autant faire ça dans la joie. Tirer sa crampe revient à botter le cul de la mort en chantant, comme dirait l’autre !

    • Je suis heureux de vous informer que ma camarade-partenaire a eu son compte de joie lors de cette séance, ainsi que son apport journalier en calories et autres protéines doctrinales. L’égalité des sexes, c’est aussi l’égalité du plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.