PSG-ASM (3-1) – LA PORTE DE SAINT-CLOUD oublie de mettre un titre pour le match du titre*

*Le Service Relecture titre comme il peut

Retour à la maison, rassuré, soulagé, le cœur léger, la couche propre. Tout ça grâce un faux pas des Chiens, en balade dans la ville des tarlouzes (elle est pour toi Loulou).

Comme tout était déjà réglé, c’est un match qui tombait bien, puisqu’il devait nous aider à remonter la pente. Oui, parce qu’on vient clairement de finir une descente, avec une dilatation anale aussi belle que celle infligée par Armstrong au Tour de France (quelle seringue ?).

Alors, on avait 2 choix :

Ou, on confirme la tendance, et on continue la distribution de friandises. On accepte de se faire défoncer comme un journaliste (un vrai, pas BFM et la clique) se baladant un samedi sur les Champs Élysées.

Ou, on décide de rallumer le feu (un peu tôt pour celle-là), de rallumer la lumière et de faire amende honorable auprès de la plèbe. Visiblement, la seconde option était le choix du soir, forcément, quand y a pas de pression, les tapettes jouent au foot, et se reposent sur Kyky et Marqui.

LE MATCH, OU PRESQUE:

Bon, vu la taille de l’ouverture, il existe encore des courants d’air, heureusement Alphonse se souvient en quoi consiste son boulot, pour empêcher Rony (pas Ronaldinho, une contrefaçon) de nous rouvrir. Le reste c’est une mise en place, une rééducation en douceur, avant que Kyky fusionne avec Diaby pour nous détendre. Kyky, toujours en feu s’occupe de servir le plat pour qu’on puisse se détendre, dans un Parc aussi vide que le cerveau d’un député LR, Marqui s’occupe de gérer tout ce qui est rouge et blanc.

Le second acte est la saison des retours. Kyky n’en a rien à foutre, que le C et le N restent en dehors de sa route, celle qui mène à la nouvelle correction collée à son ex. Des accélérations de jamaïcain, des coups de reins d’acteur porno, et une séance réservée aux adultes, sauf les polonais, qui essaient de suivre le rythme, ou qui ont du quitter la scène, faute de neurone valide (ouais, c’est toi ça Laywin).

LES TOCARDS:

AREOLA (4/5) : Propre. Évite que la soirée se complique en sauvant 2 fois la patrie, avant de passer le mic à Kyky, pour ambiancer le camp d’en face.Tu vois, c’est sympa de sortir les frappes cadrées de temps en temps.

KEHRER (2/5) : Allez, on va être sympa. Parce qu’on est des gens cools. C’est mieux, ou c’est tes conneries qui ont eu moins d’incidences. Bref, c’est mieux, surtout au vu de la gueule de tes matchs précédents.

MARQUINHOS (4/5) : Le retour du patron. A mangé un tigre en 45 minutes, tout en rassurant les 2 puceaux à côté de lui. Qu’il est beau avec ce brassard autour du biceps, on remercie la mère du numéro 25 d’avoir envoyé Antero et Nasser se faire enfiler. C’est ce retour qu’on devrait fêter.

KIMPEMBE (3/5): Délesté du brassard, il a mieux joué, surtout qu’il était sous la supervision d’un adulte aujourd’hui. Il est toujours en formation, et a besoin d’un flotteur brésilien pour faire des matchs corrects.

DAGBA (3/5): Hyperactif. Il a fait quelques erreurs, des conneries, mais il a compensé tout ça en se dupliquant le long de la ligne.

VERRATTI (4/5): Activité maximale, distribution du ballon optimale, fin de match saveur anale. Un bon résumé de sa carrière jusqu’ici.

PAREDES (2/5) : Des échantillons de ce qu’il sait faire, mais on attend toujours la sortie du produit fini.

KURZAWA (0/5): Franchement, casse toi. Entre ton sketch contre Nantes, et tes 45 minutes là. Vraiment dégage, tente une reconversion, va faire chroniqueur chez Hanouna, tu réussiras à me paraître plus sympathique, et tu seras dans un environnement où le QI moyen est de ton niveau. Remarque, on est presque au quota de travailleurs handicapés avec lui dans le groupe.

ALVES (2/5): 2 passes D. J’aimerais que tu arrêtes de vendre du rêve, on doute, on se dit qu’on te garde, avant de nous planter quand ça compte.

DIABY (3/5): Beaucoup plus à l’aise sur le côté gauche, il a fait moins d’erreur pour accompagner sa grosse activité, ses gros sprints, et sa grosse intelligence de jeu, pour montrer à Kurzawa ce qu’il doit faire.

MBAPPE (5/5):  Le gars marche sur l’eau. Il se permet de tamponner salement son ex à chaque fois qu’il la croise. C’est plus simple quand on l’entoure de joueurs de foot. 30 buts, du jamais vu depuis très très longtemps pour un français. Il m’agace, mais qu’il est bon ce con.

Le 10 (5/5): Note max’ pour avoir fait sortir Kurzawa. Sinon, 45 minutes tranquille, pour découvrir ses coéquipiers.

Le 9 (NN): Bienvenido Cabron !

Le 23 (NN):

Papus Camarade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.