Rennes – Lille (1-0) : La Breizhou Académie convoque les anciens

Depuis la rouste contre Guingamp, la presse semble déterminée à aller chercher Réne Ruello sur son terrain : le mensonge et la mauvaise foi. On leur souhaite bon courage.

“- Encore un coup des forces obscures !
– Pardon ? C’est vous M. Antonetti ?
– Oui ! Les forces obscures qui m’ont mis dedans en 2013 !
– Ce serait pas plutôt le recrutement d’Alou Diarra ?
– FATCHE COULIOU PASTICOLIIIIIII !
– On comprends toujours rien quand vous faites ça M. Antonetti.
– Continentaux de merde !”

Plutôt que d’expliquer le foot à une bande d’ignorants en salle de presse, Christian en profite pour esquiver les obligations médiatiques et se concentrer ce qu’il aime : expliquer le foot à une bande d’ignorants en short, par le biais d’exercices à base de plots.

“- Mais de quoi vous parlez ?
– On appelle ça l’entraînement M. Montanier.
– Ah. Du tennis ballon quoi.
– Plus ou moins. Mais qu’est ce que ce vous faites là ?
– Bah j’ai lu dans L’Équipe qu’il y avait de l’embauche, et que j’avais un meilleur bilan que le coach actuel…
– On n’a rien pour vous M. Montanier.
– Attendez, y’a un petit jeune en réserve qui manquait d’impact y’a deux ans, mais là si je construit l’équipe autour de lui ça peut cartonner.
– Vous parlez d’Ousm… Je vous conseille de partir M. Montanier.”

Il est vachement fortiche en entrainement Christian. Mais ça les journalistes ils s’en foutent, ils pensent qu’aux points. Et puis en salle de presse y’a pas la place pour les plots. N’empêche qu’à force de bosser, et aussi parce qu’il récupère quelques joueurs important, le coach nous sort une compo plutôt cohérente.

“- Défenseurs nuls !
– M. Boloni ! Ça fait plaisir de vous revoir, mais on a fini là.
– Je suis retard parce que vous faites de la MERDE !
– Admettons. Vous disiez quoi sur la défense ?
– Nuls ! Défenseurs jeunes, beaux, bien coiffés ! Pas faire peur !
– En défenseur qui fait peur on a bien Mexer mais il est blessé.
– Lui laver dents ?
– Est-ce qu’il se lave les dents ? Je pense que oui, pourquoi vous…
– Alors lui nul aussi !
– Je vois pas le rapport, par contre restez dans coin on va peut être avoir besoin de… Merde il est parti”

 

Le match

Ça commence plutôt bien. Sur un ballon mal repoussé par la défense adverse, Prcic nous sort une frappe dont il a le secret : une volée élégante absolument sans danger pour le gardien (1’). N’empêche qu’on a déjà cadré plus de tirs qu’en une heure contre Guingamp.

Cinq minutes plus tard, Maouassa démontre tout l’intérêt de foutre un joueur à son poste : débordement côté gauche, prise d’info, centre précis, but de Bourigeaud (1-0, 6’). Le même Bourigeaud prend de nouveau sa chance dans la foulée. Bien servi par Traoré à l’angle de la surface, il déclenche une frappe vicieuse en direction du soupirail, mais Maignan dévie en corner (8’). Pas de temps mort, Maouassa tente à son tour d’inquiéter le gardien, mais sa frappe en pivot est trop écrasée (11’).

La bonne période rennaise va se poursuivre encore 10 minutes, jusqu’à un cafouillage défensif entrainant une grosse occasion pour Pepe, qui tire dans le filet (23’). Une action qui rappelle à tout le monde que Rennes à toujours encaissé au moins un but par match. Les rouges et noirs s’attachent dès lors à bien défendre et… bah c’est tout. Une orientation confirmée à la mi-temps par la sortie de Bourigeaud sur blessure. Le meilleur joueur rennais est remplacé par Figuieredo, qui rentre à nouveau au poste de milieu gauche alors que Maouassa glisse à droite.

Le match devient dès lors très chiant. Lille a le ballon, mais attaque mal, et Rennes est bien organisé mais n’arrive même pas à être dangereux en contre. Un manque de maitrise encore accentué par la blessure de Prcic, remplacé par Léa-Siliki (68’). Traoré tente bien de réveiller les spectateurs d’une frappe surpuissante (80’), mais c’est plus symptomatique d’un manque de solutions que d’une volonté de faire le break. L’expulsion sévère de Mendyl (85’) achève de rendre le match chiantissime, puisque nos joueurs récupèrent la possession d’un ballon dont ils ne savent visiblement pas quoi foutre.

Les notes

Koubek (4/5) : Héroïque face aux nombreuses occasions guingampaises la semaine dernière, il a cette fois le mérite de ne pas s’être assoupi. Un arrêt face à Pepe, un bon réflexe pour sortir un ballon dévié par Gnagnon, merci bonsoir.

Baal (3/5) : Plus à l’aise quand ça joue au sol et que c’est un peu nul en face.

Bensebaini (2/5) : Pas serein, heureusement que l’arbitre était à la cool sinon il aurait pu nous flinguer le match avec ses fautes stupides.

Gnagnon (3/5) : Match tranquille terni par deux petits moments de panique, quand il se fait enrhumer par Pepe et quand il a failli marquer contre son camp. Peut remercier Koubek qui a assuré derrière.

Traoré (3/5) : Des espaces dans son dos justifiés par une activité offensive appréciable et une complémentarité avec Bourigeaud qui s’affine.

Maouassa (4/5) : Match référence pour Faitout, apparement perturbé par des soucis persos en début de saison. Moins à l’aise à droite puisqu’il a tendance à s’enfermer quand il repique dans l’axe, si Christian continue de le mettre à gauche il devrait monter en puissance.

André (3/5) : Précieux à la récupération. Lâche une superbe ouverture de l’exterieur du pied juste pour te montrer qu’il pourrait apporter beaucoup plus offensivement.

Prcic (Lannister/5) : Peut être le joueur qui doit le plus à Gourcuff, qui l’a quasiment ressucité la saison dernière. Il a payé sa dette en jouant ce match capital sous infiltration, reste à espérer que ça n’a pas aggravé son état. Remplacé par Léa-Siliki (68’) qui a semblé plus à l’aise comme relayeur que comme ailier.

Bourigeaud (Beckham/5) : Meilleur sur un côté alors qu’il n’a pas les qualités classiques d’un ailier, on ne comprend pas mais on prend. Remplacé par Figueiredo (45’) et si quelqu’un a un avis sur sa prestation je suis preneur parceque je n’ai aucun souvenir de lui.

Janvier (2/5) : Match compliqué, il a l’air d’avoir du ballon mais il était cuit au bout de 20 minutes. Tout l’inverse de son remplaçant, le revenant Adrien Hunou (60’), qui court beaucoup mais rate tout ce qu’il entreprend.

Mubele (2/5) : À force de devoir se démerder tout seul, il ne lève même plus la tête. Pour l’instant c’est difficile de lui en vouloir, mais ça peut vite devenir frustrant.

 

C’est toujours Joris Grognon aux manettes de la Breizhou, si tu as des nouvelles de Marco Grossi tu peux me joindre sur Twitter.

Joris Grognon

2 commentaires

  1. Samedi soir j’étais occupé à montrer à des Angliches comment on descend du gin quand on est un homme, je pouvais pas tout faire ! J’ai bien aimé comment votre alter ego Joris a félicité ses camarades à la fin du match, à base de bonne accolade virile des familles

  2. Personnellement, j’aurais quand même mis une note pour Ismaïla SuperStarr… Son absence est notable. A l’inverse de Mubele où sa présence reste à démontrer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.