Rennes – Nantes (2-1) : la Breizhou académie respecte les traditions

Parfois la vie c’est simple comme une maxime détournée : Veni, vidi, Lamouchi.

Dans ce monde en perpétuel mouvement, où les bouleversements sont légion, où on ne sait plus si on ira en enfer parce qu’on mange de la viande, parce qu’on ne maîtrise pas le point médian ou au contraire parce qu’on s’en cogne les glaouis de toutes ces conneries, il est bon de retrouver la routine réconfortante des traditions : rouster le FC Nantes.

L’équipe :

Comme dans un couple qui ne baise plus que le samedi soir et qui tente une levrette pour se coller des frissons une fois de temps en temps, Sabri décide de cogner le voisin vendéen avec une équipe sans attaquant de métier, ni Joris en défense mais avec Hunou quelque part sur le terrain.

Le match :

Eh bah on peut dire qu’on sera passés par toutes les émotions et toutes les couleurs de falzar. Après un début de match pied au plancher de la part des Rennais, la partie s’équilibre. Heureusement qu’il y a du pressing et de l’engagement, parce que techniquement c’est pauvre des deux côtés ; il faut attendre les cinq dernières minutes de la première période pour voir une frappe cadrée, « œuvre » de Bourigeaud. Les Nantais sont solides, pressent bien et insistent sur notre côté faible, le gauche. Côté Rouge et Noir, dès qu’on joue au sol, on est dangereux : donc logiquement, on ne fait qu’envoyer des pastèques aériennes vers Khazri.

Après ce premier acte, le Stade Rennais réalise plus ou moins involontairement un début de deuxième période idéal : Khazri ouvre le score après un bon travail de Gourcuff et un petit hors-jeu des familles parfait pour faire enrager les Nantais, avant que Pallois ne décide de faire honneur à son faciès de CRS en prenant deux jaunes en 10 minutes, sur une contestation et un tacle aussi idiot que dangereux.

Dans pareil cas, une équipe normale pose le pied sur le ballon, fait courir son adversaire en infériorité numérique avant de lui en coller un deuxième. On aurait par exemple pu s’inspirer de Strasbourg la semaine dernière. Mais le Stade Rennais est tout sauf une équipe normale et logiquement là aussi, les Bretons laissent le ballon aux Canaris et reculent. Conséquence immédiate : Mexer provoque un pénalty que Sala transforme en force. Les Nantais continuent à faire souffrir la défense rennaise et nos intestins, et Sabri contemple tout ce bordel sans faire de changements. Parce qu’il est évident que Gourcuff n’est pas du tout carbo.

Mais contre toute attente, alors que la défaite se profile inexorablement, Khazri décide d’enfiler son costume de super-héros pour redonner l’avantage aux Rennais à quelques minutes de la fin. Ce qui n’est pas évident avec une cape et un collant moulant, vous en conviendrez.
A la fin du match, les Nantais, incapables de gagner avec le ballon, cherchent à provoquer une bagarre. Khazri répond avec un double clapping face au RCK, terminé bonsoir.

Les gars :

Koubek : 3/5
Il a globalement bien fait le taf, sans toutefois réussir à sortir le péno de Sala. A aussi rippé un ballon aérien qui a fait passer un petit frisson dans nos raies.

Traoré : 2/5
Un début de match compliqué où il a pris son carton au bout de deux minutes et s’est chauffé avec ses advsersaires. A ensuite plutôt bien tenu son couloir mais a manqué d’apport offensif.

Mexer : 2/5
Du mieux dans les interceptions, mais encore quelques relances précipitées et il provoque le pénalty. Dire que Lamouchi trouve Gnagnon en « surpoids »…

Gélin : 3/5
Le gamin confirme son aisance et ses qualités. Et en plus il gagne un derby à domicile. Je ne voudrais pas insister, mais AVEC GNAGNON CA SERAIT UNE BELLE PAIRE.

Zeffane : 3/5
Ouais, j’ai décidé d’être généreux, car même si c’était loin d’être parfait (sa meilleure passe reste un ballon qu’il se prend dans la gueule), il a montré de l’envie et a tenté pas mal de choses. Ca ne peut être que positif pour le mercato hivernal.

André : 3+/5
Le capitaine a répondu présent et s’est même fendu d’une passe dé sur le deuxième but de Khazri, après une belle récupération dans la surface. Action qui lui vaut un + parce qu’elle a bien fait rager les Nantais.

Léa-Siliki : 3/5
L’autre gamin a lui aussi confirmé tout le bien qu’on pensait de lui en étant appliqué dans le travail au milieu et en prenant sa chance dès qu’il a pu. Sorti sur blessure à la 72e, remplacé par Brandon, toujours aussi généreux mais toujours plus gauche que milieu. Je me comprends.

Bourigeaud : 3/5
Toujours cette activité, cet engagement et cette qualité technique qui permettent au besoin de créer des occasions ou de respirer quand on est sous pression. N’aura jamais 5 avec cette coupe dont l’élégance est inversement proportionnelle à celle des frappes qu’il a arrêté de mettre. Je me comprends toujours.

Gourcuff : 4/5
Rien que le fait de le revoir titulaire justifie cette note. Mais au-delà de ça, Yoann est indispensable tant il est juste techniquement et visionnaire dans le jeu. Certes, il est aussi rapide qu’une femelle hippopotame enceinte, mais s’il parvient à enchainer les matchs, il nous fera un bien fou. Remplacé à la 82e par Gnagnon qui, dès son premier ballon, a cherché à le mettre en lucarne. Le Joris qu’on aime.

Hunou : 2/5
D’accord, je ne l’aime pas, mais il faut dire qu’il fait tout pour que ça continue. Il a laissé Zeffane trop seul sur le côté gauche dans les moments difficiles et il s’est bien caché offensivement pendant la majorité du match. Pas au niveau, pour moi. Remplacé à la 89e par Danzé, histoire que la fête soit totale.

Khazri : 5/5
Wahbi a bougé, Wahbi a marqué, Wahbi a passé, Wahbi a fait exclure Pallois, Wahbi a encore bougé, Wahbi a encore marqué, Wahbi a clappé, Wahbi a chambré. Wahbi nous a fait bander, mais Wahbi devra quand même bosser les coups de pied arrêtés, parce que c’est honteux. Mais on t’aime, Wahbi.

Le RCK : 1991/5
Gros big up à eux pour l’animation encore parfaite lors du derby. Un rassemblement pré-match histoire de bien lancer les hostilités, un tifo qui confirme qu’ils sont actuellement ce qui se fait de mieux en la matière en Ligue 1, et des encouragements sans faille pendant toute la partie.

Marco Grossi et Joris Grognon

Marco Grossi

3 commentaires

  1. Et rien sur la rentrée de Danzé à la 90e ?

    Sinon, j’en ai mis partout tout mon samedi soir et mon dimanche matin en réécoutant la conférence de presse de Ranieri.

    Bon normalement, on perd ce soir. Tous les supporters rennais l’ont compris. Mais comme finalement cette défaite est attendue par tous les rouges-et-noirs, ils seraient bien capables de gagner pour nous troller la gueule et nous faire croire à quelque chose en fin de saison pour rien avoir à la fin.

    Mais bon, c’est pas grave, on a l’habitude et on a encore gagné le match de l’année.

    • « Remplacé à la 89e par Danzé, histoire que la fête soit totale. » Mais je comprends, cher Roazh, que tu n’aies pas lu la note d’Hunou, même moi je ne l’ai pas fait alors que je l’ai écrite.

      Cela dit, nos Rennais seraient capables de perdre parce qu’on pense qu’ils sont capables de gagner pour nous troller… Quelle équipe de salopards.
      Mais comme tu dis on s’en fout, on a passé nos quarts de finale de LDC à nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.