Saint-Etienne – Nancy (0-1) : La Chardon à Cran Académie est sortie de son boycott.

Mais en fait, quelqu’un en a encore quelque chose à carrer de la coupe de la ligue ? Gromerdier ? Quelqu’un d’autre ? Bon, c’est bien ce qui me semblait.

 


Chernik 4/5 Suicidaire, dévoué corps et âme à son coach, mais surtout corps, et je pense plutôt à une communauté de calvitie qu’à ce qu’ils peuvent faire ensemble dans la salle de sport de la forêt de Haye. Dans son ancienne vie, il conduisait des tanks en Biélorussie. Maintenant qu’il vit du côté lumineux de la Lorraine, il se sent si léger qu’il ne voit aucun inconvénient à dormir une boule dans la bouche dans une combinaison en latex, une barre à mine profondément insérée dans le rectum.

Cétout 3/5 Le Julien a deux visages : un défensif solidaire et mignon, qui vient parfois suppléer dans l’axe lorsque des SaintEtienniens enragés s’y engouffrent, et un offensif ingénu et maladroit, qui tente parfois de se faire ouvrir la porte du but adverse à coup de frappes sauvages et de centres au quatrième poteau.

Cabaco 3/5 Pas la moitié d’un boucher quand il s’agit d’avorter des attaques adverses, quitte à sectionner quelques tendons ou piétiner des os à coups de crampons vissés aiguisés en douce par Vincent Hognon.

Lenglet 3/5 Capitaine puceau n’en a plus rien à foutre de son mental d’avachi du début de saison, il est en pleine possession de ses moyens et fume ses adversaires comme Gainsbourg ses Gauloises : fort, avec décontraction, et en grande quantité.

Muratori 2/5 Souvent pris en défaut par la vitesse des ailiers verts, il a pu exister grâce à sa science insensible du tacle, avec succès et pour la beauté du geste, mais aussi parfois en retard, pour l’amour du carton jaune.

Alou Diarra 3/5 ç’a bardé un peu partout sauf autour de lui, tant il a cloisonné l’axe à l’aide de ses interminables jambes d’arsouilleur de première. Et sans courir.

Nguessan 2/5 On l’a régulièrement confondu avec la jambe gauche d’Alou, tant son amplitude était réduite et son pied gourd. La seule chose qui nous détrompe est qu’il court, bien souvent sans même regarder où il va.

Marchetti 3/5 Le petit n’a toujours pas froid aux yeux, même s’il a un peu tendance à les river sur ses crampons. Son explosivité en contre et sa qualité de frappe aurait pu contribuer à alourdir le score. Mais il possède cette indulgence…vous savez.

Robic 3/5 Très en vue en début de match où il a cavalé comme un mort de chien sans s’arrêter, il a ensuite disparu comme de bien entendu, caché derrière sa surcharge pondérale. Entretemps, il avait tout de même provoqué le penalty. Et oui !

Coulibaly 2/5 1948è chance donnée par Pablo, qui l’exhume régulièrement des profondeurs malodorantes des Perdus pour le football. Toujours pas saisie. Va falloir se faire une raison, maintenant…

Dalé 4/5 Le Negus de Martigues a planté, certes, mais il a surtout été un point d’appui permanent dans le jeu aérien comme au bon vieux temps, signe indubitable que cette rencontre était de niveau ligue 2-de-la-graisse-plein-le-carton-de-pizza, de bout en bout.

Remplaçants : d’anonymes défenseurs au service de la cause.

PABLO 5/5 Une leçon de football administrée par le coach qui s’en foutait le moins. On a les ambitions qu’on peut, la nôtre était probablement de reprendre une branlée par Monaco à un moment de la saison, ou de se faire poutrer par Paris, ou encore, tiens pourquoi pas, d’aller un peu tester ce nouveau Portugais que Nantes vient d’acheter.

Rappel de dernière minute : n’oubliez pas d’envoyer chier la ligue, cette salope purulente qui suinte l’incompétence par le bas. Même si vous ne savez pas pourquoi, faites moi confiance.

 

Marcel Picon.

Marcel Picon

Ras le cul de toutes ces conneries.

2 commentaires

  1. Votre gardien a encore effectué ses fameuses sorties la tête en avant ?

    PS : la Ligue est une salope.

    • Effectivement, en toute fin de match il a cherché à acquérir définitivement son surnom de Bélier de Minsk en chargeant un imprudent qui tentait de marquer de la tête (Perrin, il me semble).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.