Saintétienne-Montpellier (0-0) : la Paillade Académie se réveille pour aller dormir

L’être idéal ?
Un ange dévasté par l’humour.

On est parfois saisi pour pas grand-chose par ce grand farceur qu’est le désespoir. Voire un peu trop subitement à notre goût. C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’on avait demandé, assis dans ce bar à siroter la bière dominicale ? Rien. Enfin, si, on avait demandé une bière, mais c’était peut-être un peu trop compter sur l’efficacité commerçante de la jeune fille chargée de l’incarner.

Qu’est-ce qu’on avait bien pu vouloir, à tenter malhabilement d’espérer en se massant devant un écran pour regarder une réunion liguaine de fin d’après-midi ? Du spectacle ? Allons bon, le sérieux nous était trop éloigné pour l’espérer comme convive.

Parfois les mots les plus triviaux sont les plus efficaces. Ouais, bon, on s’est fait chier quoi.

Titulaires

Rulli (4/5) : quand l’alerte se fit chaude, il fit sonner le glas-glas.

Mendes (2/5) : pâtre errant à paître avec le troupeau.

Hilton (2/5) : guiboles en bois parties à Venise.

Congré (2/5) : tant va la cruche à l’eau qu’à la fin tu me les brises.

Souquet (3/5) : rameur de combat.

Chotard (4/5) : toujours le premier au front, quoi de plus logique pour un natif d’Orange ?

Le Tallec (4/5) : un blanc qui marche à l’ombre, mais cette fois avec réussite.

Oyongo (3/5) : l’appui sauvage au service de l’instinct.

Savanier (2/5) : autant à sa place qu’un sandwich pâté chez Naturalia.

Laborde (3/5) : sans le fox-terrier magnifique, il était double buteur. Continue grand.

Delort (2/5) : virevoltant par ci, dilettante par là.

Entrés en jeu

Mollet doit retrouver la mène bordel de zizi, et Sambia est bien comme ça, sur le banc.

Le bisous vigneron,

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

3 commentaires

  1. Je crois qu’on ne peut pas trouver un nom plus français que « Chotard ». Je suis certain que ses parents tiennent une maison de la presse et que ses grands-parents faisaient du marché noir pendant la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.