Toulouse FC – Stade Rennais FC (0-2) : la Breizhou Académie tient bon

Avant d’attaquer un mois de mars qui en dira long sur l’avenir de la saison rennaise, les Rouge & Noir se déplacent sur le terrain de la lanterne rouge du championnat, l’équipe qui n’a pas gagné depuis une éternité, celle qui n’a marqué qu’un point sur 51 possibles : TOULOUUUUUUUUSE !!! Certes, les Violets ne font guère frissonner leurs adversaires dans l’Hexagone, mais Rennes a pris une sale habitude sur ces dernières saisons : relancer des équipes en méforme. Et cette crainte n’aura évidemment pas laissé de marbre les supporters rennais les plus avisés…

La compo’ :

Avec le retour du rythme d’un match par semaine depuis février, Julien Stéphan peut composer ce match avec ses forces vives, et qu’importe la demi-finale contre Sainté jeudi, Juju’ nous sort un 11 type en 4-4-2.

Mendy – Traoré, Da Silva, Gnagnon, Maouassa – N’Zonzi, Camavinga, Bourigeaud, Raphinha – Del Castillo, Niang.

Le scénar’ :

L’enjeu de ce match est simple : enchaîner une deuxième victoire consécutive en championnat en enfoncer le Téf’ dans sa longue descente aux enfers, et ainsi conserver notre troisième place une semaine de plus. Menace de coronavirus oblige, la LFP a décidé d’éviter toute poignée de main en début de match entre les joueurs, entraîneurs et arbitres, tout comme les ptits gamins, qui seront forcément déçus de ne pas pouvoir tenir la main du grand Matthieu Dossevi. Mais comme dirait Julien Lepers : « Plaaaaaaace au jeeeeeu ! »

L’entame est canon côté rennaise, avec une inspiration magnifique de Raphinha dans le rond central, qui repère l’appel dans le dos de la défense de Bourigeaud à gauche. Le ballon lobe la défense toulousaine et le Tintin blond converti l’offrande d’un subtil lob, aux devants d’une sortie aussi hasardeuse que Tortue Ninjesque de Goicoechcroafàiea. 0-1 (3)

*Afin de faciliter l’écriture et la lecture de cette Académie, le nom du portier toulousain sera abrévié en Goico*

Ca ne pouvait guère commencer mieux pour nos rennais, décisif d’entrée sur leur première action. Et face à cette triste équipe toulousaine, en manque cruelle de confiance et d’idées, c’est avec logique que le Stade Rennais se contente de gérer le score, tout en exploitant avec vitesse les (nombreuses) erreurs du TFC. Sans pour autant réussir le break, à l’image de ce un-contre-un perdu par Raphinha (30’) ou cette action incroyable orchestrée par 6 joueurs différents, le tout en une touche de balle (ou presque), et conclue par une frappe sur le poteau de Maouassa (36’). Les joueurs rentrent donc aux vestiaires avec un petit but d’avance, sans avoir vraiment été inquiété par les attaques toulousaines. 0-1 (45’)

L’incroyable action de Maouassa qui finira sur le poteau

Au retour, l’équipe de Denis Zanko montre le même visage qu’en première, et manque tout juste de prendre un pion dès l’entame, mais la lourde frappe de Niang termine sa trajectoire sur la transversale d’un Goico aux fraises (48’). Plus conquérants et avec plus d’envie ensuite, les attaquants toulousains, à commencer par Dossevi et Gradel, se rapprochent dangereusement des cages gardées par Mendy. Le portier international sénégalais, toujours précieux, multiplie les arrêts reflexes sur des coups de pieds arrêtés (52’, 67’), et voit les frappes de Saïd passer à côté. Tandis qu’on se rapproche doucement de la fin du match, le Stade Rennais n’a qu’un but d’avance sur des toulousains de plus en plus dangereux… Mais c’était sans compter sur le « Stéphan time », et sur un nouveau déboulé de Maouassa, excellent ce soir. Le jeune international Espoir combine dans son couloir avec le nouvel entrant Tait, et son centre, puissant et cadré, trompe Goico dans son angle fermé. 0-2 (83’)

Sonnés, les Toulousains ne sauront réagir malgré une bien meilleure deuxième période, et le reste de la partie ne verra qu’un assaut de Flavien Tait, dont la belle frappe est difficilement repoussé par Goico (89’).

Coup de sifflet final et donc deuxième victoire pour nos Rennais, assurés de terminer le week-end sur le podium, et engrangeant de la confiance avant une demi-finale bouillonnante dans le Chaudron de Saint-Etienne. Si Lille est parvenu à vaincre le rival nantais et donc à revenir à un point de Rennes, nos Rouge & Noir parviennent néanmoins à mettre Lyon (5e) à 7 points, et s’accrochent à leur rêve européen.

Les notes :

Mendy : 4/5. Le portier rennais a grandement contribué à la victoire de son équipe en terres toulousaines. Quand le TFC s’est montré plus dangereux, il a rassuré sa défense par des parades et des prises de balles impeccables.

Traoré : 2/5. Clairement pas un match référence pour le Malien, faisant preuve d’une certaine fébrilité défensive, à l’image de son carton jaune reçu naïvement. Peu inspiré offensivement.

Da Silva : 3/5. Le capi’ a été solide dans les airs et physiquement face à l’avant-garde toulousaine. Et pourtant il y a des clients en face, mais Damien a soulevé Sanogo. Damien Da soulevé.

Gnagnon : 4/5. Le jeune Rennais a enfin fait preuve de sérénité, lui qui dégageait une certaine fébrilité défensive ces derniers matchs. Il a été solide et propre dans ses interventions, tout en proposant un jeu de relance intéressant. Remplace par Gélin, suite à une gêne ressentie (73’).

Maouassa : 4/5. Faitout a encore tout fait. De la défense, de l’attaque, et même un but incroyable sur un centre-tir pour clôturer le suspense.

N’Zonzi : 4/5. La puissance calme du Stade rennais. L’équipe a visiblement déjà trouvé en « La zonz » son métronome au milieu de terrain. Cette victoire à l’extérieur devrait lui donner davantage de confiance et son association avec Camavinga devrait faire nos beaux jours.

Camavinga : 3/5. On le dit fatigué, éreinté, cramé, ou en perte de confiance, mais le jeune feu follet du milieu de terrain rennais à faire taire les mauvaises langues. Avec beaucoup d’énergie dépensée en première période, il a récupéré énormément de ballons, et obtenu beaucoup de coups-francs. Dans les bons coups, il est à l’avant-dernière passe sur le but de Maouassa. Cama est toujours là.

Raphinha : 2/5. Il a parfaitement lancé son match avec cette inspiration géniale pour Bourigeaud sur le  1er but, avant de manquer beaucoup de gestes. Il a notamment raté un face à face décisif juste avant la mi-temps, avant de s’éteindre tout doucement en deuxième. Remplacé par Tait (71’), ce qui ne lui a visiblement pas plu du tout, au vu de son coup de sang sur le banc.

Bourigeaud : 4/5. Placé côté gauche, le gentil blondinet a mis le Stade Rennais sur de bons rails sur son petit ballon piqué. Puis, sa vista et sa justesse ont été indispensables à l’équipe, notamment dans le temps fort des Toulousains.

Del Castillo : 2/5. Préféré à Hunou en attaque, le virevoltant milieu offensif rennais a beaucoup peiné à exister pendant toute la rencontre. Contrairement à lorsqu’il rentre en tant que remplaçant, il ne s’est pas crée de situations véritablement dangereuses.

Niang : 2/5. Auteur d’un doublé le week-end passé face à Nîmes, il n’a pas eu autant de réussite contre Toulouse. Avec une barre transversale et un but hors-jeu, il demeure un poison pour les défenses et prouve qu’il peut marquer à n’importe quel moment, même s’il ne touche pas beaucoup de ballons. Remplacé par Hunou (85’) en fin de match.





Le « piège » toulousain a été franchi sans trop d’accrocs. Si Gnagnon est sorti à cause d’une gêne, il s’avérera plus tard qu’il n’y a rien de grave pour le roc rennais. Place maintenant à une semaine très importante, avec un déplacement jeudi à Geoffroy-Guichard, le chaudron stéphanois, pour une demi-finale de Coupe de France 2020, qui je l’espère, sera historique pour les Rouge & Noir [raté, ndlr]. Puis rendez-vous dimanche prochain au Roazhon Park pour la réception de Montpellier, et l’occasion de les placer à 10 points derrière nous en cas de victoire. D’ici là, portez-vous bien, toussez dans vos coudes, et faîtes valoir votre droit de retrait pour mater tous les matchs peinard.

Tu te dis que toi aussi tu as envie d’écrire ou d’aider la Breizhou ou n’importe quelle Académie sur horsjeu.net ? Je t’invite à cliquer sur les boutons ci-dessous. Tu cherches des nouveaux comptes à suivre sur Twitter ? #MoiAussi

ALLEZ ROAZHON !

Bengui J.

Bengui Jump

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.