TROYES – MONACO (1-2) : LA TRICASSE ACADÉMIE SAIT RECEVOIR

Pour accueillir les soldats princiers, la défense centrale de la Tricasse Académie avait revêtu sa plus belle parure et a offert ses plus beaux cadeaux.

La Compo :

1,2,3 nous Giraudon bois

Le Match :

On attendait l’ESTAC très haut en possession du ballon dans un système en 3-4-3 travaillé toute la semaine à l’entraînement pour tenir le ballon et presser le bloc monégasque. Finalement, la première période allait ressembler à un match de rugby sans les mains, où le ballon brûlait les pieds des 22 acteurs, surement venus plus préoccupés de savoir si Pamela avait accompagné Adil Rami au stade, que de faire un résultat.

Du déchet des deux cotés dans un premier acte assommant, Baldé passait son temps à se rouler par terre, on s’inquiétait aussi pour notre tourelle Yoann Salmier sur un contact viril avec Fofana. En bref, chaque équipe essayait plutôt d’imposer son physique plutôt que son jeu sur l’adversaire : sans succès.

Le nouveau Tchoua (Méni) de Didier Deschamps allait éclaircir cet insipide bilan par une ouverture limpide sur Ben Yedder, lequel offrait un caviar à Sofiane Diop pour un premier but qui ne piquait pas les yeux et évitait les nœuds au cerveau pour le discours de mi-temps de Lolo Bataille. (0-1, MT)

Dans le second acte, Battles décidait de faire entrer Giraudon, El Hajjam et Salmier, qui étaient partis saluer le prince sur le premier but monégasque. Troyes avait remis son slip à l’endroit et Dylan Chamboule-tout sur un coup-franc parfaitement frappé et repris par Aguilar qui marquait contre contre son camp sous la pression de Salmier (1-1, 51e).

Biancone trouvait le poteau sur un bon centre de Mama Baldé et frappait le sol avec rage (on t’aime), puis Baldé trouvait la barre sur un lob astucieux après une ouverture magique de Flotar Dieu…

Malheureusement entre ces deux actions, Kouamé perdait un ballon au milieu de terrain et Diop était lancé dans une défense Jean-Michel apathique pour doubler la mise (1-2, 56e). Et bien que mieux organisés en seconde période, rien n’y fera, les Troyens ne profiteront pas du périple monégasque. Éliminés en Ukraine mercredi de la Ligue des Champions, contraints de dormir à Budapest en Hongrie pour un problème d’avion, Munegu ne devait pas tenir 90 minutes. Oui mais voilà, avec deux cadeaux merveilleux, consolant leurs visiteurs, les Troyens savent recevoir !

Merci pour l’accueil en Citypeauté

Les Notes :

Gallon : 3/5 : N’a rien pu faire sur les deux buts monégasques, précieux en face à face devant Ben Yedder puis Diop (65e) pour éviter le naufrage.

Giraudon : 1/5 : Finie l’immunité parlementaire : à son rythme de sénateur sa déconcentration en couverture coûte très cher sur les deux buts aubois. Dépassé par les décrochages incessants et le positionnement entre les lignes de Ben Yedder.

El Hajjam : 2/5 : Plutôt propre en première mi-temps mais complètement croqué par Diop en seconde… Vous êtes sûrs que Troyes n’a pas joué à Donetsk cette semaine ? Remplacé par Azamoum qui est entré avec une envie et un engagement savoureux et imperfectible, MERCI KARIM !

Salmier : 2/5 : Totalement absent sur le premier but monégasque, rattrapé par son « but » en seconde période. Rien de bien reluisant, en souffrance face aux petits gabarits monégasques.

Biancone : 3/5 : Biancone et Azamoum sont de la trempe des mecs combatifs qui ne lâchent jamais rien et on aime ça. Mal récompensé par son poteau (49e), il a néanmoins bien tenu Gelson Martins sur son couloir gauche. remplacé par Kaboré qui a tenté quelques percussions mais devra se montrer bien plus collectif à l’avenir.

Ripart : 1/5 : Le poste de piston n’est définitivement pas fait pour lui. Inexistant offensivement. On reste quand même Morgan de toi, Renaud.

Kouamé : 1/5 puis 4/5 : Épuisant à faire 6 touches de balles avant de délivrer une passe en première mi-temps, il se manque aussi sur le second but monégasque. Sa dernière demi-heure est à montrer dans toutes les écoles de foot : orientation du jeu, jeu rapide vers l’avant, récupération, percussion, il a fini par régner au milieu de terrain.

Tardieu : 3/5 : Dans un match à l’impact physique important il a hissé son niveau de jeu pour proposer des combinaisons et des ouvertures astucieuses à ses attaquants. Rassurant sur sa capacité à endurer la Ligue 1.

Chambost : 3/5 : Un coup franc excentré déposé comme une galette saucisse pour l’égalisation troyenne, plutôt à l’aise entre les lignes, toujours un peu trop tendre à la cuisson.

Touzghar : 3/5 : Un engagement sans pareil face à ses deux gardes du corps Maripàn et Badiashile qui auraient leur place sur un ring de la WWE. Certains mauvais choix dans le dernier geste, t’es beau Yoann mais on peut se passer d’un retourné acrobatique tant que tu marques en raccroc !

En principauté, le Père-Noël est bleu et il passe le 29 Août



Diégo Fùrlan

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.