Vitré-Nantes (0-2) : la Canaris Académie vous la Coupe

Et siffle les canelés

Salut les cocos, c’est Coco. « Long time, no see », comme disent si bien les rosbif. En particulier à Gigi Buffon et Presnel Kimpembe…

C’est en tout cas avec un plaisir non simulé (pas comme Maman) que Coco reprend la plume (qu’il n’avait pour une fois pas dans le cul) pour vous narrer la 12e saison du FC Kita (oui, oui 12 ans déjà…). Rembobinons quelque peu : nous nous étions quittés l’année dernière, les yeux rougis par un trop-plein de muscadet et d’Iloki, avec Claudio Ranieri aux manettes et Waldoche qui, comme à son habitude, a réussi à nous plomber la deuxième partie de saison en s’embrouillant avec le coach (Coco rappelle juste qu’on était 5e à mi-saison, avec Alcibiade en défense centrale et Djidji arrière gauche, avant que tout ne parte en couille). Alors oui, le jeu n’était pas flamboyant loin de là, mais Coco pense qu’on ne s’est pas bien rendu compte de ce qu’a réussi à faire le Mister italien avec un effectif bien moins qualitatif que celui de cette année par exemple. Il y a un paquet de joueurs qui ont progressé comme jamais sous ses ordres. Avec Conceicao c’est sans doute ce qu’on a eu de mieux comme coach depuis Matt Uzalem. Et on l’a remercié comme une vraie merde, lors d’épisodes dignes d’un soap polonais à micro-budget et micro-pénis. Hommage te soit rendu Claudio, toi qui va rebondir chez toi, à la Roma, après un poste à la con à Fulham…

La suite vous la connaissez tout autant que Coco, je ne vais pas revenir sur tout les événements qui ont éclaboussé cette nouvelle saison telle une gastro foudroyante sous laxatif (dont un qui marquera malheureusement à jamais le club), je vous la fais vite (comme Maman) avec quelques mots clés : #Cardoso, #Kitafaitdelamerde, #flop, #Kitafaitdelamerde, #Vahid, #renaissance, #MogiBayat, #Kitafaitdelamerde, #Sala, #Kitafaitdelamerde, #Cardiff, #Kitafaitdelamerde, #PipperMalibu, #tristesseinfinie, #9eminute, #Fisc, #Kitafaitdelamerde, #compopourrie, #coachingabsent, #Vahidfaitdelamerde, #YelloPark, #Kitafaitdelamerde, #agrandissementdepénis, #Kitafaitdelamerdemaisdelatune, #logo, #Kitafaitdelamerde, #Coupe, #dernierespoir.

Il y a donc fort à parier que Kita va faire de la merde d’ici la fin de saison.

Et nous voilà donc début mars, avec une place déprimante en championnat, où il va falloir encore gratter 3/4 victoires pour assurer le maintien. Pas gagné vu le fond de jeu, l’ambiance générale et le vide grenier qui s’annonce en fin de saison. Heureusement Caen, Toulouse ou Dijon ont l’air encore plus nuls que nous, ce qui est une sacrée performance. Seul rayon de soleil, la Coupe de France, qui nous a réservé un parcours plutôt pépère jusqu’à ce quart de finale face à la terrible équipe de Vitré et son attaquant international malgache… Un club qui se bat pour ne pas descendre de Nationale 2 et entraîné par un ancien adjoint de Vahid chez les rennoises. Un Halilhodzic attendu au tournant avec sa compo vu les dernières équipes dégueulasses pondues lors des dernières journées… Ô surprise, il y a cette fois ci des joueurs offensifs pour essayer, chose folle, de marquer des buts, de gagner et donc de nous offrir une demie au Parc. Il y a par exemple Boschilia titu, lui qui s’est plaint (à raison) de son faible temps de jeu. Il y a même Evangelista ; sur le banc faut pas déconner non plus. Il y a aussi Girotto et son corps de lâche en def centrale et notre nouvelle perle croate en attaque Antonio Mance (vous vous rappelez du dernier croate au FCN ? Indice en bas de votre écran : rein). Autant dire donc que ce n’est pas serein-serein que Coco allumait sa télé à tube cathodique sur Eurosport 2, belle chaîne s’il en est.

La compo fou-fou

Vous remarquerez la qualité de notre côté gauche…

Le match pas fou-fou

Il pleut des cordes, le public est bien chaud, Cédric Carrasso est aux commentaires entre deux bouchées de cassoulet, assisté d’un illustre inconnu qui note bien que « Mance remplace l’attaquant habituel : Cissokho ». Comprenez le : c’est Eurosport 2, ils vont pas se faire chier non plus, un grand noir devant c’est au hasard un Cissokho, un Coulibaly, un Traoré ou un Keita. 1 chance sur 4 donc… Notez que c’est plus que de se faire remonter un 2-0 à l’extérieur en Ligue des Champions… Un duo qui transpire donc l’expertise pointue, tel ce « Krhin, ce joueur si technique » ou ce « Dupé, il sent vraiment bien le jeu ». Coco transpire tout court en ce début de match quelque peu brouillon jusqu’à ce que Rongier allume la première mèche pour tester Aubeneau, le sémillant gardien vitréen, qui nous gratifie d’une belle horizontale (comme Maman). Il suffit finalement juste d’accélérer un peu pour déstabiliser cette défense mené bon pied, bon œil par Leborgne (vous l’avez ?) et c’est sur un une-deux fort laid Boschilia-Eysseric aux abords de la surface que le Brésilien enroule le ballon dans le petit filet (25e). 20 minutes plus tard, on retrouve les deux compères sur une contre attaque, avec un sublime exter’ de Gabi pour Valentin qui d’un contrôle orienté des familles déborde avant de parfaitement servir en retrait Mance qui n’a plus qu’à pousser la gonfle face au but.

Buts à Laval donc, et mi-temps sifflée par le très laxiste mais bien peigné Karim Abed. Les vitréens reviennent sur le terrain avec un peu plus de gnaque et bousculent enfin les jaunes et verts. Dupé doit ainsi s’employer sur trois frappes tandis que les occas’ se font rares pour les nantais, Limbombe s’occupant consciencieusement de saloper toutes les situations naissantes. 2-0 : l’essentiel est là, à la porte Vitré, à nous la demie. Un match sérieux des canaris dirons nous, mais face à une N2 c’était un peu faiblard dans l’ensemble quand même.

Les jaunes et verts

Dupé (3/5)

Une première mi-temps au chômage technique, une seconde où il a dû un peu plus salir sa tenue. C’était souvent pas académique, mais bien. Mais franchement pas académique. On est d’accord, on mettra Tata (© Nagui) dans les cages contre Paris, hein ?

Fabio (2/5)

Neutre, comme ses perfs d’ensemble depuis son arrivée. Positif, comme ses compatriotes du bois de Boulogne.

Girotto (2/5)

Repositionné en défense centrale. Encore deux crans en dessous et il sera à sa vraie place. Sa teinture de cheveux n’est pas le plus dégueulasse chez lui, c’est dire.

Pallois (4/5)

Taille patron : imperturbable, efficace, solide, sans fioriture, dur sur l’homme. Oh oui, bien dur. Il est d’une constance impressionnante depuis quelques semaines.

Lima (-2000/5)

Alors lui aussi est d’une constance impressionnante ces derniers temps… Des loupés devant, derrière, dans les airs, partout. Des airs-tacles, des centres dans les tibias ou au 18e poteau, des passes à la buvette… À la ramasse pendant 90 minutes. Marseille était intéressé à hauteur de 10 millions cet hiver parait-il… Bah putain fallait pas hésiter. Juste dommage qu’il n’y ait pas la mer sur le trajet entre Nantes et Marseille…

Touré (1/5)

À l’image de ces dernières perfs, mais en pire. Très lent, sans impact et aucune plus-value sur le jeu. Face à une équipe de N2, une performance qu’on qualifiera aisément de queulottée.

Rongier (3/5)

L’inverse de son compère du milieu : de l’activité, de la hargne, de la preuveucation.

Boschilia (4/5)

Gabi, fais moi le cul.

Eysseric (4/5)

Hyper mobile, très juste techniquement, super complice avec le Bosch’ et accessoirement deux passes dé. Que demander de plus ? Bah qu’il soit titulaire jusqu’à la fin de saison.

Limbombe (0/5)

*tentative de méditation*… je… comment dire… huuuuuuum… Mon agacement est monté crescendo au fil du match. Il joue tout seul, forçant ses frappes, oubliant ses partenaires mieux placés. MAIS BORDEL LÈVE LA TÊTE QUAND TU JOUES. ET PUIS ARRÊTE AVEC TES REPIQUAGES AU CENTRE ET TES ENROULÉS MOISIS. ET PUIS APPLAUDIS QUAND TU PARTICIPES À UNE HAIE D’HONNEUR TOCARD. Aaaaah ca fait du bien.

Mance (2/5)

En très grande difficulté pendant la première demie-heure (à part pour filer des coups), il a commencé à trouver ses marques par la suite. Intéressant dos au but et difficile à bouger. À revoir donc. Et ce sera une re-Mance d’aujourd’hui.

Les entrants

Coulibaly

0 point, 1 interception, 2 contres, 3 passes, 4 rebonds.

Evangelista

15 minutes pour montrer ce qu’il sait faire. Une association label joga bonito avec le Bosch’, c’en est trop pour Vahid. Coco, lui, en a souillé son jockstrap.

Krhin

Le Krhin Krhin quotidien.

Les autres en face

Gros, Leborgne, Henaff, Duval, un dénommé Rocu pour lequel Coco a compris Grocu tout le match. Mesdames et Messieurs : la Coupe de France.

Voilà, dans un mois c’est le Parc. On ira « jouer » avec le bus, les portes-bagages, les galeries de toit, les pneus de secours, en espérant un miracle. Ce serait pourtant tellement beau d’aller en finale, de rendre hommage à un certain Emiliano de la meilleure façon qu’il soit en soulevant la Coupe avec un tshirt à son effigie…

Bonus track


En se prostituant, Coco a découvert la maquette de l’ex-futur stade siglé Kita

Bise anale.

Ah, j’oubliais : #Kitacassetoi

Coco Sududeau

Aime le muscadet, les petits Lu, les canaris, Patrice Loko et l'hélicobite.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.