Alors que le comité est parti prendre pas vacances peu méritées, pour vous revenir de forme égale en janvier (autour du 6-7 selon le post-it dégueu qu’a reçu l’Editeur, ce bel homme), les gros membres nous ont quand même laissé leurs traditionnels Tops 100 et Top 50 de l’année. Assemblés après des nuits d’insomnies à faire le tri, et avec l’aide précieuse d’académiciens archéologues (qu’ils remercient chaleureusement) ces tops serviront de prélude à la sélection pour les Francis Van nobel 2014. Donc n’oubliez pas de nous préciser en commentaires vos petits chouchous, que l’on puisse établir une sélection à vous soumettre en janvier. 

Et on poursuit avec les comparaisons de l’année : 

« J’étais plus rapide que lui et technique aussi. Mais, encore une fois, on ne peut pas me comparer à Zlatan. »
Ah d’accord Georges Weah. OTAN pour le comité.

« La Premier League ? C’est le coup d’un soir, la cruche dont tu ne te rappelles jamais. Quand la Serie A porte la culotte. »
Romain Bortolotto de calciomio.fr répond à sharkfoot.

« Nicolas (Anelka, ndcvm), tes ancêtres peuvent être fiers de toi ! Comme je l’ai dit, tu es le Mohamed Ali français. »
C’est quand même con qu’il se soit trompé de sport du coup, Dieudo.

« Ce que j’ai éprouvé contre Lorient (ndlr : son premier match sur le banc lillois) ressemble un peu à ce que l’on peut ressentir lorsque l’on présente sa compagne à sa famille pour la première fois ! Plusieurs questions nous traversent l’esprit : va-t-elle leur plaire ? Va-t-elle être acceptée ? »
Au fond René Girard aussi est un gentil garçon.

« Qui est le Sonny Anderson aujourd’hui ? Si on parle d’avant-centre pur, de numéro 9, aujourd’hui on a Suarez et Falcao. Pour moi, le meilleur numéro 9, c’est Falcao. »
Sonny Anderson répond en toute modestie.

« Neymar me rappelle Cruyff »
Tout catalan qu’il soit, Fabregas n’a jamais vu Cruyff.

« En ce sens, « l’instant Mata » peut être à United ce que l’ »instant Ozil » fut pour Arsenal, le catalyseur d’une reconquête »
Excusez nous Philippe Auclair, mais ils ont reconquis quoi pour le moment Arsenal ?

« Pour moi, Rennes c’est du Canada Dry : ç’a la couleur d’un grand club, mais ça ne l’est pas. »
Frédéric Antonetti a mis le temps, mais il a fini par piger qu’il n’était pas au Milan AC. La rue de la soif aurait pu le mettre sur la voie pourtant.

« Berbatov à Fulham c’est comme si Jean Gabin avait joué dans un film de Max Pécas.
A Man United, Sir Ferguson ne l’a pas bien utilisé. »
Oh purée, qu’arrive-t-il à Bernard Morlino pour oser critiquer celui avec qui il est en symbiose totale.

« Bakayoko, le Stade Bordelais a désormais son Ibra »
Mansour Loum remettra-t-il un FVN à un collègue d’Afrik.com l’année prochaine.

« Mercato, Bayern Munich , Chelsea, Stade Rennais : studieux cet hiver, ils passeront un été au calme »
Eurosport.fr. Cherchez l’intrus.

« Les jeunes aux Pays-Bas sont beaucoup plus consciencieux qu’en France. Ils veulent vraiment arriver au top. Donc ils vivent sainement, mangent et dorment bien. La mentalité est très stricte(…) Une minute de retard et tu as une amende. À Paris, une fois, je suis arrivé deux minutes en retard. Je stressais. Dix minutes après, je vois débarquer des mecs, tranquilles, en train de rigoler. Je n’arrivais pas à y croire! Les jeunes sont toujours en train de se marrer, de s’interpeller à voix haute. C’est sympa, mais je comprends pourquoi les jeunes sont bien meilleurs aux Pays-Bas. Ici, c’est comme s’ils n’en ont pas grand-chose à faire du foot. »
Grégory Van der Wiel a peut-être raison, on ne sait pas. N’empêche que nous, on est champion du monde. Et on est même champion du monde en titre des moins de 20 ans. Alors pour le « bien meilleurs », on n’est quand même pas sûr.

« Sur le toit du monde ou pas, Ibra incarne, plus que jamais, l’autre tour Eiffel de Paris »
Soit Jérôme Touboul ne connaît pas Claude Makélélé, soit il a des renseignements sur des gens qui visitent Zlatan… Et va devoir offrir sa sœur en guise d’excuse.

« Franck est un exemple pour tous les gens qui sont dans le désespoir. Dans la vie, si on le veut
vraiment on peut s’en sortir avec beaucoup de volonté et de travail. J’étais moi aussi un paria en 1993 et aujourd’hui je suis un agent qui compte dans le football, mais ce n’est pas tombé du ciel. »
On préférerait encore que les enfants des autres prennent en modèle Francky que Jean-Pierre Bernès.

« Une « action à la Olive et Tom pour Lucas » »
Alors là pas du tout Eurosport.fr, le ballon ne s’est pas déformé et Lucas a mis moins de 20 minutes pour traverser le terrain.

« On m’a provoqué, j’ai répondu, je n’ai pas tué d’enfant. J’ai insulté un journaliste.»
Oui, c’est pour ça que personne ne réclame votre incarcération ou votre tête, Samir Nasri. En revanche, ce n’est pas parce que vous avez insulté un journaliste qu’on n’a plus spécialement envie de vous voir.

« Sans regarder dans le rétroviseur, on va dans le mur. »
Pierre-Louis Basse est du genre à reculer, pas à avancer. Sinon comment voulez-vous ?

« La vie de l’équipe de France de football ressemble à celle d’un gouvernement de la République. On sait généralement après comment c’était pendant. »
Alors, heureux, Pascal Praud ?

« Mourinho et Clooney, même combat. Beaux gosses et sourires clavier de piano. »
C’est quoi un sourire clavier de piano, Pascal Praud ? On ne connaissait pas l’expression, et ça donne plutôt l’impression d’un chicot sur deux.

« À l’ouest en première période, l’Équateur a retrouvé sa boussole lors du second acte. Laurent Ruquier n’aurait dans doute pas dit mieux pour qualifier le match bipolaire du futur adversaire des Bleus… »
Sofoot.com aurait pu trouver mieux comme référence.

«beIN Sports c’est comme L’Equipe!»
Florent Houzot. Bel argument pour que le comité continue à ne pas s’y abonner.

« On est dans une situation compliquée, c’est la guerre tout simplement »
Du coup, il y a un mouvement séparatiste au sein de votre effectif, Foued Kadir ?

« Le Mou, le meilleur technicien du football mondial, le Grand Strateguerre venu de Vega, le Master es Communication de crise, le double vainqueur de la Ligue des Champions, le grand meneur d’âmes, et surtout le suprême Maitre à déjouer. Et c’est ce monstre de football que le PSG, guidé par le cévennol et taiseux Laurent Blanc, s’apprête à défier. »
B(u)RP nous a agréablement surpris avec cette référence à Goldorak, qui est en fait très pertinente parce que la route de Laurent Blanc est au moins aussi longue que celle d’Actarus menant à Goldorak. A Lolo de ne pas se planter sur le saut périlleux qu’il doit faire pendant la métamorphose.

« Au niveau de ma profession, je pense être aussi bon que toi dans la tienne. Au moins aussi bon. »
C’est une façon plus ou moins polie de dire les choses, Rolland Courbis, mais on voit quand même mal Daniel Riolo jouer le maintien dans sa tête.

« Le Real sans Ronaldo c’est comme le PSG sans Ibrahimovic, bien que le Real possède d’autre F1 du football. »
C’est pas pareil mais bon en même temps c’est pareil en étant différent, vous avez entièrement raison, Bernard Morlino.

« L’histoire aime les clins d’oeil. La duchesse Anne de Bretagne est morte en 1514 et voilà Guingamp et Rennes, cinq cent ans plus tard, qui célèbrent cet anniversaire par un affrontement fratricide. »
Superbe, Pascal Praud… L’histoire aime peut-être les clins d’oeil, mais côté breton, on est pas très fan de son gros borgne.

« Quarante-huit heures après l’élimination du PSG, le tsunami est passé, la mer se retire et chacun découvre les dégâts. Les sycophantes sont là. Et avec eux tous leurs amis : fées Carabosse et Cassandre, faux-culs ou faux amis, traitres, prophètes du lendemain, résistants de la veille. L’habituelle parade de l’aigreur, du ressentiment, de la mauvaise foi, de la bêtise, de la méchanceté. »
Pascal Praud fait déjà le maximum pour ajouter un nouveau Francis Van Nobel à sa collection.

« Oui, c’est bien l’âme de Mourinho qui inspira ce formidable combat européen. C’est bien lui qui a su métamorphoser les zombies du Parc des Princes, humiliés par les arabesques de Pastore, en vainqueurs d’un nouveau Waterloo… Mourinho, ce héros hugolien que n’est pas son homologue parisien… »
Waterloo… bien sûr. Le professeur B(u)RP est-il sûr de ne pas confondre son blog avec l’eau des waters ?

« Debuchy (3/5) : Défensivement c’est un croisement entre Chalmé et un panini 3 fromages. »
Un peu déçu de ne pas avoir obtenu le FVN de didactique comparative appliquée en 2013, Claude Pèze envoie la purée dès sa première académie française de l’année.

« De manière étonnante, l’affaire Bigmilion (!) éclate juste au moment où l’équipe de France se prépare à disputer la Coupe du Monde 2014. »
De manière étonnante, si vous voulez, mais c’est surtout que ça vraiment n’a rien à voir, Bernard Morlino.

« En fait le président du directoire de M6 s’est un peu précipité en parlant de Zidane et faisant saliver tous les supporteurs. A l´arrivée, c’est Willy Sagnol l’actuel entraîneur des espoirs qui débarque sans aucune expérience de management de club. Ça ne fait pas forcément rêver ! De la Rolex à la Swatch… »
Nan mais traitez directement Willy Sagnol de Flik-flak, Thierry Clopeau.

« Dimanche sur Twitter, les jeunes joueurs lyonnais ont posté un selfie pris dans le vestiaire de Nice, avec le téléphone de Clément Grenier sans doute. C’est une image de bonheur collectif un jour de sortie des classes. Ce n’est pas Bradley Cooper le soir des Oscars., mais à l’échelle de Lyon et du Beaujolais et éventuellement de l’Ardèche, c’est un document marquant. »
Vincent Duluc, nostalgique, s’emballe.

« Je supplie Lloris de rendre son brassard ! Ce n’est pas Yachine, Dassaev, Zoff, Casillas ou Maier, des gardiens de légende et aussi des leaders. Il n’a pas ce caractère, même si c’est un gardien très performant, exceptionnel, pas de méprise ! Pour moi, le brassard le déconcentre en sélection. »
Oh purée, on n’avait pas vu venir Francis Huster…

« Depuis des années, Sochaux avec sa population a mal, mal au cœur, mal au porte-monnaie et mal à son équipe de foot qui tous les ans frôle le pire et joue avec les nerfs de ses supporters en draguant une maîtresse indigne de confiance: la relégation. Cette maîtresse qui n’a rien de tentant et qui fait si mal et parfois pour un moment. »
Denis Balbir doit parler d’une maîtresse en cuir et en cuissardes.

« Sondé par le Red Star et annoncé proche de la Juventus, le Parisien Kingsley Coman plairait lui aussi à Alan Pardew. »
Footmercato.net. Le degré de n’importe quoi de cette phrase est quand même assez savoureux.

«Cissokho (Moussa, l’agent, ndcvm) est digne d’un ménéstrel à la recherche d’une cour !»
Sabatini, le directeur sportif de l’AS Roma, représente quand même la classe italienne même dans ses comparaisons les plus foireuses.

« Ce qui est pénible, c’est quand les attaques sont incessantes sur le physique. Je reparle d’Evra. Quand j’entends ce qu’Evra a dit sur moi qui a été coupé par le service juridique de TF1, c’est comme si moi j’avais dit : « Evra est un sale nègre. » C’est exactement la même chose »
Pierre Ménès a bien raison de rappeler l’histoire de l’esclavage des gros par ces enculés de maigres

« Ibra il a mis 70 buts en 2 ans. Bielsa pour l’instant il a rien fait. »
Pierre Ménès. Le comité ne sait plus par où commencer.

« Il (Franck Ribéry, ndcvm) a 31 ans, il est blessé, il a fait une saison moyenne. J’ai l’impression qu’on est en train de se mettre la tête dans le sable comme une autruche «
Et non pas la tête dans le pare-brise, Monsieur Larqué.

« A l’évidence, Sakho et Varane sont de la trempe des grands duos de défenseurs de l’Histoire de la Coupe du Monde, de Beckenbauer/Schwartenbeck à Desailly/Blanc en passant par Scirea/Collovati. »
B(u)RP. A l’évidence, donc. Le comité va quand même garder cette citation de côté, au cas où.

« Evra est un autodidacte, il n’a pas fait l’ENA du football. C’est quelqu’un qui s’est construit à la sueur de son travail. Il n’a rien à voir avec les numéros 10 d’autrefois. »
ça, c’est bien vrai, Bernard Morlino. Même avec ceux d’aujourd’hui d’ailleurs.

« Le parallèle avec l’équipe de 1996 est évident mais les ressemblances finalement peu nombreuses »
C’est comparable mais en fait non. Merci football365.fr.

« Quand j’ai quitté Liverpool, peu pensaient que je pourrai être remplacé. Liverpool survivra sans Suarez »
Titi Camara n’avait peut-être pas été sacré meilleur joueur de Premier league cette saison, mais il fait là le maximum pour s’emparer du Francis Van Nobel de didactique appliquée.

« Si le Brésil a choisi Fred pour cible, il est étonnement tendre avec son Capitaine dont la suspension pour le naufrage relève de la faute professionnelle et si il est facile de tirer sur l’ambulance, la place de Silva n’était pas casquette à l’envers au stade mais sur la pelouse pour aider une équipe sans âme à lui donner et du sel et du poivre, mais c’est l’Allemagne qui donc assaisonna la salade.»
Denis Balbir vous sert une triple comparaison foireuse. Voire une quadruple.

« J’ai bien sûr des responsabilités dans cet échec, mais elles sont partagées. Notre collectif n’a pas fonctionné. On m’a sifflé quand je suis sorti à 5-0 contre l’Allemagne. Mais qui ne l’aurait pas été dans pareil contexte surréaliste. Même Pelé aurait été hué par le public s’il avait connu une telle soirée. En tout cas ce n’était certainement pas seulement la faute de Fred. »
Fred s’en va comme un prince en se comparant au roi Pelé. Le comité en profite pour rappeler qu’il est républicain. Non rien, voilà c’est tout.

« Inzaghi vit pour le football. Il me rappelle Guy Lacombe, mon coach à Sochaux. »
Purée, y a pas à dire, c’est bien en Italie que Jérémy Menez retrouve sa joie de vivre, ses accélérations fracassantes et son humour aussi borderline que ravageur.

« Il n’y a que dans le métier du footballeur qu’on réclame un changement de programme chaque matin. Les dentistes et les coiffeurs soignent les dents et coupent les cheveux sans réinventer à tout bout de champ la roulette et le brushing. »
Pascal Praud, sociologue du travail.

« Depuis le quart de finale entre le PSG et le Barça, en avril 2013, la différence d’expérience en C1 des deux clubs s’est un peu réduite. »
En effet, L’Equipe.fr, Paris a réussi à se faire éliminer une seconde fois en quart de finale de Ligue des Champions, un sacré progrès.

« Sylvain Marveaux est le « Malouda » de l’Ouest »
Le comité cherche encore ce que Denis Balbir veut dire par là.

« Le PSG sans Zlatan, c’est comme aller au bordel et finir avec une branlette !!!! »
Jérémie Janot est toujours très fin.

« MU en 2014 s’est arsenalisé. Les Red Devils ne gagne plus rien, une équipe en bois. MU est devenu Nothing United »
Va falloir faire quelque chose pour Bernard Morlino avant qu’il ne fasse une connerie.

« Dans la gestion de cette affaire ( les matches truqués en L2 ndcvm), la stratégie de la Ligue aurait consisté à ne pas saisir sa commission de discipline pour ne pas mettre la puce à l’oreille à ses protagonistes et, ainsi, ne pas gêner le travail des enquêteurs. Mais c’était visiblement trop compliqué à énoncer à visage découvert. Cet été, la communication a mieux fonctionné quand il s’est agi de barrer la route de la L2 à Luzenac. Deux poids, deux traitements ? »
Le comité se demande encore quel est le rapport entre les deux, Raphaël Raymond… Surtout avec ce que s’est pris la LFP dans la tronche concernant Luzenac.

«Son ratio est très élevé. On peut parler d’une Cheick dépendance. Mais je préfère ça à une Carrasso dépendance. C’est bon signe, c’est la preuve de nos intentions offensives. Comme Robben au Bayern, Ronaldo au Real ou Agüero à Manchester City : toutes les équipes sont dépendantes de leurs grands joueurs.»
Willy Sagnol est visiblement prêt à tout pour ne plus être suspecté de racimse.

« La Ligue des Champions, ce n’est pas Le Lac des cygnes »
Z’avez raison professeur B(u)RP, c’est la guerre, pas un truc de tafioles en tutu.

« D’ailleurs, quand Laurent Blanc fait rentrer deux internationaux argentins, on attend un peu plus d’implication de leur part. On a l’impression qu’ils font la gueule parce qu’ils ne jouent pas dès le début du match. Quand on voit l’entrée en jeu de Xavi, véritable légende à Barcelone, qui en vingt minutes transforme le jeu de son équipe, on sent la différence. »
Vous avez raison Pierre Ménès, Lavezzi aurait pu rentrer en faisant des pirouettes, c’était le bon moment.

« Piazza c’était autre chose que David Luiz, question détermination, au moment de prendre au marquage Gerd Müller (…) C’est pas Deschamps ou Desailly qui auraient fait des bisous à Van Basten avant la finale de Munich »
Et non professeur B(u)RP. Et on sait bien pourquoi : parce que c’était pas des tafioles eux.

« Les hommages à Thierry Henry vont tomber toute la journée à juste titre comme les feuilles d’un platane secoué par un vent fort. »
Mais quel poète ce Denis Balbir dont les élans tombent à plat comme des soufflés qui tombent à plat.

 

22 thoughts on “Les 50 comparaisons foireuses de l’année

  1. Sonny Anderson à la troisième personne.
    Denis Balbir avec sa maîtresse qui lui fait si mal.
    Et puis Raphaël Raymond. Pour le comparatif niais entre Luzenac et les matchs truqués de L2.

  2. Beaucoup trop de Ibra, cet aimant à comparaisons foireuses. Ma sélec:

    « Quand j’ai quitté Liverpool, peu pensaient que je pourrai être remplacé. Liverpool survivra sans Suarez »
    Titi Camara n’avait peut-être pas été sacré meilleur joueur de Premier league cette saison, mais il fait là le maximum pour s’emparer du Francis Van Nobel de didactique appliquée.

    « Si le Brésil a choisi Fred pour cible, il est étonnement tendre avec son Capitaine dont la suspension pour le naufrage relève de la faute professionnelle et si il est facile de tirer sur l’ambulance, la place de Silva n’était pas casquette à l’envers au stade mais sur la pelouse pour aider une équipe sans âme à lui donner et du sel et du poivre, mais c’est l’Allemagne qui donc assaisonna la salade.»
    Denis Balbir vous sert une triple comparaison foireuse. Voire une quadruple.

    « Quarante-huit heures après l’élimination du PSG, le tsunami est passé, la mer se retire et chacun découvre les dégâts. Les sycophantes sont là. Et avec eux tous leurs amis : fées Carabosse et Cassandre, faux-culs ou faux amis, traitres, prophètes du lendemain, résistants de la veille. L’habituelle parade de l’aigreur, du ressentiment, de la mauvaise foi, de la bêtise, de la méchanceté. »
    Pascal Praud fait déjà le maximum pour ajouter un nouveau Francis Van Nobel à sa collection.

    « Oui, c’est bien l’âme de Mourinho qui inspira ce formidable combat européen. C’est bien lui qui a su métamorphoser les zombies du Parc des Princes, humiliés par les arabesques de Pastore, en vainqueurs d’un nouveau Waterloo… Mourinho, ce héros hugolien que n’est pas son homologue parisien… »
    Waterloo… bien sûr. Le professeur B(u)RP est-il sûr de ne pas confondre son blog avec l’eau des waters ?

    « Ibra il a mis 70 buts en 2 ans. Bielsa pour l’instant il a rien fait. »
    Pierre Ménès. Le comité ne sait plus par où commencer.

    Choix difficile, j’en ai omis des merveilleux. Petit coup de coeur pour Obélix.

  3. Pierre Ménès et sa comparaison Bielsa / Ibra.

    Pierre-Louis Basse, le rétroviseur et le mur.

    Praud dans l’ensemble, pour sa constance dans l’effort foireux.

  4. Claude Peze pour sa savoureuse comparaison.
    Sagnol pour avoir osé comparer Cheick à Ronaldo. Cheick vaut mieux que ça.
    Philippe Auclair, car il est le seul à avoir vu Arsenal reconquérir quelque chose.

  5. 1) Ménès qui compare Ibra à Bielsa (j’ai toujours pas compris…) ;

    2) Titi Camara qui se compare à Suarez (parfait) ;

    3) Le sourire « clavier de piano » de Praud (il est très loin déjà, Pascal)

  6. Non mais putain, pourquoi vous discutez ? Vous n’allez pas dire que vous hésitez à récompenser Titi Camara ? Merde, vous avez raté l’étoile jaune de Casanova, vous n’allez pas encore une fois passer à côté de l’Histoire ?

    Titi Camara donc.

    Et en dauphines, Ménès sur Bielsa et « Tour Eiffel » Touboul. Sachant que Balbir est hors-concours, déjà qu’il écrase la catégorie « proses ».

    J’ai dit.

  7. Pierre-Louis Basse
    Pascal Praud (les dents dégueulasses, et les sycophantes après l’élimination du PSG)
    B(u)RP pour son onanisme sur José
    Denis Balbir pour le platane et la salade brésilo-allemande

  8. Je suis d’accord avec Blaah, seul Titi Camara mérite le sacre dans cette liste. Il est très loin le number one dans cette liste.

    En deuz, je mets Pascal Praud et son histoire de sourire en clavier de piano.
    En troiz, Pierre Ménès et sa lutte contre le racisme anti-gros.
    Mais ça reste Titi mon champion.

  9. Mourinho et Clooney, même combat. Beaux gosses et sourires clavier de piano.

    Quarante-huit heures après l’élimination du PSG, le tsunami est passé, la mer se retire et chacun découvre les dégâts. Les sycophantes sont là…

    Ibra il a mis 70 buts en 2 ans. Bielsa pour l’instant il a rien fait.

    Inzaghi vit pour le football. Il me rappelle Guy Lacombe, mon coach à Sochaux.

    Y’a de très belles choses, mais ça, c’est un monumentum :

    Quand j’ai quitté Liverpool, peu pensaient que je pourrai être remplacé. Liverpool survivra sans Suarez

  10. « Quarante-huit heures après l’élimination du PSG, le tsunami est passé, la mer se retire et chacun découvre les dégâts. Les sycophantes sont là. Et avec eux tous leurs amis : fées Carabosse et Cassandre, faux-culs ou faux amis, traitres, prophètes du lendemain, résistants de la veille. L’habituelle parade de l’aigreur, du ressentiment, de la mauvaise foi, de la bêtise, de la méchanceté. »
    Pascal Praud fait déjà le maximum pour ajouter un nouveau Francis Van Nobel à sa collection.

    « Ibra il a mis 70 buts en 2 ans. Bielsa pour l’instant il a rien fait. »?Pierre Ménès. Le comité ne sait plus par où commencer.
    « Quand j’ai quitté Liverpool, peu pensaient que je pourrai être remplacé. Liverpool survivra sans Suarez »
    Titi Camara n’avait peut-être pas été sacré meilleur joueur de Premier league cette saison, mais il fait là le maximum pour s’emparer du Francis Van Nobel de didactique appliquée.

    « Oui, c’est bien l’âme de Mourinho qui inspira ce formidable combat européen. C’est bien lui qui a su métamorphoser les zombies du Parc des Princes, humiliés par les arabesques de Pastore, en vainqueurs d’un nouveau Waterloo… Mourinho, ce héros hugolien que n’est pas son homologue parisien… »
    Waterloo… bien sûr. Le professeur B(u)RP est-il sûr de ne pas confondre son blog avec l’eau des waters ?

    Parler de héros hugolien du côté des grands moches aux dents pourries durant Waterloo, BRP se foutrait-pas un peu de notre gueule ? Loin de moi l’idée de faire le sycophante, mais Pascal Praud n’aurait jamais commis une telle erreur.
    Et Balbir mérite un FVN d’honneur car même en didactique appliquée, sa prose est incomparable avec celle que l’on avait pas vue venir, même depuis l’espace, alors que l’on y voit la Terre et que celle-ci tourne avec dessus des journalistes sportifs capables de phrases interminables et sans aucun sens mais ça.

  11. Titi Camara qui se compare à Suarez.

    Menès pour la comparaison Ibra/Bielsa.

    Morlino sur l’affaire Bygmalion et l’équipe de France.

  12. Titi caca mara forcément
    Menes pour les gros nègres

    ensuite Praud/Balbir/B(u)rp faut les mettre sur un ring pour les départager, c’est le seul moyen que je vois…

  13. On sait plus quoi choisir…

    « Si le Brésil a choisi Fred pour cible, il est étonnement tendre avec son Capitaine dont la suspension pour le naufrage relève de la faute professionnelle et si il est facile de tirer sur l’ambulance, la place de Silva n’était pas casquette à l’envers au stade mais sur la pelouse pour aider une équipe sans âme à lui donner et du sel et du poivre, mais c’est l’Allemagne qui donc assaisonna la salade.»

    « Sylvain Marveaux est le « Malouda » de l’Ouest »

    « Sans regarder dans le rétroviseur, on va dans le mur. »

  14. Huster-Camara-Janot !

    Non mais le Francis Huster, on l’entend pas souvent parler foot, mais quand il le fait c’est toujours une merveille. C’est pas comme l’autre tâcheron de Balbir qui trime tous les jours pour placer une prose dans le comité, là on est vraiment sur de l’orfèvrerie.

  15. « Sondé par le Red Star et annoncé proche de la Juventus, le Parisien Kingsley Coman plairait lui aussi à Alan Pardew. »
    Footmercato.net. Le degré de n’importe quoi de cette phrase est quand même assez savoureux.

    « Inzaghi vit pour le football. Il me rappelle Guy Lacombe, mon coach à Sochaux. »
    Purée, y a pas à dire, c’est bien en Italie que Jérémy Menez retrouve sa joie de vivre, ses accélérations fracassantes et son humour aussi borderline que ravageur.

    «Son ratio est très élevé. On peut parler d’une Cheick dépendance. Mais je préfère ça à une Carrasso dépendance. C’est bon signe, c’est la preuve de nos intentions offensives. Comme Robben au Bayern, Ronaldo au Real ou Agüero à Manchester City : toutes les équipes sont dépendantes de leurs grands joueurs.»
    Willy Sagnol est visiblement prêt à tout pour ne plus être suspecté de racimse.

  16. Bernard Morlino pour Evra qui n’est pas un 10 d’autrefois
    Balbir avec son poivre et sel casquette à l’envers
    Jérémy Menez pour Guy Lacombe/Pipo Inzaghi
    Pascal Praud pour les claviers de piano
    Raphaël Raymond pour « Deux poids, deux traitements ? »

  17. Denis Balbir et ses envolées lyriques.
    Pascal Praud et ses sycophantes.
    Pierre Ménès, le spécialiste des comparaisons foireuses.

  18. Alors, sans ordre particulier :

    1) « Qui est le Sonny Anderson aujourd’hui ? Si on parle d’avant-centre pur, de numéro 9, aujourd’hui on a Suarez et Falcao. Pour moi, le meilleur numéro 9, c’est Falcao. »
    Pour l’usage de la troisième personne.

    2) « De manière étonnante, l’affaire Bigmilion (!) éclate juste au moment où l’équipe de France se prépare à disputer la Coupe du Monde 2014. »
    Sans doute la plus foireuse, tellement ça n’a rien à voir.

    3) « Ibra il a mis 70 buts en 2 ans. Bielsa pour l’instant il a rien fait. »
    Pour le côté, tu peux pas test.

    4) « Le PSG sans Zlatan, c’est comme aller au bordel et finir avec une branlette !!!! »
    Pour la vulgarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.