Rico Di Mecouilles a vu France – Danemark

Le cojon de cristal a été catégorique : la FIFA a vraiment permis que ça se passe ainsi. Eh quoi, elle a bien confié l’organisation de la coupe du monde à la Russie.

 

-60 Les compositions d’équipe pour ce match sans grand enjeu viennent de tomber. Si celle du Danemark se révèle sans surprise, celle de Didier Deschamps est en revanche étonnante :

-50 Dans les rédactions, on se demande par quel miracle Didier Deschamps a pu coucher le nom de tels joueurs sur la feuille de match alors qu’une partie d’entre eux ne figure pas dans la liste des 23 validée par la FIFA.

-35 Dans le flou le plus total sur le plateau de BeIn, Alexandre Ruiz appelle directement Noël Le Graët en Guingampie afin d’en savoir plus.

« Président, bonsoir ! Bienvenue sur le plateau de BeIn Sports international, la plus grande chaîne de télévision footballistique du monde !

Le public en plateau hurle et trépigne.

-Grmmph
-Merci président. Avant tout je tenais à vous remercier de bien vouloir nous accueillir, moi Alexandre Ruiz, ainsi que toute la rédaction de BeIn Sports : Kiki, Babou, Dodo, les consultants, les techniciens, Rirounette aussi, sacrée Rirounette, ce bon JPP, que j’aime bien appeler Jipèpe…
-Quelle est votre question ?

Le public en plateau pousse un ooooooooooh de surprise.

-Eh bien vous devez vous en douter, président. Ici tout le monde se demande, moi Alexandre Ruiz le premier, comment Didier Deschamps…
-Monsieur Deschamps.
-Monsieur Deschamps, pardonnez-moi président. Comment Monsieur Deschamps, donc, a-t-il réalisé l’exploit incroyable de ramener en Russie des joueurs comme Dimitri Payet…
-Monsieur Dimitri Payet.
-Monsieur Dimitri Payet, pardonnez-moi Monsieur le président.
-…
-…

Le public en salle se tient coi.

-Vous avez fini ?
-Absolument, monsieur le président.
-Monsieur le Président, avec des capitales.
-Monsieur le Président, pardonnez-moi Monsieur le Président.
-Écoutez Monsieur Alexandre Ruiz, pourquoi n’iriez vous pas poser la question à Didier lui-même ? Après tout, c’est lui qui décide.

Le public en salle applaudit à tout rompre. Le sourcil gauche d’Alexandre Ruiz atteint presque le bas de sa mâchoire tandis que le droit ouvre une brèche dans son cuir chevelu, mais le présentateur ne se démonte pas.

-Eh bien, Monsieur le Président, tout d’abord un grand merci au nom de tous les français…
-Français avec une capitale.
-Français, pardonnez-moi Monsieur le Président. Nous demanderons donc à Didier Desc…
-Monsieur Didier Desc… »
La liaison est coupée inexplicablement.

-15 Alors que l’échauffement des joueurs se termine, BeIn Sports publie un message d’excuses à destination de Noël Le Graët stipulant que la chaîne ne s’explique pas la rupture de liaison avec Monsieur le Président quelques minutes plus tôt et s’engage à l’avenir à faire construire des stades par des adultes.

-10 Dans la tribune officielle du stade, Frank McCourt est filmé bras dessus, bras dessous avec Gianni Infantino, qui porte une écharpe de l’Olympique de Marseille.

-5 Les hymnes ont retenti, on peut enfin passer aux pages de publicité. Soulagement généralisé dans les rédactions.

1 Le Danemark a gagné le toss et choisi le ballon, ce sont donc eux qui engagent !

2 Pressée par un Olivier Giroud mort de faim, la défense danoise rend le ballon rapidement dans les pieds de Dimitri Payet qui tente une frappe lointaine qui passe de peu à côté. En tribune de presse, Vincent Duluc griffonne quelque chose dans son calepin à propos de Paul Pogba.

4 Florian Thauvin remonte tout le terrain ventre à terre et repique au centre pour frapper. Le tir enveloppé est magnifique, mais le ballon est repoussé par l’équerre alors que le gardien était battu !

6 Au tour de Germain de tenter sa chance, loin à côté.

8 Julien Cazarre lance des tweets pour se moquer des joueurs de l’OM qui n’arrivent à rien, qui sont nuls, qu’il vaudrait mieux sélectionner Karim Benzema voir même Cheikh Diabaté plutôt que ces tanches.

10 Dimitri Payet obtient un corner qu’il joue à deux avec Florian Thauvin. En manque de solution, celui-ci envoie une longue balle en retrait vers Mandanda.

35 Des sifflets montent dans le stade car l’Equipe de France semble refuser le jeu. Mandanda, Rami et Amavi font tourner le ballon sans se soucier des Danois qui ne paraissent pas préoccupés par le sort du match.

40 Paul Pogba touche son premier ballon. Il dribble six Danois dont le gardien, se présente devant le but et frappe en force sur le haut de la barre transversale, volontairement afin de se lever le ballon. Ceci lui permet de s’envoler plus haut que tout le monde et de marquer un but sensationnel d’un retourné acrobatique parfait. 1-0. Vincent Duluc quitte le stade.

41 Ngolo Kante et Olivier Giroud sont avertis pour avoir affiché leur joie de manière trop démonstrative suite au but de Pogba. Le second avait en effet pris le premier sur ses épaules sur le chemin pour aller féliciter le buteur.

44 On prépare les panneaux de sponsors pour les interviews de la pause. L’arbitre n’a pas le temps de siffler la fin de la première période que toute l’équipe danoise est au vestiaire et que Steve Mandanda donne sa version du match :

« On a bien géré le sous-nombre, on est très contents de retrouver des automatismes. On a peut-être manqué d’un peu de liant au milieu, mais sans Maxime et Morgan, c’est vrai que c’est plus difficile. Il faut féliciter les Danois qui sont vaillants et qui contribuent à faire de ce match un moment agréable ».

Mi-temps

Sur le plateau de BeIn, Alexandre Ruiz est resplendissant. À côté de lui se trouve Jacques-Henri Eyraud, l’air décontracté en chemisette à fleurs, short de bain et claquettes.

« Alors tout d’abord, au vu des circonstances, au nom de toute l’équipe de BeIn Sports, Jicé Sabatier, Lili Baup, Juju Brun, Nono Cheyroux et toutes les équipes techniques de BeIn Sports payées en roubles pour l’occasion, merci du fond du cœur Monsieur Eyraud d’être avec nous.
-Mais je vous en prie, appelez moi Jacques-Henri.
-Haha vous m’avez l’air d’un sacré boute-en-train vous, Monsieur Eyraud.
-Pas vraiment, non. Je vous invite à un peu de camaraderie, je ne vous fais pas de blague.
-C’est super, en tout cas merci vraiment beaucoup à vous d’être là. Alors tout de suite, j’en viens à laquestion qui brûle les lèvres à tout le monde ici.

Le public en plateau bruisse de mille mots.

-Alors Monsieur Eyraud, la question, moi Alexandre Ruiz, je vous la pose au nom de tous les fran…les Français : comment Did…Monsieur Didier Deschamps a-t-il réalisé l’exploit de qualifier soudainement tous ces joueurs de l’Olympique de Marseille en Equipe de France ?
-Eh bien mon cher Alexandre, je pense que vous devriez plutôt vous adresser à la fédération, à son honorable président ou à Monsieur Didier Deschamps lui-même ! Car après tout, notre rôle n’est que de mettre à disposition de l’Equipe de France les joueurs que le sélectionneur pense être méritants et susceptibles de produire les meilleures performances sous les couleurs de leur pays.

Le public en plateau explose dans un tonnerre d’applaudissements et de clameurs assourdissantes.

-Eh bien voilà une réponse claire à des questions au premier abord insolubles ! Merci encore Monsieur Eyraud et bon séjour à vous à l’étang de Berre.

46 Le match reprend. Le ballon est mis en jeu par Olivier Giroud qui transmet à Payet. De manière inattendue, les Danois se ruent au pressing sur le Réunionais qui n’a d’autre choix que de transmettre le ballon en retrait à Ngolo Kanté, qui ne l’avait pas encore touché. Aussitôt le petit milieu envoie une transversale pour la tête d’Olivier Giroud qui remet en retrait pour le même Kanté, monté à la vitesse de l’éclair pour suivre l’action. Les Danois, tous montés, voient donc les Français inscrire le second but tranquillement. 2-0.

47 Didier Deschamps semble perdu sur son banc, comme si ce second but l’embarrassait plus qu’il ne le contentait. Il consulte son adjoint et d’un air entendu, les deux hommes se décident à faire des changements.

54 Les Danois continuent à courir après le ballon que font tourner les Marseillais les Français. Sur le bord du terrain, Fékir, Tolisso et Umtiti s’échauffent.

65 Les trois précités sont entrés à la place de Pogba, Kanté et Kimpembé. En surchauffe, le site Footmercato.net implose.

69 Très occupés à échapper au marquage serré des nouveaux entrants, Valère Germain perd un ballon au profit des Danois. Avec un petit relais de Fékir, Eriksen se présente devant Mandanda balle au pied mais miracle ! Rami revient de nulle part pour lui chiper le ballon au moment de la frappe. Trop court cependant pour échapper à Tolisso qui trouve Martin Braithwaite qui marque et célèbre son but en dessinant un scapulaire sur son maillot avec les mains. 2-1.

75 Sevré de ballon et négligé par ses partenaires, Olivier Giroud s’assoit dans la demi-lune danoise et ouvre la Bible.

79 Les Danois, ragaillardis, repartent à l’attaque. Tandis que Rami et Umtiti se donnent des coups de coude dans la surface, Eriksen tire un corner vers la tête de Christensen. Mandanda se saisit du ballon in extremis et en profite pour engueuler Tolisso qu’il jugeait mal placé.

85 Les Danois se font de plus en plus pressants à mesure que les Français se dispersent en mini-oppositions à six contre trois. Olivier Giroud et Djibril Sidibé tentent de défendre la cage comme ils peuvent mais ne parviennent pas à endiguer à eux deux les flots d’offensives scandinaves. Les Danois parviennent enfin à égaliser : 2-2.

86 Peu avant l’engagement, Didier Deschamps souffle un coup sec dans une sorte d’appeau étrange. Aussitôt les joueurs, occupés jusqu’alors à se houspiller avec force gestes menaçants, reprennent leur place à leur poste et font déjouer leurs adversaires avec une impressionnante maîtrise collective.

92 La partie se termine après une séquence de possession française ininterrompue de six minutes lors de laquelle les joueurs français ont joué un tennis-ballon dans la surface adverse, dans le sens de la largeur, avec le gardien danois comme filet.

Score final : 2-2.

En interview d’après match, Didier Deschamps se contente d’une explication pour le moins énigmatique à ce scénario étrange : « Vous avez eu votre match Twitter. J’espère qu’il vous a plu ! »

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

Un commentaire

  1. Superbe. J’ai ri tout le temps. Une erreur cela dit. A droite, ce n’est pas Sidibé, c’est Sakaï, n’abusez pas les gars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.