Ne tuez pas le foot ou achevez-le tout de suite

Rien de tel que les t-shirts à message pour faire passer une revendication forte : #AllezVousFaireMettre

Suite aux actes débiles de Metz, l’UNFP a décidé de réagir. Il faut avouer que ce n’est pas souvent qu’elle décide d’envoyer un message médiatique en plein dans l’actualité. Un pétard, hop un t-shirt. Un élan de solidarité, où tous unis, les membres les plus actifs de notre sport (les joueurs) ont décidé de ne plus être les cibles, de ne pas attendre d’être instrumentalisé et prendre la main sur l’histoire. Beau geste plein de panache et de puissance.

Savoir si la réaction est disproportionnée ne se pose pas, peu d’entre nous sommes sur un terrain pour des matchs professionnels toutes les semaines et avoir peur sur son lieu de travail n’est jamais agréable.

Savoir si le message est le bon, tout le monde a la légitimité de se le demander sans que son avis devienne vérité universelle. Après tout, cela dépend uniquement de sa relation au foot, aux joueurs, aux enjeux… Il y a tellement de variables d’appréciation que le nombre d’avis possibles rend l’analyse compliquée. D’un point de vue purement personnel, je me contenterai de dire qu’il y a d’autres dangers plus grands pour le football qu’un pétard lancé d’une tribune de Metz. Le geste est inacceptable et répréhensible, cela ne se discute pas, mais de là à dire qu’un vol de voiture à La Bourboule remette en question l’existence de la voiture dans le monde, il y a tout de même un léger décalage.

D’ailleurs la déclaration sur le sujet de Sylvain Kastendeuch a cet énorme avantage de pouvoir être reprise pour de nombreux sujets sans avoir à changer beaucoup de mots dans son texte : la menace d’extinction des girafes, la morte de Han Solo dans le Réveil de la force (si vous vous êtes fait spoiler, c’est que vous le méritez), le retrait de François Hollande et les pics de pollution à Paris. Il est dans le champ sémantique de la colère et de l’indignation mais il n’y a rien de bien précis en termes d’enjeu. Alors la ficelle n’est-elle pas un peu trop grosse ? Le sujet n’est-il pas un peu dévoyé ? Y a-t-il une autre menace tout aussi dangereuse que ce pétard qui pourrait mettre en danger notre foot adoré ? Si. Il y en a une. Une énorme. Une tellement grosse que c’est une charpente entière dans la gueule de tous, footballeurs, dirigeants, supporters, politiques, instances de tous horizons et responsables en tout genre.

La Russie. Laissons l’actualité, on nous parlera bien assez d’Alep dans les livres d’histoire et il ne manquerait plus qu’un artiste dégénéré en fasse un grand tableau célèbre pour que l’humanité entière se foute de nous pour des centaines d’années. Laissons l’annexion de l’Ukraine sous le regard hagard de la communauté internationale au mépris de tout accord, convention, droit de l’homme, droit de tout. Laissons le scandale de corruption et le scandale environnemental de Sotchi qui pour chaque humain correctement pourvu en matière grise devrait être un vaccin rédhibitoire à l’octroi de n’importe quelle autre compétition sportive internationale à la Russie pendant 6 générations. Laissons le trucage à une échelle qu’il est encore difficile d’entrevoir sur le dopage organisé et blanchi par les plus hautes instances russes, qui devrait laisser penser à tout connard et Luc Ferri que les athlètes russes, quel que soit le sport, aurait dû se voir attribuer des vacances de compétitions internationales pendant une trentaine d’années. Laissons de côté Poutine, qui, sauf s’il est le diable en personne, ne peut pas tout faire tout seul, et que les vrais coupables courent aussi derrière lui. Laissons de côté la Russie et tous nos a priori séculaires, même si à un moment donné, il faudra se poser sérieusement et se demander pourquoi sont-ils toujours dans les mauvais coups ? Laissons de côté la bêtise crasse de nos dirigeants, qui chaque jour passant, devrait justifier autant de pendaisons en place publique. Gardons seulement une chose en tête, supporters, joueurs de Football Manager de Fifa et PES qui sont autant de meurtriers en puissances, journalistes bien pensants pour qui la transgression reste de ne pas aller au marché de Noirmoutier l’été, et représentants de la FFF, de la Ligue et des joueurs, oui, toi l’UNFP, qui a fait valoir la semaine dernière la défense d’une certains vision de ton sport, et tous les autres : portez vos couilles.

Il est des combats importants qu’à juste titre, on nous reprochera de n’avoir pas tenté. Il est des périodes qui ont besoin d’un peu plus de volontarisme et de voix pour pérenniser des valeurs en danger. Il y a des moments où il serait souhaitable de se souvenir d’une histoire pas si ancienne. Il y a déjà eu des opportunités, des occasions de boycotter, d’annuler des compétitions sportives qui n’avaient rien à faire dans le pays hôte à cette période. De Berlin en 36 à Buenos Aires en 78, l’histoire nous apprend qu’on a du mal à regarder nos erreurs en face, imaginons qu’on puisse les éviter. Il faut annuler la Coupe du monde 2018 en Russie. Il faut boycotter la Coupe du monde 2018 en Russie. Il faut arrêter de penser qu’une fête sportive peut effacer les crimes, la corruption, la tricherie, la violence, la bêtise. Il faut arrêter de penser que nous avons peur de ne pas avoir notre rendez-vous mondial. Il faut arrêter de penser que les actions politiques, économiques, sociales, sportives, commerciales sont compartimentées de manière hermétique. Evidemment que personne ne peut aborder une compétition de ce type après tout ce qui s’est déjà passé. Plutôt que de gueuler pour des peccadilles, nos chantres de la bien-pensance du 4e pouvoir doivent interpeller qui de droit pour annuler cette compétition pleine de sang, de chair et de bile. Et ne dîtes pas que le choix a été uniquement sportif, personne ne vous croit. Personne ne vous croit plus. Plus de promesses, plus d’observateurs, plus de commissions. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. On annule la Coupe du monde 2018 en Russie. Sinon, cela n’a plus de sens.

Seuls les abrutis et les meurtriers peuvent considérer cette Coupe du monde comme souhaitable. Mais ce sont les plus nombreux.

#BoycottRussia2018

Frantz-Christophe Van Dustgroski

Je travaille pour un employeur fantôme et ce n'est pas un emploi fictif. Je parle comme je veux de ce que je veux quand je veux. Tu n'es pas obligé d'aimer. Tu n'es pas obligé de lire. Tu es obligé de savoir que je suis là

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.