J’AI TESTÉ POUR VOUS : STADE DOLICEK

Le stade ousque jouent les Bohemians 1905

Olé olé ola,

Qui dit visite de mézigue à l’étranger dit visite d’un stade, cette fois je profite de l’invitation de notre @BartVdVK international pour visiter un club de gauche de l’ancienne partie gauche du monde (mais à l’est d’ici). Fait drôle : le club à un kangourou pour mascotte, l’histoire veut qu’ils aient remporté un tournoi en Australie et qu’ils aient ramené le gros lot (un couple de kangourous donc), la légende veut qu’ils fussent les premiers d’Europe (alors qu’un truc petit, agressif, arrivant d’une île pour faire le malin en Europe, on appelle ça Napoléon depuis une paire de siècles).

Boni and Clyde (persuadé que le speakeur s’appelle Clyde)

DU MÉTRO AU STADE : 3/5 (mais on a triché on y est allé à pied c’est pour ça)

Si tu veux être précis c’est.
A patte ça se fait bien parce qu’on est dans un quartier résidentiel.

Et soudain surgit face au vent, la seule tribune avec prise au vent

Juste en face, le bar des supporters. On va souvent dire LE ou LA parce qu’en fait c’est tout pas grand et ils ont qu’un seul truc de chaque (sauf les buvettes)


LA GUEULE DU TRUC : 5/5

C’est ultra pas objectif mais bordayl, qu’est-ce qu’il ressemble au stade de chez nous.
Même un académicien qui souhaite rester anonyme mais qui écrit sur la Juventus et ne s’appelant pas Alessio, l’a surnommé « Jan Rolan ».
Là comme ça on dirait pas mais je vous assure que c’est drôle.

Là c’est le coté avec rien
Là c’est le coté avec une tribune
Spoil du score OK … Mais c’est pour vous dire que là c’est le coté avec des gens debout

La boutique officielle se trouve sous la tribune, les buvettes se trouvent partout (vraiment partout), la boutique du groupe de supporter est aussi dans l’enceinte du stade. Les visiteurs sont eux, parqués entre mur et pelouse (à portée de crachat de mec qui se balade dans la rue si vous voulez tout savoir). Si vous êtes patient genre 5 minutes, donc que vous êtes déjà allé à la Poste une fois dans votre vie, les joueurs non présent sur la feuille de match attendent près de la boutique pour autographes, photos, recalibrage du carbu ou tout travaux en peinture.


L’AMBIANCE : 3/5

On était calé dans LE virage. Y’en a qu’un, en face on avait l’écran du match (le moderne). Au début on s’est assis parce qu’on était vieux, après on s’est levé parce qu’on avait pas le choix pour y voir. A la mi-temps on a rejoint les « amis ultra » de Bart et son ami Paši Fassälamer (le prénom est authentique) qui a enfin pu nous traduire ce que les mecs gueulaient depuis le début. Un peu déçu, ce n’était qu’un ersatz de « Allez Bohémians », pas d’insulte, pas de jeu de mots … pfff. A la fin du match (nul mais on y reviendra) on a eu droit au tour d’honneur avec fumigènes et applaudissements (pas de clapping merci à eux).

REP A SA (insère toi même ton némésis)

LE MATCH : 2/5

Match nul mais intéressant (on y est revenu mais on comptait pas s’y attarder).

Hop image du match comme si t’y étais

Non mais en vrai on n’y connait rien en championnat tchèque, on ne va pas faire semblant. Je dirais qu’au niveau niveau (rime riche), on peut partir sur du bas de National.


LE POINT GUIDE DU ROUTARD : 4/5

Est-ce que la bière est moins chère que l’eau ? J’en sais rien, j’ai pas commandé d’eau. Ceci étant tiré au clair (quid de l’œuf ou la poule) passons en au reste.

La bouffe locale :

Beh des grosses saucisses qu’on peut, sans y être obligé, manger dans du pain ou sur du pain … ou sans pain donc. Et des trucs chelous à base de pâte à chou enroulé en forme de cône puis frit et saupoudré de sucre en poudre pour finir par y caler dedans de la glace ou une crème fouetté quelconque. J’ai pas testé parce que je suis pas certain d’être à jour dans mon rappel du vaccin contre le cholestérol et le diabète.

(Cadeau, un autre fait drôle … Il y a plus de confiserie au km² que de cheveux sur mon crâne, ils doivent pas être loin des Mexicains en terme de kilos de sucre ingurgité par an et par habitant)


Sinon ils bouffent bien épicé, les rares fois où j’ai laissé le serveur choisir je me suis retrouvé avec un truc plus chaud que les interventions défensives d’Amavi ces derniers temps.

La boisson locale :

Des trucs à base de fruits (liqueur ou alcool), ma foi fort rafraîchissant. Mention spéciale à cette liqueur de poire qui (on en a pris une après chaque pinte ou presque) te détruit pas trop le cerveau et te rafraîchit bien le palais.
Après c’est vrai qu’au niveau bière, bon beh, t’as envie d’y vivre quoi. Elle est bonne, pas chère et t’en trouve pour tous les goûts. Ma petite préférée, la « Platan » que j’ai payée royalement 1.2€ la pinte dans un petit square au pied d’une tour au design néon-futuramesque avec des couleurs chatoyantes la nuit mais tout gris le jour.

Prochain RDV en terrain connu la prochaine fois qu’un d’entre vous m’invite.

Lorent Questsche

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.