Notre Footballologue analyse Argentine-Costa Rica (3-0)

Un récit court du Sir concis.

2 avril 1982, le Santissima Trinidad prend la mer…

Non sans panache, les Costaricains affrontent la barbaque argentine avec un accordéon. En effet, le 343 (voire 334) de Del Volpe repose sur le harcèlement constant de l’adversaire, ce qui revient à se jeter sur le porteur pour mieux sprinter vers ses buts. « Corones de Loko… »

 

 

De son côté, Razor Ramon sert 9 steaks « Contador » et un tournedos Zanetti pour faire tanguer son surfeur de oro. Lecteur de Deleuze, l’équarisseur de jambon sait qu’un surfeur s’insère dans le pli de la vague et propose un 4231 avec Mascherano-Gago + Zanetti-Zabaleta en batteurs et Aguero-Higuain-Di Maria aux clapotis. Tandis que Higuain vendange, Messi-Aguero s’accouplent et les apparitions de Di Maria côté gauche apparentent l’Argentine au 442 losange de Barcelone.

Face à un adversaire qui presse 10 mètres sous la médiane dès la demi heure de jeu, les Argentins installent dans la surface adverse le terrain de hand sur lequel ils ont été formés et insistent côté gauche. Alternance d’ouvertures sur Higuain (11ème, 23ème), Aguero (41ème, 42ème) et de centres (25ème, 36ème, 39ème) jusqu’à l’ouverture du score du Kun suite à une reprise de Gago repoussée par le gardien costaricain (1-0, 45ème). Plus vu mouliner un tel bout de mastic depuis le beau –papa, parole de Carlos Gardel arabophone pour qui l’héritier se trouve dans le gendre, et Guardiola serait bien inspirer d’offrir Messi + Maradona au Camp Nou.

 

 

Le fardeau joliment refilé à Aguero (2-0, Aguero sur passe de Messi, 52ème), Messi est à Lacanau, Higuain dans les vignes et Di Maria côté gauche (3-0, Di Maria sur passe de Messi, 62ème). Le bandonéon costaricain reste coincé dans les graves pendant que Messi barbote avec ses défensifs (65ème) et ne célèbre les entrées de Biglia, Pastore (« triple une-deux » peu chaleureux avec Burdisso dès son entrée) et Lavezzi en offrant de quoi vendanger (85ème). L’Argentine a récité Libertango avec le bandonéon costaricain et débute sa compétition.

3 thoughts on “Notre Footballologue analyse Argentine-Costa Rica (3-0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.